Monastère de Bogovađa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Monastère de Bogovađa
Image illustrative de l’article Monastère de Bogovađa
Vue du monastère de Bogovađa
Présentation
Nom local Манастир Боговађа
Manastir Bogovađa
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie de Valjevo
Début de la construction XVe siècle ; 1545
Fin des travaux 1849-1852
Protection Monument culturel de grande importance
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Kolubara
Municipalité Lajkovac
Localité Bogovađa
Coordonnées 44° 19′ 33″ nord, 20° 11′ 35″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de Bogovađa

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Bogovađa

Le monastère de Bogovađa (en serbe cyrillique : Манастир Боговађа ; en serbe latin : Manastir Bogovađa) est un monastère orthodoxe serbe situé à Bogovađa, dans le district de Kolubara et dans la municipalité de Lajkovac en Serbie. Il est inscrit sur la liste des monuments culturels de grande importance de la République de Serbie (identifiant no SK 265)[1].

Le monastère abrite aujourd'hui une communauté de religieuses[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le monastère, dont l'église est dédiée à saint Georges, se trouve au sud-ouest de Lazarevac[1].

Historique[modifier | modifier le code]

À l'emplacement de l'actuel monastère se trouvait autrefois autrefois une petite église entourée de quelques bâtiments ; l'ensemble aurait été construit à l'époque du despote serbe Stefan Lazarević (début du XVe siècle), qui avait reçu la région de la Kolubara des mains du roi de Hongrie Sigismond[3]. Le monastère de Bogovađa est signalé comme actif dans la première moitié du XVe siècle, sans que l'on connaisse la date exacte de sa fondation ni le nom de son fondateur. Selon la légende, Grgur Branković l'aveugle serait mort et enterré dans le monastère[1],[4],[5], bien que l'histoire officielle établisse que Grgur était moine au mont Athos et qu'il y est décédé. Ce premier monastère a été détruit après la chute du Despotat de Serbie[3].

Sur les ruines de l'ancien monastère, un second établissement monastique a été fondé en 1545 par le hiéromoine Mardarije, originaire de Vraneši près de Bijelo Polje, comme en témoigne une mention de l'évangéliaire de Dabin aujourd'hui conservé au monastère[3]. D'autres sources indiquent que cette fondation aurait eu lieu « à l'époque de Mardarije »[1] et qu'elle serait en fait due au knèze (prince) Petar Velimirović[2].

Le monastère a été une nouvelle fois incendié et détruit au moment de la révolte de la krajina de Koča en 1788 et a été reconstruit entre 1791 et 1794 grâce aux efforts de Hadži-Ruvim, Hadži-Đera et Vasilije Petrović, qui, à ce moment-là, était l'higoumène du monastère[1]. À cette époque, un konak a été construit au nord-ouest de l'église[1]. Hadži-Ruvim était devenu moine au monastère en 1784 et il en est devenu l'higoumène en 1795 ; sous sa direction, la bibliothèque a acquis de nombreux ouvrages et il a fait créer une école d'art où l'on pratiquait notamment la sculpture et la peinture[3]. En 1804, ayant pris part à l'organisation de la révolte contre les janissaires, il a été arrêté et exécuté. En 1805, lors du Premier soulèvement serbe contre les Ottomans, le konak de Bogovađa a accueilli une réunion du Praviteljstvujušči sovjet serbski, l'organe exécutif principal de la rébellion[1]. Pour se venger[5], les Turcs ont détruit le monastère en 1805 ; il a été reconstruit entre 1816 et 1818. Son apparence actuelle date de 1852[1].

Le vieux konak, aujourd'hui Musée du Premier soulèvement serbe.

Église Saint-Georges[modifier | modifier le code]

Vue de l'église Saint-Georges.

L'église Saint-Georges a été construite entre 1849 et 1852[1],[2] ; le prince Miloš Obrenović a contribué à sa reconstruction[2] ; l'architecte en chef du projet était Milutin Gođevac, un maître venu de Bosnie et qui avait notamment participé à la réalisation de l'église Saint-Sava de Savinac[6].

Elle est constituée d'une unique unique prolongée par une abside demi-circulaire ; de part et d'autre de l'autel se trouvent deux chapelles rectangulaires formant une saillie sur les façades latérales. La façade occidentale est dominée par un clocher de style baroque dont la partie supérieure est recouverte de laiton ; elle est dotée d'un portail en pierre. Les façades sont décorées par une corniche soutenue sur plan décoratif par des arcades reposant sur des consoles[1].

À l'intérieur, l'iconostase a été peinte en 1858 par Milija Marković avec ses fils Radovan et Nikola[1].

Restauration et reconstruction[modifier | modifier le code]

Des travaux de restauration ont été effectués sur l'église en 1998-1999 ; le konak a été reconstruit en 2005[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k et l (sr) « Manastir Bogovađa, Bogovađa », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 21 novembre 2017)
  2. a b c et d (sr) « Manastir Bogovađa », sur http://www.manastiri.rs, Site de Manastiri (consulté le 21 novembre 2017)
  3. a b c et d (sr) « Hram Bogova voda », Site de Večernje novosti, (consulté le 21 novembre 2017)
  4. (sr) « Manastir Bogovađa », sur http://www.manastiri-crkve.com, Site de Manastiri-Crkve (consulté le 21 novembre 2017)
  5. a et b (sr) « Istorijat », sur http://www.lajkovac.org.rs, Site de la municipalité de Lajkovac (consulté le 21 novembre 2017)
  6. (sr) « Crkva i sobrašica u Savincu, Šarani-Savinac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 17 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :