SPARK (fusée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SPARK (Spaceborne Payload Assist Rocket - Kauai) ou Super Strypi[1], est un petit lanceur américain développé en collaboration par l'Université d'Hawaï, le laboratoire Sandia et Aerojet[2] et dont le premier tir est planifié pour 2014. Il dérive de la fusée-sonde Strypi développée dans les années 1960 pour tests d'armes nucléaires.

SPARK doit permettre de lancer des petits satellites en orbite basse ou héliosynchrone d'une masse maximale de 250 kg. Il comporte trois étages à propergol solide. Le premier étage est stabilisé par rotation tandis que les deux suivants disposent d'un système de contrôle d'attitude actif[3]. Aerojet fournit les étages propulsifs et Sandia les systèmes embarqués. L'Armée de l'Air américaine fournit les prestations de lancement qui doit s'effectuer depuis la base de lancement de Vandenberg et au Pacific Missile Range Facility à Barking Sands (Hawaï)[4]. Le premier lancement doit placer en orbite le satellite HawaiiSat-1 et plusieurs autres petites charges utiles[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « HawaiiSat-1 », eoPortal Directory (consulté le 20 janvier 2012)
  2. Gunter Krebs, « SPARK », sur Gunter's Space Page (consulté le 20 janvier 2012)
  3. « Overview », Hawaii Space Flight Laboratory (consulté le 20 janvier 2012)
  4. Brian Taylor, « Innovative Satellite Launch Program », School of Ocean and Earth Science and Technology, University of Hawaii (consulté le 20 janvier 2012)
  5. « Missions », Hawaii Space Flight Laboratory, University of Hawaii (consulté le 20 January 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Strypi, fusée-sonde dont dérive SPARK