Antoine Frérot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Frérot
Image dans Infobox.
Antoine Frérot en 2012.
Fonction
Président-directeur général
Veolia
depuis
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Famille
Frère d'Olivier Frérot (vice-recteur de l'Université Catholique de Lyon)
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Association des amis de la Bibliothèque nationale de France (d)
Le Club des juristes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Antoine Frérot, né le à Fontainebleau, est un chef d'entreprise français, président-directeur général de Veolia depuis 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et débuts[modifier | modifier le code]

Antoine Frérot est diplômé de l’École polytechnique en 1977. Il intègre l'École nationale des ponts et chaussées (aujourd'hui, corps des ponts, des eaux et des forêts) où il passe un doctorat et co-fonde un laboratoire de recherche consacré à la gestion de l'environnement et de l'eau[1].

Antoine Frérot commence sa carrière en 1981 comme ingénieur chercheur au Bureau central d’études pour l’Outre-Mer (BCEOM), société spécialisée dans les grands projets de développement[2]. En 1983, il rejoint le Centre d’études et de recherche de l’École des ponts et chaussées (CERGRENE) comme chef de projet, puis en devient directeur adjoint de 1984 à 1988[3].

De 1988 à 1990, il poursuit sa carrière au Crédit national comme responsable d’opérations financières[4],[5].

Veolia[modifier | modifier le code]

Antoine Frérot rejoint la Compagnie générale des eaux en 1990, d’abord comme chargé de mission[3], puis, de 1995 à 2000, comme directeur général de la Compagnie générale d'entreprises automobiles (CGEA) et de CGEA Transport.

En , il est nommé membre du directoire de Vivendi Environnement et directeur général de la Connex, division transport du groupe[6]. À partir du , il exerce les fonctions de directeur général de Veolia Eau, ainsi que directeur général adjoint et membre du comité exécutif de Veolia Environnement[7].

Antoine Frérot devient directeur général du groupe Veolia[8] ainsi que président du Conseil d'administration de l'entreprise le [9]. Il réorganise le groupe en réduisant la dépendance de Veolia dans le secteur public et en réorientant l'activité de l’entreprise sur les marchés à gros volumes et plus grosse valeur ajoutée (pollutions difficiles à traiter, l’économie circulaire, plus de groupes industriels comme clients, etc.)[10],[11]. La stratégie d’Antoine Frérot inclut également le désengagement progressif de l’activité transports, cédée à la Caisse des dépôts, et une diminution de l’étalement de la présence internationale du groupe pour se limiter à une quarantaine de pays[12]. Cette stratégie permet au groupe de retrouver une croissance positive avec 394 millions de résultat net en 2012[13] ainsi qu'une réduction de sa dette[14]. En , il affirme vouloir développer avec Veolia des technologies et savoir-faire pointus permettant de prévenir toute pollution[15]. En cinq ans, la dette de Veolia, à 15 milliards d’euros en 2011, est retombée à 8,7 milliards, notamment grâce à des cessions d’actifs[14].

Le le conseil d'administration de Veolia décide de reconduire le mandat d'Antoine Frérot jusqu'en 2018 pour finaliser la restructuration du Groupe[16]. La même année, il négocie un contrat de 925 millions d’euros avec le groupe pharmaceutique suisse Novartis[17]. En , Antoine Frérot détaille ses attentes en matière de lutte contre l’effet de serre au cours du Sommet climat de New-York (en) et propose d'en taxer les émissions[18]. Il plaide pour l’économie circulaire afin de transformer les déchets en ressources pour les entreprises et dirige Veolia dans cette direction[19]. En 2017, Veolia décroche pour près de 800 millions d'euros de contrats en Chine[20]. En août 2017, il est l'objet d'une polémique après s'être fait le défenseur de l'apprentissage, tout en ajoutant que ses enfants étaient trop « brillants » pour suivre ce cursus[21].

En 2018, Antoine Frérot est reconduit à la tête de la société pour quatre années supplémentaires[22]. En 2019, Antoine Frérot engage l'entreprise dans la voie des entreprises à mission rendue possible par la loi PACTE. Cela implique que Véolia définisse une raison d'être qui ne peut se limiter à viser le seul bénéfice de ses actionnaires[23],[24]. L'année suivante, il conduit Veolia dans l'opération de rachat de son principal concurrent, Suez[25]. En octobre 2020, Veolia acquiert l'intégralité de la participation d'Engie dans Suez[26], puis à la suite d'une bataille entre les deux groupes, un accord de reprise d'une partie de Suez par Veolia est trouvé en avril 2021, valorisant le nouveau groupe Veolia à 37 milliards d’euros[27]. Dans la foulée, plusieurs syndicats du groupe Suez déposent une plainte contre Antoine Frérot et le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler pour trafic d'influence autour de cette fusion[28].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Arts[modifier | modifier le code]

Antoine Frérot est un collectionneur d'œuvres d’art, particulièrement d’arts premiers et d'art moderne. Sa collection inclut des travaux d'origine océanienne, africaine et nord-américaine, ainsi que des œuvres de Marguerite Burnat-Provins, Zébédée Armstrong et Joseph Barbiero[36],[37]. Avec, Jean-Pascal Léger il organise des colloques au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle[38]. En , il est nommé président d’honneur du Parcours des mondes pour la 13e édition du salon international des Arts premiers[37].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’Eau, une culture de la responsabilité, éd. Autrement, (ISBN 2746711273)
  • Gestion de l'eau, vers de nouveaux modèles, éd. Fondation pour l'innovation politique, (ISBN 9782917613795)
  • Le rôle sociétal de l'entreprise : éléments de réflexion pour une réforme, éd. Le Club des Juristes, 2018 (OCLC 1032041133)

Décorations[modifier | modifier le code]

Polémiques[modifier | modifier le code]

En 2018, Antoine Frérot répond au gouvernement du Gabon, suite à la saisie par celui-ci de 35 sites Veolia accusés d'être à l'origine d'une "grave pollution"[40].

En 2017, Antoine Frérot déclenche une polémique en jugeant ses propres enfants trop "brillants" pour l'apprentissage[41] et publie un communiqué de presse en réponse[42].

En mai 2020, une enquête menée par des administrateurs de l'encyclopédie collaborative Wikipédia soupçonne plusieurs comptes contributeurs de la présente page d'être liés à des agences de communication visant à améliorer très favorablement son image[43].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mélange de cordialité et d'assurance ferme, Antoine Frérot affiche un style à l'exact opposé d'Henri Proglio, son prédécesseur, Les Echos, 1er mars 2012
  2. Antoine Frérot est reconduit dans son mandat de PDG de Veolia environnement, Actu environnement, 28 avril 2014
  3. a et b « ANTOINE FREROT Directeur Général Veolia Water », sur Ponts.org (consulté le )
  4. Jean-François Arnaud, Comment Antoine Frérot s'est imposé chez Veolia, Challenges, 20 avril 2012
  5. Cédric Pietralunga, « Antoine Frérot, patron malgré lui », Le Monde, supplément éco et entreprise,‎ , p. 3.
  6. « Antoine Frérot en pole position pour prendre la tête de Veolia Environnement », Les Échos, 25 septembre 2009
  7. PORTRAIT Veolia - Antoine Frérot, un fidèle au parcours solide, Reuters, 21 octobre 2009
  8. « Antoine Frérot, un fidèle au parcours solide chez Veolia », Le Point, 21 octobre 2009
  9. « Henri Proglio quitte la direction de Veolia, Antoine Frérot devient PDG », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. Benjamin Mallet, Après les économies, cap sur la stratégie chez Veolia, Reuters, 24 janvier 2013
  11. La stratégie de transformation de Veolia : Antoine Frérot, dans Intégrale Bourse, (archive) BFM Business, 20 septembre 2013
  12. Jean-Claude Bourbon, La transformation du modèle Veolia, La Croix, 28 mars 2013
  13. AFP, « Veolia repasse dans le vert en 2012 », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  14. a et b Transdev: le dernier chantier d'Antoine Frérot, Challenges, 9 février 2016
  15. Entretien avec Antoine Frérot, le PDG de Veolia Environnement : "Sur Dalkia, la justice doit débouter EDF", L'Usine Nouvelle, 13 décembre 2012
  16. Conforté à la tête de Veolia, Antoine Frérot va poursuivre le redressement du groupe, Le Monde, 27 février 2014
  17. Armelle Bohineust, « Veolia décroche un contrat à 925 millions d'euros avec Novartis », sur Le Figaro, (consulté le )
  18. Karl de Meyer, Antoine Frérot : « l’Europe a beaucoup d’atouts pour développer les bonnes solutions », les Echos, 22 septembre 2014
  19. Claire Bouteau, Économie circulaire: nos poubelles valent de l'or, voici pourquoi, Challenges, 2 juillet 2014
  20. « Veolia s'étoffe en Chine », sur LEFIGARO, (consulté le )
  21. « Le PDG de Veolia Antoine Frérot juge ses enfants trop "brillants" pour l'apprentissage », marianne.net, 30 août 2017.
  22. « Veolia : Antoine Frérot, en piste pour 4 ans supplémentaires », sur www.wansquare.com (consulté le )
  23. Éric Larpin, « Les entreprises du CAC 40 commencent à définir leur « raison d’être » », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  24. « La raison d’être de l’entreprise. Le cas de Veolia | Melchior », sur www.melchior.fr (consulté le )
  25. « Suez/Veolia/Engie : Le lièvre et la tortue », sur Les Echos, (consulté le )
  26. Vincent Collen, Myriam Chauvot, « Engie vend ses parts dans Suez, Veolia lancera une OPA à 18 euros par action », sur Les Echos, (consulté le )
  27. Beatrice Parrino, « Veolia-Suez, embrassez les mariés ! », sur Le Point, (consulté le )
  28. « Veolia/Suez: des syndicats portent plainte pour « trafic d'influence » contre le secrétaire général de l'Elysée et le PDG de Veolia », sur La Tribune,
  29. Antoine Fréort accède à la présidence de l'Association nationale de valorisation interdisciplinaire de la recherche en sciences humaines et sociales auprès des entreprises (Anvie), les Echos, 3 juin 2014
  30. Antoine Frérot va présider l'Institut de l'entreprise, les Échos, 10 janvier 2017
  31. « L'entreprise post-RSE, à la recherche de nouveaux équilibres », sur institut-entreprise.fr, (consulté le )
  32. « Conseil d'Administration | Association des Amis de la Bibliothèque Nationale de France », sur www.amisbnf.org (consulté le )
  33. Ronan Chérel, Royan : « Les meilleures œuvres, celles qui interpellent », Sud Ouest, 7 février 2017
  34. Le Conseil d’Administration, Amisquaibranly.fr
  35. (en) « Paris-Île de France dans la course mondiale des métropoles pour attirer et retenir les talents », sur Paris-île de France Capitale Économique, (consulté le )
  36. Parcours des Mondes : l'art tribal en capitale, Le Figaro, 11 septembre 2014
  37. a et b Antoine Frérot, un PDG entre CAC 40 et Arts premiers, RFI, 12 septembre 2014
  38. Royan : « Les meilleures œuvres, celles qui interpellent », Sud-Ouest, 7 février 2017
  39. « Décret du 13 juillet 2015 portant nomination », sur Légion d'honneur, (consulté le )
  40. « Gabon accuses Veolia of causing severe pollution », sur www.ft.com (consulté le )
  41. « Le PDG de Veolia, Antoine Frérot, juge ses enfants trop "brillants" pour l'apprentissage, tout en le défendant (vidéo) », sur FranceSoir, (consulté le )
  42. « Antoine Frérot sur l'apprentissage », sur Veolia (consulté le )
  43. Thibault Prévost, « Sur Wikipédia, le business juteux du caviardage », arrêt sur images,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]