André Michelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michelin (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Michelin.
André Michelin
Description de cette image, également commentée ci-après
André Michelin en 1920
Naissance
Paris (France)
Décès (à 78 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Profession
Famille
André Michelin sur son tricycle à pétrole.
André Michelin et ses pneumatiques (1904).
La voiture break d'André Michelin à Nice (Marseille-Nice-La Turbie 1897).
André Michelin (à gauche au volant) sur Duc Panhard lors du départ du Paris-Amsterdam-Paris 1898.
...puis en course.

André Jules Aristide Michelin (Paris, - à Paris) est un ingénieur et industriel français, centralien de la promotion 1877, constructeur de charpentes en fer et fabricant de caoutchouc, cofondateur avec son frère Édouard Michelin de la société Michelin & Cie et créateur en 1900 du Guide Michelin.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Michelin est le fils de l'artiste-graveur Jules Michelin et d'Adèle Barbier, héritière d'une fabrique de caoutchouc.

Il se marie à Mlle Sophie Wolff (1858-1918), fille d'un célèbre fabricant de pianos parisien Auguste Wolff (1821-1887) puis à sa belle-sœur Jeanne Wolff (1874-1955).

Sorti diplômé de l'École centrale Paris en 1877, il crée avec son frère Édouard la société « Michelin & Cie » en 1889, qui se lance en 1891 dans la fabrication de pneumatiques.

En 1895, avec son frère Édouard, il est dixième de la course Paris-Bordeaux-Paris, sur son Éclair à châssis Peugeot et à moteur Daimler, montée sur les seuls pneumatiques de la course.

En 1897, il termine 19e de la course Paris-Trouville sur Mors[1], et il remporte la première édition de la Course de côte Nice - La Turbie sur Break-Vapeur De Dion 15 hp.

Il crée en 1900 le Guide Michelin, puis en 1910, il lance la fameuse carte de France, constituée de quarante-sept feuilles juxtaposées, pliées selon l'ingénieux principe de l'accordéon.

Dessinées au 1/200 000, les cartes Michelin se sont imposées au fil des ans par leur précision quasi microscopique et leurs signes distinctifs (attraits touristiques, phares et balises, échelle de un centimètre pour deux kilomètres...).

« Les routes de France doivent être jalonnées comme un plan de Paris. »

— André Michelin, [réf. nécessaire]

Cofondateur en 1900 avec son frère Édouard, le comte de Dion, les frères Renault, Louis Panhard et d'autres industriels du journal l'Auto-Vélo, devenu L'Auto dirigé par Henri Desgrange.

André Michelin est par ailleurs membre de l'Aéro-club de France dès 1898[2]. Avec son frère Edouard, ils contribuent à l'essor de l'aviation en créant notamment le Prix Michelin d'aviation et la Coupe Michelin Internationale en 1908[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1897 Grand Prix (Team DAN).
  2. Michelin et L'Aviation, Antoine Champeaux, p 21
  3. Michelin et L'Aviation, Antoine Champeaux, p 47/48

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]