Jean-Dominique Senard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Senard.
Jean-Dominique Senard
Jean-Dominique Senard.jpg
Jean-Dominique Senard en 2015.
Fonction
Président-directeur général
Renault-Nissan
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Père
Autres informations
Distinction

Jean-Dominique Senard, né le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), est une personnalité française du monde des affaires, président du groupe Michelin de 2012 à 2019[1], puis de Renault depuis janvier 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Son ancêtre, Jules-Alexandre-Benjamin Senard (1848-1928) reçut par bref du le titre de comte romain héréditaire[2]. Le père de Jean-Dominique Senard, Jacques Senard, était diplomate, ambassadeur de France au Caire, à La Haye et à Rome[3].

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Jean-Dominique Senard débute sa scolarité au collège privé Sainte-Croix de Neuilly où il chante en tant qu'alto dans le chœur des Petits Chanteurs de Sainte-Croix de Neuilly[4],[5],[6], sous la direction de Louis Prudhomme. Par la suite il fréquente le collège et lycée privé Sainte-Croix des Neiges d'Abondance (Haute-Savoie) aux côtés de Christophe de Margerie[7]. Il est diplômé d'HEC (1976) et titulaire d'une maîtrise de droit[8].

En 1979, il est officier au 2e régiment de hussards, chef du 3e peloton du 2e escadron à Orléans[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

De à , il rejoint la Compagnie Française des Pétroles (groupe Total) où il occupe le poste de contrôleur de gestion et responsable des opérations de gestion des risques financiers[10].

En 1987, Jean-Dominique Senard rejoint la direction de la trésorerie de Saint-Gobain. En , il est nommé directeur adjoint - puis directeur en - de la trésorerie et du financement[11]. En 1995, il est nommé directeur financier de la délégation générale pour l’Allemagne et l’Europe centrale et membre du directoire de Vegla GmbH, filiale verrière allemande du groupe Saint-Gobain[12],[13].

En 1996, il rejoint le géant de l’aluminium Pechiney en qualité de directeur financier[14]. De 2001 à 2003, il assure la direction du secteur aluminium primaire du groupe[12]. En 2003, il est nommé PDG de Pechiney, et membre du comité exécutif du groupe canadien Alcan qui vient de racheter la société française d’aluminium[12]. Début 2005, après avoir assuré l’intégration de Pechiney dans la nouvelle structure[14], il quitte le groupe Alcan[15].

En 2005, il devient directeur financier de Michelin. En 2007, il est nommé co-gérant non-commandité du groupe, puis en gérant commandité, et le , il succède à Michel Rollier[1] comme président du Groupe[12]. Tenant alors les rênes de l’entreprise, il accompagne les forts investissements déjà engagés en Chine, en Inde et au Brésil et renforce les ventes de la marque dans les marchés matures comme les États-Unis[16]. En 2013, il décide la suppression de 730 postes sur le site de Joué-lès-Tours[17] et engage simultanément un investissement de 800 millions d’euros dans les autres usines françaises du groupe[18]. En , il pose la première pierre du futur centre mondial d’innovation du groupe (baptisé « Urbalad ») à Ladoux qui constitue un investissement de 270 millions d’euros[19]. En , il accroît la production de produits low cost (gamme “budget”) pour contrer la concurrence agressive venant de Chine[20],[21]. Sous sa direction, l’endettement du groupe passe de 1 053 à 142 millions d’euros en 2014, et un représentant syndical entre au conseil de surveillance du groupe[22].

En , le mandat de gérant de Jean-Dominique Senard est renouvelé pour quatre années[23].

Il fonde sa politique de gouvernance autour de plusieurs axes : développement responsable et dialogue social pour accompagner le process de mutation industrielle qui caractérise son mandat [24],[25], compétitivité de la production et des ventes pour répondre à la globalisation de l’économie[26], et valorisation de l’apprentissage pour attirer les jeunes vers des emplois en apparence moins attractifs[27].

En 2017, sous la direction de Jean-Dominique Senard, Michelin annonce un résultat net pour l’année 2016 en hausse de 43 %, à 1,7 milliard d’euros [28].

Le 9 février 2018 est annoncé le remplacement à la prochaine assemblée générale (2019) de Jean-Dominique Sénard au poste de Président de la gérance par Florent Menegaux, alors directeur général exécutif du groupe et directeur des opérations.

Le 9 mars 2018, il remet avec l'ancienne secrétaire générale de la CFDT Nicole Notat un rapport sur le rôle de l'entreprise dans la société française au ministre de l'Économie Bruno Le Maire[29].

Jean-Dominique Senard au Japon la veille du sommet du G20 de 2019

Le 24 janvier 2019, suite à la démission de Carlos Ghosn de la présidence de Renault, Jean-Dominique Senard devient président du constructeur français d'automobile Renault. Une décision saluée par Bruno Le Maire, le ministre de l'économie qui estime qu'il fera « un excellent président pour Renault »[30].

Le 12 mars 2019, il prend la tête de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi[31].

Le 8 avril 2019, il est aussi nommé vice-président de Nissan[32].

Le 12 juin 2019, son entrée au conseil d'administration de Renault est validée à 90,88 % par les actionnaires malgré l'échec des négociations pour la fusion de Renault avec Fiat-Chrysler[33],[34],[35].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Administrateur de la compagnie Saint-Gobain, président du comité des comptes (depuis )[36]
  • Administrateur indépendant du groupe SEB (2009-2013)[37]
  • Vice-président du conseil d'administration de la Réunion de la Noblesse Pontificale (en 2019).
  • Parrain des étudiants en master de l'IAE Clermont Auvergne de la promotion 2017-2019.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Dominique Senard a épousé en 1983 Hélène d'Harcourt, dont il a eu trois enfants[38].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Michelin: Jean-Dominique Senard, extérieur à la famille, prend les rênes du Groupe », sur 20minutes.fr,
  2. Dominique de La Barre de Raillicourt, Les titres authentiques de la noblesse en France, Perrin 2004, p.393
  3. « Les petits secrets de Jean-Dominique Senard, le nouveau patron de Michelin », sur Capital.fr,
  4. « Les Petits Chanteurs de Sainte-Croix de Neuilly - The Paris Boys Choir », sur www.facebook.com, (consulté le 24 janvier 2019)
  5. « Les urgences de la nouvelle direction de Renault », sur www.moteurnature.com (consulté le 30 janvier 2019)
  6. Maurice Midena, « Qui Est Jean-Dominique Senard, Le Successeur De Carlos Ghosn ? », sur Forbes France, (consulté le 30 janvier 2019)
  7. Stéphane Moccozet, « Pour Jean-Dominique Senard (Michelin), Christophe de Margerie était "une grande figure de l’excellence française" », sur Francetvinfo.com,
  8. « Biographie des dirigeants : Jean-Dominique Senard », sur Michelin.com
  9. « Anciens de Chamborant Houzards », sur Amicalechamboranthussards.fr,
  10. « PECHINEY Direction de la division aluminium métal Jean-Dominique Senard », sur Lemoniteur.fr,
  11. « Compagnie de Saint-Gobain Nouvel Organigramme », sur Lesechos.fr,
  12. a b c et d « Le CV de Jean-Dominique Senard, président de Michelin », sur Capital.fr
  13. « Mouvements », sur Lesechos.fr,
  14. a et b « Jean-Dominique Senard », sur Lesechos.fr,
  15. Grégoire Biseau, « Les anciens de Pechiney se sentent laminés par Alcan », sur Liberation.fr,
  16. « Jean-Dominique Senard, nouveau pilote de Michelin », sur Liberation.fr,
  17. Muriel Motte, « Jean-Dominique Senard, le diplomate de Michelin », sur Lopinion.fr,
  18. Anna Rousseau, « Pourquoi le patron de Michelin croit en la France », sur Challenges.Fr,
  19. Geneviève Colonna d'Istria, « Michelin lance son futur centre mondial d'innovation », sur Usinenouvelle.com,
  20. Mohamed Aredjal, « Michelin veut doubler sa production de pneus économiques », sur Decisionatelier.com,
  21. « Michelin ouvert au rachat d'une marque d'entrée de gamme », sur Reuters.com,
  22. Jean-Jacques Arene, « Jean-Dominique Senard«Avoir désendetté Michelin est une grande fierté et cela nous rend plus forts» », sur Info-mag-annonce.com
  23. « MICHELIN : Le mandat de Jean-Dominique Senard à la direction de Michelin renouvelé pour quatre ans », sur Lesechos.fr,
  24. Marc-Alexis Roquejoffre, « Exclusif : Jean-Dominique Senard, président du groupe Michelin « l’enjeu d’un développement responsable » », sur Lejournaldeleco.fr,
  25. « Audition de M. Jean-Dominique SENARD (Groupe Michelin) », sur Lecese.Fr,
  26. Maxime Amiot, « Sénard a axé son premier mandat sur la rentabilité », sur Lesechos.fr,
  27. « Avec Jean-Dominique Senard », sur Franceinter.fr,
  28. Jean-Dominique Senard : « Il n’y a pas de fatalité à la désindustrialisation de la France », le Monde, 14 février 2017
  29. Florian Fayolle, « Quand Senard et Notat redéfinissent l'entreprise », challenges.fr, 9 mars 2018.
  30. « Le Maire: Senard un «excellent président» de Renault », sur FIGARO, (consulté le 24 janvier 2019)
  31. https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/12/jean-dominique-senard-prend-la-tete-de-l-alliance-renault-nissan-mitsubishi_5434720_3234.html
  32. https://www.bfmtv.com/economie/les-actionnaires-de-nissan-revoquent-carlos-ghosn-apres-20-ans-de-regne-1668375.html
  33. Le Point magazine, « Senard, devant les actionnaires de Renault, réaffirme l'alliance avec Nissan », sur Le Point, (consulté le 13 juin 2019)
  34. « Senard règle ses comptes devant les actionnaires de Renault », sur Les Echos, (consulté le 13 juin 2019)
  35. « Senard confirmé au conseil d'administration de Renault », sur FIGARO, (consulté le 13 juin 2019)
  36. Alexandra Saintpierre, « Saint-Gobain : Jean-Dominique Senard entre au Conseil d'Administration », sur Boursier.com,
  37. « Assemblée générale mixte de SEB SA », sur Groupeseb.com,
  38. « Comte Jean-Dominique Senard », sur Geneall.net
  39. Thomas Oliveau, Marie Bartnik, « Ces patrons promus dans la promotion de la légion d'honneur de Pâques », sur Lefigaro.fr,
  40. « Jean-Dominique senard (H.76) élu HEC de l'année », sur Hecalumni.fr,