Pierre-André de Chalendar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre-André de Chalendar
Description de cette image, également commentée ci-après

Pierre-André de Chalendar en 2008

Naissance (59 ans)
Vichy (Allier)
Nationalité Drapeau de la France française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Industriel
Activité principale
PDG du groupe Saint-Gobain
Autres activités

Administrateur de Veolia Environnement

Administrateur de BNP Paribas
Formation
Distinctions
Officier de la Légion d’honneur et chevalier de l’ordre national du Mérite

Pierre-André de Chalendar né le à Vichy (Allier), est un chef d'entreprise français, ancien inspecteur des finances.

Il est président-directeur général[1] du groupe Saint-Gobain depuis le et son directeur général[2] depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et vie familiale[modifier | modifier le code]

Pierre-André de Chalendar est marié, et père de quatre enfants. Il est le fils de Jacques de Chalendar (1920-2015), inspecteur des finances, et de Nicole de Ribains (1928-1985). Son grand-père, André de Chalendar, inspecteur des finances, avait une sœur Marie Jeanne[3], qui était la mère d'André Bettencourt[a]. Il est donc le cousin issu de germain de Françoise Bettencourt-Meyers, celle-ci étant la fille d’André et Liliane Bettencourt[b].

Formation[modifier | modifier le code]

Après une classe préparatoire au lycée Carnot, il intègre l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), dont il sort diplômé en 1979. Pierre-André de Chalendar poursuit sa formation par un cursus à l’École nationale d’administration (ENA), jusqu’en 1983 (promotion Solidarité).

Carrière[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Pierre-André de Chalendar commence sa carrière à l’Inspection générale des finances (IGF) de 1983 à 1987.

Il est chargé de mission de 1987 à 1988 puis adjoint au directeur (de 1988 à 1989) à la direction générale de l'Énergie et des Matières premières du ministère de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire.

Saint-Gobain[modifier | modifier le code]

Le , il entre à la compagnie de Saint-Gobain comme directeur du plan[4]. Jusqu'en 2005, il est successivement :

  • directeur du plan, de 1989 à 1992 ;
  • corporate vice president de Saint-Gobain Corp. (États-Unis) et directeur général de Norton Abrasifs Europe, de 1992 1996 ;
  • directeur de la branche « abrasifs » et président-directeur général de Norton SA, de 1996 à 2000 ;
  • délégué général « Grande-Bretagne et Irlande » et directeur général de Meyer International, de 2000 à 2003 ;
  • directeur général adjoint chargé de la branche distribution « bâtiments », 2003 à 2005 ;
  • président de BPB en 2005.

En 2005, Pierre-André de Chalendar est nommé directeur général délégué de la compagnie Saint-Gobain[5]. Il en devient administrateur en 2006[6] en plus de ses fonctions de directeur général délégué et est finalement nommé directeur général de la société en 2007.

Le [6], il est nommé par le conseil d'administration de la compagnie Saint-Gobain, président-directeur général du groupe, à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires, succédant ainsi à Jean-Louis Beffa[7].

Il fait des économies d'énergie un axe stratégique majeur pour Saint-Gobain[8].

En 2015, il annonce vouloir racheter l'entreprise suisse Sika, ce qui provoque des craintes au sein des syndicats du groupe quant à de possibles plans sociaux[9].

Le , Pierre-André de Chalendar est classé 13e patron du CAC 40 en termes de performances par Challenges[10].

Il est par ailleurs convaincu que les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique[11]. Il en fait l'objet d'un livre, en 2015, peu avant les accords de la COP 21 à Paris.

Décorations et Prix[modifier | modifier le code]

Fonctions et mandats sociaux[modifier | modifier le code]

Pierre-André de Chalendar est actuellement président-directeur général de la compagnie de Saint-Gobain[15]. Au sein du groupe Saint-Gobain, il est également administrateur de « Saint-Gobain Corporation ».

Il est aussi administrateur de Veolia Environnement[16] et de la banque BNP Paribas

Il est vice-président de l’Association Française des Entreprises pour l’Environnement (EpE)[17], qu’il présida de 2012 à 2015[18].

Rémunération[modifier | modifier le code]

En 2013, Pierre-André de Chalendar a perçu 2 017 412 € pour ses responsabilités de président-directeur général au sein de Saint-Gobain[19].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, La France et ses multinationales, sous la direction de Laurent Faibis, Xerfi, 18 janvier 2011[20].
  • Pierre-André de Chalendar, Notre combat pour le climat. Un monde décarboné et en croissance, c'est possible, 5 novembre 2015[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. André Bettencourt est ainsi le cousin germain de son père, Jacques de Chalendar.
  2. Liliane Bettencourt est l’héritière de l'empire L'Oréal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le conseil d'administration de Saint-Gobain, réuni le 3 juin 2010 à l'issue de l'Assemblée générale, a nommé Pierre-André de Chalendar président-directeur général de Saint-Gobain. Source: Communiqué de presse
  2. Biographie de Pierre-André de Chalendar. Source: Site Internet institutionnel de Saint-Gobain
  3. Acte de naissance à Saint-Germain-en-Laye, du , de Marie Jeanne Clémence Françoise de Chalendar, née ce jour, fille de Ferdinand de Chalendar, major au 11e régiment de chasseurs à cheval, âgé de quarante ans, et de Esther Adèle Marie Alexandrine Roguin, âgée de vingt-six ans ; mariés à Valenciennes (Nord) le - Archives départementales en ligne - Saint-Germain-en-Laye (1883-1883 ; vue 66/77).
  4. Carrière au sein du Groupe Saint-Gobain
  5. « Pierre-André de Chalendar », sur Le Cercle des Économistes, (consulté le 19 mars 2015).
  6. a et b « Pierre-André de Chalendar nommé président-directeur général de la compagnie de Saint-Gobain », sur Zone Bourse, (consulté le 19 mars 2015).
  7. « Saint-Gobain : la méthode Chalendar », sur Valeurs actuelles, (consulté le 19 mars 2015).
  8. « Pierre-André de Chalendar : Notre stratégie est axée sur les économies d’énergie », sur liberation.fr, .
  9. « Le PDG de Saint-Gobain rencontre des parlementaires suisses pour s’expliquer sur Sika », sur usinenouvelle.com, (consulté le 19 mars 2015).
  10. « Classement : les patrons les plus performants de 2013 (CAC 40)] », sur challenges.fr, .
  11. « Pierre-André de Chalendar, un patron durable », sur la-croix.com.
  12. « BFM Awards 2015: Prix spécial - Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain », Saint-Gobain,‎ (lire en ligne)
  13. Saint-Gobain, « Pierre-André de Chalendar : récompensé pour son engagement personnel en faveur de la construction durable », Saint-Gobain,‎ (lire en ligne)
  14. WorldGreenBuildingCouncil, « David Gottfried presents the David Gottfried Award 2016 », (consulté le 7 novembre 2016)
  15. « Organigramme du groupe Saint-Gobain », sur alfresco-euro.saint-gobain.com.
  16. « Conseil d'Administration de Veolia », sur veolia.com
  17. « MEMBRES DU BUREAU | EpE | Entreprises pour l'Environnement », EpE | Entreprises pour l'Environnement,‎ (lire en ligne)
  18. « Pierre-André de Chalendar devient président de l'association Entreprises pour l'Environnement », sur actu-environnement.com, (consulté le 19 mars 2015).
  19. « Pierre-André de Chalendar, Saint-Gobain : 1,9 million € en 2012 », sur journaldunet.com, .
  20. « La France et ses multinationales : aperçu de l'ouvrage », sur lafranceetsesmultinationales.com.
  21. « Notre combat pour le climat, de Pierre-André de Chalendar », sur le-passeur-editeur.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]