Sebastián Lelio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sebastián Lelio
Sebastian Lelio.JPG

Sebastián Lelio au Festival international du film de Berlin en 2013

Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Sebastián Lelio est né le dans la province de Mendoza en Argentine mais possède la nationalité chilienne. Il vit actuellement à Berlin[1]. Il est réalisateur, producteur et scénariste de films chiliens[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Sebastián Lelio est né en Argentine dans la province de Mendoza. Il a eu une enfance nomade puisqu'il a beaucoup voyagé jusqu'à l'âge de 21 ans. Son père étant argentin, il a d'abord vécu en Argentine et ensuite à Viña del Mar, la ville natale chilienne de sa famille maternelle. Il a, par la suite, déménagé, notamment en Amérique du Nord et a vécu plus tard à Cholguan de 12 à 17 ans.

Sa jeunesse a été marquée par l'apprentissage du jeu d'échecs[1].

Né avec le nom Lelio, il a choisi de porter le nom de famille de son père adoptif (Campos) pendant un certain temps. Il a toutefois repris le nom de son père biologique (Lelio) après avoir atteint une certaine notoriété grâce au succès de son premier film[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sebastián Lelio a étudié durant un an le journalisme à l'université nationale André Bello. Il est finalement diplômé de l'école chilienne de cinéma (fondée au milieu des années 1990)[5],[6] pour ensuite commencer sa carrière avec des courts métrages et des documentaires[7],[8].

En 2003, il réalise avec Carlos Fuentes le documentaire Cero, au sujet des Attentats du 11 septembre 2001[7]. Il crée également avec Fernando Lavanderos[9] deux saisons de la série Mi Mundo privado qui caricaturent des familles chiliennes provenant de différents milieux socio-culturels[7]. En 2005, il réalise le tournage de Sagrada Familia en trois jours. Ce film a été projeté jusqu'à un an après sa sortie[7]. Ensuite, il sort le film Navidad en 2009, un drame qui met en scène trois adolescents séparés de leur famille[10]. En 2011, sort The year of the tiger, film racontant l'histoire d'un évadé de prison qui voyage dans les zones les plus sinistrées à la suite d'un tremblement de terre[7] . En 2013, il réalise Gloria; ce film nous raconte l'histoire d'une quinquagénaire, Gloria, qui vit seule. Celle-ci multiplie les histoires d'un soir afin de combler sa solitude jusqu'au jour où elle rencontre Rodolpho qui lui redonne espoir[11]. En 2015, Sebastián Lelio est le président de la 31e édition du Festival international du film d'amour de Mons (FIFA).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • 1995 : 4
  • 1996 : Cuatro
  • 2000 : Smog
  • 2002 : Fragmentos urbanos
  • 2002 : Ciudad de maravillas

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Propos recueillis lors d'une interview réalisée dans le cadre du Festival du Film d'amour de Mons 2015
  2. Commeaucinema.com, Sebastian Lelio, http://www.commeaucinema.com/personne/sebastian-lelio, 150302, consulté le 27 janvier 2015
  3. Cinelatino.com, Gloria, http://www.cinelatino.com.fr/filmccfr/gloria-fr#, consulté le 27 janvier 2015
  4. Sebastián Lelio
  5. « Sebastiàn Lelio », sur Cinéfil (consulté le 9 février 2015)
  6. « Sebastian Lelio », sur Comme au cinéma, (consulté le 9 février 2015)
  7. a, b, c, d et e Sebastian Lelio
  8. (en) « Sebastian Lelio biography », sur Imdb.com (consulté le 27 janvier 2015)
  9. (es) « Fernando Lavanderos », sur cinechile.cl (consulté le 9 février 2015)
  10. (en) « Sebastian Lelio biography », sur imdb.com (consulté le 27 janvier 2015)
  11. « Gloria », sur filmdeculte.com (consulté le 27 janvier 2015)
  12. allocine.fr ; Sebastiàn Lelio : Sa filmographie complète ; http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-166672/filmographie/ (consulté le 01/02/2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]