Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis FNSEA)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (novembre 2012).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

FNSEA
Image illustrative de l'article Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles

Devise : « Un syndicalisme de solutions »

Création 1946
Type Organisation patronale
Siège 11 rue de la Baume 75008 Paris
Langue (fr)
Budget 21 millions d'euros (2011)[1]
Membres 320 000 adhérents indirects
Président Xavier Beulin
Affiliation Syndicat professionnel de loi 1884
Site web fnsea.fr

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), fondée en 1946, est le syndicat professionnel majoritaire dans la profession agricole en France qui représentait 53,39 % aux élections aux chambres d’agriculture en 2013, dans la liste commune avec le syndicat Jeunes Agriculteurs. Il fait partie des organisations patronales françaises et des organisations professionnelles agricoles.

Origines[modifier | modifier le code]

Confrontés au coût des innovations techniques et à une chute des cours de leurs productions, les agriculteurs à la fin du XIXe siècle prennent conscience qu’ils ont une « cause commune à défendre »[2]. Encouragés par les pouvoirs publics qui leur « conseillent de ne pas compter beaucoup sur l’État mais plus sur eux-mêmes et rien qu’eux-mêmes »[2], les premiers syndicats se forment. Le 7 juillet 1883, Jules Tanviray, professeur départemental d’agriculture, crée le premier syndicat, celui des agriculteurs du Loir-et-Cher. La profession de foi (publiée sous la forme d’un programme) est éloquente : « Les syndicats sont des associations de personnes ayant des intérêts identiques, une cause commune à défendre[3]. »

La FNSEA trouve son origine dans la Confédération générale de l'agriculture[4] mise en place à partir de 1943 par François Tanguy-Prigent, qui s'opposa à la Corporation paysanne mise en place par le régime de Vichy, certes disparue lors de la Libération, mais dont la FNSEA a hérité des structures, ce qui explique la situation de quasi-monopole syndical que cette organisation a longtemps eu dans la France d'après-guerre[5].

La liberté syndicale est rétablie en France par la loi du et le congrès constitutif de la FNSEA se déroule dans la nuit du 13 au . Eugène Forget, son premier président, fait voter à main levée le serment de l'unité paysanne[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Engagement[modifier | modifier le code]

D'après la confédération paysanne, organisation syndicale représentative[7], la FNSEA soutient le système agricole conventionnel, promeut l’industrialisation des exploitations, l’exploitation animale, l’utilisation de pesticides dans un but de rentabilité, de productivité et de compétitivité. Elle défend activement les droits et causes des agriculteurs intensifs lorsque leurs intérêts sont menacés et s'oppose régulièrement aux normes et contraintes environnementales par l'organisation d'importantes manifestations et lobbying[8]. La FNSEA est également critiquée pour son emprise sur un autre syndicat agricole, les Jeunes Agriculteurs[9]. Enfin, certains dénoncent une situation de conflit d'intérêt du fait des multiples casquettes portées par le président du syndicat, Xavier Beulin[10].

Organisation[modifier | modifier le code]

La FNSEA est une fédération de fédérations départementales et d'associations spécialisées par production. Elle regroupe 60 % des agriculteurs. Son organisation repose sur une triple représentation basée sur l’idée de représenter les Hommes, les produits et les territoires[2].

Les adhérents se retrouvent selon :

  • leur territoire : 15 000 syndicats d'exploitants agricoles, 96 fédérations et unions départementales (FDSEA ou UDSEA), 22 fédérations régionales (FRSEA) ;
  • leurs productions : 31 associations spécialisées défendent les intérêts économiques et techniques, par secteur de production, réunis en 3 collèges : productions animales, spéciales et végétales ;
  • leur statut social : la FNSEA comprend quatre sections sociales : les agricultrices, les propriétaires, les fermiers, les anciens exploitants. De plus, le syndicat Jeunes agriculteurs (JA) adhère à la FNSEA et ses membres sont représentés à tous les niveaux.

Vie syndicale[modifier | modifier le code]

L'agenda syndical[modifier | modifier le code]

L’agenda syndical est marqué par cinq temps forts :

  • Tous les six ans, les élections aux chambres d’agriculture où sont désignés au suffrage universel direct, des élus au nombre de 45 à 48 par chambre, pour représenter les exploitants (21), les anciens exploitants (2), les propriétaires (2), les salariés de la production (4), les salariés d'organismes (4), les groupements professionnels (11) et le CRPF (1 à 4). La FNSEA et les JA sont majoritaires dans les chambres d’agriculture : les listes départementales ont réuni 54,9 % des voix aux élections de 2007.
  • La FNSEA se réunit en congrès une fois par an pour définir les grandes orientations du syndicat. Le rapport d’orientation voté au congrès de Saint-Malo en 2011 s’intitulait : « Inscrire nos exploitations dans une croissance durable. »
  • Le conseil d’administration, composé de membres élus pour 3 ans par le congrès et de quatre représentants des jeunes agriculteurs, se réunit une fois par mois. C’est l’organe décisionnaire de la structure.
  • Le conseil d’administration élit un bureau qui se réunit une fois par semaine et prépare avec les diverses commissions (composées de membres élus) et groupes de travail (auxquels participent des membres désignés par les régions) les décisions qui seront prises par le conseil d’administration.
  • Le conseil fédéral se réunit quatre fois par an et rassemble en vue de débats et d’échanges les présidents départementaux, et les présidents des syndicats spécialisés.

Fédération de fédérations, la FNSEA représente aussi l’agriculture française au niveau, national, européen et mondial. Elle est membre du Conseil de l'agriculture française (CAF) en France, du Comité des organisations professionnelles agricoles (COPA) dans l'Union européenne et l’Organisation mondiale des agriculteurs (en lien direct avec l'Organisation mondiale du commerce) au niveau mondial.

La FNSEA est également l’unique organisation représentative des employeurs agricoles. À ce titre, elle négocie avec les partenaires sociaux de la production agricole et siège dans toutes les instances de dialogue social : commission nationale de la négociation collective, Conseil d’orientation des retraites, Haut Conseil du dialogue social, Haut Conseil du financement de la protection sociale, Conseil d’orientation de l’emploi…

Au niveau local, les FDSEA sont signataires de plus de 150 conventions collectives couvrant toutes les productions agricoles.

Présidents[modifier | modifier le code]

Associations spécialisées FNSEA[modifier | modifier le code]

Les associations spécialisées (AS) de la FNSEA sont des syndicats spécialisés adhérents à la FNSEA au titre des productions. Elles sont regroupés en trois collèges au sein de la FNSEA :

  • Collège des productions végétales
  • Collège des productions animales
  • Collège des productions spécialisées

Productions et associations spécialisées de la FNSEA[modifier | modifier le code]

Syndicats concurrents[modifier | modifier le code]

Les trois autres syndicats français, qui sont eux minoritaires mais présents dans le paysage agricole, sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Lagrange, « De gros enjeux chez les patrons », Liaisons sociales, no 143,‎ , p. 22.
  2. a, b et c Qu'est-ce que la FNSEA ?, L'Archipel, 2003.
  3. 100 ans de syndicalisme agricole 1883/1983, Claude Petit-Castelli, éd. La Baume, 2010.
  4. http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/FNSEA/119196
  5. Yves Tavernier, Le syndicalisme paysan : FNSEA, CNJA, Fondation nationale des Sciences politiques, Armand Colin, 1969 (ISBN 2-7246-0277-3).
  6. Voir sur le site de la FNSEA.
  7. a, b et c http://www.chambres-agriculture.fr/chambres-dagriculture/nous-connaitre/elections-2013-chambres-dagriculture/
  8. (fr) « Très critique sur la manifestation menée par la FNSEA, la Confédération paysanne parle d'un "enterrement de première classe" », sur L'Obs (consulté le 25 février 2016)
  9. http://www.lepoint.fr/societe/le-syndicat-des-jeunes-agriculteurs-dans-l-ombre-de-la-fnsea-26-02-2016-2021145_23.php
  10. http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/07/28/que-reprochent-ses-detracteurs-au-patron-de-la-fnsea_4702196_4355770.html
  11. Suffrages supérieurs à 15 % aux dernières élections des chambres d'agricultures.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]