Monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija
Image illustrative de l’article Monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija
Ruines de l'église du monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija
Présentation
Nom local Манастир Богородице код Куршумлије
Manastir Bogorodice kod Kuršumlije
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie de Niš
Début de la construction 1159
Fin des travaux 1166
Autres campagnes de travaux En ruine
Protection Monument culturel d'importance exceptionnelle
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Toplica
Municipalité Kuršumlija
Localité Kuršumlija
Coordonnées 43° 08′ 20″ nord, 21° 17′ 26″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija

Le monastère de la Mère-de-Dieu de Kuršumlija (en serbe cyrillique : Манастир Богородице код Куршумлије ; en serbe latin : Manastir Bogorodice kod Kuršumlije) est un monastère orthodoxe serbe. Il est situé à proximité de la ville de Kuršumlija, en Serbie. Il dépend de l'éparchie de Niš et est inscrit sur la liste des monuments d'importance exceptionnelle de la République de Serbie (identifiant no SK 208)[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le monastère de la Mère-de-Dieu est, avec le monastère voisin de Saint-Nicolas, la plus ancienne fondation monastique du souverain serbe Stefan Nemanja (1168-1196). Il est situé près du confluent de la Kosanica et de la Toplica, à proximité des ruines d'une basilique byzantine et il a été lui-même construit sur les fondations d'une église remontant au Ve ou au VIe siècle. Le bâtiment, de plan tréflé, est constitué d'une nef unique, configuration caractéristique des églises de Constantinople et du Mont Athos. L'église abrite une iconostase en pierre. L'église du monastère est aujourd'hui en ruine et elle a été inscrite en 1979 sur la liste des monuments d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1].

Détail des ruines de l'église

Le monastère est associé au souvenir de la princesse Ana Nemanjić, la femme de Stefan Nemanja et la mère de Saint Sava, qui, sous le nom religieux d'Anastasija, s'y est retirée[2]. Au milieu du XVe siècle, entre 1451 et 1457, le monastère était placé sous la protection de la sultane Mara Branković, la femme du sultan Murad II (1421—1451).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aleksandar Deroko, Monumentalna i dekorativna arhitektura u srednjevekovnoj Srbiji, 3e édition, Belgrade, 1985.