Léonce Guilhaud de Lavergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Léonce Guilhaud de Lavergne
Image dans Infobox.
Fonctions
Sénateur inamovible
-
Député français
Assemblée nationale
Creuse
-
Député français
Septième législature de la monarchie de Juillet (d)
Gers
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Louis Gabriel Léonce Guilhaud de Lavergne, né à Bergerac le et mort à Versailles le , est un économiste, homme politique et homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombe de Louis Gabriel Léonce GUILHAUD DE LAVERGNE - Cimetière Montmartre
Tombe de Louis Gabriel Léonce GUILHAUD DE LAVERGNE - Cimetière Montmartre

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il entame sa carrière à Toulouse comme rédacteur de la Revue du Midi, où il publie notamment un compte rendu des Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand, dont il a pris connaissance lors d'une lecture privée chez Mme Récamier.

Il est rédacteur au ministère des Affaires étrangères en 1840, maître des requêtes au Conseil d'État en 1842, puis sous-directeur au ministère des Affaires étrangères de 1844 à 1848.

Il est professeur d'économie rurale à l'Institut agronomique de Versailles de 1850 à 1852. Il est élu mainteneur de l'Académie des Jeux floraux en 1832 et membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1855.

Mandats[modifier | modifier le code]

"Groupe Lavergne"[modifier | modifier le code]

Il donne son nom à un groupe de député orléaniste qui, devant l’impossibilité de ramener une monarchie accepte la République à minima. Leur but reste cependant la réinstallation ultérieure de la royauté. Ce groupe comprenait par exemple Henri Wallon, auteur du fameux amendement.

À l'occasion des élections de 1876, ils se présentent en tant que "Constitutionnel" : ils acceptent de fait les Lois constitutionnelles de 1875, mais remettront la monarchie dès qu'un prétendant fera l'unanimité chez les différentes tendances monarchistes.

Décès[modifier | modifier le code]

Il est inhumé au cimetière Montmartre, avec son épouse Jeanne-Juliette Delalande et la mère de cette dernière, Lise Guillié, sachant qu'il y a une tombe identique à côté dont les noms sont effacés.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Statue of Léonce de Lavergne at AgroParistech, Paris, France
Statue de Léonce de Lavergne à AgroParistech, Paris, France
  • Dictionnaire encyclopédique usuel (sous le nom de Charles Saint-Laurent, 1842)
  • Essai sur l'économie rurale de l'Angleterre, de l'Écosse et de l'Irlande (1854) Texte en ligne
  • L'Agriculture et la population en 1855 et 1856 (1857)
  • Économie rurale de la France depuis 1789 (1860) Texte en ligne
  • Les Assemblées provinciales sous Louis XVI (1864)
  • 1861 - Léonce Guilhaud de Lavergne, Les Assemblées provinciales en France avant 1789, (série d'articles), Voir et modifier les données sur Wikidata
  • La Banque de France et les banques départementales. Suivi d'une notice historique sur la Caisse d'escompte avant 1789 (1865)
  • Les Économistes français du dix-huitième siècle (1870). Réédition : Slatkine, Genève, 1995.
  • Programme d'un cours d'économie et de législation rurales (s.d.)

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]