Albert Desjardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desjardins.
Albert Desjardins
Fonction
Député de l'Oise
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
BeauvaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

Albert Michel Desjardins, né à Beauvais (France) le et mort dans la même ville le , est un moraliste, historien du droit et sous-secrétaire d'État français.

Docteur en droit et docteur ès lettres, il est attaché à la faculté de droit de Nancy, puis professeur à la faculté de droit de Paris à partir de 1865. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1887.

Il est le frère d'Arthur Desjardins.

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Faculté de droit de Paris. Thèse pour le doctorat. Droit romain : de actionibus empti et venditi. Droit français : de la garantie en cas d'éviction de l'acheteur (1861)
  • Thèse pour le doctorat. Essai sur les plaidoyers de Démosthène (1862)
  • De la Compensation et des demandes reconventionnelles dans le droit romain ancien et moderne (1864)
  • Les Moralistes français du seizième siècle (1870). Réédition : Slatkine, Genève, 1970.
  • Le Pouvoir civil au Concile de Trente (1870)
  • Études sur l'inamovibilité de la magistrature (1880)
  • Traité du vol dans les principales législations de l'antiquité, et spécialement dans le droit romain (1881)
  • Examen doctrinal. Jurisprudence criminelle (4 volumes, 1881-1888)
  • Les Cahiers des États généraux en 1789 et la législation criminelle (1883)
  • Les Sentiments moraux au XVIe siècle (1887). Réédition : Slatkine, Genève, 1969.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]