Marc Antoine Calmon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calmon.
Marc Antoine Calmon
Calmon, Marc Antoine, par Appert, BNF Gallica.jpg

Marc Antoine Calmon

Fonctions
Sénateur inamovible
Député
Sénateur de la Troisième République (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités
Père
Autres informations
Membre de
Distinction

Marc Antoine Calmon, né à Tamniès (Dordogne) le 3 mars 1815 et mort à Paris le 12 octobre 1890, est un homme politique français.

Fils de Jean-Louis Calmon, député du Lot, il est auditeur du Conseil d'État en 1836, puis maitre des requêtes en 1842, il est conseiller général du canton de la Bastide et président du conseil général du Lot de 1844 à 1847. Il est député du Lot de 1846 à 1848. En 1862, il redevient conseiller général, dans le canton de Peyrac.

Il est sous-secrétaire d'État à l'Intérieur de 1871 à 1872 sous le gouvernement Jules Dufaure (1). Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1872. Il est préfet de la Seine de 1872 à 1873, député de Seine-et-Oise de décembre 1873 à décembre 1875 et sénateur inamovible de 1875 à 1890. Il est vice-président du Sénat de 1879 à 1883

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Impôts avant 1789 (1865)
  • William Pitt, étude financière et parlementaire (1865)
  • Histoire parlementaire des finances de la monarchie de Juillet (2 volumes, 1868-1870) Texte en ligne 1 2
  • (Éditeur) Discours parlementaires de M. Thiers (16 volumes, 1879-1889)

Sources[modifier | modifier le code]