Monastère de Kaona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaona.

Monastère de Kaona
Image illustrative de l’article Monastère de Kaona
Vue du monastère de Kaona
Présentation
Nom local Манастир Каона
Manastir Kaona
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie de Šabac
Début de la construction XIVe siècle
Protection Monument culturel protégé
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Mačva
Municipalité Vladimirci
Localité Kaona
Coordonnées 44° 31′ 47″ nord, 19° 42′ 15″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de Kaona

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Kaona

Le monastère de Kaona (en serbe cyrillique : Манастир Каона ; en serbe latin : Manastir Kaona) est un monastère orthodoxe serbe situé à Kaona, dans le district de Mačva et dans la municipalité de Vladimirci en Serbie. Il est inscrit sur la liste des monuments culturels protégés de la République de Serbie (identifiant no SK 726)[1].

Le monastère, dédié à saint Michel et saint Gabriel[2], abrite une communauté de moines[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le monastère est aujourd'hui situé dans un parc paysager de plusieurs hectares[3].

Vue du monastère et d'une partie du parc

Selon la tradition, il remonterait à la dynastie des Nemanjić[2] et serait une fondation d'Ikonija, la sœur de Miloš Obilić, mort à la bataille de Kosovo Polje (1389)[3],[4] ; selon d'autres spécialistes, l'église pourrait remonter au XIe siècle[3],[4].

Le monastère est mentionné pour la première en 1548[2],[4]. L'église a été complètement restaurée en 1756, à l'initiative de l'higoumène Gregorije ; elle a été peinte en 1766 par l'artiste serbe Teodor Stefanov Gologlavac. Lors du Premier soulèvement serbe contre les Ottomans (1804-1813), l'église a été complètement détruite par les Turcs puis, en 1830, elle a été reconstruite en pierres. L'édifice s'est effondré en 1888 et une nouvelle église, l'église actuelle, a été construite en 1892[2] dans un style serbo-byzantin ; elle a été consacrée par l'évêque de l'éparchie de Šabac Sergije Georgijević en 1911[2].

L'église du monastère, avec son clocher et son dôme

Les icônes qui se trouvent dans le monastère sont dues à Dragan Marunić et Nikola Lubardić. Les sculptures sont l'œuvre de Dorotej et Ljuban Marić de Lelić[3].

En 1984 a été construit un baptistère dédié à saint Sava ; une chapelle dédiée à saint Habacuc a été érigée en 1999 et une chapelle troglodyte a été aménagée en 2004[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Nepokretna kulturna dobra » [xls], sur http://www.heritage.gov.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 5 novembre 2017)
  2. a b c d e et f (sr) « Manastir Kaona », sur http://www.eparhija-sabacka.com, Site de l'éparchie de Šabac (consulté le 5 novembre 2017)
  3. a b c d et e (sr) « Manastir Kaona », sur http://www.manastiri.rs, Site de Manastiri (consulté le 5 novembre 2017)
  4. a b et c (sr) « Manastir Kaona », sur http://www.manastiri-crkve.com, Site de Manastiri-Crkve (consulté le 4 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]