Chemin de fer à vapeur des Trois Vallées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chemin de fer à Vapeur
des Trois Vallées (CFV3V)
Image illustrative de l'article Chemin de fer à vapeur des Trois Vallées
La locomotive à vapeur (040T) "SACM" NE61 à Treignes.

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Type d'association Association sans but lucratif
Président Didier Mosseray
Création 1973
Écartement de voie Voie normale 1 435 mm
Ligne exploitée L 132 (Mariembourg - Treignes)
Site internet http://www.cfv3v.eu

Le Chemin de fer à Vapeur des Trois Vallées (CFV3V) est un chemin de fer touristique belge à voie normale de 14 km de longueur, créé en 1973, et qui exploite en Région wallonne notamment le tronçon Mariembourg - Treignes de la ligne 132 (Charleroi à Vireux-Molhain, en France).

Il dispose d'un important patrimoine de matériel roulant ferroviaire historique originaire de plusieurs pays (Belgique, France, Luxembourg, Allemagne et Pologne) et organise chaque année (fin septembre) un "Festival Vapeur" apprécié de nombreux amateurs.

Le train touristique[modifier | modifier le code]

La ligne Mariembourg - Treignes[modifier | modifier le code]

La ligne du "CFV3V" se détache de celle de la SNCB au niveau de l'ancien dépôt de la gare de Mariembourg. Ce dépôt est le cœur même de l'asbl (association sans but lucratif). Il utilise l'ancienne rotonde aux murs de brique et sa toiture de béton pour y abriter une partie des collections. C'est la toute dernière rotonde encore en service qui subsiste en Belgique.

La ligne à voie unique parcourt une partie pittoresque de l'entre Sambre et Meuse, en desservant les gares de Nismes, d'Olloy-sur-Viroin puis de Vierves-sur-Viroin, et enfin la monumentale gare de Treignes, conçue comme gare frontière et qui paraît démesurée par rapport à l'importance du bourg. Dans l'avant-gare de Treignes, un vaste hall a été installé depuis 1994 ; il abrite un musée et présente au public une partie du matériel roulant de l'asbl et de la SNCB.

Les ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Vingt-huit ouvrages d'art ont été construits sur les 14 kilomètres de la ligne. Il faut notamment remarquer le tunnel des "Abannets" (qui veut dire "interdire"), de 485 mètres de long. C'est l'unique tunnel de la ligne entre Mariembourg et Treignes.

Les matériels préservés[modifier | modifier le code]

À Mariembourg et au musée de Treignes se trouvent :

  • 19 locomotives à vapeur, dont 3 en service.
  • 15 locomotives diesel, dont 7 en service.
  • 9 autorails, dont 3 en service.
  • 7 types de voitures à voyageurs (GCI, P, N, L, K1, K3, M1), dont 4 en service.

Les listes qui suivent sont presque exhaustives mais doivent être complétées ou actualisées au fil du temps (dernière actualisation en janvier 2023)[1],[2],[3] :

Les locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

  • DR 50 3696-7 : Locomotive à vapeur de type 150 de 86T et tender 26T (146T en ordre de marche). Construite par Lokomotiv-und Waggonbaufabrik Krupp (Allemagne) en 1939. Vitesse maximum : 80 km/h (1 600 ch). Capacité de la soute à charbon : 8T. Capacité des soutes à eau : 26 000 L (26 m3). Acquise en 1994. Il est normalement prévu de la remettre en état de marche mais pas avant quelques années. Hors service depuis 2015, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.
  • DR 52-467 (ex 52 8200-9) : Locomotive à vapeur de type 150 de 76T et tender 30T (142T en ordre de marche). Construite par Borsig (Allemagne) en 1942. Surnommée : « Kriegsloks » (locomotives de guerre). Vitesse maximum : 80 km/h (1 600 ch). Capacité de la soute à charbon (tender) : 10T. Capacité des soutes à eau (tender) : 25 000 L (25 m3). Acquise en 1994. Reconstruite en 1960 sous le no 52-8200-9, mais remise au type d'origine par l'asbl. Elle a repris du service en 2004. Hors service depuis 2014, à vendre.
  • ÖBB 52-3314 : Locomotive à vapeur de type 150 de 76T et tender 30T (142T en ordre de marche). Construite par "Jung" (Allemagne) en 1944. Vitesse maximum : 80 km/h (1 600 ch). Capacité de la soute à charbon (tender) : 10T. Capacité des soutes à eau (tender) : 25 000 L (25 m3). Acquise en 1992. Elle est dotée d'un échappement Giesl. Hors service, en attente d'une restauration complète.

Les Locomotives-tender à vapeur[modifier | modifier le code]

  • DG[4] 22 (Micheline) : Locomotive à vapeur de type 020T de 18T à chaudière verticale de type 3. Construite par Cockerill à seraing (Belgique) en 1913 (no 2851), 30 ch. Elle fut utilisée par les "Ateliers Heuze, Malevez et Simon Réunis" (à Auvelais) entre 1913 et fin 1955. Puis par les Ets Adhémar Demanet (à Gosselies) qui l’ont utilisée jusqu’en 1979. Elle a été acquise et transférée les 26 et 27 décembre 1980 (tractée par l’autorail de l'asbl 551.662) ; elle reçut le nom de «Micheline» lors de son baptême, et a effectué quelques parcours avec des voitures GCI ou les remorques de Schienenbus. De 1987 à 1993 elle fut arrêtée suite au décès d'un des 2 membres de son équipe. Elle sera réactivée et repeinte en livrée chocolat pour le festival vapeur de 1993. Elle roulera encore sporadiquement jusqu'en 2012 et sera alors arrêtée suite à un souci de Colonne d'échappement (maladie bien connue des locomotives de type "Bouteilles"). Hors service, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.
  • PF 84 : Locomotive à vapeur de type 020T (no 2172). Provenant de l'usine Pieux Franki à Liège. Constructeur et date inconnue. Elle est présentée en exposition devant la cafétéria de Mariembourg. Hors service.
  • SNCV Bicabine (Type 10) no 808 (Louise) : Locomotive à vapeur de type 030T de 23T (28,5T en ordre de marche). Construite par la société de Saint-Léonard à Liège (Belgique) en 1894 (no 941). Capacité de la soute à charbon : 1T. Capacité des soutes à eau : 3 000 L (3 m3). Cette locomotive bicabine est à voie normale (1,435 m), contrairement à la plus grande partie du parc de la SNCV, généralement à voie métrique. Elle est utilisée entre 1894 et 1960 sur la ligne Groenendael - Overijse. Elle a remorqué des trains de voyageurs jusqu’en 1949 et des convois de marchandises jusqu’en 1960. Elle est la propriété de "l’AMUTRA", garée froide et en bon état. Elle a été acquise et transférée par transport routier le 12 septembre 1985. Remise en service pour le "Festival Vapeur" de 2007. Cette locomotive est la plus ancienne géré par l'asbl. Hors service, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.
  • AD[5] * AD 05 : Locomotive à vapeur de type 030T de 34T. Construite par les Ateliers métallurgiques de Tubize (Belgique) en 1926 (no 2007). Elle fut utilisée par le "Charbonnage André Dumont" (à Waterschei) entre 1926 et 1978. Acquise en 1978. Après une restauration complète, elle a repris du service lors du "Festival Vapeur" de 2009. En service en 2023.
  • AD 09 (Françoise) : Locomotive à vapeur de type 040T de 55T. Construite par les Ateliers de la Meuse à Liège (Belgique) en 1951 (no 4672). Vitesse maximum : 40 km/h. Elle fut utilisée par le "Charbonnage André Dumont" (à Waterschei) entre 1951 et 1980. Acquise et transférée par ses propres moyens à Mariembourg le 20 septembre 1980. Hors service, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.
  • MF[6] 32 : Locomotive à vapeur de type 020T de 19,5T. Construite par les Forges Usines et Fonderies Haine-Saint-Pierre (Belgique) en 1904, 54 ch (no 792). Elle fut utilisée par le Charbonnage de Monceau Fontaine entre 1904 et 1980. Acquise en 1980. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • MF 34 : Locomotive à vapeur de type 020T de 20T. Construite par les Forges Usines et Fonderies Haine-Saint-Pierre (Belgique) en 1887 (no 277). Elle fut d'abord utilisée par le "Charbonnage du Bois-du-Luc" entre 1987 et 1950. Transférée ensuite au Charbonnage de Monceau Fontaine qui l'utilise jusqu'en 1980. Acquise en 1980. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • MF 62 : Locomotive à vapeur 020T de 32T. Construite par Baldwin Locomotive Works (États-Unis) en 1916 (pendant la Première Guerre mondiale) pour le Railway Operating Division (no 44883). Cette locomotive de manœuvre est une ancienne Type 50 de la SNCB (ex Chemins de fer de l'État belge no 4776). Après sa revente en 1926 au Charbonnage de Monceau Fontaine, sa soute en forme de selle a été remplacée par deux soutes latérales en 1948. Acquise en 1980. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • MF 73 (Mimie) : Locomotive à vapeur de type 030T de 36,5T. Construite par les Ateliers métallurgiques du Hainaut (UMH) à Couillet (Belgique) en 1922 (no 1756). Elle fut utilisée par le Charbonnage de Monceau Fontaine entre 1922 et 1975. Acquise en 1975, elle a été transférée jusqu’à Walcourt le 27 décembre de cette même année. Ce n’est que le 6 mars 1976 qu’elle fut transférée jusqu’à Mariembourg. Cette locomotive inaugura officiellement la ligne Mariembourg-Treignes le 27 mars 1976 en tête d’une rame de voitures CGI. Hors service, en cours de restauration en 2023.
  • SA[7] 01 (Monique) : Locomotive à vapeur de type 030T de 36T. Construite par Anglo–Franco–Belge des Ateliers de La Croyère - Seneffe et Godarville (Belgique) en 1945 (no 2596). Elle fut utilisée par la "SAFEA" (Société Anonyme de Fabrication d'Engrais Azoté) à Houdeng-Goegnies entre 1945 et 1978. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg le 26 août 1978. Elle a été mise hors service fin 2006. Après une longue restauration (nouvelle chaudière), elle est à nouveau opérationnelle depuis le "Festival Vapeur" de 2010. En service en 2023.
  • SA 02 : Locomotive à vapeur de type 030T de 36T. Construite par Anglo-Franco-Belge (Belgique) en 1945 (no 2590). Elle fut utilisée par la "SAFEA" (Société Annonyme de Fabrication d'Engrais Azoté) entre 1945 et 1978. Acquise en 1978. Jugé irréparable, elle sera restaurée et présentée de manière didactique dans le musée de Treignes dans les prochaines années.
  • SA 03 : Locomotive à vapeur de type 030T de 29T. Construite par les Ateliers métallurgiques de Tubize (Belgique) en 1929 (no 2002). Vitesse maximum : 40 km/h. Capacité de la soute à charbon : 1T. Capacité des soutes à eau : 4 000 L (4 m3). Elle fut utilisée par la "SAFEA" (Société Annonyme de Fabrication d'Engrais Azoté) entre 1929 et 1980. Acquise en 1980. Hors service, en attente d'une restauration complète, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.
  • NE61 "SACM" (André Chapelon) : Locomotive à vapeur de type 040T de 50.8T. Construite par SACM à Graffenstaden (France) en 1952 (no 8098). Vitesse maximum : 50 km/h. Capacité de la soute à charbon : 2,5T. Capacité des soutes à eau : 6 400 L (6,4 m3). Elle est originaire des aciéries Neuenkirche Hütte dans la Sarre jusqu'au 28 juin 1969. Acquise en 1978, elle est transférée par le rail et arrive à Mariembourg le 11 août 1984. Remise en service depuis août 2021 après plus de 10 ans de restauration.
  • ELNA[8] 158 : Locomotive à vapeur de type 130T (BR 91) de 42T (54T en ordre de marche). Construite par Henschel à Cassel (Allemagne) en 1940. Vitesse maximum : 65 km/h. Le nom de cette locomotive «Elna» est en fait l’acronyme de «Engere Lokomotiv Normenausschuss» (petite locomotive standardisée). Elle fut utilisée initialement sur le «Teutoburger Wald-Eisenbahn» de 1940 à 1954 puis sur le « Kaldenkirchen - Brüggen » de 1954 à 1972 et enfin le réseau touristique néerlandais Stoomtrein Goes-Borsele. Acquise en 1983. Elle a repris du service en 1990. Hors service depuis 2015, en cours de restauration en 2023.
  • DR 64.250 : Locomotive à vapeur de type 131T de 45T (75T en ordre de marche). Construite par Henschel à Cassel (Allemagne) en 1933. Vitesse maximum : 90 km/h. Surnommé : "Bubikopf" (locomotive de guerre). Achetée à l’état de ferraille auprès de la Deutsche Bahn en 1986. Elle a été entièrement remise à neuf, après plus de 7 années de travail. Elle à repris du service en 1994. Hors service depuis 2016, en cours de restauration en 2023.
  • PKP TKT 48-87 : Locomotive à vapeur de type 141T de 78T (87T en ordre de marche). Construite par les usines Staline à Poznań (Pologne) en 1952. Vitesse maximum : 80 km/h (1 067 ch). Acquise en 1994. Elle a été révisée et remise en état par l'asbl pour le "Festival Vapeur" de 2005. Elle a perdu ses pare-fumées typiques et est peinte dans une livrée s'éloignant de sa livrée d'origine des PKP. Elle arbore la livrée des locomotives "Perroquets" des Chemins de fer tchèques. Hors service depuis fin 2021. En attente d'une restauration complète, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.

Les locomotives à vapeur ayant quitté l'association[modifier | modifier le code]

  • MF 33 : Locomotive à vapeur de type 020T de 25T. Construite par les Forges Usines et Fonderies Haine-Saint-Pierre (Belgique) en 1911 (no 1204), 54 ch. Elle fut utilisée par le Charbonnage de Monceau Fontaine où elle faisait des manœuvres sur l'ancien raccordement privé de la mine de charbon entre 1911 et 1976. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg le 20 mars 1976. Cédée au musée national Train World à Schaerbeek (Bruxelles) en 2013 (elle a quitté l'association par transport routier le 13 mars à destination de l'atelier des wagons de Monceau-sur-Sambre, où elle a subi une cure de jouvence avant d'être exposée dans la "plaine de jeux" du musée depuis son inauguration fin septembre 2015).
  • MF 82 : Locomotive à vapeur de type 030T de 30,3T. Construite par les Ateliers métallurgiques du Hainaut (UMH) à Couillet (Belgique) en 1913 (no 1706). Elle fut utilisée par le Charbonnage de Monceau Fontaine entre 1913 et 1975. Acquise et transférée vers Walcourt le 27 décembre 1975 puis jusqu’à Mariembourg en 1976 (en service jusqu'en 1983). Vendue ensuite au "Chemin de Fer Touristique de la Seudre" (devenu le Train des mouettes) en France entre 1983 et 1985. Et enfin exposée en "Pot de fleur" dans la commune de Saint-Médard-en-Jalles (France) depuis 1985. Hors service.
  • MF 83 (Christiane) : Locomotive à vapeur de type 030T de 38,5T. Construite par Ateliers de la Meuse à Liège (Belgique) en 1916 (no 2894). Elle fut utilisée par le Charbonnage de Monceau Fontaine entre 1916 et 1975. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg le 24 mai 1980. Déclassée à la fin de saison 2012, elle est ensuite revendue à un particulier qui gère un hôtel (B&B) sur le monde des trains "Train des Rêves" situé à Dracy-Saint-Loup en Saône-et-Loire (France). Elle a quitté Mariembourg par transport routier le [9]. Hors service.
  • MF 91 : Locomotive à vapeur de type 040T de 43,5T. Construite par les Ateliers métallurgiques du Hainaut (UMH) à Couillet (Belgique) en 1930 (no 1834). Elle fut utilisée par le Charbonnage de Monceau Fontaine entre 1930 et 1975. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg le 27 décembre 1975 et qui a inauguré (officieusement) la ligne Mariembourg-Treignes sous exploitation du "CFV3V" à cette même date. Hors service, exposée sur un rond-point à Frasnes-lez-Couvin depuis 2018.
  • CA 04 (Gaby) [10]: Locomotive à vapeur type 030T de 36T. Construite par Anglo Franco Belge - Seneffe et Godarville (Belgique) en 1951 (no 2681). Elle fut utilisée par la "SA des Houillères d'Anderlues" entre 1951 et 1980. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg le 24 mai 1980. Vendue et transférée par transport routier vers l'asbl "Rail 52" à Veuxhaulles-sur-Aube (France) le 24 août 2022. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • AD 07 (Godelieve) : Locomotive à vapeur de type 040T de 55T. Construite par les Ateliers de la Meuse à Liège (Belgique) en 1942 (no 4123). Elle fut utilisée par le "Charbonnage André Dumont" (à Waterschei) entre 1942 et 1977. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg le 6 avril 1977. Vendue et transférée par transport routier au Train 1900 (AMTF - Association des Musée et Tourisme Ferroviaires) au Luxembourg en 1995. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • AD 08 : Locomotive à vapeur de type 040T de 55T. Construite par les Ateliers de la Meuse à Liège (Belgique) en 1950 (no 4480). Elle fut utilisée par le "Charbonnage André Dumont" (à Waterschei) entre 1950 et 1978. Acquise et transférée par ses propres moyens jusqu’à Mariembourg les 8 et 9 septembre 1978. Vendue et transférée par transport routier au Stoomtrein Maldegem Eeklo (en Flandre) en juin 2013. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • Forges de Clabecq no 1 (Brabant) no 2333 : Locomotive à vapeur de type 020T. Construite par les Ateliers métallurgiques de Tubize (Belgique) en 1948. Vendue et transférée par transport routier en mars 2022 au Chemin de fer à vapeur Termonde - Puers (en Flandre) pour être complètement restaurée. Hors service, en attente d'une restauration complète.
  • GV 59 : Locomotive à vapeur de type 020T dite "sans foyer". Construite par les Ateliers métallurgiques de Tubize (Belgique) en 1941 (no 2259), 23T. Elle fut d'abord utilisée par la société "Dynamit AG" entre 1941 et 1948. Transférée ensuite à l'usine "Solvay" entre 1948 et 1954. Et enfin vers l'usine "Univerbel" entre 1954 et 1978. Rachetée par un particulier en 1978 et mise en prêt à l'asbl en 1979. Vendue et transférée en 1995 au Musée de l'industrie à Marchienne-au-Pont, puis au musée du Bois du Cazier en 2001. Remise en état de marche 'sommaire" depuis 2020.
La locomotive à vapeur allemande BR 52.467, de type 150, construite par Borsig en 1942, lors du "Festival Vapeur" de 2005
La locomotive à vapeur polonaise TKt48-87 de type 141T, dans la rotonde de Mariembourg
La ELNA 158 prenant de l'eau à Mariembourg

Les locomotives diesels et locotracteurs[modifier | modifier le code]

  • SNCB 5120 (Type 200 - Disposition des essieux : deux bogies de 3 essieux moteurs dite Co'Co'). Construite par Cockerill à Liège (Belgique) en 1962. 20 m, 117T, vitesse maximum : 120 km/h (1950 ch). Capacité du réservoir à gazole : 4 000 L (4 m3). Mise hors service en 2002. Acquise en 2003. En service en 2023.
  • SNCB 1605 (ex 5215) (Type 202 - Disposition des essieux : deux bogies de 3 essieux moteurs dite Co'Co'). Construite par Anglo Franco Belge (Belgique) en 1955. 18 m, 108T, vitesse maximum : 120 km/h (1950 ch). Capacité du réservoir à gazole : 3 500 L (3,5 m3). Mise hors service en 1993. Cette locomotive appartient à un privé (également membre de asbl) qui la prête depuis 2019. Cette locomotive appartient à la société "Somei". En service en 2023.
  • SNCB 5538 (205.038) (Type 205 - Disposition des essieux : deux bogies de 3 essieux moteurs dite Co'Co'). Construite par La Brugeoise et Nivelles (Belgique) en 1962. 19 m, 110T, vitesse maximum : 120 km/h (1950 ch). Capacité du réservoir à gazole : 4 000 L (4 m3). Mise hors service en 2009. Cette locomotive appartient à un privé (également membre de asbl) qui la prête depuis 2021. Cette locomotive porte une livrée des "CFCO" du "Congo-Brazzaville", qui prochainement devrait être repeinte en une livrée historique belge. En service en 2023.
  • SNCB 6086 (Type 210 - Disposition des essieux : deux bogies de 2 essieux moteurs dite Bo'Bo'). Construite par Cockerill à Liège (Belgique) en 1965. 17 m, 78T, vitesse maximum : 120 km/h (1950 ch). Capacité du réservoir à gazole : 3 000 L (3 m3). Mise hors service (de la SNCB) en 1988. Acquise en 2008. En service en 2023.
  • SNCB 7304 "Alpha" (273.004) (Type 273 - Disposition C - 3 essieux accouplés par bielles). Construite par La Brugeoise et Nivelles (Belgique) en 1965. 11 m, 56T, vitesse maximum : 60 km/h. Capacité du réservoir à gazole : 3 000 L (3 m3). En service à la SNCB du 29 octobre 1965 au 12 décembre 2004. Acquise en 2005. Rebaptisée "Cubitus" par son nouveau propriétaire (membre de l'asbl). En service en 2023.
  • SNCB 8204 "Nebraska" (262.004) (Type 262 - Disposition C - 3 essieux accouplés par bielles). Construite par les Ateliers Belges Réunis (Belgique) en 1965. 11 m, 57T, vitesse maximum : 60 km/h. Capacité du réservoir à gazole : 3 000 L (3 m3). Mise hors service en 2014. Acquise par un membre de l'asbl, elle a été transférée par transport routier le 5 juillet 2022. En cours de restauration en 2023.
  • SNCB 8319 (253.019) (Type 253 - Disposition C - 3 essieux accouplés par bielles). Construite par La Brugeoise et Nivelles (Belgique) en 1956. 10 m, 57T, vitesse maximum : 50 km/h. Capacité du réservoir à gazole : 3 000 L (3 m3). Mise hors service en 1994. Sauvegardée d'abord par la SNCB (Train World). Elle fut cédée et transférée vers l'asbl par transport routier en 2016. Remise en état de marche par l'asbl. En service en 2023.
  • SNCB 9008 (Type 230 - Disposition B - 2 essieux accouplés par bielles). Construit par Cockerill à seraing (Belgique) en 1968. 36.5T, vitesse maximum : 15 km/h (200 ch). Capacité du réservoir à gazole : 360 L. Il fut utilisé par le Charbonnage de Monceau Fontaine entre 1968 et 1980. Acquis et transféré par ses propres moyens de Ronet à Mariembourg le 19 septembre 1981. Il est mis à disposition de l'asbl par le "GTF". En service en 2023.
  • SNCF 63.123 (ou CFL BB 914) (disposition BB). Construite par Brissonneau et Lotz (France) en 1956. 15 m, 69T, vitesse maximum : 90 km/h (725 ch). Capacité du réservoir à gazole : 3 000 L (3 m3). Capacité du réservoir à eau : 400 L. Repeinte en livrée bordeaux des CFL. En service en 2023.
  • SNCF 63.149 (disposition BB). Construite par Brissonneau et Lotz (France) en 1956. 15 m, 69T, vitesse maximum : 90 km/h (725 ch). Capacité du réservoir à gazole : 3 000 L (3 m3). Capacité du réservoir à eau : 400 L. En livrée verte d'origine SNCF. En service en 2022.
  • SNCF Y5130 "Idéfix" (Disposition B - 2 essieux entraînés par chaine). Locotracteur construit par De Dietrich à Reichshoffen (France) en 1964. 7 m, 20T, vitesse maximum : 18 km/h (110 ch). Capacité du réservoir à gazole : 200 L. En livrée verte d'origine SNCF.
  • SNCF Y6502 (Disposition B - 2 essieux entraînés par chaine). Locotracteur diesel-électrique construit par De Dietrich à Reichshoffen (France) en 1957. 32T, vitesse maximum entre 20 et 60 km/h (160 ch). Capacité du réservoir à gazole : 300 L. Capacité du réservoir à eau : 105 L. En livrée verte d'origine SNCF. Acquis en 1992. Hors service (sert de banque d'organes).
  • VL02-1 (Dolomies de Marche les Dames) (Disposition B - 2 essieux accouplés par bielles). Construit par Cockerill à seraing (Belgique) en 1957. 36.5T, vitesse maximum : 20 km/h. Il fut utilisé par les "Dolomines de Marche les Dames" entre 1957 et 2014. Acquis en 2014 et renuméroté 9011 à son arrivée. Il est repeint en une livrée similaire à la Série 77 de la SNCB. Non utilisé par l'asbl.
  • VL02-2 (Dolomies de Marche les Dames) (Disposition B - 2 essieux accouplés par bielles). Construit par Cockerill à seraing (Belgique) en 1959. 36.5T, vitesse maximum : 20 km/h. Il fut utilisé par les "Dolomines de Marche les Dames" entre 1959 et 2014. Acquis en 2014. Non utilisé par l'asbl.
  • Fina 1 (Disposition B - 2 essieux couplés). Construit par "Hunslet" à Leeds (Angleterre) en 1983. 35.5T, vitesse maximum : 26 km/h (450 ch). Capacité du réservoir à gazole : 932 L. Capacité du réservoir à eau : 373 L. Il fut utilisé par Fina dans sa raffinerie au Port d'Anvers. Acquis en 1999. Hors service.
  • Fina 2 (Disposition B - 2 essieux couplés). Construit par "Cockerill Ougrée" (Belgique) en 1963. 35.5T, vitesse maximum : 26 km/h (450 ch). Il fut utilisé par Fina dans sa raffinerie au Port d'Anvers entre 1963 et 1999. Acquis en 1999. Hors service.
  • GV[11] 69 (Disposition B - 2 essieux couplés). Construit par les Ateliers Belges Réunis à Familleureux (Belgique) en 1964 (no 2274). 30T, vitesse maximum : 24 km/h (320 ch). Il fut utilisé par la société "Galverbel" (à Houdeng Goegnies) entre 1964 et 1980. Acquis et transféré par ses propres moyens à Mariembourg le 24 mai 1980. Hors service depuis 1994 et n'est plus utilisé.
  • SA 99 : (Disposition B - 2 essieux couplés). Constructeur et date inconnue. 6 m, vitesse maximum : 25 km/h. Il fut utilisé par la "SAFEA" (Société Annonyme de Fabrication d'Engrais Azoté). Hors service (épave).
  • Locotracteur no 1 & no 2 (ex SNCB) : (Disposition B - 2 essieux couplés). Construit par "Gaston Moyse - La Courneuve" (en France), date inconnue, 20T. Immatriculation à la SNCB : no 38.025.601 & no 38.025.602. Hors service (épaves).
  • Deutz FDP no 1 : (Disposition B - 2 essieux couplés). Construit par "Klockner Humboldt Deutz" (en Allemagne) en 1956 (no 56240). 6 m, 14T, vitesse maximun : 15 km/h (55 ch). Un engin semblable existe au Chemin de fer à vapeur Termonde - Puers (en Flandre). Hors service (épave).

Locomotive diesel (en voie étroite)[modifier | modifier le code]

Les autorails[modifier | modifier le code]

  • SNCB 4407 (Type 604) : Construit par les Ateliers Germain à Monceau-sur-Sambre (Belgique) en 1954. 53T, 23,8 m, vitesse maximum : 100 km/h (356 ch). Capacité du réservoir à gazole : 700 L. 139 places assises au total (93 places + 6 strapontins et 40 debout en 2e classe). Mis hors service en 2002. Acquis en 2003. En service en 2023.
  • SNCB 4510 (Type 605) : Construit par les Ateliers Germain à Monceau-sur-Sambre (Belgique) en 1955. 54T, 23,8 m, vitesse maximum : 100 km/h (356 ch). Capacité du réservoir à gazole : 700 L. 139 places assises au total (93 places + 6 strapontins et 40 debout en 2e classe). Cet autorail a été livré à la SNCB en tant qu’autorail 605.10, le 6 juillet 1955 au dépôt de Landen (en Flandre). Mis hors service le 1er mars 2002. Arrivé par transport routier le 4 novembre 2015. En cours de restauration en 2023.
  • SNCB Série 46 (Type 554) : Construits par les usines Ragheno à Malines (Belgique) en 1952/53. 33.6T, 16,22 m, vitesse maximum : 80 km/h (180 ch). Capacité du réservoir à gazole : 320 L. 106 places assises au total (71 places et 35 debout en 2e classe).
    • 4608 (1952) : Mis hors service en 1994. Acquis en 2000. Hors service.
    • 4610 (1952) : Mis hors service en 1989. Acquis en 1995. Hors service.
    • 4611 (1952) : Mis hors service en 1987. Acquis en 1988. En service en 2023.
    • 4616 (1953) : Mis hors service en 1985. Acquis en 1985. Hors service (sert de banque d'organe).
  • SNCB 551.34 (Type 551) (Ex-622.13 & ES 301) (ex. type 622 dit "Petit Brossel") : Construit par "L'Atelier Central de Malines" en 1939. 11 m, 22T, vitesse maximum : 58 km/h. 86 places au total (76 places assises + 10 strapontins). Transformé en autorail ES (Électricité et Signalisation) no 301 en 1960. Mis hors service en 1995. Céder à l'asbl par le musée Train World en 2014. Complètement restauré et renuméroté en type 511 "Brossel" (551.34) par l'asbl et exposé au musée du chemin de fer à Treignes.
  • SNCB ES 403 (Type 603). Construit par les Ateliers métallurgiques de Nivelles (Belgique) en 1954. 23 m, 40T, vitesse maximum : 90 km/h. Capacité du réservoir à gazole : 900 L. Ancien autorail SNCB no 4328. Mis hors service en 1986. Transformation en autorail ES (électricité et signalisation) en 1990. Cet autorail appartient à un privé (également membre de asbl) qui le prête depuis 2019. En service en 2023.
  • SNCF X 3998 (dit Picasso) (Disposition des essieux B'2') : Autorail unifié de la série X3800 des "Chemins de Fer Français". Construit par "ANF" (à Crespin en France) en 1957. 22 m, 31T, vitesse maximum  : 120 km/h (300 ch). Capacité du réservoir à gazole : 400 L. 71 places assises au total (66 places + 5 strapontins). Acquis en 1981. Hors service depuis 2021/22 (moteur cassé), en attente d'une restauration.
  • CFL 201-211 : Autorail double immatriculé 201-211. Construit par "Westwaggon - Köln-Deutz" (Allemagne) en 1956. 65T, vitesse maximum : 105 km/h grâce au deux motrices qui ont une puissance de 2 x 200 cv. Capacité du réservoir à gazole : 400 L. Acquis en 1995. Autorail couplable en unités multiples, permettant des rames de 6 caisses conduites par un seul chauffeur. Également équipé d'un compartiment WC dans chaque voiture. Hors service, à vendre.
L'autorail CFL 201-211 à Treignes
  • DB 550.09 : Construit par Waggonfabrik Talbot (RFA) (Allemagne) en 1953 pour le réseau secondaire de Minden (Mindener Kreisbahn). Autorail de type DB VT3 de 12T, vitesse maximum : 70 km/h (145 ch). Acquis et transféré par ses propres moyens à Mariembourg le 19 novembre 1977. Hors service, exposé au musée du chemin de fer à Treignes.
  • SNCB 654.02 (Type 654) : Construit par Baume et Marpent à Morlanwelz (Belgique) en 1936. Mis hors service en 1966. Épave et manque 2 éléments. Cédé à l'asbl par le musée Train World en 2019. Hors service, en attente d'une restauration cosmétique.
  • Draisine de type 5 no 38025-513-60 : Construite par "Alpha Klinkhamers" en 1947. Acquise en 2000. Hors service, exposée au musée du chemin de fer à Treignes.

Les autorails ayant quitté l'association[modifier | modifier le code]

  • DB 551.662 (ou VT 95-662) : Autorail type VT 95 de 19T. Construit par "Krefeld - Uerdingen Waggonfabrik" (Allemagne) en 1955. Vitesse maximum : 90 km/h (150 ch). Acquis en 1978. Cédé au Train 1900 à Fond-de-Gras (Luxembourg).
  • SNCB Autorail 4001 (Type 630) : Construit par "L'atelier Central de Malines" en 1957. 69 m, 128T, vitesse maximum : 100 km/h. Capacité du réservoir à gazole : 2 400 L (2,4 m3). 214 places assises au total (24 en 1re classe et 190 en 2e classe). Mis hors service en 1984. Cédé au PFT en 2003 puis envoyé à la ferraille car jugé irréparable. Il est utilisé pour pièces pour le 4006, qui lui fait partie de la collection du musée national Train WorldSchaerbeek, Bruxelles).
  • SNCF Autorail 'Caravelle' X4345 & X4367 : Autorail français construit par Alstom Crespin en 1965 et 1966. Acquis en 1999. Cédé à un opérateur privé en Roumanie en 2008.

Les locomotives électriques (uniquement au musée à Treignes)[modifier | modifier le code]

  • SNCB 2005 (bi-tension 1.500/3.000kV) (Disposition des essieux : deux bogies de 3 essieux moteurs dite Co'Co') : Locomotive électrique construite par La Brugeoise et Nivelles/ACEC (Belgique) en 1975. 19 m, 110T, vitesse maximum : 160 km/h. Mise hors service en 2013. Achetée par le musée de Treignes en 2018. Hors service.
  • SNCB 2912 (101.012) (monotension 3,000 kV) (Type 120 - Disposition des essieux : deux bogies de 2 essieux moteurs dite Bo'Bo') : Locomotive électrique construite par Baume et MarpentMorlanwelz) - ACEC/SEM (Belgique) en 1949. 13 m, 81T, vitesse maximum : 100 km/h. Mise hors service en 1984. Elle fait partie de la collection du musée national Train World. Hors service.
  • SNCF BB-12120 (courant alternatif monophasé 25,000 kV-50 Hz) (Disposition des essieux : deux bogies de 2 essieux moteurs dite Bo'Bo') : Locomotive électrique construite par la Société des Forges et Ateliers du Creusot (France) en 1960. 83T, vitesse maximum : 120 km/h (3600 ch). Mise hors service en 1994. Surnom de ce type de locomotive : "Crocodile" ou "Fers à repasser". Le 1er mars 1992 elle avait atteint 3.656.417 de km au compteur !. Hors service, à vendre depuis février 2021.

Les voitures (voyageurs)[modifier | modifier le code]

  • SNCB Type CGI (Voitures du trafic intérieur) : Voitures dites de "Grande Capacité D'intercirculation" : vitesse maximum : 80 km/h. Toutes sont exposées au musée du chemin de fer à Treignes.
  • SNCB Type P (Voitures du trafic intérieur) : Voitures ex-Prusse : l'asbl a acquis ces 3 voitures prussiennes (ex-SNCB) auprès du chemin de fer touristique Stoomtrein Goes-Borsele (au Pays Bas) en septembre 1978. Construites entre 1891 et 1918. 12 m, 20T, 36 places assises.Toutes sont exposées au musée du chemin de fer à Treignes.
    • no 53.123 (3e classe) : Voiture en livrée verte.
    • no 53.451 (3e classe) : Voiture entièrement reconstruite en livrée verte.
    • no 53.688 (3e classe) : En cours de reconstruction complète en 2022.
  • SNCB Type N (Voitures du trafic international puis intérieur) : Voitures dites du "Nord-Belge" (des Chemins de fer de l'État belge). Construite en 1930, 20 m, vitesse maximum : 120 km/h. Ces voitures ont été transférées par transport routier et arrivées en 2015 (don du musée Train World).
    • B9 no 32.303 (2e classe). Construite par Anglo-Franco-Belge. 45T, 72 places assises au total. Hors service, en attente d'une restauration complète.
    • C11 no 32.402 (3e classe). Construite par Baume et Marpent. 44T, 88 places assises au total. Hors service, en attente d'une restauration complète.
    • C7D no 39.104 (3e classe + fourgon). Construite par Baume et Marpent. 43T, 57 places au total (56 assises + 1 strapontin). Complètement restaurée et opérationnelle en 2023.
  • SNCB Type L (Voitures du trafics intérieur) : Voitures acquises en 1982 sauf pour les 32.076 & 33.006 acquises en 2003 : 19 m, vitesse maximum : 120 km/h. Toutes sont opérationnelles en 2023.
  • SNCB Type M1 (Voitures du trafics intérieur) : Voitures dites "Métalliques" : 22 m, 42T, vitesse maximum : 120 km/h.
    • no 42.014 : Construite par les Ateliers métallurgiques de Nivelles en 1937. 106 places assises. Acquise en 2003. Sert de voiture "buffet" lors de trains restaurants ou lors d'événements spéciaux. Repeinte en livrée "Orient-Express". Opérationnelle en 2023.
    • no 42.094 : Construite par Anglo-Franco-Belge en 1937. Acquise en 2003. Voiture dite "Croix Rouge" (aménagée en version "Croix Rouge" pour le "Festival Vapeur" de 2015). Hors service, en attente d'une restauration complète.
    • no 43.060 (2e classe) : Construite par La Brugeoise et Nicaise et Delcuve en 1936. Acquise en 1983. 61 places assises + 17 chaises roulantes. Sert de voiture dites "PMR" (pour les Personnes à Mobilité Réduite) lors des circulations régulières (équipée d'un plateau élévateur hydraulique). Opérationnelle en 2023.
    • no 49.020 : Construite par les Ateliers de Seneffe en 1937. Acquise en 1983. 18 places assises (buffet) et 20 places debout (bar). Rénovée et aménagé en 2007. Sert de voiture "cuisine/bar" lors de trains restaurants ou lors d'événements spéciaux. Repeinte en livrée "Orient-Express". Opérationnelle en 2023.
  • SNCB Type K1 (Voitures du trafics intérieur) : Voitures acquises en 1985 : 23 m, Vitesse maximum : 140 km/h.
    • no 20.020 (3e classe) : Construite par Anglo-Franco-Belge en 1934. 42T, 108 places assises. Hors service, voiture à restaurée.
    • no 21.026 (1re classe) : Construite par Baume et Marpent en 1934. 34T, 64 places assises + 6 strapontins. Don du musée Train World en 2015. Opérationnelle en 2023.
    • no 22.028 (3e classe) : Construite par Anglo-Franco-Belge en 1935. 42T, 108 places assises. Hors service, voiture à restaurée.
    • no 29.123 (3e classe + fourgon) : Construite par ÉnergieMarcinelle) en 1934, 42T. Hors service, voiture à restaurer.
  • SNCB Type K3 (Voitures du trafics intérieur) : Construites par "L'atelier Central de Malines". 23 m, 36T, 108 places assises au total. Vitesse maximum : 140 km/h. Toutes sont opérationnelles en 2023.
    • no 22.420 (2e classe) : Construite en 1957.
    • no 22.424 (2e classe) : Construite en 1957.
    • no 22.430 (2e classe) : Construite en 1957.
    • no 22.442 (2e classe) : Construite en 1957.
    • no 22.466 (2e classe) : Construite en 1957.
    • no 22.469 (2e classe) : Construite en 1957.
    • no 22.491 (2e classe) : Construite en 1958.
  • SNCB Type I2 (Ancienne voiture internationale) : no 11.907. Construite par les usines Ragheno en 1952. 23 m, 32T, vitesse maximun : 150 km/h. Acquise en 1988. Cette voiture sert de "Local Block" (signalisation).
  • SNCB Fourgon "DMS" (Ancien fourgon à bagages) : no 17.412. Construit par les Ateliers de Familleureux en 1978. 25 m, 39T, vitesse maximum : 160 km/h. Acquis en 2015, ce fourgon sert de local pour les membres de l'asbl.

Le musée de Treignes[modifier | modifier le code]

On y trouve des locomotives à vapeur, des autorails, des locomotives diesels des années 1950, ainsi que des voitures à voyageurs et du matériel de service qui sont propriété du CFV3V ou qui lui sont confiés par d'autres organismes comme la section patrimoine de la SNCB (Train World).

On y trouve également de nombreux outillages ou souvenirs des chemins de fer, tels que de nombreuses lanternes de train ou une collection internationale de coiffes de cheminots. Une extension est en cours de construction pour y accueillir encore plus de matériel.

À la belle saison, la ligne est mise en service pour les touristes, mais les habitants des environs en profitent comme à l'époque où la ligne était encore exploitée par la SNCB.

Un chemin de fer miniature (au format HO) circule dans une partie du musée, ainsi que, parfois, un réseau à vapeur vive au format 7 pouces 1/4 est également mis en service devant le musée à l'occasion de certaines journées spéciales.

Les matériels ferroviaires de la "SNCB" qui sont présentés au musée sont les suivants :

  • La locomotive à vapeur pour express lourds 1.002 (Type 1) et son tender no 38.134 (Type 1). Construite par le "Consortium Belge de Constructeurs de locomotives" (il se composait des constructeurs suivants : Cockerill, Tubize, Haine-Saint-Pierre & La Meuse) en 1935. 25 m, 209T (locomotive & tender), vitesse maximum : 140 km/h (2500 ou 2700 cv ou 3.400 ch). Capacité de la soute à charbon (tender) : 10,5T. Capacité de la soute à eau (tender) : 38 000 L (38 m3). Mise hors service en 1962. Mise en prêt à l'asbl depuis 2000.
  • La locomotive à vapeur pour express légers 7.039 (Type 7) et son tender no 24.365 (Type 18). Construite par les Forges Usines et Fonderies Haine-Saint-Pierre en 1922 (ex-Chemins de fer de l'État belge no 4639). 19 m, 138T (locomotive & tender), vitesse maximum : 110 km/h (1600 cv). Capacité de la soute à charbon (tender) : 7T. Capacité de la soute à eau (tender) : 24 000 L (24 m3). Mise hors service en 1962. Mise en prêt à l'asbl depuis 2021.
  • La locomotive à vapeur (221T) pour la desserte locale 16.042 (Type 16). Construite par les Ateliers métallurgiques de Tubize en 1909 (ex-Chemins de fer de l'État belge no 3942). 12 m, 69T, vitesse maximum : 100 km/h (980 cv). Capacité de la soute à charbon : 4T. Capacité de la soute à eau : 6 500 L (6,5 m3). Mise hors service en 1964. Mise en prêt à l'asbl depuis 2009.
  • La locomotive à vapeur (040T) de manœuvre 53.320 (Type 53). Construite par les "Ateliers de Construction de Boussu" en 1906 (ex-Chemins de fer de l'État belge no 5620). 10 m, 67T, vitesse maximum : 45 km/h (700 cv). Capacité de la soute à charbon : 3T. Capacité de la soute à eau : 7 000 L (7 m3). Mise hors service en 1966. Surnom de ce type de locomotive : "La Cuisinière". Mise en prêt à l'asbl depuis 2013.
  • L'autorail diesel 608.05 (Type 608). Construit par les Forges Usines et Fonderies Haine-Saint-Pierre en 1939. 23 m, 55T, vitesse maximum : 126 km/h. 74 places assises au total (10 en 2e et 64 en 3e classe). Mis hors service en 1966. Mise en prêt à l'asbl depuis 2006. Surmon de ce type d'autorail : "La Femme enceinte". Opérationnel (mais non homologué pour circuler sur les lignes touristiques!).
  • La voiture no 4 dite "Voiture des Princes". Construite par La Brugeoise, Nicaise et DelcuveBruges) en 1933. 22 m, 49T, 38 places assises au total. Il s'agit d'une ancienne voiture de type I1 (SNCB) (I1-a2b6 - no 10.060) de 1re/2e classe transformée en 1939. Vitesse maximum : 140 km/h. Elle fut utilisée par les enfants du roi Léopold III et ultérieurement par des dignitaires qui accompagnaient le roi Baudouin (une salle de conférence à aussi été aménagée). Mise hors service en 1991. Mise en prêt à l'asbl.
  • Voiture no 10 dite "Voiture d'inspection". Construite par La Brugeoise, Nicaise et DelcuveBruges) en 1939, 22 m. Il s'agit d'une ancienne voiture de type I1 (SNCB) (I1-a2b6 - no 10.081) de 1re/2e classe transformée en 1945. Elle est équipée d'une cuisine, d'un office, de deux compartiments de 6 places, deux salons (dont un panoramique), d'une chambre avec un lit et un WC. Vitesse maximum : 140 km/h. Mise hors service en 1984. Mise en prêt à l'asbl.
  • Le wagon de marchandises "Hasselt" no 9071 (de type fourgon "Chapelles") du "Nord-Belge" (no 30-88-943-2-549-4). Construit en 1912 pour la Compagnie du Nord-Belge. 7m, 20T. Mis hors service en 1956.

Le Festival Vapeur (fête annuelle de l'association)[modifier | modifier le code]

Le Festival Vapeur (Stoomfestival en néerlandais) a lieu chaque année le 4e week-end de septembre. À cette occasion l'association met en service un maximum de locomotives à vapeur (entre 4 et 10 généralement) qui assurent des trains tout au long de ce week-end spécial (les départs ont lieu en général toutes les 55 minutes). Des animations sont également proposées en lien avec le thème choisi.

Le Festival Vapeur 2000 a eu lieu les samedi 23 et dimanche 24 septembre.

Le Festival Vapeur 2001 a eu lieu les samedi 22 et dimanche 23 septembre.

Le Festival Vapeur 2002 a eu lieu les samedi 21 et dimanche 22 septembre.

Le Festival Vapeur 2003 a eu lieu les samedi 27 et dimanche 28 septembre sur le thème : Spécial 30e Anniversaire de l'asbl.

Le Festival Vapeur 2004 a eu lieu les samedi 25 et dimanche 26 septembre sur le thème : Spécial 60e Anniversaire de la libération.

Le Festival Vapeur 2005 a eu lieu les samedi 24 et dimanche 25 septembre.

Le Festival Vapeur 2006 a eu lieu les samedi 23 et dimanche 24 septembre sur le thème : "La vapeur au service de l'homme".

Le Festival Vapeur 2007 a eu lieu les samedi 22 et dimanche 23 septembre sur le thème : "À l'époque du Vicinal".

Le Festival Vapeur 2008 a eu lieu les samedi 27 et dimanche 28 septembre sur le thème : Spécial 35e Anniversaire de l'asbl.

Ce fut une grande fête, tout le matériel en état de rouler était mis en service. Le matériel des réseaux amis était également présent comme :

Le Festival Vapeur 2009 a eu lieu les samedi 26 et dimanche 27 septembre sur le thème : Des "Chemins de Fer Luxembourgeois" (CFL).

Le Festival Vapeur 2010 a eu lieu les 25 et 26 septembre sur le thème : "L'industrie belge d'antan au service du rail".

Le Festival Vapeur 2011 a eu lieu les 24 et 25 septembre sur le thème : "Les Transports routiers (camions et autobus) et ferroviaires Complémentaires!".

  • Un train historique a circulé entre Bruxelles-Midi (départ à 9h34) et Mariembourg le dimanche 25.

Le Festival Vapeur 2012 a eu lieu le samedi 22 et le dimanche 23 septembre.

Le Festival Vapeur 2013 a eu lieu le vendredi 20, le samedi 21 et le dimanche 22 septembre sur le thème : Spécial 40e Anniversaire de l'asbl.

  • Le vendredi 20, 11 locomotives à vapeur étaient présentées sous pression. Le samedi et le dimanche, chaque jour, 12 locomotives à vapeur étaient en service.

Le Festival Vapeur 2014 a eu lieu le samedi 27 et le dimanche 28 septembre sur le thème : "1914 ... La Grande Guerre ... 100 ans plus tard".

Le Festival Vapeur 2015 a eu lieu le samedi 26 et le dimanche 27 septembre sur le thème : "Les services de secours et d'intervention".

Le Festival Vapeur 2016 a eu lieu le vendredi 23, samedi 24 et le dimanche 25 septembre.

Le Festival Vapeur 2017 a eu lieu le samedi 23 et le dimanche 24 septembre.

Le Festival Vapeur 2018 a eu lieu le samedi 22 et le dimanche 23 septembre sur le thème : Spécial 45e Anniversaire de l'asbl.

Le Festival Vapeur 2019 a eu lieu le samedi 21 et le dimanche 22 septembre sur le thème : Spécial 25e Anniversaire du Musée du Chemin de Fer de Treignes. Deux locomotives étaient invitées :

  • La locomotive à vapeur AES 5 (030T) de 1912 venant du Train 1900 (Luxembourg).
  • La locomotive à vapeur 29.013 (1945) de la collection du musée Train World (SNCB).

Le Festival Vapeur 2020 n'a pu avoir lieu à cause de la pandémie de Covid-19.

Le Festival Vapeur 2021 a eu lieu le samedi 25 et le dimanche 26 septembre avec 4 locomotives à vapeur en service dont une invitée :

Le Festival Vapeur 2022 a eu lieu le samedi 24 et le dimanche 25 septembre avec 5 locomotives à vapeur en service dont deux invitées :

  • La locomotive à vapeur (030T) no 22 dite "TOM" (1949) venant du "Stoom Hoogovens IJmuiden" (Pays-Bas).

Le Festival Vapeur 2023 se tiendra le vendredi 22, samedi 23 et le dimanche 24 septembre sur le thème : Spécial 50e Anniversaire de l'asbl (1973-2023).

  • Au moins 10 locomotives à vapeur seront présentées sous pression (dont 4 invitées).

Histoire de la ligne 132[modifier | modifier le code]

La ligne 132, longue de 61,9 km est construite par la Société du chemin de fer de l'Entre-Sambre-et-Meuse[12], a été inaugurée en plusieurs étapes :

Elle devint une part importante du réseau du Grand Central Belge jusqu'au rachat par l’État de cette compagnie en 1897.

Compte tenu du rôle international de la ligne, Treignes est aménagée en gare frontière en 1902, avec son bâtiment voyageur qui servait également de poste de douane, ses sept voies de formation et une plaque tournante. Auparavant le poste de douane se trouvait dans la gare de Nismes, devenue trop petite.

Vers 1925, un chantier de doublement de la ligne est engagé, mais jamais achevé.

Le trafic voyageurs a été abandonné entre Mariembourg et la frontière française le 29 septembre 1963, puis le trafic marchandises le 12 octobre 1977.

La section Treignes - Vireux-Molhain a été déferrée en 1975, mais la partie entre Mariembourg et Treignes a été préservée et est exploitée comme ligne touristique depuis 1973 par le CFV3V.

Histoire de la ligne 156[modifier | modifier le code]

La ligne 156 Mariembourg - Chimay - Momignies, construite par l'ancienne compagnie de Chemin de Fer de Chimay[13], constituée par le XVIIe prince de Chimay pour relier reliant Mariembourg à la Frontière française via Chimay d'une part et à la vallée de la Meuse (Hastière) de l'autre. Cette compagnie sera nationalisée en 1948.

La ligne unique de la Cie de Chimay partait de Hastière (ligne du Nord-Belge), montait dans l'Entre-Sambre-et-Meuse via Agimont et arrivait à Mariembourg où elle avait jonction avec la ligne 132, et continuait vers Chimay, Momignies pour arriver à Anor (France), soit environ 67 km.

Le tronçon Mariembourg - Anor a été mis en service en plusieurs fois :

Cette ligne eut un rôle militaire important pendant les deux guerres mondiales, mais la réduction de son trafic entraîna sa fermeture au trafic voyageur le (Chimay - Anor) et le (Mariembourg - Chimay). La section de Mariembourg à Hastière, ne voyant plus passer le moindre train, est démantelée en 1978. Le CFV3V débute une desserte touristique entre Mariembourg et Chimay en 1978.

Cette ligne est définitivement mise hors service entre Mariembourg et Momignies en l'an 2000.

Fin 2010, le démontage de la section Mariembourg - Chimay a été entamé. La ligne est donc définitivement condamnée.

Depuis la mi-2011, la section Momignies - Anor est également abandonnée.

Histoire de la ligne 154[modifier | modifier le code]

La ligne 154 Dinant - Heer-Agimont - Givet (France) de 22 km (dont 4 en territoire français) a été mise en service le par la Compagnie du Nord-Belge et fut nationalisée en 1940. Elle suit les méandres de la Meuse et dessert également les localités de Waulsort, Hastière (où les croisements de trains ont lieu) et Hermeton-sur-Meuse.

Le CFV3V assure l'exploitation de la ligne à partir du , depuis le dépôt aménagé en gare de Heer-Agimont.

L'exploitation touristique de cette ligne est arrêtée depuis le 11 novembre 2000[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ASBL CV3V, Écho spécial 25e anniversaire, Polycopié, 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Belrail, fiches patrimoine », (consulté le )
  2. Source : lire
  3. Source : site du CFV3V
  4. La locomotive DG 22 est originaire des établissements Adhémar Demanet à Gosselies, qui l'utilisèrent jusqu'en 1980
  5. Les locomotives "AD" sont originaires du Charbonnage André Dumont à Waterschei
  6. Les machines immatriculées MF proviennent du charbonnage Monceau-Fontaine
  7. Les locomotives immatriculées SA proviennent de l'usine d'engrais azotés SAFEA à Houdeng-Goegnies (La Louvière).
  8. ELNA 158 : « Engere Lokomotiv-Normenausschuss » (petite locomotive standardisée).
  9. « Vapeurs », sur cfv3v.eu (consulté le )
  10. La locomotive à vapeur CA04 est originaire des Cockeries d’Anderlues
  11. GV : Glaverbel
  12. En 1854, le Chemin de fer de l’Entre Sambre et Meuse fusionne avec le Chemin de Fer de l’Anvers – Rotterdam, ce qui crée le Grand Central Belge. Le 1er janvier 1897, le Grand central est repris par les Chemins de fer de l’État Belge
  13. Le rachat de la Compagnie de Chimay par la SNCB ne fut réalisé qu'en 1958, même si la gestion de la ligne était assurée par la SNCB depuis le
  14. archives Le Soir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]