Gautier Capuçon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gautier Capuçon
Gauthier Capuçon 2015.jpg
Gautier Capuçon avec son violoncelle en face de Jean-Claude Casadesus
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Autres informations
Instrument
Site web

Gautier Capuçon est un violoncelliste français né le à Chambéry.

Il est le frère cadet du violoniste Renaud Capuçon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu des premiers prix de violoncelle et de piano dans sa ville natale de Chambéry, Gautier Capuçon se perfectionne au Conservatoire de Paris avec Annie Cochet-Zakine et Philippe Muller[1].

Musicien très précoce, il remporte en 1998 le Premier Prix de l’Académie internationale de musique Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz[2] et, les années suivantes, plusieurs récompenses d'envergure internationale[3].

Interprète de musique de chambre ou soliste d'orchestre, Gautier Capuçon est partenaire de quelques-uns des interprètes les plus prestigieux de notre époque : son frère Renaud Capuçon au violon[1],[4], et les pianistes Nicholas Angelich, Martha Argerich, Daniel Barenboim, Stephen Kovacevich, Frank Braley, Hélène Grimaud, Yuja Wang, Marielle et Katia Labèque, entre autres. Il interprète aussi bien le répertoire classique que romantique et moderne : Beethoven, Brahms, Chostakovitch, Haydn, Ravel, Saint-Saëns, Schubert… Ses enregistrements sont édités chez Virgin Classics et EMI Classics.

Son violoncelle est un Matteo Goffriler de 1701.

Médias[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, Gautier Capuçon fait partie du jury de l'émission artistique télévisée Prodiges[5].

De 2014 à 2015, il est le professeur de Nathan Chan à Paris à la Fondation Louis Vuitton[6].

Le , lors de l'hommage populaire à Johnny Hallyday à l'église de la Madeleine à Paris, il est accompagné par le pianiste Yvan Cassar, dans deux transcriptions instrumentales d'œuvres vocales célèbres : Après un rêve, mélodie (non religieuse) conçue à l'origine pour une voix et piano par Gabriel Fauré (op. 7, n° 1). Il joue aussi Hymne à l'amour, une des chansons les plus connues d'Édith Piaf.

Au matin du , lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris, il marque l'événement en jouant ce même Après un rêve, au violoncelle seul, dans un espace public proche de Notre-Dame. Dans un passé récent, le violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch (chute du mur de Berlin, 1989) et le joueur de viole de gambe Jordi Savall (attentats islamistes de Madrid en 2004) avaient eux aussi joué de leur instrument en public.

Il anime en 2019 une émission sur Radio Classique.

En mai 2020, à la sortie du confinement, comme sa tournée estivale avec l'orchestre symphonique de San Francisco est annulée à cause de la Covid-19, il lance l'idée de se produire seul, gratuitement, de fin juin à mi-août[7], dans les villes et villages de France, partout où l’on voudrait bien l’accueillir[8]. Une vingtaine d'agglomérations de tailles très diverses[9] sont finalement sélectionnées pour cette tournée, « un été en France », en solo ou avec le pianiste Samuel Parent[10].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , il épouse Delphine Borsarello, violoncelliste, deuxième des six enfants de Jean-Luc Borsarello, violoniste[1]. Ils sont depuis parents de deux filles prénommées Fée et Sissi[11].

Prix[modifier | modifier le code]

  • Premier Prix de violoncelle au Conservatoire de Chambéry (1995)
  • Premier Prix de piano au Conservatoire de Chambéry (1996)
  • Premier Prix de l’Académie internationale de musique Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz (1998)
  • 2e Prix au Concours international de violoncelle de Christchurch en Nouvelle-Zélande (1999)
  • Premier grand prix du Concours international André Navarra à Toulouse (1999)[4]
  • Victoire de la Musique « Nouveau talent de l'année » (2001)[12]
  • ECHO Klassik Preis (Catégorie : Jeune Artiste de l'année), Allemagne (2004)
  • ECHO Klassik Preis (Catégorie : Enregistrement de l'année de concert), Allemagne (2010/2011)

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Bellamy, « Gautier Capuçon en master class », Classica, no 175,‎ , p. 64–66 (ISSN 1287-4329)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Gautier Capuçon : «Il m’a fallu du temps pour retrouver ma confiance perdue» », tvmag.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018)
  2. « Musique et architecture en Yvelines », Conseil général des Yvelines,
  3. « Biographie sur le site de », France Musique
  4. a et b « Gautier Capuçon : portrait et biographie sur France Musique », sur France Musique (consulté le 7 novembre 2018)
  5. « Victoires de la musique classique : 25 ans de talents », tvmag.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018)
  6. « Classes d'excellence de violoncelle - Gautier Capuçon », sur Fondation Louis Vuitton (consulté le 7 novembre 2018)
  7. « Le violoncelliste Gautier Capuçon initie avec d'autres musiciens cet été une "tournée solitaire mais solidaire" en France », sur francetvinfo.fr, (consulté le 3 août 2020).
  8. « Gautier Capuçon jouera le 11 août à Mansle (Charente) », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 3 août 2020)
  9. « Dates des concerts, du 30 juin au 19 août », sur Gautier Capuçon.
  10. « À Chouvigny Gautier Capuçon offre une master class de violoncelle aux enfants de l'orchestre d'un collège », sur francetvinfo.fr, (consulté le 3 août 2020).
  11. « Gautier Capuçon raconte son coup de foudre pour sa femme Dephine », Terrafemina,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018)
  12. « Gautier Capuçon », sur Agenda Culturel (consulté le 7 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]