Lycée naval de Brest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lycée naval
Description de cette image, également commentée ci-après
Logotype du lycée Naval
Description de l'image KNpanoramique.JPG.
Identité
Surnom Le Versailles de l'Atlantique
Histoire et statut
Type Lycée public
Lycée de la Défense
Administration
Études
Niveaux délivrés Lycée
Localisation
Ville Brest
Pays France
Site web www.lyceenaval.fr
Coordonnées 48° 22′ 09″ nord, 4° 31′ 31″ ouest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Lycée naval de Brest
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Lycée naval de Brest
Géolocalisation sur la carte : Brest
(Voir situation sur carte : Brest)
Lycée naval de Brest

Le lycée naval de Brest, fondé en 1966 comme « Collège naval », est l’un des six lycées de la Défense français relevant du ministère de la Défense[1]. Cette école fait partie du Centre d'instruction naval de Brest et a une double mission : l'aide à la famille (scolarisation dans le secondaire des enfants de militaires, de fonctionnaires, boursiers) et l'aide au recrutement (classes post-bac)[2].

Lycée naval[modifier | modifier le code]

Le lycée naval est divisé en trois parties distinctes au point de vue de l'enseignement :

  • Le lycée proprement dit qui regroupe les classes de seconde, première et terminale dans deux des spécialités de l'enseignement général : scientifique (SI ou SVT) et économique et social.
  • Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) dont le but principal est de préparer les élèves aux concours d'entrée aux écoles d'officiers de la Marine nationale, de l'Armée de terre, de l'Armée de l'air et de l'ENSTA Bretagne. Mais également les Classes Préparatoires aux Études Supérieures qui ont un niveau supérieur au bac S mais inférieur au niveau d'une CPGE : la CPES renforce les connaissances des élèves les préparant ainsi à intégrer une CPGE.
  • Les Brevet de technicien supérieur, dont le but est l'aide au recrutement pour la Marine nationale.

Historique[modifier | modifier le code]

Date Événement
1966 Création du Collège naval
1980 Le Collège devient Lycée naval.
1983 Mixité dans les classes du secondaire.
1985 Ouverture d'une terminale D.
1992 Ouverture de la filière ES en première.
1993 Mixité dans les classes préparatoires.
2004 Ouverture de la filière SI en 1re S.
2006 Célébration des 40 ans.
2016 Célébration des 50 ans.
2017 Création du partenariat BTS

Cadre[modifier | modifier le code]

Le Centre d'instruction naval de Brest (CIN) regroupe le Lycée naval, mais aussi l'École de maistrance, formant les futurs officiers mariniers de la Marine Nationale française, et l'École des mousses. Cette enceinte surplombe la base navale de Brest. On y trouve un gymnase, une piscine, une piste d'athlétisme, le centre de restauration GrandPerrin, la salle Molière dédié aux événements, des terrains de football/rugby, l'Astrolabe (bibliothèque), la chapelle.

Conditions d'admission au Lycée naval[modifier | modifier le code]

  • Jusqu'à 2014 inclus, le recrutement en classe de seconde se faisait sur concours écrit en fin de troisième (mathématiques, français et langue vivante). À partir de 2015, l'admission en seconde, première ou terminale se fait sur dossier.
  • Le recrutement en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) se fait sur dossier pendant l'année de Terminale S. À noter que le dossier est commun pour les candidatures de CPGE civiles et militaires. Pour l'entrée en Mathématiques supérieures, l'élève a le choix entre la filière PCSI (physique, chimie, sciences de l'ingénieur), MPSI (mathématiques, physique, science de l'ingénieur) ou encore CPES : une étape avant la prépa pour ceux qui n'ont pas pu rentrer sur dossier en Mathématiques supérieures.

Étudiants en classe préparatoire aux grandes écoles[modifier | modifier le code]

Tous les étudiants sont soumis à des règles de vie, de travail et de discipline bien définies :

  • Le régime d'internat est obligatoire même pour les élèves ayant de la famille à proximité.
  • Le port de l'uniforme est également obligatoire dans l'enceinte militaire.
  • Les chambres doivent être nettoyées régulièrement, les étudiants doivent faire leur lit tous les jours.
  • Le programme ainsi que les heures de cours sont identiques à ceux des lycées civils classiques. Cependant, une préparation plus approfondie est enseignée en français afin de mieux préparer les élèves au concours de l'École navale. De plus, trois heures de sport obligatoires (deux heures d'athlétisme + une heure de natation) sont ajoutées à l'emploi du temps des élèves.
  • Même portant l'uniforme et étudiant dans un encadrement militaire, les élèves restent des civils.
  • De courtes sorties sont possibles le soir en semaine. Le week-end est libre (sauf si devoir surveillé le samedi matin).
  • Le lycée est fermé durant les vacances scolaires, les élèves doivent donc regagner leur foyer.

La Flotte Guépratte[modifier | modifier le code]

Les étudiants en CPGE sont membres de l'association « Flotte Guépratte », gérée par les redoublants de deuxième année (« khûbbes »). C'est une association construite sur la loi de 1901.

Les activités organisées visent à renforcer la cohésion au sein de la Flotte Guépratte : intégration des élèves de mathématiques supérieures en début d'année, maintien du moral pour les élèves de mathématiques spéciales à l'approche des concours.

Résultats aux concours[modifier | modifier le code]

Le Lycée naval dispose de deux classes préparatoires scientifiques (MP et PSI). En 2019, 45 % des élèves ont intégré une grande école militaire[2].

Étudiants en BTS[modifier | modifier le code]

En 2017 est créée la Flotte Capitaine de Vaisseau Éric Tabarly. C'est un partenariat entre le lycée Vauban dans le centre-ville de Brest et le lycée naval. Ces étudiants, à la suite des deux années de cours et l'obtention de leur BTS, sont destinés à intégrer l'École de maistrance pour devenir des officiers mariniers. Il existe actuellement 4 BTS : Électrotechnique, Conception et réalisation de systèmes automatiques, Moteur à combustion interne et Systèmes numériques, divisé en deux options, Informatique et réseau et Électronique et communication. Les règles de vie sont les mêmes que la flotte Guépratte sans les DS le samedi matin. Les étudiants étant sur le même site que l'École de maistrance, ils se doivent d'être tout le temps exemplaires[3].

Lycéens[modifier | modifier le code]

Comme les élèves de CPGE, les lycéens suivent des règles qui sont identiques à celles citées ci-dessus à quelques exceptions près:

  • La demi-pension est possible. C'est le régime obligatoire pour les élèves habitant Brest Métropole (cependant une dérogation est possible).
  • Il n'y a aucun enseignement supplémentaire en comparaison avec un lycée civil.
  • Les élèves ne sont pas destinés à faire une carrière militaire.
  • Les élèves disposent d'horaires de sorties le mercredi après-midi et le week-end (pour ceux qui ne peuvent rentrer chez eux) définis par leurs parents ou tuteurs. Cependant les internes ne peuvent quitter le lycée le reste de la semaine (ils peuvent cependant sous certaines conditions dormir chez eux le mercredi soir).

Les lycéens disposent d'un manchon marqué des lettres dorées LN depuis 2005. Les élèves du lycée naval peuvent pratiquer plusieurs activités extrascolaires le mercredi après-midi (rugby, football, brevet d’initiation à l'aéronautique (BIA), voile, handball, surf, volley-ball, golf...). Il y a également des séances d'athlétisme, de rugby, de préparation physique et de football mises en place le mardi et le jeudi soir, par un moniteur d'EPS.

Le Tournoi inter-lycées de la Défense (TILD) anciennement Tournoi inter-lycées Militaires (TILM) a lieu une fois par an et voit s'affronter les établissements de la défense française.

Personnalités liées au lycée[modifier | modifier le code]

Marie-Aurélie Castel, née en 2000, élève de 2015 à 2018, joueuse internationale de rugby à XV[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lycées de la défense », sur www.defense.gouv.fr (consulté le )
  2. a et b « Le lycée naval », sur www.defense.gouv.fr (consulté le )
  3. « bts-parcours-marine-partenaires-du-pem-et-du-cin », sur www.defense.gouv.fr (consulté le )
  4. « Rugby. Marie-Aurélie Castel, la nouvelle Bretonne chez les Bleues », sur letelegramme.fr, 9 novembre 2021 (consulté le 24 novembre 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]