Monastère de Devič

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Devic.
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
image illustrant un monument culturel serbe image illustrant une abbaye ou un monastère
Cet article est une ébauche concernant un monument culturel serbe et une abbaye ou un monastère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Monastère de Devič
Image illustrative de l'article Monastère de Devič
Le monastère de Devič
Présentation
Nom local Манастир Девич
Manastir Devič
Culte Église orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement éparchie de Ras-Prizren
Début de la construction XVe siècle
Protection Monument culturel d'importance exceptionnelle
Géographie
Pays Drapeau du Kosovo Kosovo/Drapeau de la Serbie Serbie
District Mitrovicë/Kosovska Mitrovica
Ville Llaushë/Lauša, près de Skënderaj/Srbica
Coordonnées 42° 43′ 11″ nord, 20° 46′ 34″ est

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Devič

Géolocalisation sur la carte : Kosovo

(Voir situation sur carte : Kosovo)
Monastère de Devič

Le monastère de Devič (en serbe cyrillique : Манастир Девич ; en serbe latin : Manastir Devič) est un monastère orthodoxe serbe situé au Kosovo, sur le territoire du village de Llaushë/Lauša, à proximité de la ville de Skënderaj/Srbac, dans le district de Mitrovicë/Kosovska Mitrovica. Il dépend de l'éparchie de Ras-Prizren et figure sur la liste des monuments d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fondateur du monastère de Devič est peut-être le despote serbe Đurađ Branković, qui l'aurait fait construire pour honorer la mémoire de sa fille. Dans le defter ottoman de 1455, le monastère est mentionné comme étant l'église de la Mère-de-Dieu. Pendant la présence ottomane, le monastère subit un certain nombre de dommages mais l'église et la tombe de Saint Joanikije Devički furent reconstruits et l'église fut ornée de fresques en 1578.

Le monastère après l'incendie de 2004

Pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1941, le monastère fut incendié par des membres du Parti fasciste albanais ; le prieur du monastère, Damaskin Bošković, fut tué par les hommes du Balli Kombëtar ; les troupes italiennes emportèrent les cloches de l'église en 1942. Le monastère fut reconstruit en 1947.

En 1999, Devič devint la cible de l'Armée de libération du Kosovo (UÇK) ; la tombe de Saint Joanikije Devički fut vandalisée par des extrémistes albanais en juin 1999. Pendant quatre jours, les religieuses et le hiéromoine Serafim durent subirent toutes sortes d'humiliations ; une des religieuses fut violée. À la suite de ces événements, le monastère fut placé sous la protection des troupes françaises de la KFOR[2],[3].

Le , le monastère fut de nouveau la cible des albanais lors des émeutes de 2004 au Kosovo. Pour des raisons de sécurité, les religieuses furent évacuées par les troupes danoises de la KFOR. Le monastère fut alors pillé et en partie incendié[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Manastir Devič », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 9 novembre 2012)
  2. (en) « KLA rebels accused of vandalizing Serb monastery », sur http://edition.cnn.com, Site de CNN,‎ (consulté le 9 novembre 2012)
  3. (en)[PDF] « Destruction of Christian churces and monasterie in Kosovo and Metohija since arrival of NATO », sur http://www.sv-luka.org, Site de la Mission orthodoxe Saint-Luc,‎ (consulté le 9 novembre 2012)
  4. (en)[PDF] « Devič Monastery - Laushë/Lauša », sur http://www.coe.int, Site du Conseil de l'Europe (consulté le 9 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]