Monastère de Bukovo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Monastère de Bukovo
Image illustrative de l’article Monastère de Bukovo
Vue du monastère de Bukovo
Présentation
Nom local Манастир Буково
Manastir Bukovo
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie du Timok
Début de la construction XIIIe siècle ?
Style dominant École moravienne
Protection Monument culturel protégé
Site web http://manastirbukovo.org
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Bor
Municipalité Negotin
Localité Près de Negotin
Coordonnées 44° 12′ 56″ nord, 22° 29′ 33″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de Bukovo

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Bukovo

Le monastère de Bukovo (en serbe cyrillique : Манастир Буково ; en serbe latin : Manastir Bukovo) est un monastère orthodoxe serbe situé près de Negotin, dans le district de Bor et dans la municipalité de Negotin en Serbie. Il est inscrit sur la liste des monuments culturels protégés de la République de Serbie (identifiant no SK 319)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Vue du monastère

Aucun document écrit n'atteste de la date de la fondation du monastère. Selon une tradition, il serait une fondation du roi serbe Stefan Milutin et remonterait à la fin du XIIIe siècle, construit après la victoire du roi sur l'empereur bulgare Ivan Chichman ; selon une seconde tradition, il aurait été fondé par saint Nicodème Tisman, qui a vécu dans la région de la krajina du Timok et, selon une troisième tradition, il aurait été fondé par un noble de l'est de la Serbie au XVe siècle. Au cours de son histoire, le monastère a été plusieurs fois détruit et reconstruit. Après la reconstruction de 1837, le prince serbe Miloš Obrenović a offert deux cloches au monastère et en 1837 y a été érigé un clocher et deux konaks. Un narthex a été ajouté à l'église en 1877.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église du monastère s'inscrit dans un plan cruciforme ; elle mesure 18,80 m de long sur 8,55 m de large et s'élève à 6,90 m. Construite en pierre de taille et dépourvue de coupole, elle est constituée d'une nef unique prolongée par une abside et précédée par un narthex de date plus tardive. Par son style, elle se présente comme une variante de l'école moravienne. Son apparence n'a pas significativement changé au cours de l'histoire.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L'intérieur de l'église est orné de fresques. Les plus anciennes, parfois fragmentaires, datent de 1682 ; elles représentent l'archange saint Michel, les saints Guerriers et, sur la voûte, une représentation de la Mère de Dieu entourée par des Anges. La plupart des fresques subsistant aujourd'hui datent de 1902 et sont l'œuvre de Milisav Marković de Mali Izvor, qui avait déjà peint l'église du monastère de Suvodol en 1892. Marković s'y montre influencé par Steva Todorović et son iconostase de l'église de Zaječar.

L'iconostase, sculptée et dorée en Autriche à la fin du XIXe siècle, a été peinte par Lazar Krdžalić ; une partie de l'ensemble a été repeinte par Pavle Čortanović, qui a enseigné au lycée de Negotin. Les icônes de la vieille iconostase remplacées par Čortanović sont conservées dans la bibliothèque du monastère.

L'intérieur de l'église du monastère

Autres éléments de l'ensemble monastique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autre[modifier | modifier le code]

L'écrivain Svetolik Ranković a écrit au monastère son roman Porušeni ideali (Les Idéaux en ruine).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]