Pierre-André de Chalendar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre-André de Chalendar
Description de cette image, également commentée ci-après

Pierre-André de Chalendar, président-directeur général de Saint-Gobain

Naissance (57 ans)
Vichy (Allier)
Nationalité Drapeau de la France française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Industriel
Activité principale
PDG du groupe Saint-Gobain
Autres activités
administrateur de Veolia Environnement
Formation
Distinctions
Officier de la Légion d’honneur et Chevalier de l’ordre national du Mérite

Pierre-André de Chalendar né le à Vichy (Allier), est un chef d'entreprise français. Il est marié et père de 4 enfants. il est le fils de Jacques de Chalendar (1920-2015), inspecteur des finances, et de Nicole de Ribains (1928-1985). Son grand-père, André de Chalendar, inspecteur des finances, avait une sœur Marie Jeanne[1], qui était la mère d'André Bettencourt. Il est donc le cousin issu-de-Germain de Françoise Bettencourt-Meyers, l'héritière de l'empire L'Oréal .

Il est président-directeur général[2] du Groupe Saint-Gobain depuis le 3 juin 2010 et son directeur général[3] depuis juin 2007.

Formation[modifier | modifier le code]

Après des études à l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), d’où il sort diplômé en 1979, Pierre-André de Chalendar poursuit sa formation par un cursus à l’École nationale d’administration (ENA), jusqu’en 1983 (promotion Solidarité).

Carrière[modifier | modifier le code]

Pierre-André de Chalendar commence sa carrière à l’Inspection générale des finances (IGF) de 1983 à 1987. Inspecteur des finances (1984). Chargé de mission (1987-88) puis adjoint au directeur (1988-89) à la direction générale de l'énergie et des matières premières du ministère de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire.

Le 1er octobre 1989, Pierre-André de Chalendar entre à la Compagnie de Saint-Gobain comme directeur du plan[4]. Il est successivement :

  • Directeur du plan (1989-92)
  • Corporate Vice-Président de Saint-Gobain Corp. (États-Unis) et directeur général de Norton Abrasifs Europe (1992-96)
  • Directeur de la branche abrasifs et président-directeur général de Norton SA (1996-2000)
  • Délégué général Grande-Bretagne et Irlande et directeur général de Meyer International (2000-03)
  • Directeur général adjoint chargé de la branche distribution bâtiment (2003-05)
  • Président de BPB (2005)

Saint Gobain[modifier | modifier le code]

En 2005, Pierre-André de Chalendar est nommé directeur général délégué de la compagnie Saint Gobain[5]. Il devient administrateur en 2006[6] en plus de ses fonctions de directeur général délégué et est finalement nommé directeur général de la société en 2007.

Le 3 juin 2010[6], il monte un nouveau grade et est nommé par le Conseil d'administration de la compagnie Saint-Gobain, président-directeur général du groupe, à l'issue de l'Assemblée générale des actionnaires. Il succède ainsi à Jean-Louis Beffa[7].

Il fait des économies d'énergie un axe stratégique majeur pour Saint-Gobain[8].

En 2015, il annonce vouloir racheter l'entreprise Suisse Siska, ce qui provoque des craintes au sein des syndicats du groupe quant à de possibles plans sociaux[9].

Le Pierre-André de Chalendar a été classé 13e patron du CAC 40 en termes de performances par Challenges[10].

Décorations[modifier | modifier le code]

Officier de la Légion d’honneur et Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Fonctions et mandats sociaux[modifier | modifier le code]

Pierre-André de Chalendar est actuellement président-directeur général de la Compagnie de Saint-Gobain[11] et administrateur de Veolia Environnement[12]. Au sein du Groupe Saint-Gobain, il est également administrateur de Saint-Gobain Corporation.

Pierre-André de Chalendar préside Entreprises pour l'Environnement (EpE) depuis 2012[13].

Rémunération[modifier | modifier le code]

En 2013, Pierre-André de Chalendar a perçu 2 017 412 € pour ses responsabilités de PDG au sein de Saint-Gobain[14].

Publications[modifier | modifier le code]

La France et ses multinationales [15], sous la direction de Laurent Faibis, Xerfi, janvier 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance à Saint-Germain-en-Laye, du 13 décembre 1883, de Marie Jeanne Clémence Françoise de Chalendar, née ce jour, fille de Ferdinand de Chalendar, major au 11e régiment de chasseurs à cheval, âgé de quarante ans, et de Esther Adèle Marie Alexandrine Roguin, âgée de vingt-six ans ; mariés à Valenciennes (Nord) le 7 septembre 1882 - Archives départementales en ligne - Saint-Germain-en-Laye (1883-1883 ; vue 66/77)
  2. Le Conseil d'administration de Saint-Gobain, réuni le 3 juin 2010 à l'issue de l'Assemblée générale, a nommé M. Pierre-André de Chalendar président-directeur général de Saint-Gobain. Source: Communiqué de presse
  3. Biographie de Pierre-André de Chalendar. Source: Site Internet institutionnel de Saint-Gobain
  4. Carrière au sein du Groupe Saint Gobain
  5. « Pierre-André de Chalendar », sur Le Cercle des Economistes,‎ 2013 (consulté le 19 mars 2015)
  6. a et b « Pierre-André de Chalendar nommé Président-Directeur Général de la Compagnie de Saint-Gobain », sur Zone Bourse,‎ (consulté le 19 mars 2015)
  7. « Saint-Gobain : la méthode Chalendar », sur Valeurs Actuelles,‎ (consulté le 19 mars 2015)
  8. Pierre-André de Chalendar «Notre stratégie est axée sur les économies d’énergie », Libération, 28 avril 2013
  9. « Le PDG de Saint-Gobain rencontre des parlementaires suisses pour s’expliquer sur Sika », sur Usine Nouvelle,‎ (consulté le 19 mars 2015)
  10. Classement : les patrons les plus performants de 2013 (CAC 40), Challenges, 18 décembre 2013
  11. Organigramme du groupe Saint-Gobain
  12. Conseil d'Admnisitration de Veolia
  13. « Pierre-André de Chalendar devient président de l'association Entreprises pour l'Environnement », sur Actu Environnement,‎ (consulté le 19 mars 2015)
  14. Pierre-André de Chalendar, Saint-Gobain : 1,9 million € en 2012 Le Journal du Net, 25 juin 2013
  15. Aperçu de l'ouvrage La France et ses multinationales