Albert Vandal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albert Vandal
Image dans Infobox.
Albert Vandal vers 1899.
Fonction
Fauteuil 11 de l'Académie française
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Religion
Membre de
Distinctions
Albert Vandal tombe.jpg
Vue de la sépulture.
Albert Vandal vers 1909.

Albert Vandal, né à Paris le et mort dans la même ville le , est un historien et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du comte Édouard Vandal, qui était haut fonctionnaire sous le Second Empire, Louis-Jules Albert Vandal devient docteur en droit et professeur d'histoire diplomatique à l'École libre des sciences politiques. Il participe aux travaux du Conseil d'État. À la suite du passage de la loi sur la Séparation des Églises et de l'État en 1905, il écrit au pape pour lui demander d'accepter les associations cultuelles nouvellement formées.

Chevalier de la Légion d'honneur, il est élu membre de l'Académie française en 1896.

Il est enterré au cimetière de Bercy[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • En Karriole à travers la Suède et la Norvège, 1876
  • Louis XV et Élisabeth de Russie, étude sur les relations de la France et de la Russie au XVIIIe siècle, d'après les archives du Ministère des affaires étrangères, 1882
  • Le Pacha Bonneval. Paris 1885.
  • Une ambassade française en Orient sous Louis XV : la mission du marquis de Villeneuve, 1728-1741, 1887
  • Napoléon et Alexandre Ier. L'alliance russe sous le premier empire, 1891-1896
  • Les Arméniens et la réforme de la Turquie, Conférence à la Société de géographie, Paris, E. Plon, Nourrit et Cie., 1897
  • L'Odyssée d'un ambassadeur. Les voyages du marquis de Nointel (1670-1680), 1900
  • L'Avènement de Bonaparte. I. La Genèse du Consulat. Brumaire. La Constitution de l'an VIII, 1902
  • L'Avènement de Bonaparte. II. La République consulaire, 1800, 1907.

Distinctions[modifier | modifier le code]

- Prix Bordin de l’Académie française en 1882

- Grand Prix Gobert de l’Académie française en 1893 et en 1894

- Membre de l'Académie française le 10 décembre 1896

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Visite en 2006 du cimetière de Bercy, sur le site « Cimetière de France et d'ailleurs », consulté le 8 juillet 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]