Réseau de bus Bus en Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bus en Seine
Image illustrative de l’article Réseau de bus Bus en Seine
Logo du réseau de bus

Image illustrative de l’article Réseau de bus Bus en Seine
Un Heuliez GX 337 sur l'ancienne ligne 4.

Situation Île-de-France
Type Autobus
Fin de service
Lignes 21
Exploitant • Établissement Transdev de Montesson La Boucle
Transdev TVO
Réseaux connexes (M) Autobus d'Île-de-France
Réseau RATP
Autres réseaux
Noctilien
Bus à haut niveau de service (Tvm, T Zenetc.)
Express et Mobilien
TàD Île-de-France Mobilités
Transilien SNCF

Le réseau de bus Bus en Seine, organisé par Île-de-France Mobilités, était un réseau de bus exploité par le groupe Transdev à travers deux entités : l'établissement Transdev de Montesson La Boucle qui exploitait dix-huit lignes et la société de transports Transdev TVO qui exploitait les lignes B (en pool avec l'établissement de Montesson La Boucle), G, H et J.

Le réseau desservait principalement les communes issues de l'ancienne communauté d'agglomération de la Boucle de la Seine reprise depuis le par la communauté d'agglomération Saint Germain Boucles de Seine. De plus, certaines lignes desservaient quelques communes de la communauté d'agglomération Versailles Grand Parc ainsi que les Hauts-de-Seine.

Celui-ci était composé de vingt-et-une lignes régulières dont sept à vocation scolaire desservant les établissements situés à Carrières-sur-Seine, Chatou, Montesson et Sartrouville. Le , le réseau subit une importante restructuration avec le changement des indices numériques en indices à lettres, le renfort des fréquences et l'extension des amplitudes horaires.

Le , ce réseau est supprimé et remplacé par le réseau de bus d'Argenteuil - Boucles de Seine.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Les premières lignes de bus ont été créées par la LCC (Les Cars de Chatou) avec un service de bus au départ de la station Chatou - Croissy, ces bus circulant principalement sur la commune de Chatou (lignes 1 - aujourd'hui disparue -, 2, 3 et 4).
  • La CGEA entre dans le capital de la LCC : création de la CGEA Transport Centre de la Boucle pour l'exploitation des lignes régulières, la LCC conservant les autres types de service. Le réseau TUB (Transports Urbains de la Boucle) est alors créé et est géré par le SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) de la Boucle de Montesson.
  • 1990 : inauguration du lycée Les Pierres Vives à Carrières-sur-Seine et création de la ligne 11 (Houilles - Carrières ↔ Montesson Centre via le lycée Les Pierres Vives). Création et exploitation de la ligne 22 par la CGEA Transport Centre de Montesson.
  •  : extension des lignes 7 (Le Vésinet - Le Pecq ↔ Montesson Centre) et 22 (Le Vésinet - Le Pecq ↔ Berges de Montesson) vers la Gare de Sartrouville, en remplacement de la section sud (entre la gare de Sartrouville et St Germain-en-Laye) de la ligne 9 des TVO (Argenteuil Gare ↔ Sartrouville Gare ↔ Montesson Centre ↔ Saint-Germain Château). Ces deux lignes sont alors exploitées à parité égale entre la CGEA Transport Centre de la Boucle et la TVO (Transports du Val-d'Oise). Entre 1997 et 2002, la TVO (filiale du groupe VIA-GTI) a délégué l'exploitation de ce service à l'IFT (Ile-de-France Tourisme), autre filiale du groupe VIA-GTI basée à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). L'extension de la zone de service des lignes de la CGEA au détriment de la TVO a été rendue possible par le rachat - en 1997 - de la TVO par la CGEA (65 %) et la RATP (35 %).
  • 2006 : création de la Communauté d'agglomération de la Boucle de la Seine (Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Houilles, Le Pecq, Le Vésinet, Montesson, Sartrouville) : les lignes de bus du réseau « Bus en Seine » sont désormais du ressort de la communauté de communes.
  •  : création de la ligne 20 (Le Vésinet - Le Pecq ↔ Le Vésinet Centre ↔ Chatou - Croissy).
  • Le , les lignes 8 et 11 sont fusionnées en une nouvelle ligne 19 qui assure une liaison directe entre la gare du Vésinet - Le Pecq et la gare de Houilles - Carrières-sur-Seine. Celle-ci permet la desserte du centre-ville de Montesson, du collège Pablo-Picasso et du quartier des Terres Blanches. La fréquence est renforcée par rapport aux anciennes lignes passant de douze à 55 courses quotidiennes avec un passage toutes les onze minutes aux heures de pointe. De plus, une offre est créée aux heures creuses avec une fréquence d'un bus toutes les 33 minutes environ, ce service n'existant pas sur les lignes 8 et 11. Enfin, un dernier départ est effectué à chaque terminus à 21 h 30[1].
  • À cette même date, une course supplémentaire est créée le soir sur la ligne 7 en direction de Sartrouville faisant terminer ainsi le service plus tard. Par ailleurs, un circuit supplémentaire est créé pour les élèves du lycée Évariste-Galois de Sartrouville[1].
  • Du fait de la création de la Communauté de Communes de la Boucle de la Seine et de l'intégration des communes de Houilles et Sartrouville dans cette structure, les lignes TVO 23 et 25 ont été intégrées au réseau « Bus en Seine » en 2007. Ces deux lignes continuent d'être exploitées par la TVO.
  • Le , l'ensemble des lignes du réseau, à l'exception des lignes 10 et 20, voient leur amplitude horaire élargie en semaine jusqu'à 22 h au départ des gares desservies par le RER A, la ligne 7 circulant durant cette période entre la gare de Chatou - Croissy et Croissy-sur-Seine. De plus, quatre courses supplémentaires sont créées le matin sur la ligne 3 en direction de la gare de Houilles - Carrières-sur-Seine. Enfin, un service est créé le samedi sur la ligne 19 avec une fréquence d'un bus toutes les trente minutes[2].
  • À l'occasion de la fête de la musique du , un service de nuit est mis en place pour la première fois sur les lignes 3 (entre Houilles et Chatou) et 19 (entre Le Vésinet, Montesson et Houilles) avec des courses assurées entre minuit et 5h.
  • Le , la ligne 7 Croissy, déjà intégrée au réseau Bus en Seine, est renumérotée sous l'indice 17, permettant de la distinguer de l'autre ligne 7 qui relie la gare du Vésinet - Le Pecq à la gare de Sartrouville. De plus, quatre nouvelles courses sont ajoutées le matin sur la ligne entre Croissy-sur-Seine et la gare de Chatou - Croissy[3]. Enfin, l'interdiction de trafic local à La Celle-Saint-Cloud est supprimée permettant ainsi aux usagers d'effectuer des trajets internes à la commune[réf. nécessaire].
  • Le , sur décision du STIF, les circuits scolaires sont intégrés dans les lignes régulières ; création de la ligne 26 en remplacement des circuits C6, C7 et C8 pour le lycée Les Pierres Vives à Carrières-sur-Seine depuis Houilles ; la desserte du lycée Évariste Galois à Sartrouville est assuré par la ligne 23.

Le , le réseau est profondément restructuré et les lignes abandonnent leurs indices numériques au profit d'indices à lettres comme indiqué dans le tableau ci-dessous[4] :

Ancienne numérotation Nouvelle numérotation
2 T
3 A et L
4 T
4SC S3
6 E
7 B
7SC S1, S2 et S7
7SG Supprimée
10 K
10SC S4 et S5
17 D
19 C, F et P
20 M
22 G
23 J
25H H
25S Supprimée
26 S6

En date du , le réseau est supprimé et les lignes A, B, C, D, E, F, G, H, J, K, L, M, P, T, S1, S2, S3, S4, S5, S6 et S7 intègrent le réseau de bus d'Argenteuil - Boucles de Seine en raison de l'ouverture à la concurrence de ceux-ci.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Entreprise exploitante[modifier | modifier le code]

Le , le groupe Veolia Transport alors filiale de Veolia environnement, qui gérait l'entreprise, fusionne avec Transdev pour donner naissance à « Veolia Transdev » qui devient le no 1 privé mondial dans le secteur des transports[5].

Deux ans plus tard, en , le groupe étant endetté de plusieurs millions d'euros, celui-ci adopte le nom de Transdev à la suite du désengagement de Veolia environnement, détenteur de Veolia Transport[6].

Dépôt[modifier | modifier le code]

Les véhicules ont leur centre-bus à Montesson, situé au no 156 avenue Paul-Doumer. Le dépôt a également pour mission d'assurer l'entretien préventif et curatif du matériel. L'entretien curatif ou correctif a lieu quand une panne ou un dysfonctionnement est signalé par un conducteur.

Parc de véhicules de Transdev Montesson La Boucle[modifier | modifier le code]

Le parc était composé fin 2021 de midibus Heuliez Bus (GX 127, GX 137, GX 137 L), d'autobus standards Mercedes-Benz (Citaro, Citaro Facelift), Heuliez Bus (GX 327, GX 337 Diesel et Hybride) et MAN (Lion's City) et d'autobus articulés MAN (Lion's City G et Lion's City 18C EfficientHybrid).

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Montesson en direct — Du nouveau sur le réseau de bus dès le 8 janvier, édition no 75, publié en décembre 2006, sur le site montesson.fr (lien récupéré sur web.archive.org), consulté le 18 décembre 2018.
  2. À partir du 1er septembre 2008, sur le site veolia-transport-idf.fr (lien récupéré sur web.archive.org), consulté le 18 décembre 2008.
  3. Bus : la ligne 7 devient la ligne 17 et change d'horaires le 28 avril, sur le site cc-boucledelaseine.fr (lien récupéré sur web.archive.org), consulté le 26 décembre 2018.
  4. Le 16 avril 2018, votre réseau Bus en Seine évolue, sur le site saintgermainbouclesdeseine.fr, consulté le 9 avril 2018.
  5. Veolia Transdev : le géant des transports publics est né, publié le 4 mars 2011, sur le site mobilicites.com, consulté le 22 mars 2015.
  6. Veolia Transdev se renomme Transdev, publié le 26 mars 2013, sur le site lesechos.fr, consulté le 22 mars 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • France Passion des Transports Urbains (FPTU) : Île-de-France - Tome 3, Réseaux Urbains, , 146 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]