Monastère de Jermenčić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Monastère de Jermenčić
Présentation
Nom local Манастир Јерменчић
Manastir Jermenčić
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie du Timok
Début de la construction 1392
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Zaječar
Municipalité Sokobanja
Localité Mont Ozren
Coordonnées 43° 36′ 58″ nord, 21° 49′ 54″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de Jermenčić

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Jermenčić

Le monastère de Jermenčić (en serbe cyrillique : Манастир Јерменчић ; en serbe latin : Manastir Jermenčić) est un monastère orthodoxe serbe situé sur le mont Ozren, dans le district de Zaječar et dans la municipalité de Sokobanja en Serbie.

L'église du monastère est dédiée à saint Michel et à saint Gabriel. Le monastère n'est plus en activité.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le monastère se trouve à l'est de la Serbie, sur le mont Ozren, à 850 m d'altitude ; il est situé à 8 km de Sokobanja. À proximité se trouvent un grand nombre de sources, dont, selon la légende, deux auraient été captées par le haïdouk Veljko Petrović[réf. nécessaire].

Selon une première tradition, des troupes arméniennes auraient été levées par les Ottomans en 1392[1] ; engagées en tant que vassales, apprenant l'issue de la bataille de Kosovo Polje (1389), elles auraient choisi de rejoindre le camp des Serbes. Selon une autre tradition, les Arméniens, après avoir participé eux-mêmes à la bataille de Kosovo Polje et constatant la défaite des Chrétiens, auraient fondé le monastère de 1392[2]. Dans les deux traditions, le nom du monastère est associé aux Arméniens, « Jermeni » en serbe. Dans la suite de l'histoire, les moines, fuyant les exactions et les pillages des Turcs, ont abandonné le monastère pour se réfugier dans le massif de la Fruška gora[3].

Les ruines du monastère ont été redécouvertes par Nasta Kostić de Sokobanja lors de la guerre serbo-russo-turque de 1877-1878[2] ; puis une église en pierre à nef unique a été construite sur la fondation des ruines, plusieurs fois remaniée par la suite[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Ozren : Sveti kutak na 850 metara », sur http://www.novosti.rs, Večernje novosti, (consulté le 29 juillet 2016)
  2. a et b (sr) « Manastir Jermenčić na Ozrenu », sur http://www.soko-banja-smestaj.com (consulté le 29 juillet 2016)
  3. a et b (sr) « Manastir Jermenčić », sur http://carolijaistoka.com, Čarolija istoka (consulté le 29 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]