Monastère de Soko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soko.

Monastère de Soko
Image illustrative de l’article Monastère de Soko
Vue de l'église du monastère.
Présentation
Nom local Манастир Соко
Manastir Soko
Culte Orthodoxe serbe
Type Monastère
Rattachement Éparchie de Šabac
Début de la construction 1991-1994
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
District Mačva
Municipalité Ljubovija
Localité Uzovnica
Coordonnées 44° 14′ 40″ nord, 19° 21′ 09″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Monastère de Soko

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Soko

Le monastère de Soko (en serbe cyrillique : Манастир Соко ; en serbe latin : Manastir Soko) est un monastère orthodoxe serbe situé à Uzovnica, dans le district de Mačva et dans la municipalité de Ljubovija en Serbie.

Le monastère est dédié à saint Nicolas d'Ochrid (Nikolaj Velimirović)[1],[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le monastère est situé au pied de l'ancienne forteresse de Soko Grad, aujourd'hui en ruines, à 15 km de Ljubovija et à la limite des régions naturelles d'Azbukovica et de Rađevina[2].

Il a été fondé à l'initiative de l'évêque de l'éparchie de Šabac Lavrentije. L'église a été construite entre 1991 et 1994 dans un style architectural influencé par l'école moravienne de la Serbie médiévale. Elle abrite une iconostase sculptée et dorée de style baroque, peinte dans un style byzantin par la religieuse allemande Krstana Tasić[2],[3].

Dans l'enceinte du monastère se trouve aussi un musée, un konak et un édifice plus important, la « Maison Nikolaj Velimirović », qui peut accueillir 200 personnes[2].

Depuis 2001, le monastère accueille le mouvement « Moba », qui s'adresse à de jeunes serbes issus de la diaspora ; l'objectif du mouvement est d'apprendre à ces jeunes gens la langue serbe et de les familiariser avec le pays de leurs ancêtres[2],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Manastir Soko », sur http://www.manastiri.rs, Site de Manastiri (consulté le 5 août 2016)
  2. a b c d et e (sr) « Manastir Sv. Nikolaj Srpski, Soko Grad », sur http://www.turistickaorganizacijaljubovija.rs, Site de l'Office du tourisme de Ljubovija (consulté le 5 août 2016)
  3. (sr) « Manastir Soko », sur http://www.spc-altena.de, Site de l'éparchie d'Europe centrale (consulté le 5 août 2016)
  4. (sr) « Sokograd: “Moba“ - druga kuća », sur http://www.novosti.rs, Večernje novosti, (consulté le 5 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]