Monastère de Crna Reka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerna et Crna reka.

Monastère de Crna Reka
Image illustrative de l’article Monastère de Crna Reka
Vue du monastère.
Présentation
Nom local Манастир Црна Река
Culte Église orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement éparchie de Ras-Prizren
Début de la construction Fin XVe siècle-début XVIe siècle
Protection Monument culturel de grande importance
Site web http://www.manastircrnareka.nr.rs
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Raška
Municipalité Tutin
Ville Ribariće
Coordonnées 42° 56′ 49″ nord, 20° 28′ 06″ est

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Crna Reka

Le monastère de Crna Reka (en serbe cyrillique : Манастир Црна Река ; en serbe latin : Manastir Crna Reka) est un monastère orthodoxe serbe situé dans les gorges de la Crna reka (la « rivière noire »), sur le territoire du village de Ribariće, au sud de la Serbie. Il dépend de l'éparchie de Ras-Prizren et figure sur la liste des monuments culturels de grande importance de la République de Serbie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère de Crna Reka a été fondé au XIIIe siècle autour d’une église construite dans une caverne, sur les flancs d’une montagne particulièrement escarpée. L’église fut dédicacée à l’archange saint Michel. Puis les moines bâtirent leurs cellules et jetèrent un pont au-dessus de la Crna reka.

Le monastère est associé au souvenir de saint Joanikije de Devič, qui y vécut à la fin du XIVe siècle. Sa réputation de sainteté était telle en Serbie que de nombreux pèlerins affluaient pour le rencontrer. Afin de retrouver la paix que réclame la vie monastique, Joannikos quitta le monastère et se réfugia dans celui de Devič (aujourd’hui au Kosovo).

Au XVIe siècle, on transféra à Crna Reka les reliques de saint Pierre de Koriša, un célèbre ascète serbe du XIIIe siècle. Menacées de destruction, l’environnement sauvage de Crna Reka devait les protéger des Turcs ottomans. Elles se trouvent encore aujourd'hui dans l'enceinte du monastère.

Les archives perdent ensuite la trace de Crna Reka jusqu’au XVIIe siècle. Il est probable que l'endroit constitua un lieu de refuge pendant la présence ottomane en Serbie.

Au milieu du XIXe siècle, le monastère était abandonné par les moines, qui ne réoccupèrent les lieux qu’en 1933. Mais, pendant la Seconde Guerre mondiale, les religieux, persécutés par les musulmans, durent de nouveau se disperser.

En 1978, l’évêque Artemije décida de s’y retirer, ce qui rendit Crna Reka à sa vocation monastique.

Fresques[modifier | modifier le code]

L’église du monastère abrite des fresques du XVIe siècle. L’une d’entre elles représente l’archange saint Michel.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]