T Zen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
T Zen
Image illustrative de l'article T Zen

Image illustrative de l'article T Zen

Situation Île-de-France
Type Bus à haut niveau de service
Entrée en service
Longueur du réseau 14,7 km
Lignes 1
4 lignes en projet : 2 3 4 5
Stations 14
Véhicules 12 sur la ligne 1
Fréquentation 6 000 voyageurs par jour
sur la ligne 1
Propriétaire Île-de-France mobilités
Exploitant Transdev pour la ligne 1
Vitesse moyenne 30 km/h[1]
Lignes du réseau 1 2 3 4 5
Réseaux connexes (BUS) Autobus d'Île-de-France
RATP (xx, 1xx, 2xx, 3xx, 4xx, 5xx, spéciales…)
Noctilien (Nxx, N1xx)
Optile (Liste des réseaux)
T Zen (ligne 1)
Mobilien (lignes 100…)
SNCF Transilien
En projet (lignes T Zen 2 à 5, etc.)

T Zen est la dénomination du réseau de bus à haut niveau de service en site propre d’Île-de-France géré par Île-de-France mobilités.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

  •  : révélation par le STIF du nom de « TZen » à l’issue du conseil d’administration ;
  • Automne 2009 : début des travaux de création de la ligne 1 (Sénart-Corbeil)[2] ;
  •  : un bus Créalis Neo, de la société Irisbus, a été présenté aux élus et aux journalistes permettant de se rendre compte de ce que pourraient être les futurs bus T Zen[3] ;
  •  : présentation des futures lignes du réseau « T Zen », par Jean-Paul Huchon, président du conseil régional et du STIF, à l'occasion de la visite du chantier de la première ligne[4] :
T Zen 1 : Lieusaint - Moissy (Sénart) – Corbeil Essonnes ;
T Zen 2 : Carré Sénart – Melun ;
T Zen 3 : Porte de Pantin ou Jules Ladoumègue – Livry-Gargan (via la RN 3) ;
T Zen 4 : Corbeil-Essonnes – Évry – Grigny ;
T Zen 5 : Christ-de-Saclay – Massy ;
T Zen 6 : Garges-lès-Gonesse / Villiers-le-Bel – Villepinte.
  •  : approbation par le conseil du STIF de la convention de financement relative aux études et modalités de concertation des futures lignes T Zen 3 et 4[4] ;
  • du au  : concertation pour le projet de ligne 3 (Paris - Livry-Gargan)[5] ;
  •  : présentation du réseau T Zen d’Île de France ;
Par rapport au projet proposé dans le cadre du Plan de Mobilisation et aux déclarations de Jean-Paul Huchon faites quelques mois plus tôt, le projet T Zen connaît quelques modifications : les projets de ligne Garges-lès-Gonesse (95) - Triangle-de-Gonesse - Villepinte (93) et Christ-de-Saclay - Massy (91) sont abandonnés au profit d'un nouveau projet Bibliothèque François Mitterrand – Les Ardoines Choisy. D'autres axes et secteurs sont désormais étudiés pour également accueillir de nouvelles lignes T Zen[6], notamment quelques axes projetées dans le cadre du Plan de Mobilisation[7]. Ainsi, le réseau projeté est désormais composé des lignes suivantes, en exceptant les axes et secteurs potentiels pour accueillir une ligne[6] :
T Zen 1 : Lieusaint - Moissy (Sénart) – Corbeil Essonnes ;
T Zen 2 : Carré Sénart – Melun ;
T Zen 3 : Porte de Pantin ou Jules Ladoumègue – Livry-Gargan (via la RN 3) ;
T Zen 4 : Corbeil-Essonnes – Évry – Grigny ;
T Zen 5 : Bibliothèque François Mitterrand – Les Ardoines.

Mises en service escomptées[modifier | modifier le code]

  • 2020 : mise en service escomptée des lignes 3, 4 et 5.
  • 2024 : mise en service escomptée de la ligne 2.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le site propre à proximité de la station Carré Trait-d'Union, avec la signalétique associée et les feux de signalisation.

« T Zen » est un réseau de bus à haut niveau de service, en site propre, directement inspiré du Busway de Nantes ou des lignes fortes Cristalis de Lyon, et similaire à la ligne RATP Trans-Val-de-Marne ainsi qu'au TCSP Pompadour - Sucy-Bonneuil[9]. Les exploitants des lignes de ce réseau ont été choisis par le STIF à la suite d'appels d'offres. Mais la CGT RATP conteste fortement toute idée de mise en appel d'offre des lignes T Zen 3 et T Zen 5[10] qui reprennent les itinéraires de lignes RATP pour lesquelles l'entreprise publique conserve l'exploitation jusqu'au 31 décembre 2024 aux termes de l'article 5 de la loi no 2009-1503 du 8 décembre 2009 relative à l'organisation et à la régulation des transports ferroviaires et portant diverses dispositions relatives aux transports[11].

La création d'une ligne T Zen a fait l'objet d'une décision du STIF, en concertation avec les opérateurs et les collectivités concernés. Par ailleurs, lui-même évolutif, il préfigure dans certains cas (si le taux de fréquentation le justifie) l’implantation d’une ligne de tramway.

Toutes les lignes T Zen présentent les caractéristiques détaillées ci-après[4].

Site propre[modifier | modifier le code]

Les lignes de T Zen disposent d'une voie dédiée, transposable ultérieurement en tramway. De plus, T Zen bénéficie d'un système de priorité aux feux. La distance moyenne entre stations est de 500 mètres et l'arrêt à chaque station est systématique.

La station de la ligne 1 Université, en .

Stations[modifier | modifier le code]

Les stations sont repérables en ville. Elles sont accessibles et conçues de façon à faciliter la circulation des voyageurs. Elles sont équipées de vidéosurveillance, d’abris et d'écrans d'informations voyageurs. Des parcs à vélo sont créés à proximité des stations.
Dans les stations, les quais sont implantés en alignement droit, aménagés de manière à être accessibles à toutes les Personnes à Mobilité Réduite grâce à des bordures réduisant au maximum les lacunes pour permettre un accès de plain-pied aux véhicules, à la présence de rampes d'accès, et non pas de marches, ainsi que de bandes podotactiles.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Un des douze Crealis Neo 12 de la ligne 1, en station Corbeil-Essonnes Gare RER, le .

Le matériel roulant est de type BHNS (bus à haut niveau de service). Il dispose de larges portes d'accès, qui s'ouvrent systématiquement à chaque arrêt. Conformément à la réglementation concernant l'accès des personnes à mobilité réduite, le plancher des véhicules sera surbaissé pour être au même niveau que le quai, l’entrée se faisant de plain-pied[12].

De plus, il est composé de vastes espaces facilitant la répartition des usagers ainsi que leur circulation dans le véhicule. Il est aussi doté de larges baies vitrées, de portes coulissantes extérieures, de la ventilation réfrigérée et d'un équipement de vidéosurveillance[12].

Enfin, les T Zen seront conformes à la norme environnementale EEV pour la motorisation (future norme Euro 6, supérieure à la norme Euro 5 actuellement en vigueur sur les rejets de particules). Le design extérieur des T Zen sera caractérisé par la face avant des véhicules qui sera arrondie ainsi que par sa livrée qui sera de couleur vif argent et anthracite soulignée de vert, facilitant l’identification du service et permettant de rappeler l'appartenance du réseau à celui des transports franciliens[12].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sécurité et vidéosurveillance[modifier | modifier le code]

Vue de l'écran d'information et d'une caméra de surveillance.

Les T Zen sont équipés de caméras de surveillance, ce qui devrait permettre, selon le STIF, de jouer un rôle préventif et dissuasif. Elles viennent compléter le dispositif qui comprend les opérations de contrôle des titres de transport, entre autres.

Ce système de vidéosurveillance devrait assurer la sécurité des 6 000 voyageurs par jour attendus la première année de mise en service[13].

Information voyageurs[modifier | modifier le code]

En station, un affichage informe les voyageurs sur le temps d’attente. Les abris disposent également du plan de ligne, du plan du quartier et du réseau.

À bord des véhicules, des écrans annoncent les prochains arrêts, les temps de trajet, les correspondances et le temps d’attente pour les prochains trains et RER[14].

Lignes T Zen[modifier | modifier le code]

En service[modifier | modifier le code]

T Zen 1 : Lieusaint - Moissy – Corbeil-Essonnes[modifier | modifier le code]

Un T Zen à destination de Pointe Ringale à la station Corbeil-Essonnes Gare RER, le .
Article détaillé : Ligne 1 du T Zen.

Cette ligne relie, depuis le , la gare RER D de Lieusaint - Moissy à celle de Corbeil-Essonnes. Elle dessert l'agglomération de Sénart, le siège du Syndicat d'agglomération nouvelle de Sénart-Ville Nouvelle[15] ainsi que les sites en plein essor tels que le pôle universitaire de Sénart, le Carré Sénart, les centres urbains de Sénart et de Corbeil-Essonnes, sans oublier les parcs d'activités de Greenparc et du Levant[16].

Elle fonctionne tous les jours[17], à l'aide de douze véhicules de type Crealis Neo 12[18], remisés et entretenus au sein du centre de maintenance et de remisage de Lieusaint, situé à proximité de la gare de Lieusaint - Moissy[15],[19].

En termes de fréquentation, elle devrait être emprunté par 6 000 voyageurs par jour, la première année d'exploitation de la ligne. Cette fréquentation devrait doubler lorsque tous les projets d’urbanisation prévus dans un périmètre proche de la ligne et dans le grand sud seront réalisés[16].

En projet[modifier | modifier le code]

Le futur réseau de BHNS avec les lignes T Zen

T Zen 2 : Carré Sénart - Melun[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 2 du T Zen.

Cette ligne devrait être mise en service horizon 2024, entre Sénart et Melun[20], remplaçant alors le Citalien. Cette ligne permettra d’améliorer les correspondances avec les gares de Melun et de Savigny-le-Temple mais également de créer de nouveaux itinéraires piétons et cyclables. En 2016, les travaux sont en cours ; leur achèvement est escompté vers mi-2024[21]

T Zen 3 : Paris - Livry-Gargan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 3 du T Zen.

Cette ligne devrait être mise en service à l'horizon 2020[22], entre Paris (Porte de Pantin) et Livry-Gargan (Gargan). Ce projet répond à un besoin de créer une offre de transport en commun plus performante, plus moderne et de plus grande capacité sur la RN3, un axe important de la Seine-Saint-Denis[6]. L'enquête publique s'est déroulée du 17 mai au 20 juin 2016[23].

T Zen 4 : Corbeil-Essonnes - Viry-Châtillon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 4 du T Zen.

Cette ligne devrait être mise en service à l'horizon 2017. Ce projet répond à une volonté du STIF d’améliorer la qualité et le niveau de service de la ligne 402 du réseau TICE en Essonne, par la création d’une ligne T Zen. Cette ligne reliera Grigny à la gare de Corbeil-Essonnes (RER D) et sera en correspondance avec la ligne T Zen 1. Le public a été consulté lors d’une concertation qui a eu lieu à l’automne 2011[6]. L'enquête publique s'est déroulée du au . Le , la déclaration de projet a été approuvée par le STIF[24].

T Zen 5 : BFM – Choisy-le-Roi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne 5 du T Zen.

Cette ligne devrait être mise en service à l'horizon 2020. Elle reliera la bibliothèque François-Mitterrand à la gare de Choisy-le-Roi via les Ardoines (commune de Vitry-sur-Seine), futur pôle d’échange multimodal important du secteur, en 30 minutes environ. Alternative au RER C, elle facilitera les correspondances, ainsi que l'accès au T3, à la ligne 14 et aux lignes de bus avoisinantes[8]. L'enquête publique se déroule du 30 mai au 30 juin 2016.

Autres projets[modifier | modifier le code]

Au-delà, une quinzaine d’autres lignes potentielles sont actuellement à l’étude en Île-de-France[6]. Ils se décomposent en axes et en secteurs, énumérés ci-après.

Les neuf axes en cours d'étude pour accueillir une nouvelle ligne sont :

  • Aulnay-sous-Bois - Tremblay-en-France ;
  • Chelles - Château de Vincennes[25];
  • La Croix de Berny - Saint-Maur-Créteil (Tvm);
  • Le Chesnay - Versailles ;
  • Magny-les-Hameaux - Saint-Quentin-en-Yvelines ;
  • Orly - Pompadour - Sucy-Bonneuil (393);
  • Rueil-Malmaison - Nanterre / La Défense ;
  • Saint-Cloud - Boulogne-Billancourt ;
  • Sucy-Bonneuil - Noisy-le-Grand-Mont d'Est.

Les sept secteurs en cours d'étude pour accueillir une nouvelle ligne sont :

  • Cergy-Préfecture ;
  • Mantes-la-Jolie - Rosny-sur-Seine ;
  • Meaux ;
  • Parc des Expositions - Roissy CDG ;
  • Saint-Quentin-en-Yvelines ;
  • Sartrouville - Argenteuil - Épinay-sur-Seine ;
  • Val d'Europe - Marne-la-Vallée Chessy - Ligne Paris-Meaux.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

Validateur Navigo présent dans les bus et tramway

La tarification des lignes T Zen est identique sur tous les réseaux de bus franciliens et accessibles avec les mêmes abonnements. Un ticket t+ permet un trajet simple quelle que soit la distance avec une ou plusieurs correspondances possibles avec les autres lignes de bus et de tramway pendant une durée maximale de 1 h 30 entre la première et dernière validation. En revanche, un ticket validé dans un bus ne permet pas d'emprunter le métro ni le RER.

Le financement du fonctionnement des lignes (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par les exploitants des lignes. Cependant, les tarifs des billets et abonnements dont le montant est limité par décision politique ne couvrent pas les frais réels de transport. Le manque à gagner est compensé par l'autorité organisatrice, Île-de-France mobilités, présidé depuis 2005 par le président du Conseil régional d'Île-de-France et composé d'élus locaux. Il définit les conditions générales d'exploitation ainsi que la durée et la fréquence des services. L'équilibre financier du fonctionnement est assuré par une dotation globale annuelle aux transporteurs de la région grâce au versement transport payé par les entreprises et aux contributions des collectivités publiques[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le T Zen révolutionne les déplacements de Sénart à Corbeil, article du 5 juillet 2011 sur iledefrance.fr. Consulté le 4 novembre 2012.
  2. Senart.com T Zen
  3. « Le Tzen se dévoile », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article du 15 décembre 2009 (consulté le 1er mai 2015).
  4. a, b et c [PDF] STIF - Plus de 6 millions d’euros engagés par le Conseil du STIF pour deux futures lignes T Zen, communiqué du 4 octobre 2010
  5. Site officiel du T Zen 3
  6. a, b, c, d et e [PDF]STIF - Communiqué de presse du Mercredi 8 juin 2011 : « Voici le futur réseau T Zen d’Ile de France »
  7. Le Plan
  8. a et b [PDF]STIF - Communiqué de presse du Conseil du 6 juillet 2011 : Ça avance pour le T Zen 5.
  9. « Te stresse pas, le STIF est là », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article du 13 octobre 2009 (consulté le 1er mai 2015).
  10. [PDF]« Adresse de la CGT-RATP aux Elus du Conseil Régional d’Ile de France », du 29 septembre 2011, consulté le 12 novembre 2011.
  11. Loi n° 2009-1503 du 8 décembre 2009 relative à l'organisation et à la régulation des transports ferroviaires et portant diverses dispositions relatives aux transports
  12. a, b et c [PDF]STIF - Conseil d'administration du 7 juillet 2010 : T ZEN - Du concept à la mise en œuvre
  13. Conseil général de l'Essonne - Actualités : Transports collectifs - Rester zen !
  14. STIF - Dossier de presse : « T Zen - Un nouveau mode de transport en Île-de-France »
  15. a et b Site officiel de T Zen Sénart-Corbeil
  16. a et b STIF - Dossier de presse : « T Zen - Un nouveau mode de transport en Île-de-France », section "La ligne T Zen 1"
  17. Horaires du T Zen
  18. [PDF]STIF - Conseil d'administration du 7 juillet 2010 : T ZEN - Du concept à la mise en œuvre
  19. STIF - Dossier de presse : « T Zen - Un nouveau mode de transport en Île-de-France », section « Un site de maintenance 100 % développement durable »
  20. « Calendrier T zen 2 », sur http://www.tzen2.com www.tzen2.com (consulté le 16 octobre 2016).
  21. « Feu vert pour le T zen mais... site=http://www.larepublique77.fr www.larepublique.fr » (consulté le 16 décembre 2016).
  22. « Prolongement vers Nanterre », sur http://www.tzen3.com www.tzen3.com (consulté le 16 décembre 2016).
  23. « Enquête publique tzen3 », sur http://www.est-ensemble.fr www.est-ensemble.fr (consulté le 16 décembre 2016).
  24. [PDF]« Déclaration de projet du Tzen4 », du 5 octobre 2016, consulté le 16 décembre 2016.
  25. Étude de requalification urbaine de l'ex-RN34 et de ses abords, de la porte de Vincennes à Chelles, publication de l'Atelier parisien d'urbanisme de février 2013, sur apur.org.
  26. Le financement des transports franciliens - Site du STIF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]