Volna (fusée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fusée Volna est un missile balistique intercontinental R-29R de fabrication russe, reconverti en lanceur de satellite artificiel à bas coût. C'est la société russe State Rocket Center (SRC) qui l'a développé.

Elle est possède trois étages avec une propulsion au propergol liquide. Cette fusée peut être lancé à partir d'un sous-marin de classe Delta ou des installations terrestre.

Performance[modifier | modifier le code]

En raison de sa plate-forme mobile de lancement du lanceur Volna peut toucher différents angles d'inclinaison et pourrait accroître la performance de l'orbite terrestre basse par le lancement sur un site équatorial. Tous les vols à ce jour ont eu lieu à partir de la mer de Barents. À partir de ce site, le lanceur peut envoyer une charge utile de 100 kg à une orbite de 400 km de haut avec une inclinaison de 79°.

Lancement[modifier | modifier le code]

  • Le premier lancement de la fusée Volna a eu lieu au , concernant la trajectoire suborbitale. La charge utile de ce vol était un satellite développé par l'Université de Brême (Allemagne).
  • Le , le deuxième vol a eu lieu avec un véhicule d'essai Cosmos 1 envoyant la première voilier solaire. Le Volna a été lancé du sous-marin Borisoglebsk (classe Delta III) depuis la mer de Barents. Bien que le lanceur atteint l'orbite prévue, l'engin spatial ne s'est pas séparé. La commande de séparation n'a pas été délivré par le logiciel de vol en raison de la présence d'une anomalie.
  • Le , elle a été envoyée sur une orbite basse. Le lancement a eu lieu du Delta III sous-marin de classe K-44 Ryazan. En raison d'une défaillance dans le lanceur la charge utile a été perdue et n'a pas atterri sur la zone prévue dans la péninsule du Kamtchatka.
  • Le quatrième vol a eu lieu au , avec à bord la voile solaire Cosmos 1. Le lancement a eu lieu du sous-marin Borisoglebsk dans la mer de Barents. La sonde n'est pas parvenue à une orbite dû au moteur du premier étage qui s'est éteint prématurément à 82,86 secondes au lieu de 100 secondes.
  • Le , elle a envoyé une sonde IRDT-2R sur un sous-trajectoire orbitale, lancée à partir du sous-marin Borisoglebsk dans la mer de Barents.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]