Gouvernement Jules Dufaure (2)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gouvernement Jules Dufaure (2)

Troisième République

Description de cette image, également commentée ci-après
Jules Dufaure
Président de la République Adolphe Thiers
Vice-président du Conseil des ministres Jules Dufaure
Formation
Fin
Durée 6 jours
Composition initiale
Coalition Républicains modérés
Représentation
Assemblée nationale
184  /  638

Le deuxième gouvernement Jules Dufaure a été le quatrième gouvernement de la Troisième République encore provisoire, du au . Il a été dirigé par Jules Dufaure en tant que « vice-président du Conseil des ministres », sous l'autorité du président de la République Adolphe Thiers.

Composition[modifier | modifier le code]

Vice-présidence du Conseil[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Un des cabinets les plus brefs de la 3ème République[modifier | modifier le code]

Après que le cabinet précédent eut été constitué en grande partie par un accord entre royalistes et républicains modérés qui aboutit à une coalition, Thiers demanda à Dufaure de réformer un gouvernement républicain sans le soutien des légitimistes et des orléanistes le 18 mai 1873.

Le but était de poursuivre les réformes que Thiers avait envisagées, mais qui n’étaient pas possibles auparavant; cependant, cela a placé le gouvernement en minorité à l’Assemblée nationale. En effet, même après les élections complémentaires du 2 juillet 1871, qui voient une augmentation des sièges pour les opportunistes et leurs alliés libéraux, les royalistes sont encore plus nombreux.

La plupart des membres du Cabinet précédent sont restés en fonction et seulement quatre nouveaux ministres ont été nommés. Une particularité du cabinet est la séparation du portefeuille de l’Instruction publique et du culte en deux ministères distincts, divisions qui seraient rapidement effacées au cours des administrations suivantes.

Thiers et Dufaure ont présenté à l’Assemblée un projet sur l’organisation des pouvoirs de la république. Ce projet visait à apporter le bicaméralisme, la responsabilité du gouvernement au parlement et le droit de dissolution dans le système politique français.

Le 24 mai 1873, le vote sur le projet échoua. Un nouveau vote, interprété par Thiers comme un vote de défiance, a été tenu à l’Assemblée nationale, par les royalistes maintenant dans l’opposition et dans la majorité après leur éviction du gouvernement précédent. Il a passé avec une majorité de seize et Adolphe Thiers a démissionné en conséquence. Jules Dufaure présenta la démission du cabinet après seulement une semaine, ce qui en fit l’un des cabinets les plus courts de la IIIe République. Le nouveau Président de la République, Patrice de MacMahon, l’a accepté le 25 mai et a demandé à Albert de Broglie de former un nouveau gouvernement, ce qui a conduit à la formation du cabinet beaucoup plus conservateur de Broglie I.

Cet article est une traduction de la version Anglaise. Pour les sources, voir la version Anglaise.

Fonction Image Nom
Vice-président du Conseil Jules Dufaure - photographie Charles Reutlinger.jpg Jules Dufaure

Ministres[modifier | modifier le code]

Fonction Image Nom Groupe parlementaire
  Ministre des Affaires étrangères Rémusat, Charles de, Reutlinger, BNF Gallica.jpg Charles de Rémusat Centre gauche
  Ministre de la Justice Jules Dufaure - photographie Charles Reutlinger.jpg Jules Dufaure Centre gauche
  Ministre de l’Intérieur Casimir-Perier, Auguste.jpeg Auguste Casimir-Perier Centre gauche
  Ministre de la Guerre Portrait d'Ernest Courtot de Cissey.jpg Ernest Courtot de Cissey Centre droit

(orléaniste)

  Ministre des Finances Léon Say (photo).jpg Léon Say Centre gauche
  Ministre de la Marine et des Colonies Louis Pierre Alexis Pothuau by Reutlinger.jpg Louis Pierre Alexis Pothuau
  Ministre de l’Instruction publique William Henry Waddington Appert BNF Gallica.jpg William Henry Waddington Centre gauche
  Ministre des Cultes Bardi de Fourtou, Oscar.jpg Oscar Bardi de Fourtou Centre droit
  Ministre des Travaux publics René Bérenger 1910.jpg René Bérenger Centre gauche
  Ministre de l’Agriculture et du Commerce Edmond Teisserenc de Bort.JPEG Pierre Teisserenc de Bort Centre gauche

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

La majorité royaliste de l'Assemblée nationale n'accepte pas le tournant républicain engagé par Adolphe Thiers et met en minorité le gouvernement. Thiers donne sa démission le , qui est cette fois acceptée par la chambre (331 voix contre 362). Il est immédiatement remplacé à la tête de l'exécutif par le maréchal Patrice de Mac-Mahon.

Le , Jules Dufaure remit la démission du gouvernement au président de la République, Patrice de Mac-Mahon.

Le , Patrice de Mac-Mahon nomma Albert de Broglie, homme politique conservateur plus conforme à la majorité de l'Assemblée nationale, à la vice-présidence du Conseil.