Sergy (Ain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sergy.

Sergy
Sergy (Ain)
Mairie de Sergy
Blason de Sergy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Gex
Canton Thoiry
Intercommunalité Pays de Gex
Maire
Mandat
Denis Linglin
2014-2020
Code postal 01630
Code commune 01401
Démographie
Gentilé Sergiens
Population
municipale
2 015 hab. (2015 en augmentation de 1,92 % par rapport à 2010)
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 08″ nord, 5° 59′ 57″ est
Altitude Min. 439 m
Max. 1 718 m
Superficie 9,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Sergy

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Sergy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sergy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sergy
Liens
Site web sergy.fr

Sergy est une commune française située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Sergy s'appellent les Sergiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de Sergy a la forme d'une bande de 6 km de long et de 1 à 2 km de large, et montant depuis le piedmont, au-dessus de Saint-Genis-Pouilly, jusqu'au Grand Crêt qui culmine à 1 702 mètres.

La commune est desservie par la ligne de bus Y des Transports publics genevois (TPG), la reliant notamment à Thoiry, Saint-Genis-Pouilly, Ferney-Voltaire et à la Suisse via le CERN où la correspondance avec la ligne 18 du tramway de Genève y est notamment est possible.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Crozet Rose des vents
Lélex N Saint-Genis-Pouilly
O    Sergy    E
S
Thoiry

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sergiacus en 1110, Sergye en 1261, Apud Sergier en 1397, Sergiez en 1528 et Sergy en 1644-1750.

Nom de domaine gallo-romain en -acum, composé avec le nom de personne latin (porté par un indigène gallo-romain) Servius ou Cervius.

Homonymie avec Sergy Ce lien renvoie vers une page d'homonymie, Cergy, Sargé et Sergeac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les seigneurs de Sergy possédèrent de nombreux fiefs dans le pays de Gex. Ils sont seigneurs de Tougin, vidomnes du prieuré de Prévessin, propriétaires de terres à Pregnin, Allemogne, Pouilly, Naz et Fenières.

Le village de Sergy a des usages dans le mont, la foret et les alpages depuis le XIIIe siècle au moins.

En 1271, Pierre de Sergy, doyen d'Aubonne, reconnait que l'abbaye de Chézery possède des droits sur le tiers des communaux de Sergy. Une convention est passée en 1359 entre le seigneur et les représentants de la communauté à propos des droits d'usage dans les forets. Cet accord est régulièrement confirmé en 1435, 1555 et 1673.

À la fin du XIXe siècle, Sergy est une commune essentiellement agricole et possède une fromagerie qui, en 1903, met en œuvre 1500 hectolitres de lait. Aujourd'hui à l'image des autres communes gessiennes, Sergy connait une forte expansion démographique et urbaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1924 1945 Félix Laiderrier    
1945 1965 François Jarnier    
1965 1967 Ernest Trembelland    
1967 1989 Pierre Collet    
1989 2001 Denis Linglin   Réélu en 1995
2001 2008 Bernadette Telley    
2008 En cours Denis Linglin DVG
puis PS
Physicien au CNRS retraité
Réélu en 2014

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 2 015 habitants[Note 1], en augmentation de 1,92 % par rapport à 2010 (Ain : +5,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245297323357359385412385387
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
397384347353337334337343303
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
337302309267267253256262274
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2712976059461 2011 2471 4201 9772 015
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Ponzone (Italie) depuis 2004 (province d'Alexandrie, dans le Piémont)[5].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune, qui était essentiellement agricole, est progressivement devenue résidentielle grâce à l'essor démographique de la région frontalière qui profite de la proximité de Genève et de ses organisations internationales, la plus proche de Sergy étant le CERN (organisation européenne pour la recherche nucléaire).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Sergy, situé à Sergy bourg, construit au XIIIe siècle, a été détruit au cours de la Révolution à l'exception de sa tour nord munie d'un escalier à vis, restauré au début du XIXe siècle[6]. Il fut alors flanqué d'une seconde tour à balcons superposés faisant pendant à la première ; il possède des dépendances et un parc de 5 ha.
  • Le château des Bains, situé à Sergy haut, est ainsi dénommé parce que l'on y pratiqua au début du XIXe siècle des cures de petit lait de chèvre et d'annesse[6] ; son parc a été amputé à la fin des années 1970 pour permettre la construction d'un important ensemble immobilier.
  • L'église Saint-Nicolas, construite dans les années 1780, a été restaurée au début du XIXe siècle[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.


Armes de Sergy

Les armes de Sergy se blasonnent ainsi[7] : De sable au chevron cousu de gueules accompagné de dix billettes couchées d'argent, ordonnées, en chef en orle 4 et 2, en pointe 2 et 2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Annuaire des communes jumelées.
  6. a b et c « Historique de Sergy », sur Site officiel de la Mairie (consulté le 18 janvier 2013)
  7. Banque de blason, sur labanquedublason2.com (section “communes de France” puis “01” puis “Sergy”)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]