Monastère de la Sainte-Trinité (Pljevlja)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monastère de la Sainte-Trinité.

Monastère de la Sainte-Trinité (Pljevlja)
Image illustrative de l’article Monastère de la Sainte-Trinité (Pljevlja)
Vue du monastère de la Sainte-Trinité.
Présentation
Nom local Манастир Света Тројица
Manastir Sveta Trojica
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie de Mileševa
Début de la construction XVIe siècle
Géographie
Pays Drapeau du Monténégro Monténégro
Municipalité Pljevlja
Coordonnées 43° 22′ 11″ nord, 19° 21′ 29″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de la Sainte-Trinité (Pljevlja)

Géolocalisation sur la carte : Monténégro

(Voir situation sur carte : Monténégro)
Monastère de la Sainte-Trinité (Pljevlja)

Le monastère de la Sainte-Trinité (en serbe cyrillique : Манастир Света Тројица ; en serbe latin : Manastir Sveta Trojica) est un monastère orthodoxe serbe situé près de Pljevlja au Monténégro.

Le monastère abrite aujourd'hui une communauté de moines[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Vue générale du monastère.

Entouré de collines et situé dans une zone boisée, le monastère, situé près de Pljevlja[1], a sans doute été fondé avant la conquête ottomane de la région en 1465. Il est mentionné pour la première fois en 1537[1]. Plusieurs fois détruit et reconstruit, il était connu pour son atelier de copistes et a servi de centre littéraire[1] ; le scriptorium a connu son apogée au milieu du XVIIe siècle et, même si beaucoup de manuscrits enluminés sont encore aujourd'hui conservés au monastère, on en trouve à Vienne, Saint-Pétersbourg et Prague[réf. nécessaire].

Le monastère abrite un reliquaire réputé pour abriter une main de saint Sava, bien que cette main puisse aussi bien être celle d'un saint inconnu[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'architecture du monastère diffère en partie de celle des autres monastères de la région. Son église, qui se rapproche du style serbo-byzantin, s'inscrit néanmoins dans un plan carré ; la nef est prolongée par une large abside. La nef elle-même est subdivisée en trois parties à l'aide de quatre piliers, deux au sud et deux au nord : la large partie centrale est dotée d'une voûte en berceau soutenue par les piliers, tandis que celles des ailes latérales sont dotées de voûtes transversales en demi-cercle[réf. nécessaire].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Fresques et icônes[modifier | modifier le code]

Saint Siméon (à gauche) et son fils saint Sava (à droite).

Les fresques de la nef sont datées de 1595. L'église abrite également de nombreuses icônes. L'une d'entre elles, représentant la Nativité, remonte aux années 1570 et est attribuée à l'iconographe serbe Longin, qui a aussi peint les fresques du monastère de Visoki Dečani ; une autre icône, celle du Baptême du Christ lui est également attribuée. Les 5 icônes peintes en 1645-1646 et aujourd'hui conservée dans le trésor du monastère, y ont été réalisées. On y trouve des icônes d'Andreja Raičević, des icônes de l'école crétoise et des icônes russes[réf. nécessaire].

Trésor[modifier | modifier le code]

Parmi les pièces d'orfèvrerie acquises au XVIe siècle figurent un reliquaire qui remonte à 1576 et un calice de 1578 ; le reliquaire a la forme d'une église surmontée de trois dômes ; le calice, quant à lui, rappelle d'autres pièces réalisées en Italie et de style gothique[réf. nécessaire].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres bâtiments monastiques[modifier | modifier le code]

Le konak du monastère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (sr) « Manastir Svete Trojice », sur http://www.manastiri.rs, Manastiri (consulté le 30 juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]