Monastère de Rakovica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rakovica.

Monastère de Rakovica
Image illustrative de l’article Monastère de Rakovica
L'église du monastère de Rakovica
Présentation
Nom local Манастир Раковица
Culte orthodoxe serbe
Type monastère
Rattachement Archevêché de Belgrade-Karlovci
Début de la construction Fin du XVe siècle
Fin des travaux Début du XVIe siècle
Protection Monument culturel de grande importance
Bien culturel de la Ville de Belgrade
Géographie
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
Ville Belgrade
Coordonnées 44° 43′ 49″ nord, 20° 26′ 49″ est

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Rakovica

Le monastère de Rakovica (en serbe : Манастир Раковица et Manastir Rakovica) est un monastère orthodoxe serbe situé à Belgrade, la capitale de la Serbie, et dans la municipalité urbaine de Rakovica. Il relève de l'archevêché de Belgrade-Karlovci et est dédicacé aux archanges Saint Michel et Saint Gabriel. En raison de son importance, il est inscrit sur la liste des monuments culturels de grande importance de la République de Serbie[1] ; le monastère et son site sont également classés parmi les biens culturels de la Ville de Belgrade[2],[3].

Emplacement[modifier | modifier le code]

Le monastère, situé rue Patrijarha Dimitrija à Belgrade, se trouve au bord de la Rakovica, un ruisseau de la vallée de la Šumadija entre les collines de Pruževica et de Straževica. Le monastère est clos et comprend le quartier des moines et une église[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

La tombe de Vasa Čarapić

L'église, dédicacée à l'archange Saint Michel, date de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle. Elle est construite sur un plan tréflé et dispose de deux niches latérales servant de chœur, ainsi que d'un narthex situé à l'ouest. Sur le plan stylistique, elle est rattachée aux modèles architecturaux de l'école moravienne médiévale. L'église est constituée de couches alternées de briques et de pierres, liées par un mortier de chaux ; une corniche divise la façade de l'église en deux parties inégales. Un dôme, appuyé sur un tambour octogonal, s'élève au-dessus de la nef et un dôme plus petit surmonte le narthex. L'église a été modifiée dans ses parties supérieures aux XVIIIe et XIXe siècles[2].

La crypte abrite la tombe familiale de Jevrem et Tomanija Obrenović ainsi que celle du général Milivoje Blaznavac ; le trésor du monastère abrite des icones, des objets en or et des livres anciens datant des XVIIIe et XIXe siècles[2].

En 1887-1888 une fontaine a été construite devant les portes du monastère ; cette fontaine a été créée par l'architecte Jovan Ilkić. En 1910, un mémorial en l'honneur de Vasa Čarapić, œuvre de l'architecte Kosta J. Jovanović, a été installé à proximité du mur nord de l'église ; une plaque commémorative avec les noms des soldats tués lors des guerres de 1912 et1913 a été installée sur le mur occidental[2].

Cimetière[modifier | modifier le code]

Dans le cimetière du monastère sont enterrés les fils du prince Miloš Obrenović Todor et Michel[4] ainsi que d'autres membres de la famille des Obrenović. Vasa Čarapić, un des chefs du premier soulèvement serbe contre les Ottomans, y est enterré[4]. Deux primats de l'Église orthodoxe serbe, le patriarche Dimitrije (1846-1930), qui fut le premier patriarche de l'Église orthodoxe serbe réunifiée, et le patriarche Pavle (1914-2009) sont également inhumés dans le cimetière[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Manastir Rakovica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 31 août 2012)
  2. a b c d et e (sr)(en) « Rakovica Monastery », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 30 août 2012)
  3. (sr)(en) « Protected area of the Rakovica Monastery », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 30 août 2012)
  4. a et b (sr) « Manastir Rakovica », sur http://www.pravoslavlje.rs (consulté le 2 septembre 2012)
  5. (sr) Ž. Jevtić, T. N. Đaković, « Tihi odlazak duhovnog vođe », sur http://www.blic.rs, Blic, (consulté le 2 septembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]