Monastère de Mileševa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
image illustrant un monument culturel serbe image illustrant une abbaye ou un monastère image illustrant les Chrétiens d'Orient
Cet article est une ébauche concernant un monument culturel serbe, une abbaye ou un monastère et les Chrétiens d'Orient.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Monastère de Mileševa
Image illustrative de l'article Monastère de Mileševa
L'église du monastère de Mileševa
Présentation
Nom local Манастир Милешева
Manastir Mileševa
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie de Mileševa
Début de la construction Début du XIIIe siècle
Protection Monument culturel d'importance exceptionnelle
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Zlatibor
Municipalité Prijepolje
Localité Mileševo
Coordonnées 43° 22′ 18″ Nord 19° 42′ 34″ Est / 43.371649, 19.709418

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de Mileševa

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Mileševa

Le monastère de Mileševa (en serbe cyrillique : Манастир Милешева ; en serbe latin : Manastir Mileševa) est un monastère orthodoxe serbe situé sur le territoire du village de Mileševo, près de Prijepolje, au sud-ouest de la Serbie. Il dépend de l'éparchie de Mileševa, dont il est le siège, et est inscrit sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle du pays (identifiant no SK 161)[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Article connexe : Forteresse de Mileševac.

Le monastère est situé dans la vallée de la rivière Mileševa.

La forteresse de Mileševac, qui domine le monastère

Historique[modifier | modifier le code]

Le monastère a été fondé par le roi de Serbie Vladislav entre 1234 et 1236. En 1236, le roi y fit déposer les reliques de son oncle Saint Sava. En 1377, le roi de Serbie et de Bosnie Tvrtko Ier s’y fit couronner. En 1459, le monastère fut incendié par les Turcs, mais rapidement restauré.

Saint Sava, fresque de Mileševa

Dans la première moitié du XVIe siècle, Mileševa fut réputé pour les travaux d’enluminure de ses moines. En 1594, les Turcs emportèrent les reliques de Saint Sava à Belgrade, où elles furent brûlées publiquement sur la colline de Vracar.

Église[modifier | modifier le code]

L’église du monastère est dédiée à l’Ascension de Notre-Seigneur. De plan rectangulaire, elle est surmontée de deux clochers de style byzantin ; à l’est, elle est entourée d’une abside triple. Conçue comme un mausolée, l’église abrite aujourd’hui encore les tombes du roi Vladislav et de Saint Sava.

L'église et le clocher

Fresques[modifier | modifier le code]

Entre 1235 et 1240, l’église fut décorée de fresques représentant des évêques, des saints et des martyrs. Parmi ces fresques, figure l’une des plus célèbres de Serbie, celle de l’Ange blanc, représentant un ange assis sur le tombeau du Christ.

On y trouve aussi, à côté des saints personnages, les membres de la dynastie des Nemanjić, à commencer par Stefan Nemanja, le fondateur de la dynastie. On y trouve aussi le roi Vladislav, son petit-fils, fondateur du monastère. Stefan Nemanjić, appelé aussi Stefan Prvovenčani (« Stefan le Premier-couronné| »), le fils aîné de Stefan Nemanja est également représenté ainsi que son frère Rastko, canonisé sous le nom de Saint Sava.

L’historienne de l’art Ana Dumitrescu commente ainsi le programme iconographique de l’église : « Sava et tous les ancêtres du fondateur ayant régné (depuis Nemanja jusqu'au frère aîné de Vladislav) sont repré­sentés en pied, formant un ensemble majestueux sur un registre où habituellement sont figurés des saints en pied. Cette image… témoigne d'un indéniable culte dynastique, mais aussi du caractère sacral de la famille royale. »

Dans la seconde moitié du XVIe siècle, l’église fut ornée de nouvelles fresques qui recouvrirent les premières. Elles furent détruites par l’incendie allumé par les Turcs ; mais, paradoxalement, les fresques endommagées protégèrent les peintures du XIIIe siècle qu’elles avaient remplacées.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autres bâtiments monastiques[modifier | modifier le code]

Le konak du monastère

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]