Telenovela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les telenovelas ou télénovelas (ou novelas) sont des feuilletons télévisés produits essentiellement dans les pays d'Amérique latine. Elles sont composées d’environ 200 épisodes d’une quarantaine de minutes qui sont diffusés tous les soirs du lundi au vendredi pendant sept à huit mois. Elles sont apparues dans les années 1950.

Elles constituent l’essentiel des programmes télévisés de la fin de l’après-midi à la fin de la soirée. De ce fait, elles sont produites en très grande quantité avec de très faibles budgets. Par voie de conséquence, jusqu'à une période assez récente, leur qualité était assez médiocre, c’était essentiellement des romances à l’eau de rose, des soap opéras. Cette image négative des telenovelas tarde à disparaître dans les pays occidentaux alors que depuis le début des années 2000, leurs budgets, leur qualité et leurs contenus ont considérablement évolué.

En France, elles sont pour une bonne part d’origine mexicaine et on peut les voir notamment sur les chaines France Ô, M6 (6play), Novelas TV (pour les abonnés à Canal+), IDF1, Gulli ainsi que sur Netflix.

Histoire[modifier | modifier le code]

Telenovela est un terme emprunté au portugais (et/ou à l'espagnol), formé avec les mots televisão (et/ou televisión), qui signifie «télévision» et novela qui signifie «roman» dans les deux langues. Wiktionnaire propose les deux étymologies dans deux articles différents avec deux orthographes différentes (avec ou sans accent) sur les «e» de «telenovela»[1].

Dans beaucoup de pays les feuilletons télévisés sont le prolongement des feuilletons radiophoniques, il en va de même en Amérique latine : dans les années 1950, les telenovelas, ont pris le relai des radionovelas[2]. Ces dernières étaient produites notamment au Brésil et à Cuba. Dans cette île, El derecho de nacer (Le droit de naître, de Félix B. Caignet) connaissait un véritable engouement populaire avec 300 épisodes diffusés à partir de 1948. Cette radionovela cubaine est devenue un feuilleton télé au Brésil en 1964. Mais la toute première telenovela est apparue, semble-t-il, dans ce même pays en 1951, il s’agit de Sua vida me pertence (Ta vie m’appartient), une romance.

Les premières telenovelas ne comptent pas plus d’une vingtaine d'épisodes qui durent entre 15 et 20 minutes chacune (comme beaucoup de feuilletons français de l’époque). Dans les années 1990, le format passe à 30 minutes pour arriver aujourd’hui à 45 minutes environ.

Les telenovelas produites en grand nombre dans la seconde partie du XXè siècle, ont mauvaise réputation dans les pays occidentaux. Ce sont pour l’essentiel des romances à l’eau de rose, qui, estime-t-on, « véhiculent des stéréotypes machistes »... digne des pays «machistes» dans lesquels elles sont produites[2]. Souvent manichéennes et sirupeuses, ces telenovelas ressemblent donc aux soap-opéras américains et français de l’époque, Santa Barbara, Les feux de l’amour, etc (avec une différence toutefois : la quasi inexistence d’autres productions télé que celles-là en Amérique latine). Elles souffrent en tout cas d’un évident manque de moyens. Les raisons : les télés qui les produisent ne sont pas très riches et, par ailleurs, il faut en produire énormément pour remplir les grilles des programmes de ces chaînes, qui les diffusent tous les jours de la semaine, pendant toute la soirée. Il faut donc « rogner sur tous les budgets », scénarios, décors, costumes, temps de prise de vue, etc.

Par ailleurs, les amateurs de ces telenovelas en France sont confrontés à un problème : Les doublages en français sont très souvent de mauvaise qualité, principalement ceux des feuilletons hispaniques, ce qui peut s'expliquer par des différences importantes de rythme de diction entre les hispanophones et les francophones. Mais aujourd’hui, les choses ont considérablement changé.

Description[modifier | modifier le code]

Les telenovelas viennent surtout de cinq principales chaînes qui sont : Rede Globo (au Brésil), Televisa (au Mexique), Telemundo (aux États-Unis), Telefe (en Argentine) et Venevisión (au Venezuela), en langue espagnole ou portugaise, tous les soirs, du lundi au vendredi, diffusent cinq telenovelas inédites, de la fin d'après-midi jusqu'au soir. C'est une tradition en Amérique Latine.

Jusqu'aux années 2000, dans ces feuilletons, on retrouve souvent des personnages à la recherche d'un membre de leur famille, une mère désespérée élevant seule ses enfants après l'abandon ou la mort de son mari, de jolies jeunes femmes pauvres, se servant de leur beauté pour réussir dans la vie quitte à ruiner la vie d'autres personnes, des hommes et femmes arrivistes, vénaux, avides de pouvoir et de richesses, capables de tout pour arriver à leurs fins, des histoires d'amours entre des servantes crédules et des fils de la haute société. « Amour, gloire et beauté », argent, mensonges et trahisons résument parfaitement les différentes histoires des telenovelas. Jusqu'aux années 2000, nombre de telenovelas comportent des personnages catholiques très pieux, des religieux, un prêtre. Quasiment toutes les telenovelas se terminent par un mariage, en tout cas par une fin très heureuse, il y a une sorte de morale dans l'histoire, les personnages faisant le bien du début à la fin sont toujours récompensés de leurs bonnes actions ; en revanche les méchants montrant leur méchanceté, n'ayant aucune limite à briser des vies, en tuant de pauvres innocents pour arriver loin et triompher sur le malheur des bonnes âmes, paient toujours le plus souvent de leur vie, caractéristique de la punition divine[3].

À partir des années 2000, les intrigues ont considérablement évoluées, le rythme est beaucoup plus rapide, moins lent qu'auparavant et les rebondissements beaucoup plus présents avec des histoires de vengeance poignante à la clé où le public ressent une empathie pour le protagoniste qui tient le rôle principal, souvent très gentil et qui subit la méchanceté et la jalousie des autres. Souvent, les personnages puissants jouent les rôles des méchants car la critique est très importante envers les riches qui se servent du pouvoir et de l'argent pour causer du mal. L'antagoniste est aussi un personnage important, de pouvoir généralement. Il est présent tout le long pour faire barrage et obstacle au protagoniste de l'histoire en s'en prenant à lui en permanence, ne lui facilitant pas la vie. Il arrive aussi parfois que le protagoniste devienne également antagoniste, en voulant obtenir vengeance ou réparation de ce qu'il ou elle a subi en détruisant de cette manière ces ennemis mais sans se servir de la justice. Le gentil devient méchant par la suite ou en sens inverse, le méchant se transforme en gentil et se repentit à temps du mal fait, échappant ainsi à la punition divine.

Dans les telenovelas des pays hispanophones et lusophones, la musique est mise en avant. Il n'est pas rare que l'actrice principale ou l'acteur principal chante la chanson du générique ou de voir dans une scène des chanteurs ou des musiciens qui interprètent un des morceaux récurrents du feuilleton.

Dans les telenovelas, le talent de tous les acteurs qui arrivent tous à faire passer le rire et l'émotion de chaque scène à travers leurs gestes et leur façon de parler est remarqué. En conséquence, les téléspectateurs arrivent très facilement à se laisser convaincre et ils peuvent s'identifier à un ou plusieurs personnages.

Tous sont de très bons acteurs, à tel point qu'il y a, pour rituel au Brésil puis au Mexique et dans l'ensemble de l'Amérique latine ainsi qu'aux États-Unis, une cérémonie prestigieuse où auparavant les téléspectateurs votent chez eux pour leurs favoris et le jour même dix jurys aussi votent pour ceux qu'ils préfèrent. Il existe plusieurs catégories, comme le meilleur acteur protagoniste, le couple parfait, la meilleure telenovela, etc. Les cérémonies les plus importantes sont : Troféu Imprensa, au Brésil depuis 1958 et Prêmio Extra, au Brésil depuis 1998, Los premios TVyNovelas, au Mexique depuis 1983 et en Colombie depuis 1991, et aux États-Unis c'est la cérémonie des Premios Tu Mundo, qui existe depuis 2012.

Un nouveau genre similaire mais plus moderne et innovant a fait son apparition au cours des années 2000, les telenarconovelas ou narconovelas. La reina del sur / La Reine du Sud est l'une des telenarconevelas qui a eu le plus de succès. On peut la regarder depuis octobre 2016 sur 6play.

Par ailleurs, dans ce contexte, il y a aussi les teen telenovelas ou teen novelas qui s’adressent à un public d’adolescents. En France, on peut en voir certaines sur la chaîne Gulli (Chica Vampiro, Yo soy Franky...).

Telenovelas produites en Amérique latine et diffusées dans des pays francophones[modifier | modifier le code]

Telenovelas argentines[modifier | modifier le code]

Telenovelas brésiliennes[modifier | modifier le code]

Telenovelas camerounaises[modifier | modifier le code]

Telenovelas chiliennes[modifier | modifier le code]

  • Première Dame (Primera Dama) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2012 puis sur IDF1 en 2013
  • Amanda diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re et sur France Ô en 2018

Telenovelas colombiennes[modifier | modifier le code]

  • Les filles de la mafia (Las muñecas de la mafia) diffusée sur ATV (Antille Télévision) sur Antenne Réunion et TNTV
  • Entre justice et vengeance (Pura Sangre) diffusée sur ATV (Antille Télévision) Antenne Réunion et TNTV puis sur GTV (Guadeloupe Télévision) en 2011
  • Luna l'héritière (Luna, la heredera) diffusée sur France Ô en 2008 et sur IDF1 en 2013
  • Un palace pour deux (La Bella Ceci y el imprudente) diffusée sur France Ô en 2011 et sur Nina TV en 2017
  • El Capo diffusée sur le réseau outre-mer 1ère et France ô
  • Pablo Escobar, le patron du mal (Pablo Escobar el patrón del mal) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1ère et sur France Ô en 2013
  • Chica vampiro diffusée sur Gulli en 2015-2018
  • Franky (Yo soy Franky) diffusée sur Gulli en 2016-2018
  • La familla de Tentaculos diffusée sur Boing (France) et sur Cartoon Network (France)
  • Victoria (La esclava blanca) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re et sur France Ô en 2017-2018
  • La rivière de la passion (Sinú, río de pasiones) diffusée sur Startimes Novela F Plus en 2018
  • La Première Dame (Primera Dama) diffusée sur Startimes Novela F Plus en 2018-2019
  • L'équipe de rêve (La selección) diffusée sur ViàATV en 2018
  • Mariana & Scarlett (Hilos de amor) diffusée sur TNTV et ViàATV en 2018

Telenovelas mexicaines[modifier | modifier le code]

Telenovelas vénézuéliennes[modifier | modifier le code]

Telenovela vénézuélo-péruvienne[modifier | modifier le code]

Telenovelas produites dans d'autres pays et diffusées dans des pays francophones[modifier | modifier le code]

L'utilisation de l'appellation telenovela pour désigner des productions télévisuelles originaires de pays non latins – notamment asiatiques – est contestée par certains.

Telenovelas américano-mexicaines[modifier | modifier le code]

  • L'Ange du Diable El Diablo (Más sabe el diablo) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô, sur IDF1 et sur Nina TV
  • Portée disparue (¿Dónde está Elisa?) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re et sur France Ô
  • Frijolito (Amarte así) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô, sur IDF1 et sur Nina TV
  • Marina diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô, sur IDF1 et sur Nina TV
  • Cœur brisé (Corazón partido) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô en 2011 et sur IDF1 en 2013
  • La Reine du Sud (La Reina del sur) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re et sur France Ô en 2012
  • Le corps du désir (El cuerpo del deseo) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô, sur IDF1 en 2012-2013 et sur Novelas TV en 2015
  • La maison d'à côté (La casa de al lado) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2013, sur France Ô en 2014 et sur Novelas TV en 2015-2016
  • Amour interdit (Pasión prohibida) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2013, sur France Ô en 2014 et sur IDF1 en 2016
  • La force du cœur (Corazón valiente) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2014, sur France Ô en 2015, sur Novelas TV en 2015-2016 et sur IDF1 en 2016
  • La patrona diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2014, sur France Ô et sur Novelas TV en 2015
  • Amour à Manhattan (Una maid en Manhattan) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô et sur Novelas TV en 2015
  • Dans la peau d'une autre (En otra piel) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô en 2015-2016 et sur Novelas TV en 2016-2017
  • Terre de passions (Tierra de reyes) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2016, sur Novelas TV en 2016 et sur France Ô en 2017
  • Santa Diabla diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô en 2016 et sur Novelas TV en 2017
  • Le prix du pardon (Los miserables) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2016, sur France Ô et sur Novelas TV en 2017
  • Catalina (Sin senos sí hay paraíso) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re et sur France Ô en 2017
  • La Doña diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô en 2017 et sur Novelas TV en 2018
  • Vikki RPM diffusée sur Nickelodeon Teen FR en 2018
  • Catalina 2 (Sin senos sí hay paraíso 2) diffusée sur le réseau Outre-Mer La 1re en 2018 et sur France Ô en 2019
  • L'imposture (La impostora) diffusée sur Novelas TV en 2018

Telenovela sud-africaine[modifier | modifier le code]

  • Inkaba diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re et sur Nina TV en 2017

Telenovelas angolaises[modifier | modifier le code]

  • Windeck diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2015-2016
  • Jikulumessu diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2016
  • Vol direct (Voo directo) diffusée sur ATV en 2017

Telenovela espagnole[modifier | modifier le code]

  • Gavilanes diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur France Ô en 2013 et sur Novelas TV en 2017

Telenovelas portugaises[modifier | modifier le code]

  • Liens de sang (Laços de sangue) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re, sur IDF1 en 2015-2016 et sur Nina TV en 2017
  • Rose de feu (Rosa Fogo) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2015, sur IDF1 en 2016 et sur Nina TV en 2017
  • Mara, une femme unique (A única mulher) diffusée sur le réseau Outre-Mer 1re en 2016 et sur IDF1 en 2017
  • Au nom de l'amour (Amor Maior) diffusée sur Novelas TV en 2018
  • Mara, une femme unique 2 (A única mulher 2) diffusée sur IDF1 en 2018

Telenovelas philippines[modifier | modifier le code]

  • La Longue Attente (Kay Tagal Kang Hinintay) diffusée sur ATV (Antilles Télévision) en 2010
  • Rivales (Magkaribal Rivales) diffusée sur ATV (Antilles Télévision) en 2012
  • La fille de ma mère (Ina, Kapatid, Anak) diffusée sur Antenne Réunion en 2015 et sur une antenne ivoirienne en 2016
  • La promesse (Pangako Sa 'Yo) diffusée sur Antenne Réunion en 2018

Telenovelas indiennes[modifier | modifier le code]

Telenovelas turques[modifier | modifier le code]

Telenovelas françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étymologie portugaise : https://fr.wiktionary.org/wiki/telenovela. Étymologie espagnole ET portugaise : https://fr.wiktionary.org/wiki/t%C3%A9l%C3%A9novela
  2. a et b « Télénovelas 2016 – Le guide complet des telenovelas », sur SeriesBlog.tv
  3. « Le Brésil des telenovelas », sur franceinter.fr, (consulté le 18 avril 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Séries et Telenovelas de 6play