Le Procès du siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Procès du siècle
Titre québécois Déni
Titre original Denial
Réalisation Mick Jackson
Scénario David Hare
Sociétés de production BBC Films
Participant Media
Shoebox Films
Krasnoff/Foster Entertainment
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame historique
Durée 110 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Procès du siècle ou Déni[1] au Québec (Denial) est un film britannico-américain réalisé par Mick Jackson, sorti en 2016. Il est basé sur l'ouvrage History on Trial: My Day in Court with a Holocaust Denier de l'historienne Deborah Lipstadt.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Rachel Weisz, ici au festival de Cannes 2015, incarne l'historienne Deborah Lipstadt.
David Irving, auteur négationniste, ici en 2012.

Deborah Lipstadt, historienne américaine et auteur reconnue, enseigne l'histoire et la mémoire de la Shoah. Elle se voit confrontée à un écrivain extrémiste, avocat de thèses controversées sur le régime nazi, le Britannique David Irving, qui la met au défi de prouver l'existence de la Shoah. Deborah Lipstadt ayant dénoncé dans un livre les manipulations et les préjugés idéologiques de David Irving, celui-ci l'assigne en justice pour diffamation, en Grande-Bretagne. Elle se retrouve dans la situation aberrante de devoir prouver que ce qu'elle a écrit sur Irving est vrai et fondé, notamment qu'il ment sciemment en niant l'existence des chambres à gaz. Comment, en restant dans les limites du droit, faire face à un négationniste prêt à toutes les bassesses pour obtenir gain de cause, et l'empêcher de profiter de cette tribune pour propager ses théories nauséabondes ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source Symphonia Films[2]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Les producteurs Gary Foster et Russell Krasnoff découvrent Deborah Lipstadt et ses travaux environ huit ans avant la production du film, alors que leurs enfants s'inscrivaient à l'université. Russell Krasnoff raconte « Je me renseignais sur l'Université Emory, à Atlanta, où Deborah est professeur d'histoire et d'études juives modernes. L'université venait d'annoncer l'obtention d'un fonds d'un million de dollars pour traduire son site internet, HDOT: Holocaust Denial on Trial, qui recense tous les PV de son procès, en farsi, arabe, russe et turc. Je me suis dit que c'était formidable qu'une université se lance dans un tel projet et j'ai eu envie d'en savoir plus sur elle[3]. »

Le scénario est basé sur le propre livre de Deborah Lipstadt, History on Trial: My Day in Court with a Holocaust Denier. Pour ne pas être lui aussi accusé de réécrire l'histoire, le scénariste David Hare s'est obligé à une précision très importante dans l'écriture du scénario. Il a ainsi épluché les archives officielles pour que les scènes de procès soient parfaitement recréées : « Il me fallait quatre à cinq heures pour lire les minutes d'une journée de procès. Vous pouvez imaginer ma réaction première : “Faut-il vraiment que je lise les minutes de 40 jours de procès ?” Je ne pouvais en aucun cas inventer des situations qui ne se sont pas produites au tribunal[3]. » David Hare a par ailleurs pu compter sur Deborah Lipstadt, qui a participé activement à la production du film en livrant même des détails intimes sur sa vie à l'équipe. Elle explique sa collaboration avec le scénariste David Hare : « Je n'avais jamais rencontré David Hare mais je connaissais son travail. J'avais vu The Reader et The Hours. David a passé deux ou trois jours à Atlanta pour faire ma connaissance : il me suivait partout, il assistait à mes cours et il est même venu chez moi. Et puis, il m'a fait lire des passages du scénario et je lui ai alors fait part de mes commentaires[3]. »

Mick Jackson signe son retour au cinéma. Il n'avait pas réalisé de film depuis The First $20 Million Is Always the Hardest, sorti en 2002.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En avril 2015, Hilary Swank et Tom Wilkinson sont annoncés dans la distribution[4]. En novembre 2015, Rachel Weisz remplace finalement Hilary Swank dans le rôle principal alors que Timothy Spall est choisi pour incarner David Irving[5]. En décembree 2015, Andrew Scott, Caren Pistorius, Jack Lowden, Alex Jennings ou encore Harriet Walter rejoignent à leur tour le film[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu principalement à Londres, où avait eu lieu le procès pour diffamation. Les scènes ont ainsi été tournées dans l'enceinte de la Cour royale de justice ainsi qu'à l'Athenaeum Hotel à Piccadilly, où Deborah Lipstadt a réellement séjourné durant le procès. D'autres scènes ont été tournées en Pologne dans l'ancien camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau[3],[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]