Northrop Grumman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Northrop (homonymie) et Grumman.
Northrop Grumman
logo de Northrop Grumman

Création 1994
Dates clés 1994, Fusion entre Northrop et Grumman
Fondateurs Jack NorthropVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Ronald Sugar, Chief executive officer (2003-2010)
Forme juridique Société anonyme
Action NYSE : NOC
Slogan Defining the future
Siège social Los Angeles
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Wesley Bush (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Aérospatiale et défense
Filiales Scaled Composites, Northrop Grumman Electronic Systems, Chantier naval Northrop Grumman de Newport News, Northrop Grumman (Germany) (d), Northrop Grumman (France) (d) et Northrop Grumman Aerospace Systems (d)
Effectif 67 000 (2017)
Site web www.northropgrumman.com

Chiffre d’affaires 25,218 Milliards US$ (en 2012)
Résultat net 3.130 Milliards US$ (en 2012)

Northrop Grumman Corporation est un conglomérat américain né de la fusion entre Northrop et Grumman en 1994 dont les activités tournent autour du secteur de la défense : aéronautique, espace, électronique, etc. En 2012, elle est la quatrième entreprise d'armement dans le monde[1],[2]. Son siège social est situé à Los Angeles. Elle emploie plus de 67 000 salariés en 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

La compagnie Northrop, fondée à l'origine par Jack Northrop en Californie en 1939, a été re-enregistrée dans l’État de Delaware en 1985. En 1994, Northrop Aircraft a fusionné avec Grumman Aerospace, autre constructeur aéronautique célèbre pour la construction du module lunaire Apollo, donnant naissance à la compagnie Northrop Grumman.

La nouvelle compagnie a racheté Westinghouse Electronic Systems, l'un des principaux constructeurs de radars, et Xetron Corporation en 1996. Logicon, un fournisseur informatique de l'Armée américaine qui avait absorbé Geodynamics Corporation (mars 1996) et Syscon Corporation (février 1995), a rejoint la société en 1997.

La fusion de Northrop Grumman et de sa rivale Lockheed Martin a été refusée par le gouvernement américain en 1998, ce qui mit un frein à la concentration de l’industrie américaine de défense ; alors Northrop continua d'étendre son offre par acquisition d’Inter-National Research Institute Inc. (1998), et en 1999, la compagnie rachetait Teledyne Ryan, spécialisée dans les systèmes de surveillance et les avions sans pilote, ainsi que California Microwave, Inc. et Data Procurement Corporation. L'année suivante, elle prit le contrôle de Federal Data Corporation, Navia Aviation As, Comptek Research, Inc. et Sterling Software, Inc.

En 1999, Northrop Grumman et SAIC crèent une co-entreprise AMSEC, dont le chiffre d'affaires est passé « de 100 millions de dollars en 2000 à environ 500 millions de dollars pour l'année fiscale 2007[3].

En 2001, Northrop Grumman acquiert pour 3,8 milliards de dollars Litton Industries, une société de constructions navales et de systèmes électroniques embarqués fournissant l'U.S. Navy[4]. Cette absorption a été menée à bien par immatriculation d'une holding dans le Delaware, NNG, Inc. et offre publique d'échanges d'actions en avril 2001. Northrop Grumman et Litton sont ainsi devenues les filiales d'un nouveau groupe, Northrop Grumman Systems Corp., la holding, NNG, Inc., devenant, elle, Northrop Grumman Corporation.

En janvier 2002, Northrop Grumman acquiert Newport News Shipbuilding, le plus grand chantier naval militaire des États-Unis pour 2,1 milliards de dollars[4].

En 2002, Northrop Grumman acquiert TRW dans le cadre d'une OPA hostile de 7,8 milliards de dollars[4]. Il vend les activités automobiles de ce dernier à Blackstone pour 4,73 milliards de dollars[5], alors que les activités aérospatiales sont vendues à Goodrich pour 1,5 milliard de dollars[4].

En 2011, Northrop Grumman scinde ses activités maritimes dans une nouvelle entité indépendante Huntington Ingalls Industries, qui a alors près de 38 000 employés[6].

En septembre 2017, Northrop Grumman annonce l'acquisition d'Orbital ATK pour 7,8 milliards de dollars, dans le but de se renforcer dans le secteur aérospatial et dans celui des missiles[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Classement des groupes industriels selon leur ventes de matériel militaire en 2010, Sipri Yearbook 2012.
  2. La vente de matériel militaire du groupe en 2010 est estimée par le Sipri à 28,150 Mds de $.
  3. http://www.nn.northropgrumman.com/news/2007/061207.pdf
  4. a, b, c et d Leslie Wayne, « Northrop to Buy TRW for $7.8 Billion », sur The New York Times,
  5. Peter Pae, « Blackstone Group to Buy TRW Unit », sur Los Angeles Times,
  6. Karen Jacobs et Andrea Shalal-Esa, « Huntington Ingalls battens hatches for rougher », sur Reuters,
  7. Arunima Banerjee, « Northrop Grumman to buy missile maker Orbital for $7.8 billion », sur Reuters,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :