Albert Desjardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desjardins.
Albert Desjardins
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
BeauvaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Albert Desjardins, né à Beauvais (France) le 28 avril 1838 et mort dans la même ville le , est un moraliste, historien du droit et sous-secrétaire d'État français.

Docteur en droit et docteur ès lettres, il est attaché à la faculté de droit de Nancy, puis professeur à la faculté de droit de Paris à partir de 1865. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1887.

Il est le frère d'Arthur Desjardins.

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Faculté de droit de Paris. Thèse pour le doctorat. Droit romain : de actionibus empti et venditi. Droit français : de la garantie en cas d'éviction de l'acheteur (1861)
  • Thèse pour le doctorat. Essai sur les plaidoyers de Démosthène (1862)
  • De la Compensation et des demandes reconventionnelles dans le droit romain ancien et moderne (1864)
  • Les Moralistes français du seizième siècle (1870). Réédition : Slatkine, Genève, 1970.
  • Le Pouvoir civil au Concile de Trente (1870)
  • Études sur l'inamovibilité de la magistrature (1880)
  • Traité du vol dans les principales législations de l'antiquité, et spécialement dans le droit romain (1881)
  • Examen doctrinal. Jurisprudence criminelle (4 volumes, 1881-1888)
  • Les Cahiers des États généraux en 1789 et la législation criminelle (1883)
  • Les Sentiments moraux au XVIe siècle (1887). Réédition : Slatkine, Genève, 1969.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]