Aline Afanoukoé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aline Afanoukoé, née en 1973 ou 1974, est une journaliste, animatrice de radio et de télévision, comédienne, disc jockey et directrice artistique française.

Parcours au théâtre[modifier | modifier le code]

Après ses études en lettres modernes et art théâtral, elle se rêvait comédienne. Sa culture musicale, exceptionnelle, lui vient notamment de son père, ancien ouvrier spécialisé arrivé en France dans les années 1970, qui la réveillait en musique tous les matins. Élevée à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), Aline Afanoukoé avait pour ambition de jouer dans une pièce de théâtre, Les Femmes savantes, lorsqu'on lui a asséné que « Molière n'avait pas écrit pour des Noirs ». Heurtée, elle a alors consacré son mémoire de maîtrise à « la place des comédiens noirs en France ».

Désirant depuis toujours jouer la comédie, elle s'initie au théâtre, à l'été 2013, en jouant Carise dans La Dispute, de Marivaux, au Festival off d'Avignon.

En 2014, elle est à l’affiche de No Love ? au théâtre Montmartre-Galabru, dans une adaptation des textes de Xavier Durringer.

Parcours à la radio[modifier | modifier le code]

Aline Afanoukoé fait un stage à Radio Nova, où sa voix et son savoir-faire font merveille. À partir de 1999, elle travaille 10 ans à Radio Nova, animant des émissions musicales à succès, durant lesquelles elle découvre de nombreux talents, dont Ayọ et Justice. Elle devient une figure emblématique de la station. Elle est ainsi amenée à présenter les Novamix, les Nuits Zébrées et Le Deuxième Sous-Sol du Grand Magasin, émission dans laquelle elle s'entretient avec une personnalité dans l'obscurité totale.

Aline Afanoukoé présente également le samedi entre 15h et 16h Top 50 et le dimanche entre 15h et 16h Le Top d'Aline, sur Europe 1. Elle intervient également sur cette même station en tant que chroniqueuse dans l'émission Café Culture animé par Pierre de Vilno chaque samedi entre 14h et 15h. À l'été 2011, elle présente, sur Europe 1, Mes Tops à moi, le samedi entre 15h et 16 h. À la rentrée radiophonique 2011, elle disparaît des ondes d'Europe 1 avec les émissions Café Culture, Top 50 et Le Top d'Aline supprimées sans explication. Pierre de Vilno devient aussi le présentateur des flashs d'informations le samedi et dimanche après-midi ; le PDG de Europe 1 souhaitant officiellement recentrer la radio sur ses fondements, l'information et l'actualité.

Aline Afanoukoé intervient, de septembre à décembre 2011, dans l'émission Les Affranchis présentée par Isabelle Giordano sur France Inter ; Giordano déclare à cette occasion qu'elle apprécie beaucoup Afanoukoé et qu'elle voulait travailler avec elle depuis longtemps. Aline Afanoukoé est présente de nouveau sur France Inter durant la deuxième saison de l'émission Si tu écoutes, j'annule tout, en 2015-2016, intervenant comme chroniqueuse musicale[réf. souhaitée]. À l'été 2016, elle anime l'émission musicale Les Soirées de l'Été, le samedi et le dimanche de 21h à 23h, sur France Inter. À partir de septembre 2016, elle anime l'émission Playlist, le samedi de 21h à 22h, sur France Inter.

Parcours à la télévision[modifier | modifier le code]

Aline Afanoukoé anime d'abord des magazines sur les chaînes de télévision France 5 et Voyage. À partir de janvier 2011, elle présente le magazine L'Œil en coulisse, diffusé en seconde partie de soirée sur France 2. Toujours en 2011, sur la même chaîne, elle anime avec Marie Drucker les Victoires de la Musique. Entre 2011 et 2012, elle anime avec Fred Musa plusieurs émissions culturelles, sur France Ô :

  • Nuit Africaine, le 11 juin 2011 (concert de musiques africaines au Stade de France),
  • La Nuit des Cultures Urbaines, le 4 mars 2012,
  • Spécial 30 ans du Hip hop, le 18 décembre 2012.

En octobre 2011, Aline Afanoukoé présente l'émission musicale Aline au pays des merveilles, sur France Ô, dans laquelle elle traite de l'actualité musicale française et internationale, en recevant des artistes de tous styles musicaux tels que Gilberto Gil, Manu Dibango, Nas, Metronomy, Archive, Sébastien Tellier, Afrika Bambaataa ou encore Bobby Womack. Le programme s'arrête en 2013. En novembre 2012, elle anime l'émission Soul Nation, en hommage au programme musical Soul Train, sur France Ô.

En 2013, elle apparaît dans le documentaire The Parisienne, sur Canal+. Dans le cadre du programme Palace of Soul, Aline Afanoukoé présente, en juillet 2013, sur Arte, la collection documentaire Les Années Soul Train, toujours en hommage à Soul Train. Depuis 2013, Aline Afanoukoé anime l'émission musicale mensuelle Le Ring, diffusée le samedi à 23h40, sur France Ô. Dans l'ambiance d'une salle de boxe, elle présente et s'entretient avec 2 artistes qui ensuite interprètent leurs chansons sur scène, devant un public conquis et venu pour l'occasion. Ce concept est totalement inédit en France.

En 2014, elle apparaît dans la saison 2 de la série Caïn, sur France 2. Aline Afanoukoé présente les émissions thématiques Great Black Music, Marvin Gaye, 30 ans déjà, Les Divas de la Black Music et Great Black Music : Nuit des Divas en 2014, sur France Ô. De 2014 à 2015, elle intervient en tant que chroniqueuse dans l'émission Un Soir à la Tour Eiffel, présentée par Alessandra Sublet, le mercredi en deuxième partie de soirée, sur France 2.

En juin 2015, elle fait partie du TVLab, le concours de programmes de flux TV de France 4, présenté par Julia Molkhou. Elle y est membre du jury, présidé par Pierre Lescure, en compagnie notamment de Leïla Kaddour-Boudadi, Olivier Delacroix et Natoo. En 2015, Aline Afanoukoé est chroniqueuse dans Folin Hebdo, le talk-show novateur présenté par Sébastien Folin et diffusé le jeudi à 22h50 puis à 23h40, sur France Ô. À cette occasion, elle retrouve Leïla Kaddour-Boudadi.

En 2016, elle présente la saison 3 de l'émission musicale Music Explorer, sur France Ô. En septembre 2016, Aline Afanoukoé devient chroniqueuse dans Actuality, l'émission présentée par Thomas Thouroude, du lundi au vendredi à 17h45, sur France 2.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Le 30 mars 2016, elle est la directrice artistique de la soirée d’inauguration de l’exposition Seydou Keïta, au Grand Palais de Paris.

Le 4 avril 2016, elle présente le 6e prix de la création musicale, dans les salons de l’hôtel de ville de Paris.

Références[modifier | modifier le code]

  • Rousselet C. : « Aline Afanoukoé : électron libre », air le mag, n° 32, septembre 2012, p.  30
  • « Aline Afanoukoé », sur Premiere.fr (consulté le 12 mai 2017)