Prix de l'Excellence française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le prix de l'Excellence française distingue chaque année depuis 2009 des sociétés et des institutions représentées par des personnes qui, par leur talent, leur créativité et leur capacité d’innovation, participent au rayonnement du pays dans le monde.

Le prix[modifier | modifier le code]

Le prix de l'Excellence française a été créé en 2009. Il est soutenu par les pouvoirs publics mais aussi par plusieurs ministères (dont celui de la Culture et de la Communication, celui de la Défense)[1].

Il distingue chaque année depuis, dix personnes jugées les plus représentatives des secteurs d'activité dans lesquels la France brille à l'échelon mondial[2].

Ces secteurs d’activité varient d'une année à l'autre afin de faire valoir le savoir-faire national[3].

Un ouvrage bilingue franco-anglais (nommé le Livre d'or de l'excellence française) diffusé dans le monde entier vient appuyer cette distinction[1]. Il présente chaque année les lauréats distingués pour leur talent, leur créativité ou encore leur capacité d'innovation contribuant au rayonnement de la France dans le monde[4].

Les lauréats[modifier | modifier le code]

La liste des lauréats est publiée chaque année[5].

2009[modifier | modifier le code]

La première cérémonie se déroule au Bristol Paris :sont primés Pierre Cornette de Saint-Cyr, Alain Delon, Michel Desjoyeaux, Bernard Devauchelle, Georges Duboeuf, Éric Frechon, Alain Jacquier (ex-Atout France), David Khayat, William Kurtz (de la Patrouille de France), François Lesage (Ateliers de broderie), Sophie Le Tanneur (Daum), Jean Nouvel, Alain-Dominique Perrin (de la Fondation Cartier) et Aude de Thuin (de l'organisation internationale Women's Forum for the Economy and Society).

2010[modifier | modifier le code]

Onze lauréats reçoivent le prix 2010 à l'Hôtel Le Bristol Paris. Sont primés : Jean-Jacques Aillagon (Château de Versailles), Jean-Pierre Cointreau (Champagne Gosset), Alice Dautry (Institut Pasteur), Michel Drucker, Denis Favier (GIGN), Marion Guillou (École Polytechnique), Anne Lauvergeon (AREVA), Jean-Yves Le Gall (Arianespace), Sébastien Loeb (Team Citroën), Philippe Mellier (Alstom Transport) et Mathilde Thomas (Caudalie)[6].

2011[modifier | modifier le code]

La cérémonie est célébrée à l’hôtel de la Marine en présence des lauréats : Charles Edelstenne (Dassault Aviation), Christiane Lambert (FNSEA), Frédéric Banzet (Citroën), Francine Leca (Mécénat chirurgie cardiaque), Pierre-François Forissier (Marine nationale), Patrick Scicard (Lenôtre), Jacques Hardelay (STX France), Yves Coppens (Collège de France), Jean-Michel Faure (Cadre noir de Saumur) et Muriel Mayette-Holtz (Comédie Française).

2012[modifier | modifier le code]

C'est au Bristol Paris que la cérémonie se déroulée le [7] avec Bernard Charlès (Dassault Systèmes), Louis-Marc Chevignard (Confrérie des chevaliers du Tastevin), Anne-Marie Descôtes (Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE)), Jean-Baptiste Estachy (Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix-Mont-Blanc en Haute-Savoie, Robert Four (Manufacture des Tapisseries d'Aubusson), Hubert Martigny (Pianos Pleyel), Thierry Oriez (Christofle), Teddy Riner, Jean-Dominique Senard (Michelin) et Guillaume Tripet (Montres L.Leroy).

2013[modifier | modifier le code]

La remise des prix a lieu à l'Hôtel des Invalides en présence de l'invitée d'honneur : l'ambassade de la République Fédérale d'Allemagne en France. Sont primés : Thierry Maloux (CABAT), Yann Caillère (Sofitel Luxury Hotels), Gabriel de Broglie (Institut de France), Jean d'Haussonville (Château de Chambord), Alain Carpentier (CARMAT), Pierre Donnersberg (Siaci Saint Honoré), Alexandre de Juniac (Air France KLM) et Patrice Piveteau (Cognac Frapin) ; auquel le prix ajoute un palmarès spécial « Artistes français » : Michel Bouquet, Natalie Dessay, Lou Doillon, Marie-Agnès Gillot, Bertrand Lavier, Sarah Moon, Edgar Moreau, Jean-Luc Ponty, Philippe Starck, Albert Uderzo.

2014[modifier | modifier le code]

Le prix rend un hommage particulier aux combattants de la Grande Guerre avec en invitée d’honneur, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, représentée par le général d'armée Elrick Irastorza son président et Joseph Zimet son directeur général à l'hôtel des Invalides. Sont représentés : l’Organisation du traité de l'Atlantique nord par le commandant allié Transformation Jean-Paul Paloméros, le groupe SAFRAN par son président, Jean-Paul Herteman, Paris Aéroport par son président Augustin de Romanet, le Centre national d'études spatiales (CNES) par son président Jean-Yves Le Gall ainsi que la compagnie Ponant par son président Jean-Emmanuel Sauvée, l’Opéra de Paris par sa directrice Brigitte Lefèvre, le Rosé de Provence par Valérie Rousselle et le groupe Edmond-de-Rothschild par sa vice-présidente Ariane de Rothschild. La cérémonie est animée par Philippe Dessaint journaliste de TV5 Monde, partenaire de l'événement.

2015[modifier | modifier le code]

La cérémonie se déroule le à la Philharmonie de Paris avec comme invité d'honneur la grande chancellerie de la Légion d'honneur. Sont primés : Damien Striebig (Garde républicaine), Laurent Bayle (Philharmonie de Paris), Henri de Castries (AXA), Thierry Oriez (J.M. Weston), Maurice Ricci (Akka Technologies) et Claude Lelouch : auquel s'ajoute un palmarès spécial « Produits du terroir français »[8],[9].

2016[modifier | modifier le code]

Le , l'invitée d'honneur de la cérémonie au Cercle national des armées est Geneviève de Galard. Sont primés : Christophe Jacquot (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD)), Muriel Mayette-Holtz (Académie de France à Rome), Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain) et Guy Vallancien (Académie de Médecine). Un spécial hommage aux Forces armées françaises est rendu pour saluer leur action au service de la défense et de la sécurité des Français[10].

2017[modifier | modifier le code]

La cérémonie a lieu le à la Cité des Sciences et de l'Industrie, et met particulièrement le spatial à l'honneur en attribuant le prix à l'astronaute Thomas Pesquet et à huit startups innovantes[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le PGHM de CHAMONIX à l'honneur », sur le site du ministère de la Défense, (consulté le 9 février 2019).
  2. « Le prix de l'Excellence française remis au commandant du PGHM de Chamonix », sur le site du magazine Le Point, (consulté le 9 février 2019).
  3. « L'Excellence Française signée Citroën », sur le site du magazine Auto Plus, (consulté le 9 février 2019).
  4. « Remise du Livre d'Or 2013 de l'Excellence Française », sur le site de l'Institut de France, (consulté le 9 février 2019).
  5. http://excellencefrancaise.com/fr/laureats/
  6. « Le général Favier, lauréat 2010 de l'Excellence Française », sur le site du ministère de la Défense, <18 novembre 2010 (consulté le 9 février 2019).
  7. « L'AEFE distinguée par «l'Excellence française» », sur le site de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), (consulté le 9 février 2019).
  8. « 7e Cérémonie de l’Excellence Française », sur le site du Press Club de France (consulté le 9 février 2019).
  9. « Excellence française : 22 produits du terroir récompensés », sur le site d'informations lavolontepaysanne.fr, (consulté le 9 février 2019).
  10. « L’ECPAD distingué par le prix de l’Excellence Française », sur le site du ministère de la Défense, (consulté le 9 février 2019).
  11. « Thomas Pesquet et huit startups spatiales distingués par l’Excellence Française », sur le site du magazine Air et Cosmos, (consulté le 9 février 2019).