Super Heavy/Starship

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Big Falcon Rocket)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Starship
Concept d'artiste du lanceur Starship en vol
Concept d'artiste du lanceur Starship en vol
Données générales
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Constructeur SpaceX
Premier vol
  • 2020 (premiers tests du 2nd étage)
  • 2021 (prévision vol cargo)
  • 2022 (prévision vol non habité vers Mars)
  • 2023 (prévision vol habité autour de la Lune)
  • 2024 (prévision vol habité vers Mars)
Statut En développement
Hauteur 122 m (Super Heavy + Starship)
72 m Super Heavy
50 m Starship
Diamètre m
Masse au décollage 5 000 tonnes
Étage(s) 2
Poussée au décollage 72 MN
Base(s) de lancement LC-39A +Boca Chica (Texas)
Charge utile
Orbite basse 100+ tonnes
Transfert géostationnaire (GTO) 21 tonnes
Motorisation
Ergols oxygène liquide / méthane
1er étage 28 x Raptor
2e étage 6 x Raptor
Missions
Transport Terre-Lune,
Transport intercontinental,
Colonisation de Mars,
Transport Multiplanétaire,
Système de lancement réutilisable
Tourisme spatial

La fusée Super Heavy/Starship (soit le nom du premier étage suivi de celui du second), anciennement appelée Big Falcon Rocket ou BFR, est un lanceur orbital super-lourd entièrement réutilisable actuellement développé par SpaceX, l'entreprise d'Elon Musk dans le secteur de l'aérospatial, sur fonds privés. Il a été annoncé le 29 septembre 2017 à l'occasion du Congrès international d'astronautique (IAC)[1].

Ce nouveau lanceur vise à remplacer à long terme toutes les fusées de SpaceX : la Falcon 9, la Falcon Heavy ainsi que la capsule Dragon 2 utilisée pour ravitailler la station spatiale internationale[2].

Sa particularité est d'être à 100 % réutilisable contrairement au Falcon 9 et au Falcon Heavy où deux parties du lanceur sont réutilisables (le premier étage et la coiffe), ce qui réduit nettement les coûts d'exploitation et vise à rendre le voyage spatial vers la Lune « bon marché » et celui vers Mars réalisable dans un avenir proche. Elon Musk espère pouvoir effectuer son premier lancement orbital fin 2020, et atterrir sur Mars en 2022, lors d’une mission non habitée. Si celle-ci est un succès, le lanceur pourrait emmener des astronautes vers la planète rouge en 2024.

Une première commande pour Starship a été annoncée par SpaceX le 18 septembre 2018. Il s'agit du projet DearMoon qui enverra l'entrepreneur milliardaire Yusaku Maezawa ainsi que 6 à 8 artistes pour un voyage autour de la Lune avec comme mission de créer quelque chose en fonction de ce que ce voyage leur inspirera en 2023.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

Alors que le nom du véhicule a changé plusieurs fois au fil des ans, la combinaison du vaisseau spatial Starship et du booster Super Heavy est appelée le "système Starship" par SpaceX dans leur guide d'utilisation de la charge utile. Parfois, comme sur le site Web de SpaceX, le terme "Starship" est utilisé comme terme collectif pour désigner à la fois le vaisseau spatial Starship et le booster Super Heavy. Au moins dès 2005, SpaceX a utilisé le nom de code «BFR» pour un véhicule de transport lourd conceptuel, «beaucoup plus grand que la famille de véhicules Falcon», avec un objectif de 100 t en orbite. À partir de la mi-2013, SpaceX a appelé à la fois l'architecture de la mission et le véhicule comme le Mars Colonial Transporter. Au moment où un grand concept de design de 12 mètres de diamètre a été dévoilé en septembre 2016, SpaceX avait commencé à désigner le système global comme le système de transport interplanétaire. Avec l'annonce d'un nouveau design de 9 mètres en septembre 2017, SpaceX a recommencé à qualifier le véhicule de «BFR». Musk a déclaré dans l'annonce, "nous recherchons le bon nom, mais le nom de code, au moins, est BFR". Le président de SpaceX, Gwynne Shotwell, a déclaré par la suite que BFR signifie «Big Falcon Rocket». Cependant, Elon Musk avait expliqué dans le passé que bien que BFR soit le nom officiel, il s'était inspiré de l'arme BFG dans les jeux vidéo Doom. Le BFR avait également été parfois mentionné de manière informelle par les médias et en interne à SpaceX comme "Big Fucking Rocket". À l'époque, le deuxième étage / engin spatial était appelé «BFS». Le premier étage de rappel était également parfois appelé "BFB". En novembre 2018, le vaisseau spatial a été renommé Starship et le premier booster d'étape a été nommé Super Heavy. Notamment, à la manière de SpaceX, même ce terme «Super Heavy» avait déjà été utilisé par SpaceX dans un contexte différent. En février 2018, à peu près au moment du lancement du premier Falcon Heavy, Musk avait "suggéré la possibilité d'un Falcon Super Heavy - un Falcon Heavy avec des boosters supplémentaires." Nous pourrions vraiment atteindre autant de performances que n'importe qui voudrait. Si nous le voulions, nous pourrions en fait ajouter deux autres boosters latéraux et en faire un Falcon Super Heavy ".

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Starship[modifier | modifier le code]

Starship constitue l'étage supérieur de la fusée Super Heavy/Starship. Il mesure 50 mètres de haut et 9 mètres de diamètre pour une masse à vide de 120 tonnes[3], et est entièrement construit dans un alliage d'acier inoxydable. Ce dernier, malgré un rapport poids / résistance inférieur à des matériaux composites tels que la fibre de carbone, est aussi 30 fois moins cher, ce qui devrait permettre, combiné à son potentiel de réutilisation, de faire de Super Heavy / Starship à la fois l'un des lanceurs les plus puissants et les moins chers du marché. Il est propulsé par 6 moteurs Raptor, dont 3 sont optimisés pour le vide spatial et 3 autres pour le vol atmosphérique, d'une poussée combinée de 11,5 MN. Starship est propulsé par un mélange d'oxygène liquide et de méthane liquide, stockés dans deux réservoirs séparés d'une contenance de 1200 tonnes à eux deux[3]. Il est de plus conçu pour être entièrement réutilisable avec une maintenance minimale. Il sera capable de délivrer une charge utile de plus de 100 tonnes en orbite basse en configuration réutilisable. Il pourra faire office à la fois de second étage et de véhicule spatial habité de longue durée, offrant un volume habitable de 1000 mètres cubes, suffisant pour transporter jusqu'à 100 passagers en orbite[4]. Le voyage interplanétaire sera rendu possible par un ravitaillement en orbite, augmentant drastiquement la charge utile pouvant être envoyée sur de telles trajectoires. Il sera capable de revenir sur Terre protégé par des tuiles thermiques, et contrôlera sa trajectoire à l'aide d'aérofreins avant d'atterrir verticalement à l'aide de ses moteurs. Starship est prévu pour être décliné en au moins 4 versions :

  • Une version « crew » permettant de transporter un équipage.
  • Une version « cargo » permettant de transporter du fret.
  • Une version « tanker » permettant de ravitailler un Starship crew ou cargo en orbite.
  • Une version « moon » permettant d'acheminer du cargo et des hommes sur la surface lunaire. Cette dernière a été sélectionné par la NASA comme un des trois candidats pour constituer l'atterrisseur lunaire du programme Artemis[5] ainsi que pour transporter du cargo sur la Lune dans le cadre du programme CLPS. Elle sera dépourvue des aérofreins et des tuiles thermiques nécessaires à une rentrée atmosphérique terrestre.

Super Heavy[modifier | modifier le code]

Super Heavy constitue le premier étage de la fusée Super Heavy/Starship. Il prend la forme d'un cylindre de 72 mètres[6] de haut et de 9 mètres de diamètre pour une masse au décollage de 3 600 tonnes[3]. Il est construit en acier inoxydable et est propulsé par 28 moteurs Raptor alimentés par un mélange d'oxygène et de méthane liquide, développant au total une poussée de 72 MN.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine censée faire plus de 120 mètres de hauteur, pour un diamètre de 12 mètres avec 42 moteurs Raptor d'une poussée de 3000 kN chacun, la fusée sera finalement haute de 122 mètres[7] pour 9 mètres de diamètre. Les plus gros pas de tir existants (LC-39A) ne pouvant accueillir qu'un diamètre de 9 mètres, SpaceX a adapté sa fusée pour qu'elle puisse atterrir et décoller depuis n'importe où. Le nombre de moteurs Raptor est passé de 42 à 31, et leur puissance a été revue à la baisse, seulement 2 MN par moteur[8].

Prototypes[modifier | modifier le code]

Starshopper vu sous trois angles différents.
Starhopper vu sous trois angles différents.

Les premiers tests ont commencé avec la construction d'un réservoir en fibre de carbone et différents tests dont la mise sous pression jusqu'à l'explosion du réservoir sur une barge en mer.[réf. souhaitée] Puis SpaceX a changé radicalement la conception du vaisseau et a opté pour une construction en acier inoxydable cryorésistant[9] (dont la résistance augmente aux basses températures) et pour l'utilisation d'un bouclier thermique constitué de tuiles thermiques en céramique.

Starhopper[modifier | modifier le code]

La construction du premier prototype a débuté début décembre 2018. Le 10 janvier 2019, les pieds et la structure extérieur ont été terminés. Construite en plein air sur une propriété SpaceX, le SpaceX South Texas Launch Site, à seulement 3 km de Boca Chica Beach, dans le golfe du Mexique au sud du Texas, la fusée a été rapidement assemblée en moins de six semaines. Considéré à l'origine par des observateurs du site de lancement de SpaceX South Texas comme la construction d'un grand château d'eau, le véhicule en acier inoxydable a été construit par des soudeurs et des ouvriers avec des techniques de construction rappelant davantage celles d'un chantier naval que la construction aérospatiale traditionnelle. Le véhicule a un diamètre de 9 mètres (30 pieds) et une hauteur de 39 mètres (128 pieds)[10],[11]. Le prototype était destiné à tester en vol un certain nombre de sous-systèmes du Starship et servi à élargir le domaine de vol et à faire évoluer le design du Starship. Le 11 mars 2019, le premier moteur Raptor est livré sur le site et le prototype est transféré sur l'aire de vol, elle aussi en rapide construction[12]. De nombreux allumages statiques du moteur Raptor ont eu lieu à Boca Chica (Texas) entre les mois de juin et juillet 2019. Le 25 juillet 2019, SpaceX tente de faire décoller son prototype de Starhopper pour une mission de test destinée à faire voler le véhicule à 20 mètres d'altitude. Par suite d'une pression trop forte dans les réservoirs, le lancement est annulé à T + 2 s après l'allumage du moteur[13]. Le lendemain, le 26 juillet 2019 à 5h45 (heure française), le Starhopper allume son moteur et s'envole de quelques mètres pour réaliser un sur-place de quelques secondes puis pour se poser en toute sécurité[14]. Comme l'a dit Elon Musk sur son compte Twitter[15] à la suite du lancement, le château d'eau peut voler[16] ! De nombreuses vidéos de l'exploit sont visionnables.[17],[18] Tous les vols d'essai seront à basse altitude, en dessous de 5 kilomètres (16 000 pieds)[19]. Le 27 août 2019, le Starhopper réalise un décollage jusqu'à une altitude de 150m pour se poser automatiquement 200m plus loin[20].

Prototypes de construction[modifier | modifier le code]

Nom Début de la construction Désaffecté Chantier de construction Statut Vols Notes
Starhopper Décembre 2018 Août 2019 Boca Chica, Texas Retraité 3 /
Mk1 Décembre 2018 Novembre 2019 Boca Chica, Texas Détruit 0 Le 20 novembre 2019, le prototype Starship Mk1 a explosé lors d'un test de pressurisation à l'azote liquide. Ce sont les soudures du dôme supérieur qui ont lâché provoquant ainsi la rupture du réservoir. Il avait auparavant servi de maquette à échelle 1 pour la présentation du projet par Elon Musk.
Mk2 Mai 2019 Juillet 2020 Cocoa, Floride Abandonné 0 N'a jamais été achevé. Aperçu en cours de démantèlement fin juillet 2020.
Mk4 Octobre 2019 Novembre 2019 Cocoa, Floride Abandonné 0 Stade d'achèvement inconnu, présumé non assemblé (seuls certains composants ont été fabriqués).
SN1 Octobre 2019 Février 2020 Boca Chica, Texas Détruit 0 Détruit lors d'un test de pressurisation à l'azote liquide le 28 février 2020. Rupture au niveau du dôme de poussée qui a fait "décoller" le véhicule de quelques mètres avant que celui-ci ne retombe et n'explose totalement.
SN2 Février 2020 Mars 2020 Boca Chica, Texas Retraité N/A Désigné SN2 mais n'était qu'un réservoir à échelle réduite utilisé pour tester les procédés de soudure sur la rondelle de poussée. Le 8 mars 2020, il subit un test de pressurisation à l'azote liquide qu'il réussi. Pendant ce test, des vérins simulent l'action de 3 moteurs sur la rondelle de poussée.
SN3 Mars 2020 Avril 2020 Boca Chica, Texas Détruit 0 Il a été détruit le 3 avril 2020, lors du test de pressurisation à l'azote liquide des réservoirs, en raison d'une erreur de configuration. En effet, le réservoir inférieur (oxygène) a été dépressurisé tandis que celui du dessus (méthane) était plein d'azote. De ce fait le véhicule s'est effondré sur lui-même ne pouvant supporter cette masse supplémentaire. A noter que la jupe a été réutilisée sur SN4.
SN4 Mars 2020 Mai 2020 Boca Chica, Texas Détruit 0 Détruit le 29 mai 2020 après avoir réalisé avec succès 2 tests de pressurisation à l'azote liquide, à 2 pressions différentes et 5 tirs statiques avec 2 moteurs différents. Lors d'un test des systèmes de déconnexion rapide après le 5e tir statique, une fuite et survenue causant la destruction du véhicule et de sévères dommages à la structure de lancement.
SN5 Avril 2020 N/A Boca Chica, Texas En cours de vérification / réparations 1 Il a passé avec succès un test de pressurisation des réservoirs à l'azote, puis un test d'allumage statique de son unique moteur raptor. Il est le premier prototype de taille réelle à avoir réussi un vol à 150 m de hauteur le 4 août 2020 [21]. Il doit tenter d'autres vols, en alternance avec SN6, afin de roder les procédures liées aux lancements et récupérations.
SN6 Mai 2020 N/A Boca Chica, Texas En cours de vérification / réparations 1 Il a passé avec succès le test de pressurisation des réservoirs à l'azote, puis un test d'allumage statique de son unique moteur raptor le 24 aout 2020[22]. Le 3 septembre 2020, SN6 a effectué avec succès un vol à 150m d'altitude.
SN7 Mai 2020 Juin 2020 Boca Chica, Texas Détruit N/A Désigné SN7 mais n'était qu'un réservoir d'essai en inox 304L à petite échelle. Le 15 juin 2020, lors d'un premier test, le réservoir n'a pas éclaté, mais a commencé à fuir à une pression de 7,6 bars[23]. Après réparations, le réservoir a été testé jusqu'à destruction le 23 juin 2020.
SN7.1 Juillet 2020 Septembre 2020 Boca Chica, Texas En cours de test N/A Nouveau réservoir d'essai en inox 304L construit pour tester l'alliage jusqu’à la destruction avec la simulation de la poussée des moteurs raptors en parallèle.
SN8 Juillet 2020 N/A Boca Chica, Texas En construction 0 SN8 est le premier prototype équipé d'ailerons et d'un cône aérodynamique. [24]Il doit effectuer un vol à une altitude de 60 000 pieds (18 km). [25]
SN9 Août 2020 N/A Boca Chica, Texas En construction 0 /
SN10 Septembre 2020 N/A Boca Chica, Texas En construction 0 /
SN11 Septembre 2020 N/A Boca Chica, Texas En construction 0 /

Début 2019 débute la construction de deux prototypes du vaisseau, appelés «Starship Mk1» et «Starship Mk2», à Boca Chica Village, au Texas et à Cocoa Beach, en Floride, respectivement. Starship Mk1 est achevé le 27 Septembre 2019, et le lendemain, lors d'une présentation des nouveautés du design et du développement du Starship et du Super Heavy, l'ingénieur en chef et PDG de SpaceX Elon Musk annonce que Mk1 et Mk2 ne seront pas les premiers prototypes à atteindre l'orbite. Ces deux exemplaires auront permis à SpaceX d'améliorer leur technique de construction, notamment concernant les anneaux d'acier inoxydable et les soudures. Les deux engins laissent à d'autres prototypes dénommés Starship SNX (Serial Number X). Les prototypes Mk1, SN1 et SN3 ont tous subi des échecs lors des tests de remplissage et de mise sous pression des réservoirs. Le prototype SN4 est le premier prototype de taille réelle à passer les tests de mises sous pression des réservoirs le 27 avril 2020. Par la suite, il réussit également plusieurs mises à feu statiques de son unique moteur Raptor. Mais SN4 est détruit dans une explosion le 29 mai 2020 à la suite d'une fuite de carburant après un test de mise à feu statique[26].

Missions[modifier | modifier le code]

Le lanceur Starship a pour ambition de remplacer tous les véhicules spatiaux actuels de SpaceX. En effet, d'après Elon Musk, le coût d'un lancement du Starship sera à terme inférieur au coût de lancement d'une Falcon 9, voire d'une Falcon 1. Ceci est en partie dû à la réutilisation de tous les étages de Starship/Superheavy, mais également à l'atterrissage du lanceur sur son pas de tir pour un nouveau départ rapide et à sa construction en acier inoxydable.

Les missions seront les suivantes :

  • Lancement de satellites.
  • Ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) en consommables
  • Transport de personnel à destination de l'ISS
  • Desserte de la Lune pour des missions habitées de longue durée
  • Vols sub-orbitaux intercontinentaux commerciaux de transport de passagers : deux villes éloignées pourraient être reliées en moins d'une heure
  • Exploration habitée de Mars
  • Exploration du Système solaire (lunes de Jupiter et Saturne dont Titan)
  • Évacuation des débris orbitaux. Elon Musk a émis l'idée de se servir de ces vaisseaux vides après-mission comme éboueurs de l'espace. Lors de son retour sur Terre, le vaisseau permet de récupérer et ramener sur terre 150 tonnes de débris collectés en orbite basse.

En octobre 2018, l'armée de l'air américaine annonce considérer Starship pour le transport de matériel militaire dans l'espace. Outre les opérations de fret, elle envisage le positionnement d'équipement en orbite, qui seraient alors prêt à être largués sur Terre[27],[28],[29].

Vols d'essai suborbitaux[modifier | modifier le code]

Vol n° Date Véhicule Site de lancement Altitude maximum Durée Résultat
1 5 avril 2019 Starhopper Boca Chica, Texas ~ 1 m Succès
Vol attaché avec un moteur Raptor
2 25 juillet 2019 Starhopper Boca Chica, Texas 20 m ~ 22 secondes Succès
Premier test en vol libre avec un moteur Raptor. Le vol était précédemment prévu pour la veille mais a été abandonné.
3 27 août 2019 Starhopper Boca Chica, Texas 150 m ~ 57 secondes Succès
Premier vol à 150 m, effectué avec un unique moteur Raptor, et dernier vol du Starhopper. La tentative de vol d'essai du 26 août a été annulée en raison d'un problème avec les allumeurs du moteur.
4 4 août 2020 SN5 Boca Chica, Texas 150 m ~ 45 secondes Succès
Moteur Raptor SN27 unique. Un test d'allumage statique du moteur réussi a été effectué le 30 juillet 2020. Après 2 tentatives avortées distinctes, un vol de 150 mètres a été effectué avec succès le 4 août.
5 3 Septembre 2020 SN6 Boca Chica, Texas 150 m ~ 50 secondes Succès
Elon Musk déclare: "Nous allons faire plusieurs petits sauts pour lisser le processus de lancement, puis aller à haute altitude avec des volets de corps."
6 À déterminer SN8 Boca Chica, Texas 18 000 m (18 km) Prévu
SpaceX prévoit d'ajouter des volets de corps et un nez à SN8, qui, selon Elon Musk, seront ajoutés vers le 19 septembre. Musk déclare également qu'ils termineront ensuite deux feux statiques avant de tenter le saut. Les applications FCC suggèrent que le vol n'aura pas lieu avant le 11 octobre 2020.

Vols orbitaux proposés[modifier | modifier le code]

Date et heure (UTC) Equipage Véhicule Site de lancement Charge utile/Mission Orbite/Destination
NET Q4 2020 N/A Starship Boca Chica TBA TBA
Premier vol orbital.
2021 N/A Starship cargo TBA TBA TBA
Premier vol commercial.
2022 (à déterminer) N/A Starship TBA TBA Alunissage
2022 Starship cargo Atterrissage sur Mars
2023 Yusaku Maezawa et Autre Starship Projet DearMoon Trajectoire de retour libre lunaire
2024 N/A Starship cargo TBA Atterrissage sur Mars
Inconnu, peut-être 2024 TBA Starship
Inconnu, peut-être 2024 TBA

Projet DearMoon[modifier | modifier le code]

En septembre 2018, SpaceX a annoncé la signature d'un contrat pour faire voler un groupe de passagers privés autour de la Lune à bord du Starship[30]. En plus des pilotes, ce survol lunaire sera animé par Yusaku Maezawa[31], qui invitera 6 à 8 artistes à le suivre autour de la Lune en 2023[32]. Le temps de voyage prévu est de 6 jours environ[31],[32].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Musk unveils revised version of giant interplanetary launch system - SpaceNews.com », SpaceNews.com,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
  2. (en) « Mars | SpaceX », sur www.spacex.com
  3. a b et c (en) « SpaceX », sur SpaceX (consulté le 6 juillet 2020)
  4. « SpaceX : jusqu’à 100 passagers pourront monter à bord de Starship », sur Sciencepost, (consulté le 6 juillet 2020)
  5. Eric Bottlaender, « Artemis : la NASA choisit 3 entreprises pour (re)poser le pied sur la Lune », sur Clubic.com, (consulté le 6 juillet 2020)
  6. (en) Mike Brown, « SpaceX Starship: Elon Musk outlines next steps for 'crazy tall' ship », sur Inverse (consulté le 15 août 2020)
  7. (en) Mike Brown, « SpaceX Starship: Elon Musk outlines next steps for 'crazy tall' ship », sur Inverse (consulté le 15 août 2020)
  8. (en) « Making Life Multiplanetary » [PDF], sur www.spacex.com,
  9. (en) Eric Ralph, « SpaceX goes all-in on steel Starship, scraps expensive carbon fiber BFR tooling », sur teslarati.com, (consulté le 6 juillet 2020)
  10. (en-US) Eric Ralph, « SpaceX CEO Elon Musk: Starship prototype to have 3 Raptors and "mirror finish" », sur TESLARATI, (consulté le 13 mars 2019)
  11. (en-US) Eric Berger, « Here’s why Elon Musk is tweeting constantly about a stainless-steel starship », sur Ars Technica, (consulté le 13 mars 2019)
  12. (en-US) Eric Ralph, « SpaceX begins static Starhopper tests as Raptor engine arrives on schedule », sur TESLARATI, (consulté le 13 mars 2019)
  13. (en) « SpaceX's Starhopper aborts first free flight after igniting Raptor engine, catching fire [updated] », sur TESLARATI, (consulté le 29 juin 2020).
  14. (en) « SpaceX's Starhopper nails first untethered flight as CEO Elon Musk teases next test », sur TESLARATI, (consulté le 29 juin 2020).
  15. https://twitter.com/elonmusk
  16. « Elon Musk on Twitter », sur Twitter (consulté le 28 juillet 2020).
  17. « Elon Musk on Twitter » [vidéo], sur Twitter (consulté le 28 juillet 2020).
  18. « Elon Musk on Twitter » [vidéo], sur Twitter (consulté le 28 juillet 2020).
  19. (en-US) « Musk teases new details about redesigned next-generation launch system », sur SpaceNews.com, (consulté le 13 mars 2019)
  20. « SpaceX fait décoller Starhopper et teste son moteur Raptor », sur www.lesnumeriques.com, (consulté le 28 août 2019)
  21. (en) NASASpaceflight, « 150m vol », sur twitter.com, 4 aout2020
  22. https://twitter.com/NASASpaceflight/status/1297696289778552832?s=20
  23. « https://twitter.com/elonmusk/status/1272651781630095360 », sur Twitter (consulté le 6 septembre 2020)
  24. https://twitter.com/elonmusk/status/1293250108436488194?s=20
  25. https://twitter.com/elonmusk/status/1304836575075819520?s=21
  26. (en) Amy Thompson, « SpaceX Starship SN4 prototype explodes in dramatic fireball », sur teslarati.com, (consulté le 6 juillet 2020)
  27. (en-US) « US Air Force Talks SpaceX BFR for going anywhere on earth in under an hour - NextBigFuture.com US Air Force Talking to SpaceX about Space Cargo », NextBigFuture.com,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2018)
  28. (en-US) « The Air Force Is Actually Considering Rocket Launches to Move Cargo Around the Globe », Popular Mechanics,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2018)
  29. (en-US) Jeff Martin, « US Air Force explores space-based cargo operations, confirms talks with SpaceX », Defense News,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2018)
  30. (en-US) Eric Ralph, « SpaceX has signed a private passenger for the first BFR launch around the Moon », sur TESLARATI, (consulté le 13 mars 2019)
  31. a et b SpaceX, « First Private Passenger on Lunar Starship Mission », (consulté le 13 mars 2019)
  32. a et b (en) « #dearMoon », sur #dearMoon (consulté le 13 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]