Téléphérique d'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Téléphérique d'Île-de-France
Situation Île-de-France (France)
Type Téléphérique
Réseaux connexes TC en Île-de-France :
(M) Métro de Paris
(RER) RER d'Île-de-France
Transilien Transilien
(T) Tramway d'Île-de-France
(BUS) Autobus d'Île-de-France

Le téléphérique d'Île-de-France est un mode de transport qui compte en une dizaine de lignes en projet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Projet lancé[modifier | modifier le code]

Câble A[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Câble A.

Précédemment nommée Téléval, la ligne devrait relier la station Pointe du Lac, terminus sud-est de la ligne 8 du métro de Paris, situé à Créteil, au quartier du Bois Matar à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne, à l'horizon 2020-2022.

Projets évoqués[modifier | modifier le code]

En , douze projets sont évoqués par le conseil régional d'Île-de-France comme susceptibles d'être étudiés[1],[2].

Yvelines[modifier | modifier le code]

Essonne[modifier | modifier le code]

Hauts-de-Seine[modifier | modifier le code]

Seine-Saint-Denis[modifier | modifier le code]

Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

La ligne Roissyphérique prévoit de relier la gare de Goussainville de la ligne D du RER d'Île-de-France à la Gare du Parc des Expositions de la ligne B du RER d'Île-de-France via la commune de Roissy-en-France porté par la communauté d'agglomération Roissy Pays de France[4]. Sa mise en service est espérée pour 2025 pour un investissement estimé à 200 millions d'euros[4]. Longue de 8,9 kilomètres, la ligne devrait être équipée de cabines de 15 places avec une fréquence de 30 secondes pour une capacité de 4 000 passagers par sens et par heure[4] ; elle devrait être en correspondance avec le RER D, le RER B, la future ligne 17 du métro et la ligne de bus 20 de la société de transports Trans Val-d'Oise[4].

Le projet présenté comprend neuf stations[4] :

  1. Gare de Goussainville ;
  2. Roissy CAREX ;
  3. FedEx et parc d'activités ;
  4. Site d'Air France Industries ;
  5. Zone hôtelière de Roissy-en-France (deux stations) ;
  6. Centre commercial Aéroville ;
  7. Parc d'activités Paris-Nord 2 ;
  8. Gare du Parc des Expositions.

Projets abandonnés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 13 projets de téléphériques à l’étude en Ile-de-France », sur leparisien.fr, (consulté le 24 juillet 2016).
  2. « Île-de-France : le premier téléphérique urbain prévu en 2021 », sur lefigaro.fr, (consulté le 24 juillet 2016).
  3. « Le téléphérique Meulan – Les Mureaux jugé prioritaire », sur lagazette-yvelines.fr, (consulté le 31 décembre 2018).
  4. a b c d et e Anne Collin, « Le téléphérique sur de bons câbles », leparisien.fr, (consulté le 30 janvier 2017).
  5. La banlieue rêve de téléphériques, LeParisien, , consulté le .
  6. Le téléphérique francilien en suspens, Libération, , consulté le .
  7. Une télécabine à l'étude entre la gare RER de Goussainville et Roissy, LeParisien, , consulté le .
  8. Parc Astérix : des projets jusqu’en 2020 pour devenir une destination de loisirs à dimension Européenne, Le guide des parcs d'attractions, , consulté le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]