Pierre Massé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pierre Massé (homonymie)

Pierre Benjamin Daniel Massé, né le [1] à Paris et mort le dans la même ville, est un économiste et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1916, il est reçu à l'École polytechnique[1] ainsi qu'à l'École Normale Supérieure[2]. Pierre Massé est ingénieur des ponts et chaussées[2] et docteur ès sciences.

Il commence sa carrière en 1928 dans l'industrie électrique, où il construit plusieurs usines hydro-électriques. Il devient directeur de l'équipement en 1946 puis directeur général adjoint d'Électricité de France en 1948[2] et président d'Électricité de Strasbourg en 1957-58.

Il est nommé commissaire général du Plan par le président Charles de Gaulle en 1959, fonction qu'il occupe jusqu'en 1966[1] . Il est président du conseil d’administration d'Électricité de France de 1965 à 1969 et professeur associé à la faculté de droit de Paris de 1965 à 1967.Il est maire de Pontpoint entre 1968 et 1971. Il est le premier président de la Fondation de France de 1969 à 1973. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1977.

Il a aussi été administrateur du Crédit Foncier de France, de la Société Peugeot, de la Banque Louis Dreyfus et Cie, Professeur associé à la Faculté de droit de Paris (1965-67) et Maire de Pontpoint (1968-71).

En économie, Pierre Massé s'intéresse à la théorie de l'amortissement économique, à la théorie de la programmation dynamique et à la théorie de la productivité globale des facteurs, et en mathématiques au principe du minimum de Pontryagin.

Il a été décoré Grand officier de la Légion d'honneur, et Croix de guerre 14-18.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Hydrodynamique fluviale, régimes variables (1943)
  • Les Réserves et la régulation de l'avenir dans la vie économique (1946); 2 volumes
  • Le Choix des investissements, critères et méthodes (1959)
  • Le Plan, ou l'Anti-hasard (1965 ; 1991)
  • Les Dividendes du progrès (1969)
  • La Crise du développement (1973)
  • Des Pas sur le sable (1977)
  • Aléas et progrès : entre Candide et Cassandre (1984)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Alain Beltran et Martine Bungener, «Itinéraire d'un ingénieur», Vingtième siècle. Revue d'histoire, no. 15, juillet-septembre 1987, p. 59-68.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, « Pierre Massé, le planificateur des années 1960, par Jean-Marc Daniel », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. a, b et c Encyclopædia Universalis, « PIERRE MASSÉ », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 7 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]