Tramway de Verviers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tramway de Verviers
Image illustrative de l’article Tramway de Verviers
, tramway sur la ligne 1 vers Renoupré, place Verte à Verviers.

Situation Drapeau de la Belgique Verviers
Type Tramway
Entrée en service
Fin de service
Lignes 5 au
Écartement des rails 1 000 mm (métrique)

Le Tramway de Verviers a fonctionné dans cette ville de la province de Liège en Belgique entre et le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine et mise en service[modifier | modifier le code]

Date inconnue, tramway hippomobile sur la ligne Verviers - Ensival traversant le pont des demi-lunes vers Ensival.

Verviers voit le chemin de fer arriver en inauguré en présence du roi Léopold Ier, cependant ce n'est qu'en qu'apparaissent des projets pour desservir la ville de Verviers en transports en commun. En , le projet de création de deux lignes de chemin de fer américain à traction hippomobile porté par David Mathonet-Brouet[a] est approuvé par la municipalité et validé par arrêté royal le . Le 24 de la même année, la société anonyme des Tramways verviétois (TV) est fondée pour exploiter le réseau et après travaux, les deux lignes sont mises en service le  :

Lignes du réseau en

Liste des lignes

Légende :

  • In. : indice.
  • Les lignes n'utilisant pas d'indice, on leur en attribue un reprenant les initiales des terminus pour plus de lisibilité.
In. Terminus Terminus Remarques
VD Verviers Harmonie - Dison Place du marché
VE Verviers Pont de Renoupré - Ensival Pont du purgatoire
Plan des lignes

Électrification[modifier | modifier le code]

Lignes du réseau au

Liste des lignes

Légende :

  • In. : indice.
  • Les lignes n'utilisant pas d'indice, on leur en attribue un reprenant les initiales des terminus pour plus de lisibilité.
In. Terminus Terminus Remarques
VE Verviers Pont de Renoupré - Ensival Pont du purgatoire
VH Verviers Saint-Remacle - Heusy Église
VPR Verviers Ouest - Petit-Rechain Maison communale
Plan des lignes

Extension du réseau[modifier | modifier le code]

, motrice n°57 (série 57-59) sur la ligne 2 au terminus de l'église de Stembert.

En /, la compagnie prend la décision d'électrifier les lignes qui sont mises en service en traction électrique le en même temps qu'une nouvelle ligne entre Verviers et Heusy.

Plusieurs extensions sont par la suite être mises en service jusqu'à la Première Guerre mondiale : de Dison vers Petit-Rechain en , vers Stembert, vers Verviers Rue Ma Campagne et entre la place Verte et la place Vieuxtemps en , entre la place Verte et la gare de Verviers-Est en (doublant les voies de la ligne Renoupré - Ensival) et entre Ensival et Pepinster en .

Lignes du réseau au

Liste des lignes

Légende :

  • In. : indice.
In. Terminus Terminus Remarques
1 Verviers Pont de Renoupré - Pepinster Maison communale
2 Dison Place du marché - Stembert Église
3 Verviers Ma Campagne - Petit-Rechain Maison communale
4 Verviers Ouest - Heusy Église
5 Verviers Congrès - Verviers Est
Plan des lignes

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

Après la fin de la guerre, les TV rétablissement progressivement leur réseau et à partir de la fin des années , la compagnie met en service de nouvelles extensions de Verviers Rue Ma Campagne vers Mangombroux en ainsi que vers Andrimont et le quartier des Déportés en . Les TV obtiennent également la prolongation de leur concession qui est repoussée de au .

Lignes du réseau au

Liste des lignes

Légende :

  • In. : indice.
In. Terminus Terminus Remarques
1 Verviers Pont de Renoupré - Pepinster Maison communale
2 Petit-Rechain Maison communale - Stembert Église
3 Verviers Vieuxtemps - Heusy Église
4 Dison Place du marché - Mangombroux Église
Plan des lignes

Modifications en 1933[modifier | modifier le code]

Le réseau atteint son apogée en suite à la mise en service des deux extensions vers Andrimont et le quartier des Déportés.

Lignes du réseau au

Liste des lignes

Légende :

  • In. : indice.
In. Terminus Terminus Remarques
1 Verviers Pont de Renoupré - Pepinster Maison communale
2 Petit-Rechain Maison communale - Stembert Église
3 Verviers Vieuxtemps - Heusy Église
5 Mangombroux Église - Ottomont Jean Jaurès
6 Verviers Déportés - Heusy Église
Plan des lignes

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

Lignes du réseau au .

Liste des lignes

Légende :

  • In. : indice.
In. Terminus Terminus Remarques
1 Verviers Pont de Renoupré - Pepinster Maison communale
2 Petit-Rechain Maison communale - Stembert Église
3 Verviers Vieuxtemps - Heusy Église
5 Mangombroux Église - Ottomont Jean Jaurès
6 Verviers Déportés - Heusy Église
Lignes de la SNCV à Verviers
In. Terminus Terminus Remarques
EV Eupen Hôtel de ville
-
Verviers Place du Martyr Réseau d'Eupen, traction électrique.
SV Spa Gare
-
Verviers Gare Ligne isolée, traction électrique.
Plan des lignes[1]
Légende :
Emprises et installations
Dépôt, installation technique ou voyageurs (stations, gares).
Légende carte emprise site indépendant.svg
Emprise en site indépendant.
Légende carte emprise tunnel.svg
Emprise en tunnel.
Légende carte emprise pont.svg
Pont en site indépendant.
Légende carte voie de service.svg
Voie de service ou de fret.

Lignes

Légende carte ligne RELSE.svg
Ligne des RELSE.
Légende carte ligne SNCV.svg
Ligne de la SNCV.
Légende carte ligne TULE.svg
Ligne des TULE.
Légende carte ligne TV.svg
Ligne des TV.
Légende carte ligne SNCV TULE.svg
Section commune à la SNCV et aux TULE.
Légende carte ligne SNCV TV.svg
Section commune à la SNCV et aux TV.

Lignes de la SNCV[modifier | modifier le code]

En , la compagnie assure l'exploitation de la ligne de Spa à Heusy , mise en service le [2] et exploitée auparavant par la SNCV. Cette dernière reprend l'exploitation de la ligne en [3].

A ces lignes urbaines s'ajoutent deux lignes suburbaines électrifiées, exploitées par la SNCV:

  • 578: Verviers (place verte) - Heusy - Tiège - Spa : ouverture en 1909-1911;
  • 580: Verviers (place du Martyr)- Dolhain - Eupen: ouverture le 15 mai 1933;

Suppression[modifier | modifier le code]

, autobus Brossel A94 DAR sur la ligne 7 vers l'Ile Adam débouchant de Crapaurue sur la place Verte à Verviers.

En [4], les TV mettent en service deux lignes d'autobus pour desservir les quartiers non-desservis par les lignes du tramway au moyen de bus Brossel A94 DAR carrossés par Jonckheere :


La suppression des lignes est décidée en et va s'étaler jusqu'en , en , la ligne 5 Andrimont - Mangombroux est la première ligne supprimée et remplacée par des autobus. Le , la section Ensival - Pepinster est supprimée, le tramway donne correspondance avec l'autobus vers Pepinster. Le , les lignes 2 et 4 sont supprimées (seule la ligne 2 est remplacée par une ligne d'autobus, la ligne 4 faisant doublon), les services effectués en tramway sont progressivement réduits par la suite (durant les week-ends et vacances). En , la section Verviers Rue Houget (au coin avec la rue du Peignage) - Ensival est supprimée puis le , la section Renoupré Pont de Renoupré - Verviers Rue Houget restante de la ligne 1 ainsi que les lignes 3 et 6 sont finalement supprimées et remplacées par des autobus.

, autobus Renault R312 du TEC sur la ligne 705 (ancienne ligne 5) à Verviers.

Les lignes sont progressivement supprimées au cours des années et remplacées par des autobus, la dernière ligne est supprimée en . Ces lignes d'autobus ont continué d'être exploitées par la STIV et sont toujours exploitées par le TEC Liège Verviers[b].

Lignes[modifier | modifier le code]

1 Verviers - Pepinster[modifier | modifier le code]

 : mise en service entre Verviers Pont de Renoupré et Ensival Pont du purgatoire; traction hippomobile; pas d'indice de ligne.

 : électrification; déviation entre la place Sommeleville et la place Verte par les rues Sècheval, Thier Mère Dieu et Crapaurue l'ancien tracé est repris par la ligne Verviers - Heusy.

Vers / : attribution de l'indice 1.

 : Prolongement vers Pepinster Maison communale ( vers le Pont Lefin, vers la rue Golettes).

 : suppression de la section Ensival - Pepinster, correspondance avec le bus 1 vers Pepinster.

 : suppression de la section Verviers Rue Houget - Ensival, correspondance avec le bus 1 vers Pepinster.

 : suppression, remplacement par ligne d'autobus 1.

, tramway sur la ligne 1 vers Renoupré, place Verte à Verviers.

2 Petit-Rechain - Stembert[modifier | modifier le code]

 : mise en service entre Verviers Harmonie et Dison Place du marché; traction hippomobile; pas d'indice de ligne.

 : électrification; prolongement de la place de l'Harmonie vers la gare de l'ouest.

 : prolongement de la place du marché à i à Petit-Rechain Maison communale (croisement des rues Nicolas Arnold et Laurent-Benoît Dewez).

 : abandon de la section Verviers Place de l'Harmonie - Verviers Ouest; prolongement de la place de l'Harmonie vers l'église de Stembert (nouvelle section); abandon de la section Dison - Petit-Rechain cédée à la ligne Verviers - Petit-Rechain.

 : attribution de l'indice 2.

- : suppression de la ligne 3 et reprise de la section Dison - Petit-Rechain de cette ligne, terminus reporté de Dison Place du marché à Petit-Rechain Maison communale.

 : modification des voies sur Dison, suppression de l'itinéraire par les rues Neuve et Neufmoulin reporté par la rue Pisseroule.

 : ligne 4 déviée vers Ottomont et devient ligne 5; la ligne 4 devient un service partiel du 2 entre la place du marché à Dison et Stembert Tombeux.

Date inconnue, tramway sur la ligne 2 vers Stembert place de l'Harmonie à Verviers.

3 Verviers - Heusy[modifier | modifier le code]

 : mise en service entre Verviers Place Saint-Remacle - Heusy Église; section Verviers Place Saint-Remacle - Verviers Place Verte reprise à la ligne Verviers - Ensival; section nouvelle entre Verviers Place Verte et Heusy; traction électrique; pas d'indice de ligne.

 : terminus déplacé de la place Saint-Remacle à la gare de l'ouest à Verviers.

Vers / : attribution de l'indice 4.

 : terminus de la gare de l'ouest déplacé rue d'Ensival puis supprimé en fin d'année[c], la ligne est déviée vers l'entrée de la nouvelle gare (gare centrale) par les voies de la ligne 5; terminus déplacé de la gare à la place de l'Yser.

Entre fin et  : Prolongement de la place de l'Yser vers la place VieuxTemps; attribution de l'indice 3.

Motrice sur la ligne 3 au terminus de la place Vieuxtemps à Verviers.

5 Verviers - Heusy[modifier | modifier le code]

 : Mise en service entre la place Saint-Rémacle à Verviers et la place du Congrès; nouvelle section Verviers Place Verte - Verviers Place du Congrès (par la rue Xhavée); section Verviers Saint-Rémacle - Verviers Place Verte reprise à la ligne Verviers - Heusy.

Vers / : attribution de l'indice 5.

 : prolongement de la place Saint-Rémacle à Verviers à la gare de l'est.

 : suppression.

Date inconnue, motrice sur la ligne 5 au terminus de la place du Congrès à Verviers.

5 Mangombroux - Ottomont[modifier | modifier le code]

 : Mise en service entre Verviers Ma Campagne et Petit-Rechain Maison communale; nouvelle section Verviers Harmonie - Verviers Ma Campagne; section Dison - Petit-Rechain repris à la ligne Dison - Stembert.

Vers / : attribution de l'indice 3.

- : démontage de la section Verviers Abattoir - Verviers Ma Campagne (fait de l'occupant) et suppression de la ligne; section Dison - Petit-Rechain reprise par la ligne 2.

 : réouverture de la section Verviers Abattoir - Verviers Ma Campagne et création d'une extension vers l'église de Mangombroux et création d'une ligne Dison Place du marché - Mangombroux Église sous l'indice 4.

 : prolongement vers la rue Jean Jaurès à Ottomont (section d'Andrimont) et attribution de l'indice 5 avec abandon de l'itinéraire vers Dison (la ligne 4 persiste et devient un service partiel de la ligne 2, voir cette ligne).

, motrice sur la ligne 5 vers Ottomont rue de la Concorde à Verviers.

6 Verviers - Heusy[modifier | modifier le code]

 : création d'une section entre la place de l'Yser et le quartier des Déportés à Verviers; création d'une ligne Verviers Rue des Déportés - Heusy Église.



, motrice sur la ligne 6 vers les Déportés place de la Victoire à Verviers.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Dépôt[modifier | modifier le code]

Les lignes sont construites à l'écartement métrique. Le dépôt et l'usine électrique se trouvait à Renoupré.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Tramways à chevaux
  • 26 voitures fermées
  • 10 voitures ouvertes[5]
Tramways électriques
  • motrices 31 à 38, caisse ancienne, 4 baies latérales, livrées en 1928 par les Ateliers de Germain à Monceau-sur-Sambre[6];
  • remorques 41 à 48, caisse ancienne, 6 baies latérales, livrées en 1928 par les Ateliers de Germain à Monceau-sur-Sambre[7]
  • motrices 57 à 59, caisse ancienne, 4 grandes baies et une petite, livrées en 1912 par les ateliers Seneffe à Godarville[8];
  • motrices 61 à 72, caisse ancienne, 6 baies latérales, livrées en 1900 par les Ateliers Métallurgiques de Nivelles[9].
  • motrices 77 à 87, caisse modernisée à 4 baies latérales;livrée par les Ateliers Saint-Eloi à Enghien en 1937[10]
  • motrices 88 à 97, caisse ancienne, 5 baies latérales;

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'urbaniste Victor Besme a également collaboré au projet.
  2. Elles ont été renumérotées de 701 à 706 à l'exception de la ligne 4 qui n'existe plus.
  3. Probablement en .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Joseph Delmelle, Histoire des tramways et vicinaux belges, Paullegrain, 161 p., p. 89-92
  • Jean Mech, Jean-Claude Michel et Alain Tenaerts, Le centenaire des transports en commun urbains à Verviers 1884-1984, AMUTRA,

Articles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]