François Jacq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacq.

Né le [1], François Jacq est depuis avril 2018 administrateur général du CEA[2].

Ingénieur général des mines et diplômé de l'École polytechnique (1986)[3], il travaille en tant que chercheur au Centre de sociologie de l'innovation de l'École nationale supérieure des mines de Paris de 1993 à 1996. Il est aussi titulaire d'un diplôme d'études approfondies en sociologie et docteur de l'École nationale supérieure des mines de Paris

De 1996 à 1997, il est chargé de mission à la direction générale de la recherche et de la technologie du Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, où il est ensuite nommé directeur du département Énergie, transports environnement, ressources naturelles.

En 2000, François Jacq devient directeur de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). À partir de 2005, il devient directeur de la demande et des marchés énergétiques à la Direction générale de l'énergie et des matières premières au sein du ministère de l'Industrie.

En 2005, il crée avec Gérard Mestrallet l'entreprise Storengy spécialisée dans les sites de stockage de gaz.

En mai 2007, il est nommé conseiller pour l'industrie, la recherche et l'énergie au cabinet du Premier ministre François Fillon, puis il devient en août 2008 conseiller pour le développement durable, la recherche et l’industrie.

Le 25 mars 2009, il est nommé président-directeur général de Météo-France par décret du président de la République Nicolas Sarkozy[3].

En 2013, il est nommé directeur de l’Ifremer[4].

En 2018, le président de la République Emmanuel Macron propose de nommer François Jacq à la tête du Commissariat à l'énergie atomique[5], en remplacement de Daniel Verwaerde.

Références[modifier | modifier le code]