Liste des vols de SpaceX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Premier lancement commercial de Falcon 1 le .
Une fusée Falcon 9 sur son pas de tir (2016).
Le premier étage d'une fusée Falcon 9 après son atterrissage sur une barge de récupération lors de la mission CRS-8 (2016).
La Falcon Heavy sur son pas de tir (2018)

La liste des vols de SpaceX recense les tirs effectués et planifiés des différentes fusées de la société SpaceX.

Falcon 1 était un lanceur léger entièrement fabriqué par la société américaine SpaceX. Il pouvait être réutilisable et capable de placer 670 kg en orbite basse. Cinq lancements ont eu lieu entre 2006 et 2009 dont trois premier échecs. LEquatrième a été une réussite avec a son bord un faux satellite.Le cinquième vol en 2009 a permis la mise en orbite d'un satellite commercial. Une nouvelle version plus performante, le Falcon 1E, a été en projet puis abandonnée pour laisser place au Falcon 9. Le Falcon 1 utilisait des composants entièrement conçus par SpaceX, contrairement aux autres sociétés privées.

Falcon 9 a effectué son premier vol en 2010 dans la version 1.0. Depuis deux nouvelles versions ont été développées 1.1 puis 1.1 Full Thrust. Cette dernière version est en 2017 la seule utilisée. Elle est déclinée en deux variantes : avec premier étage réutilisable ou non.

Falcon Heavy est un lanceur lourd développé par SpaceX. Il peut placer 63,8 tonnes en orbite basse et 26,7 tonnes en orbite de transfert géostationnaire. Il réutilise les deux étages de la fusée Falcon 9 v1.1 auxquels sont accolés deux propulseurs d'appoint constitués par les premiers étages de cette même fusée. Le lanceur est conçu de manière à permettre la récupération du premier étage et des deux propulseurs d'appoint toutefois au prix d'une forte réduction de la charge utile. Initialement prévu en 2013, le premier vol a été maintes fois repoussé en raison surtout d'une mise au point plus longue que prévu d'une Falcon 9 suffisamment puissante et récupérable. Après un test d'allumage statique réalisé le le vol inaugural a eu lieu le depuis le pas de tir 39A du centre spatial Kennedy.

Le , SpaceX devient la première entreprise privée à placer sur orbite un vaisseau capable d'emporter des astronautes dans l'espace.

Big Falcon Rocket est le prochain lanceur de SpaceX actuellement en construction et sera la fusée la plus puissante de tous les temps. Du haut de ses 118 mètres et de ses 9 mètres de diamètre, elle aura une capacité de 150 tonnes de charge utile en orbite basse pour un coût inférieur a celui de la Falcon 9 du fait de la réutilisation totale de la fusée (alors que la Falcon 9 et Heavy ne réutilisent que les premiers étages).

Historique des vols[modifier | modifier le code]

2006 à 2009[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement (UTC) Version de la fusée,
Booster[1]
Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du premier étage
X 24 mars 2006, 22h30 F1 Kwajalein FalconSAT-2 19,5 kg X DARPA Échec Non tenté
Premier vol de Falcon 1. Panne de moteur au bout de 33 secondes de vol ce qui provoqua la perte de la fusée[2].
X 21 mars 2007, 02h10 F1 Kwajalein DemoSat Inconnu X DARPA Échec Non tenté
Le premier étage est bien entré en combustion puis le passage au deuxième étage s'est produit, suivi de l'arrêt prématuré du moteur au bout de sept minutes pendant trente secondes. La fusée n'aura pas atteint son orbite prévu mais aura été jusqu'à 289 km d'altitude. Ces résultats auront permis la récupération de suffisamment de données pour réaliser des vols opérationnels.
X 3 août 2008, 03h34 F1 Kwajalein Trailblazer

PRESat NanoSail-D Explorers

Inconnu X ORS

NASA NASA Célestis

Échec Non tenté
La poussée de l'étage 1 a entraîné une collision entre ce dernier et le 2e étage.
1 28 septembre 2008, 00h15 F1 Kwajalein RatSat 165 kg Orbite terrestre SpaceX Succès Non tenté
Avec cette étape clé, Falcon 1 devient la première fusée à propergol liquide développée par une entreprise privée, à mettre un satellite en orbite.
2 14 juillet 2009, 04h35 F1 Kwajalein RazakSAT 180 kg Orbite terrestre ATSB Succès Non tenté
RazakSAT a été conçu et construit par ATSB, pionnier et leader dans la conception et la fabrication de satellites en Malaisie. La charge utile devait fournir des images haute résolution de la Malaisie. Ce vol marqua la fin de Falcon 1

2010 à 2013[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement (UTC) Version de la fusée,
Booster[1]
Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du premier étage
3
1er F9
4 juin 2010, 18h45 F9 v1.0[3]
B0003[4]
Cap Canaveral LC-40 Maquette SpaceX Dragon Orbite basse SpaceX Succès Échec[5],[6] (parachutes)
Premier vol de Falcon 9 v1.0[7]
4
2e F9
8 décembre 2010, 15h43[8] F9 v1.0[3]
B0004[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX Dragon, Deux CubeSat[9], un baril de fromage (Brouère)[10] 5 500 kg + fret Orbite basse NASA,(COTS), NRO Succès[5] Échec[5],[11] (parachutes)
Premier vol de démonstration COTS-1. SpaceX devient la première société privée à récupérer un vaisseau spatial. 3 heures, test des propulseurs de manœuvre et rentrée[12]
5
3e F9
22 mai 2012, 07h44[13] F9 v1.0[3]
B0005[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX Dragon[14] 5 500 kg + fret[15] Orbite basse NASA,(COTS) Succès[16] Non tenté
Deuxième vol de démonstration (COTS-2). SpaceX devient la première société privée à amarrer un vaisseau à la station spatiale
internationale ISS. Lancement effectué à la deuxième tentative[17],[13].
6
4e F9
8 octobre 2012, 00h35[18] F9 v1.0[3]
B0006[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-1[19] 5 500 kg + fret Orbite basse NASA (CRS) Succès Non tenté
Seconde charge utile : Orbcomm[20] 150 kg[21] Orbite basse Orbcomm Échec partiel[22]
SpaceX CRS-1 a été un succès mais la seconde charge utile a été insérée sur une orbite anormalement basse et a été perdue en raison de la défaillance de Falcon 9, des règles de sécurité de l'ISS et du droit contractuel du propriétaire de la charge primaire de refuser un second allumage du deuxième étage sous certaines conditions[23],[24],[25].
7
5e F9
1er mars 2013, 15:10 F9 v1.0[3]
B0007[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-2[19] 5 500 kg + fret Orbite basse NASA (CRS) Succès Non tenté
Dernier lancement de la Falcon 9 version 1.0[26]
8
6e F9
30 septembre 2013, 16h00[27] F9 v1.1[3]
B1003[4]
Vandenberg CASSIOPE[19],[28]nsf-20170425 500 kg Orbite polaire MDA Succès[27] Échec (océan)
Mission commerciale et premier vol de la Falcon 9 v1.1, avec une capacité améliorée de 13 tonnes[26]. Après la séparation du deuxième étage, un essai d'amerrissage du premier étage a été tenté. L'essai a fourni de bonnes données (objectif principal), le premier étage a réussi une rentrée atmosphérique mais à mesure qu'il se rapprochait de l'océan, les forces aérodynamiques ont provoqué un roulis incontrôlable. Le moteur central, appauvri en carburant par la force centrifuge, s'est arrêté, entraînant l'impact et la destruction de l'étage[27].
9
7e F9
3 décembre 2013, 22h41[29] F9 v1.1 Cap Canaveral LC-40 SES-8[19],[30],[31] 3 200 kg Orbite géostationnaire SES Succès[32] Non tenté[33]
Premier lancement vers l'orbite de transfert géostationnaire (GTO)[30].

2014[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement (UTC) Version de la fusée,
Booster
Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du premier étage
10
8e F9
6 janvier 2014, 22h06[34] F9 v1.1 Cap Canaveral LC-40 Thaicom 6 (en)[19] 3 325 kg Orbite géostationnaire GTO Succès[35] Non tenté
Second lancement vers l'orbite de transfert géostationnaire (GTO). L'United States Air Force a évalué les données de lancement de ce vol dans le cadre d'un programme de certification distinct pour que SpaceX puisse lancer des charges utiles militaires américaines et a constaté que le lancement du Thaicom 6 avait des réserves de carburant inacceptables à la coupure du moteur après le second allumage du second étage[36].
11
9e F9
18 avril 2014, 19h5[18] F9 v1.1 Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-3[19] 5 500 kg + fret[37] Orbite basse NASA (CRS) Succès Succès (océan)[38]
À la suite de la séparation du deuxième étage, SpaceX a effectué un deuxième essai de descente contrôlée du premier étage et a réussi le premier atterrissage contrôlé d'un lanceur orbital[39],[40]. Après l'atterrissage, le premier étage a basculé et a été détruit. C'était le premier booster Falcon 9 à voler avec des pieds d'atterrissage extensibles et la première mission Dragon avec le lanceur Falcon 9 v1.1.
12
10e F9
14 juillet 2014, 15h15 F9 v1.1 Cap Canaveral LC-40 Orbcomm OG2 (six satellites)[19] 1 100 kg Orbite basse Orbcomm Succès[41] Succès (océan)
La masse totale de la charge utile était de 1 316 kg (6 satellites pesant 172 kg chacun)[21] plus deux simulateurs de masse de 142 kg chacun[42]. C'était le deuxième booster Falcon 9 équipé de pieds d'atterrissage. Après la séparation du deuxième étage, SpaceX a effectué un test de descente contrôlée du premier étage, qui a décéléré de sa vitesse hypersonique dans la haute atmosphère, déployé ses pieds et touché la surface de l'océan. Comme pour la mission précédente, le premier étage a ensuite basculé comme prévu et n'a pas été récupéré[43].
13
11e F9
5 août 2014, 08h00 F9 v1.1 Cap Canaveral LC-40 Asiasat 8[19],[44],[45] 4 535 kg Orbite géostationnaire AsiaSat Succès[46] Non tenté[47]
Le lancement a établi un record de l'entreprise en réutilisant le même site de lancement entre deux vols séparés par seulement 22 jours (première fois inférieure à un mois). En raison de la taille record de la charge utile insérée en orbite GTO, la descente contrôlée du premier étage n'a pas été tentée[47].
14
12e F9
7 septembre 2014, 05h00 F9 v1.1
B1011[4]
Cap Canaveral LC-40 Asiasat 6 (en)[19],[44],[48] 3 700 kg Orbite géostationnaire AsiaSat Succès[49] Non tenté
Le lancement a été retardé de deux semaines à la suite de vérifications supplémentaires à la suite d'un dysfonctionnement constaté lors du développement du bloc 1.2. Après le lancement réussi de la charge utile lourde en orbite GTO, la descente contrôlée du premier étage n'a pas été tentée[50].
15
13e F9
21 septembre 2014, 05h52[18] F9 v1.1
B1010[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-4[19] 5 500 kg + fret[51] Orbite basse NASA (CRS) Succès[52] Échec (océan)[53],[54]
Il s'agit du quatrième vol d'essai d'un retour du premier étage, avec un amerrissage prévu, qui a volé en approchant une vitesse nulle à l'atterrissage simulé à la surface de la mer[55]. Les images thermiques détaillée des données des capteurs infrarouges ont été recueillies par la NASA en partenariat commun avec SpaceX dans le cadre de la recherche sur les technologies de décélération retro-propulsive afin de développer de nouvelles approches de rentrée atmosphérique sur Mars. Les essais en vol du premier étage ont été réalisés avec succès, à l'exception de l'atterrissage, qui s'est déroulé sous les nuages où les données infrarouges n'étaient pas visibles[55].

2015[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement (UTC) Version de la fusée,
Booster
Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du premier étage
16
14e F9
10 janvier 2015, 09h47[56] F9 v1.1
B1012[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-5[57] 5 500 kg + fret[58] Orbite basse NASA (CRS) Succès[59] Échec[60]
(drone ship) (barge)
Après la séparation du deuxième étage, SpaceX a effectué un vol d'essai, qui a tenté de ramener le premier étage de Falcon 9 dans l'atmosphère et de le poser sur une plate-forme flottante d'environ 90 × 50 m. Le premier étage réussit à atteindre la barge océanique mais sous un mauvais angle à la suite d'un manque de fluide hydraulique[61],[62], il la percute et termine sa chute dans l'océan. De nombreux objectifs ont été atteints, notamment le contrôle de précision de la descente de la fusée sur la plate-forme à un point précis de l'océan Atlantique.
17
15e F9
11 février 2015, 23h03[63] F9 v1.1
B1013[4]
Cap Canaveral LC-40 DSCOVR[57],[64] 570 kg L1 U.S. Air Force NASA NOAA Succès Succès (océan)
Premier lancement sous contrat de lancement OSP 3 de l'USAF[65]. Premier lancement de SpaceX pour placer un satellite sur une orbite à une altitude orbitale plusieurs fois supérieure à celle de la Lune (L1). Le mauvais temps en haute mer empêche une tentative d'appontage sur la barge mais le premier étage réussit néanmoins un amerrissage en douceur, à moins de 10 m de la cible prévue[66].
18
16e F9
2 mars 2015, 03:50[18],[67] F9 v1.1
B1014[4]
Cap Canaveral LC-40 -ABS-3A (en)
-Eutelsat 115 West B (Satmex 7)[57]
-2 000 kg
-2 200 kg
Orbite géostationnaire ABS (en) Eutelsat Succès Non tenté[68]
Le lancement a été le premier en compagnie de Boeing pour transporter une charge plus légère qui a été spécifiquement conçue pour le lanceur Falcon 9. Le satellite ABS a atteint sa destination finale plus tôt que prévu et a commencé ses opérations le 10 septembre.

Le lancement a été le premier lancement conjoint de Boeing d'une pile bi-commsat plus légère, spécifiquement conçue pour tirer parti du lanceur SpaceX Falcon 9, moins coûteux[69],[70]. Par satellite, les coûts de lancement étaient inférieurs à 30 millions de dollars[71]. Le satellite ABS a atteint sa destination finale plus tôt que prévu et a commencé ses opérations le 10 septembre[72].

19
17e F9
14 avril 2015, 20h10[18] F9 v1.1
B1015[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-6[57] 5 500 kg + fret[73] Orbite basse NASA (CRS) Succès Échec[74] (barge)
À la suite de la première phase du lancement, SpaceX a tenté un test de descente contrôlée du premier étage. Le premier étage atteint avec précision la barge océanique mais une trop grande vitesse latérale due à une valve défaillante le fait basculer et s'écraser sur la barge[75],[76].
20
18e F9
27 avril 2015, 23h03[77] F9 v1.1
B1016[4]
Cap Canaveral LC-40 TurkmenAlem52E / MonacoSAT[57],[78] 4 800 kg Orbite géostationnaire Agence spatiale nationale turkmène[79] Succès Non tenté[80]
La date de lancement initiale prévue le 21 mars 2015 a été retardée après qu'un problème avec le système de pressurisation à l'hélium a été identifié dans l'usine d'assemblage sur des pièces similaires[81]. Le lancement ultérieur, le 27 avril 2015, a permis de positionner le satellite à 52 °E.
21
19e F9
28 juin 2015, 14h21[18],[82] F9 v1.1
B1018[4]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-7[57] 5 500 kg + fret[83] Orbite basse NASA (CRS) Échec[84] Non tenté à la suite de l'explosion[85]
Explosion du 2e étage du lanceur après 2 minutes de vol. La capsule Dragon a survécu à l'explosion mais a été perdue lors de l'amerrissage, car son logiciel ne contenait pas de dispositions pour le déploiement de parachutes en cas de panne du lanceur.
22
20e F9
22 décembre 2015, 01h29[86] F9 FT
B1019[87]
Cap Canaveral Orbcomm OG2 (onze satellites)[19],[86] 1 900 kg Orbite basse Orbcomm Succès Succès[88] (sol)
La masse totale de la charge utile était de 2 034 kg (11 satellites pesant 172 kg chacun[21]), plus un simulateur de masse de 142 kg[42]). Ce fut le premier lancement de la version v1.1 (plus tard appelée Falcon 9 Full Thrust), avec une augmentation de puissance de 30%[89]. Orbcomm avait initialement accepté d'obtenir le troisième vol de la nouvelle fusée à poussée améliorée[90], mais le changement à la position de vol inaugural a été annoncé en octobre 2015[89]. SpaceX a reçu un permis de la FAA pour faire atterrir le premier étage sur un terrain solide à Cap Canaveral (la Landing Zone 1, à proximité du pas de tir)[91] et a réussi[88], ce qui constitue une étape historique. Ce booster, numéro de série B1019, est maintenant exposé en permanence devant le siège social de SpaceX à Hawthorne, en Californie, à l'intersection du boulevard Crenshaw et de l'avenue Jack Northrop[87].

2016[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement (UTC) Version de la fusée,
Booster
Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du premier étage
23
21e F9
17 janvier 2016, 18h42[18] F9 v1.1
B1017[4]
VAFB SLC-4E Jason-3[57],[92] 550 kg Orbite basse NASA NOAA CNES Succès Échec (barge)
Dernier lancement du lanceur original Falcon 9 v1.1. Le satellite Jason-3 a été déployé avec succès pour cibler l'orbite. SpaceX a de nouveau tenté une récupération du propulseur du premier étage en atterrissant sur un drone autonome, situé cette fois dans l'océan Pacifique. La première étape a permis un atterrissage en douceur sur le navire, mais l'une des jambes d'atterrissage n'a pas réussi à se verrouiller et la fusée a explosé.

Premier lancement de la mission scientifique conjointe de la NASA et de la NOAA dans le cadre du contrat de lancement NLS II (en) (non lié aux contrats CRS de la NASA ou OSP3 de l'USAF). Dernier lancement du lanceur original Falcon 9 v1.1. Le satellite Jason-3 a été déployé avec succès[93]. SpaceX tente encore une fois de récupérer le premier étage sur une barge autonome, située cette fois dans l'océan Pacifique. Le premier étage a réussi un atterrissage en douceur sur le navire, mais un blocage sur l'une des jambes d'atterrissage n'a pas réussi à se verrouiller, de sorte que l'étage est tombé et a explosé[94],[95].

24
22e F9
4 mars 2016, 23h35[18] F9 FT
B1020[96]
Cap Canaveral LC-40 SES-9[57],[97],[98] 5 570 kg Orbite géostationnaire SES Succès Échec (barge)
Deuxième lancement du lanceur amélioré Falcon 9 Full Thrust[89]. Après le lancement, SpaceX a tenté un atterrissage expérimental sur une barge[99], bien qu'un atterrissage réussi n'ait pas été prévu[100] car la masse au décollage dépassait la limite indiquée précédemment pour une GTO, il restait donc peu de carburant. Comme prévu, la récupération du booster a échoué. le premier étage "atterrit"[101], la descente contrôlée, la rentrée atmosphérique et la trajectoire vers la barge ont été couronnées de succès et ont permis de récupérer des données significatives[102].
25
23e F9
8 avril 2016, 20h43[18] F9 FT
B1021.1[103]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-8[57],[98] 3 130 kg[104] Orbite basse NASA (CRS) Succès[105] Succès[106] (barge)
La cpasule Dragon a transporté plus de 1 500 kg de fournitures et livré le module d'activité gonflable Bigelow Expandable Activity Module à l'ISS pour deux années d'essais en orbite[107]. Le premier étage de la fusée a atterri sans encombre sur la barge de SpaceX 9 minutes après le décollage, ce qui en fait le premier atterrissage réussi d'un propulseur de fusée sur un navire en mer dans le cadre d'un lancement orbital[108]. Le premier étage B1021 a également été le premier lanceur orbital à avoir déjà été utilisé, lors du lancement de SES-10 le 30 mars 2017[103].
26
24e F9
6 mai 2016, 05h21[18] F9 FT
B1022[109]
Cap Canaveral LC-40 JCSAT-14[110] 4 700 kg[111] Orbite géostationnaire JSAT Corporation Succès Succès (barge)
JCSAT 14 soutiendra les réseaux de données, les télé-diffuseurs et les utilisateurs de communications mobiles au Japon, en Asie de l'Est, en Russie, en Océanie, à Hawaï et autres îles du Pacifique. C'était la première fois qu'un booster revenait sur Terre avec succès après une mission depuis l'orbite de transfert géostationnaire[112].
27
25e F9
27 mai 2016, 21h39[113] F9 FT
B1023.1[114]
Cap Canaveral LC-40 Thaicom 8[115],[116] 3 100 kg[117] Orbite de transfert géostationnaire Thaicom Succès Succès[118] (barge)
Fabriqué par Orbital ATK, le satellite de communication Thaicom 8 de 3 100 kilogrammes desservira la Thaïlande, l'Inde et l'Afrique depuis l'orbite géostationnaire (emplacement 78.5° est)[119]. Il est équipé de 24 transpondeurs actifs en bande Ku[120].
28
26e F9
15 juin 2016, 14h29[18] F9 FT
B1024[96]
Cap Canaveral LC-40 ABS-2A Eutelsat[57] 3 600 kg[121],[122] Orbite de transfert géostationnaire ABS (en) Eutelsat Succès Échec (barge)
Un an après avoir mis au point cette technique sur le vol no 16, Falcon a de nouveau lancé deux satellites à propulseur ionique 702SP Boeing dans une configuration à double pile[72], les deux sociétés partageant les coûts de la fusée et de la mission. La tentative d'atterrissage sur une barge a échoué en raison de la faible poussée sur l'un des trois moteurs d'atterrissage[123]. L'étage a manqué de carburant juste au-dessus du pont de la barge[124].
29
27e F9
18 juillet 2016, 04h45[18] F9 FT
B1025.1[114]
Cap Canaveral LC-40 SpaceX CRS-9[57],[125] 2 250 kg[126] Orbite basse NASA (CRS) Succès Succès (sol)
Parmi les autres marchandises, un International Docking Adapter (IDA-2) a été transporté à bord de l'ISS. Cette mission marque le premier atterrissage réussi à Cap Canaveral (Landing Zone 1)[127]. En incluant la capsule Dragon réutilisable, la charge utile totale en orbite était de 6 457 kg.
30
28e F9
14 août 2016, 05h26 F9 FT
B1026[96]
Cap Canaveral LC-40 JCSAT-16 4 600 kg Orbite géostationnaire JSAT Corporation Succès Succès (barge)
Première tentative d'atterrissage avec une trajectoire balistique en utilisant un seul moteur. Tous les atterrissages antérieurs utilisant une trajectoire balistique avaient utilisé trois moteurs, ce qui a fourni plus de force de freinage, mais soumis le véhicule à des contraintes structurelles plus importantes. La combustion à l'atterrissage sur un seul moteur prend plus de temps et de carburant, mais permet d'avoir plus de temps pour apporter des corrections lors de la descente finale[128].
X 1er septembre 2016, 13h07 F9 FT
B1028[96]
Cap Canaveral LC-40 Amos-6[129] 5 500 kg Orbite de transfert géostationnaire Spacecom Échec (avant le décollage) Empêché (barge)
La fusée et la charge utile Amos-6 ont été perdus lors de l'explosion sur la rampe de lancement pendant le remplissage du propulseur avant un essai de mise à feu statique[130]. Le pas de tir était désert, il n'y a donc pas eu de blessés[131].

2017[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du premier étage
31
29e F9
14 janvier 2017 F9 FT Vandenberg Iridium Next #1 - 10 satellites (1-10) 9 600 kg Orbite basse Iridium Communications Succès Succès (barge)
Mission de retour au vol après la perte d'Amos-6 en septembre 2016. Iridium NEXT remplacera la constellation originale d'Iridium, lancée à la fin des années 1990. Chaque mission Falcon transportera 10 satellites, avec pour objectif de terminer le déploiement de la constellation de satellites de rechange d'ici à la mi-2018. La masse totale de la charge utile était de 9 600 kg : 10 satellites pesant 860 kg chacun, plus le distributeur de 1 000 kg. L'orbite ciblé a une altitude de 780 kilomètres.
32
30e F9
19 février 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy SpaceX CRS-10 2 500 kg + fret Orbite basse NASA (CRS) Succès Succès (sol)
Premier vol du Falcon 9 depuis le pas de tir historique LC-39A du Centre spatial Kennedy, transportant des fournitures et du matériel pour soutenir des douzaines d'enquêtes scientifiques et de recherche prévues lors des Expéditions 50 et 51 de l'ISS.
33
31e F9
16 mars 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy EchoStar 23 5 600 kg Orbite géostationnaire EchoStar Succès Non tenté
Le satellite de communication EchoStar 23, basé sur une plateforme de secours du programme satellite annulé CMBStar 1, fournira des services de télédiffusion directe au Brésil. Il n'y a eu aucune tentative de récupération du premier étage car cette fusée n'avait pas de pattes d'atterrissage.
34
32e F9
30 mars 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy SES-10 5 300 kg Orbite géostationnaire SES Succès Succès (barge)
Première charge utile à voler sur un premier étage réutilisé (le B1021), précédemment lancée avec CRS-8, qui a également atterri une deuxième fois. Dans ce qui est également une première, le carénage de la charge utile est resté intact après un débordement réussi avec des propulseurs et un parachute orientable.
35
33e F9
01 mai 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy NROL-76 secrète Orbite basse NRO Succès Succès (sol)
Premier lancement sous la certification SpaceX pour les missions spatiales de sécurité nationale, ce qui permet à SpaceX de contracter des services de lancement pour les charges utiles secrètes. La télémétrie de seconde vitesse et d'altitude a été cachée lors de la diffusion sur le Web, qui affichait pour la première fois la télémétrie de premier niveau, avec un suivi continu du booster du décollage à l'atterrissage.
36
34e F9
15 mai 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy Inmarsat-5 6 000 kg Orbite géostationnaire Inmarsat Succès Non tenté
Le lancement était initialement prévu pour la Falcon Heavy, mais les améliorations de performance ont permis à la mission d'être effectuée par une fusée Falcon 9, et aussi parce que la Falcon Heavy n'a pas encoré volé.
37
35e F9
03 juin 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy SpaceX CRS-11 2 700 kg + fret Orbite basse NASA (CRS) Succès Succès (sol)
Cette mission a livré le NICER (Neutron Star Interior Composition Explorer) à l'ISS, ainsi que la plate-forme d'imagerie terrestre MUSES et le système solaire ROSA. Pour la première fois, cette mission a lancé une capsule Dragon remise à neuf, qui a volé pour la première fois en septembre 2014 lors de la mission CRS-4.
38
36e F9
23 juin 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy BulgariaSat-1 3 700 kg Orbite géostationnaire Bulsatcom Succès Succès (barge)
Deuxième fois qu'un lanceur a été réutilisé (après la mission Iridium de janvier 2017). BulgariaSat-1 est le premier satellite commercial de télécommunications appartenant à des Bulgares. Il fournira des émissions de télévision et d'autres services de communication sur le sud-est de l'Europe.
39
37e F9
25 juin 2017 F9 FT Vandenberg Iridium Next #2 - 10 satellites (11-20) 9 600 kg Orbite basse Iridium Communications Succès Succès (barge)
Premier vol avec des ailettes en grille de titane pour améliorer l'autorité de contrôle et mieux faire face à la chaleur lors de la rentrée atmosphérique. Également le plus court délai entre deux lancements à partir de différents pas de tir (2 jours).
40
38e F9
05 juillet 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy Intelsat 35e 6 760 kg Orbite géostationnaire Intelsat Succès Non tenté
En raison des contraintes liées à l'envoi d'un satellite lourd (6 760 kg) à l'orbite géostationnaire, la fusée a volé dans sa configuration consomptible et le premier étage n'a pas été récupéré. La fusée a atteint une orbite super-synchrone culminant à 43 000 km dépassant les exigences minimales de 28 000 km. À ce jour, c'est la charge utile la plus lourde que SpaceX est livrée à l'orbite géostationnaire. C'est aussi le plus court délai entre deux lancements à partir du même pas de tir (12 jours).
41
39e F9
14 août 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy SpaceX CRS-12 3 310 kg + fret Orbite basse NASA (CRS) Succès Succès (sol)
La charge utile externe manifestée pour ce vol était le détecteur de rayons cosmiques CREAM. Dernier vol d'une capsule Dragon neuve mais d'autres missions utiliseront des engins spatiaux remis à neuf. Dernière mission de ravitaillement de l’ISS confiées à SpaceX, dans le cadre du premier contrat Commercial Ressuply Service (CRS).
42
40e F9
24 août 2017 F9 FT Vandenberg FORMOSAT-5 500 kg SSO NSPO Succès Succès (barge)
Formosat-5 est un satellite d'observation de la Terre de l'agence spatiale taiwanaise. En mars 2017, le remorqueur spatial SHERPA de Spaceflight Industries avait été retiré du livret de cargaison de cette mission.
43
41e F9
07 septembre 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy Boeing X-37B OTV-5 4 990 kg + fret Orbite basse U.S. Air Force Succès Succès (sol)
5e vol du vaisseau Boeing X-37 dont la mission reste mystérieuse. La télémétrie de vitesse et d'altitude de deuxième étape a donc été cachée lors de la diffusion sur le Web, qui affichait à la place la télémétrie de premier niveau, avec un suivi continu du booster du décollage à l'atterrissage. Mission notable parce que Boeing est l'entrepreneur principal du X-37B, qui a jusqu'à présent été lancé par ULA, un concurrent de SpaceX et un partenariat de Boeing. Deuxième vol de la mise à niveau du Falcon 9 Block 4. L'engin devrait rester 270 jours dans l'espace avant de revenir se poser sur Terre.
44
42e F9
09 octobre 2017 F9 FT Vandenberg Iridium Next #3 - 10 satellites (21-30) 9 600 kg Orbite basse Iridium Communications Succès Succès (barge)
Troisième vol de la mise à niveau de Falcon 9 Block 4. Ce lancement fait suite à celui d'Iridium NEXT-2 qui a eu lieu en juin, ce troisième lancement visant à transporter 10 autres satellites dans une constellation qui finira par être au nombre de 75.
45
43e F9
11 octobre 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy SES-11 EchoStar 105 5 200 kg Orbite géostationnaire SES EchoStar Succès Succès (barge)
3e fois qu'un booster a été réutilisé. Le satellite envoyé permettra à SES d'accélérer la distribution de chaînes HD et UHD sur l'ensemble des États-Unis, et la charge utile répondra aux besoins d'EchoStar pour servir les entreprises, les médias et les télé-diffuseurs.
46
44e F9
30 novembre 2017 F9 FT Centre spatial Kennedy Koreasat 5A + 3 500 kg Orbite géostationnaire KT Corporation Succès Succès (barge)
KoreaSat 5A est un satellite en bande Ku capable de fournir des services de communication depuis l'Afrique de l'Est et l'Asie centrale vers le sud de l'Inde, l'Asie du Sud-Est, les Philippines, Guam, la Corée et le Japon. Il fournira des services allant de l'Internet à large bande, aux services de radiodiffusion et aux communications maritimes.
47
45e F9
15 décembre 2017 F9 FT Cap Canaveral SpaceX CRS-13 2 200 kg Orbite basse NASA (CRS) Succès Succès (sol)
Deuxième réutilisation d'une capsule Dragon, précédemment pilotée sur CRS-6, et quatrième réutilisation d'un booster, précédemment piloté sur CRS-11, faisant de ce vol le premier dont les deux principaux composants ont été réutilisés en même temps. Ce vol est le 20e atterrissage de premier étage de fusée réussi.
48
46e F9
23 décembre 2017 F9 FT Vandenberg Iridium Next #4 - 10 satellites (31-40) 9 600 kg Orbite basse Iridium Communications Succès Succès (océan)
Réutilisation du lanceur de la mission Iridium Next 2. La récupération du premier étage n'a pas été tentée et un atterrissage en mer a été effectué. Le lancement a eu lieu au coucher du soleil, ce qui a provoqué des vues "à couper le souffle" lorsque le Falcon 9 s'est mis en orbite.

2018[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du Récupération du premier étage Récupération de la coiffe
booster 1 booster 2
49
47e F9
F9 FT Cap Canaveral Zuma (en) (USA-280) secrète Orbite basse Northrop Grumman Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Après un lancement réussi, le premier étage a bien atterri. Des rapports non confirmés suggèrent que le satellite Zuma aurait été perdu mais rien est confirmé. Certaines personnes suggèrent que Zuma est en orbite et fonctionne secrètement.
50
48e F9
F9 FT Cap Canaveral GovSat-1 4 000 kg Orbite géostationnaire SES Succès Boosters inexistants Succès (océan) Non tenté
Conçu exclusivement pour répondre aux besoins des utilisateurs de sécurité gouvernementaux et institutionnels. C'est le premier satellites de GoveSat, un partenariat public-privé entre le gouvernement du Luxembourg et le monde, également le premier opérateur de satellite SES. Le premier étage de la fusée était censé sombrer au fond de l'océan mais a été retrouvé en train de flotter à la surface de l'eau.
51
1er FH
FH Centre spatial Kennedy La Tesla Roadster d'Elon Musk 1 400 kg Orbite héliocentrique SpaceX Succès Succès (sol) Succès (sol) Échec (barge) Non tenté
Premier vol de Falcon Heavy, utilisant deux lanceurs Falcon 9, récupérés comme boosters latéraux (B1023 de la mission Thaicom 8 et B1025 de CRS-9). L'essai au feu statique de la fusée a eu lieu le 24 janvier 2018, c'était la première fois que les 27 moteurs ont été testés en même temps. Le décollage s'est déroulé à 21h45 heure française, avec plusieurs dizaines de milliers de spectateurs venus sur place et des millions d'internautes qui ont suivi le live de SpaceX. Ce premier vol est un succès partiel car le premier étage, qui était censé atterrir sur une barge, a percuté l'océan à plus de 500 km/h à une centaine de mètres de la barge, à cause d'un moteur qui ne s'est pas allumé. Malgré ça, de nouvelles portes s'ouvrent à SpaceX notamment vers la conquête de mars ou le retour de l'homme sur la Lune.
52
49e F9
F9 FT Vandenberg Le satellite espagnol Paz ainsi que deux satellites de SpaceX Microsat 2a, 2b 2 000 kg Orbite héliocentrique Hisdesat SpaceX Succès Boosters inexistants Non tenté Échec partiel
(filet & parafoil)[132]
Le satellite PAZ pèse 1 200 kg et la masse combinée avec les charges utiles secondaires est de 2 000 kg car la fusée a également transportée deux satellites d'essai (400 kg chacun) pour leur prochain réseau de communications en orbite terrestre basse. Ce lancement était le dernier vol d'un premier étage du bloc 3, en réutilisant le booster B1038 de la mission Formosat-5. Pour la première fois, l'entreprise a tenté de récupérer la coiffe de la fusée grâce à un géant filet, mais la mission a échoué. La coiffe a percuté l'eau à une centaine de mètres de son objectif, mais reste tout de même intacte grâce aux parafoil[132] et micropropulseurs qui ont freiné sa chute. La coiffe étant intact et pouvant être réutilisé, la récupération peut être qualifié d'échec partiel.
53
50e F9
F9 B4 Cap Canaveral Hispasat 30W-6 6 000 kg Orbite géostationnaire Hispasat Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
Le satellite donnera à Hipsasat une capacité de bande Ku supplémentaire, dans la région andine et au Brésil. De même, l'Hispasat développera la capacité transatlantique du Groupe dans la connectivité Europe-Amérique et Amérique-Europe. Il devrait avoir une durée de vie de 15 ans.
54
51e F9
F9 B4 Vandenberg Iridium Next #5 10 satellites (41-50) 9 600 kg Orbite basse Iridium Communications Succès Boosters inexistants Non tenté Échec (océan)
Le premier des quatre lancements prévus pour 2018. Iridium-5 a envoyé 10 autres satellites Iridium NEXT en orbite, portant le nombre total de satellites déployés à 50. Ce lancement a fait usage du même booster que pour le lancement d'Iridium-3 qui a eu lieu en octobre 2017[133].
55
52e F9
[134] F9 B4 Cap Canaveral SpaceX CRS-14 (en) 4 200 kg Orbite basse NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
Réutilisation du lanceur de CRS-12. Le fret a une masse totale de 2 647 kg et comprend les charges utiles externes MISSE-FF, une expérience destinée à tester le comportement des matériaux exposés dans l'espace, ASIM (314 kg) une expérience de l'Agence spatiale européenne analysant les phénomènes lumineux transitoires et en fret interne RemoveDebris un petit satellite expérimental de 100 kg chargé de tester des techniques de capture des débris spatiaux[135].
56
53e F9
F9 FT Cap Canaveral Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) 350 kg Orbite terrestre haute NASA Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Le principal objectif de la mission du satellite TESS est d'étudier les étoiles les plus brillantes près de la Terre sur une période de deux ans. Il sera possible d'étudier la masse, la taille, la densité et l'orbite d'une grande quantité de petites planètes. C'est la première mission scientifique de haute priorité de la NASA lancée par SpaceX, et marque le 24e atterrissage réussi du booster de la fusée.
57
54e F9
F9 B5 Centre spatial Kennedy Bangabandhu-1 3 600 kg Orbite géostationnaire BTRC Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Avec une masse de 3 600 kg, Bangabandhu 1 est le premier satellite de communication géostationnaire du Bangladesh. Sa durée de vie est prévue pour 15 ans[136].
58
55e F9
F9 B4 Vandenberg Iridium Next #6 - 5 satellites (51-55) 6 460 kg Orbite basse Iridium Communications GFZ NASA Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
GFZ a organisé un partage de GRACE-FO sur une fusée Falcon 9 avec Iridium à la suite de l'annulation de leur contrat de lancement de Dniepr en 2015. Le PDG d'Iridium, Matt Desch, a révélé en septembre 2017 que GRACE-FO serait lancé lors de la sixième mission d'Iridium NEXT.
59
56e F9
F9 B4 Cap Canaveral SES-12 5 384 kg Orbite géostationnaire SES S.A. Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
Le satellite de communication SES-12 élargira les capacités de SES à fournir des services de diffusion directe à haut débit. Il desservira le Moyen-Orient et la région Asie-Pacifique au même endroit que SES-8. C'est le plus grand satellite construit pour SES.
60
57e F9
F9 B4 Cap Canaveral SpaceX CRS-15 (en) 2 697 kg Orbite terrestre basse NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
La mission CRS-15 a transporté 2 410 kg de masse pressurisée et 900 kg de non pressurisé. La charge utile externe est ECOSTRESS. Ce 57e vol du Falcon 9 est l'avant dernier avec comme premier étage un Block 4.
61
58e F9
F9 B5 Cap Canaveral Telstar 19V 7 075 kg Orbite géostationnaire Telesat Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Telstar 19 VANTAGE est un satellite de communication avec deux charges utiles à haut débit, l'une en bande Ku et l'autre en bande Ka. Il sera le deuxième d'une nouvelle génération de satellites Telesat optimisés pour desservir les types d'applications gourmandes en bande passante de plus en plus utilisées dans l'industrie des satellites. C'est le plus lourd satellite que SpaceX est envoyé jusqu'à maintenant.
62
59e F9
F9 B5 Vandenberg Iridium Next #7 - 10 satellites (56-65) 9 000 kg Orbite basse Iridium Communications Succès Boosters inexistants Succès (barge) Échec (océan)
7e lancement Iridium avec 10 nouveaux satellites de communications. Le premier étage a atterri avec succès dans les pires conditions météorologiques jusqu'à maintenant. Le bateau Mr. Steven a tenté de récupérer la coiffe de la fusée avec un filet 4x plus grand mais ce fut un échec en raison des conditions météorologiques.
63
60e F9
F9 B5 Cap Canaveral Telkom 4 5 300 kg Orbite géostationnaire Telkom Indonesia Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Telkom-4 est un satellite de télécommunications géostationnaire indonésien, il doit remplacer son satellite Telkom 1 qui sera mis hors service. Il transporte 60 répéteurs en bande C dont 36 utilisés en Indonésie et le reste pour le marché indien. Il est conçu pour fournir un service pendant 15 ans ou plus[137]. Ce vol est le premier avec comme booster un Block 5 déjà utilisé (le 11 mai 2018).
64
61e F9
F9 B5 Cap Canaveral Telstar 18V / Apstar-5C 7 060 kg Orbite géostationnaire Telesat Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Telstar 18V est un satellite de communication avec deux charges utiles à haut débit, l'une en bande Ku et l'autre en bande C. Le satellite offrira une performance supérieure pour les diffuseurs, les fournisseurs de services de télécommunications et les réseaux d'entreprise au sol, dans les airs et en mer[138].
65
62e F9
F9 B5 Vandenberg SAOCOM 1A 3 000 kg Orbite héliosynchrone CONAE Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
La constellation argentine SAOCOM devait initialement être lancé en 2012. Ce lancement est le premier utilisant la piste d'atterrissage de la côte ouest.
66
63e F9
F9 B5 Centre spatial Kennedy Es'hail 2 5 300 kg Orbite géostationnaire Es'hailSat Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Le satellite contribuera à la capacité de l'entreprise à fournir du contenu de haute qualité à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Il proposera des transpondeurs en bande Ku et en bande Ka pour fournir des services de distribution télévisuelle et gouvernementale
67
64e F9
F9 B5 Vandenberg Vol spatial "SSO-A" 3 000 kg Orbite héliosynchrone Spaceflight Industries Succès Boosters inexistants Succès (barge) Échec partiel
Mission de "covoiturage" de plus de 70 petits satellites de plusieurs nationalités différentes, dont deux satellites d'imagerie "SkySat" haute résolution pour Planet Labs et deux "CubeSats" de lycée faisant partie du satellite ElaNa 24 de la NASA . Le Kazakhstan a décidé d'utiliser Falcon 9 pour lancer ses deux satellites, même avec l'installation spatiale du cosmodrome de Baïkonour à l'intérieur de ses propres frontières. C'est la première fois depuis l'histoire de Falcon 9 qu'un lanceur est utilisé pour la troisième fois.
68
65e F9
F9 B5 Cap Canaveral SpaceX CRS-16 (en) 2 500 kg Orbite basse NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès partiel (océan) Non tenté
Lors de la conférence de pré-lancement de CRS-9, Kirk Shireman, responsable du programme ISS de la NASA, a déclaré que cette mission transporterait l'adaptateur d'amarrage IDA-3. Initialement prévu la veille, le vol a été décalé en raison de traces de moisissures sur de la nourriture destinée à des souris.
69
66e F9
F9 B5 Cap Canaveral GPS III-01 4 400 kg Orbite terrestre moyenne U.S. Air Force Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
GPS IIIA comprend les dix premiers des satellites GPS III, qui seront utilisés pour maintenir le système de positionnement global Navstar opérationnel. Le dixième et dernier lancement du bloc GPS IIIA est prévu au deuxième trimestre de 2023. À la demande de l'Air Force, le lanceur n'aura ni "Grid-fins", ni "Landing Legs", afin d'augmenter la puissance du lanceur, le premier étage ne revolera donc pas.

2019[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du Récupération du premier étage Récupération de la coiffe
booster 1 booster 2
70
67e F9
F9 B5 Centre spatial Kennedy Iridium Next 8 (10 satellites - fin) 9 600 kg Orbite basse Orbite polaire Iridium Communications Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
La dernière mission du contrat Iridium Next.
71
68e F9
[139] F9 B5 Cap Canaveral Nusantara Satu (en) (PSN-6),

Atterrisseur lunaire Beresheet, S5 AFRL[140]

4 850 kg Orbite géostationnaire

Orbite de transfert géostationnaire

Injection trans-lunaire

PSN (en)

SpaceIL

IAI

Spaceflight Industries[réf. nécessaire]

Air Force Research Laboratory

Succès Boosters inexistants Succès (barge) Statut inconnu
L'atterrisseur Sparrow Moon était l'un des candidats au Google Lunar X-Prize, dont les développeurs SpaceIL avaient obtenu un contrat de lancement avec SpaceX en . L'engin spatial israélien partagera le vol avec un grand satellite de communications lancé sur une orbite de transfert supersynchrone et atteignant un apogée de 60 000 km. Il devrait atterrir le . Avec une masse de 585 kg, ce sera l'un des plus petits vaisseaux spatiaux à atterrir sur la Lune.

PSN 6 est un satellite de communication géostationnaire indonésien construit par SSL. Avec les transpondeurs en bande C et en bande Ku, le satellite sera utilisé pour la communication voix et données, l'Internet haut débit et la distribution vidéo dans tout l'archipel indonésien. PSN (en) est la première société privée de télécommunications par satellite en Indonésie et l'un des principaux fournisseurs asiatiques d'une gamme complète de services de télécommunication par satellite[141]

72

69e F9

2 mars 2019 F9 B5 Centre spatial Kennedy Crew Dragon Demo-1 Mission ≈ 6 350 kg Orbite basse

Station spatiale internationale

NASA Commercial Crew Development Succès Boosters inexistants Succès (barge) Pas de coiffe
Lancement de démonstration sans équipage de la capsule Crew Dragon avec l'accord de la NASA, destiné à envoyer des astronautes à bord de la station spatiale internationale. La capsule transportait un mannequin, Ripley, équipé de capteurs pour étudier le comportements qu'aurait un astronaute dans ces conditions de vol. Une fois amarrée, la capsule doit rester 5 jours avant de revenir sur Terre.
73
2e FH
FH B5[142] Centre spatial Kennedy Arabsat-6A (en) 6 000 kg Orbite de transfert géostationnaire Arabsat Succès Succès (sol) Succès (sol) Succès (barge) Succès
Deuxième vol de Falcon Heavy, le premier avec des boosters « Block 5 » d'une capacité au décollage 10 % supérieur à la version antérieure. SpaceX prévoit d'utiliser les boosters latéraux plus tard pour la mission STP-2. Arabsat-6A, un satellite saoudien de 6 000 kg, est le plus avancé des satellites de communications commerciales jamais construit par Lockheed Martin.
74
70e F9
F9 B5 Cap Canaveral SpaceX CRS-17 (en) 2 495 kg Orbite basse Station spatiale internationale NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
À la suite de l'explosion de la capsule Crew Dragon sur la Landing Zone 1, l’atterrissage de la Falcon 9 de la mission a été déplacée vers la barge.
75
71e F9
F9 B5 Cap Canaveral Starlink v0.9 (60 satellites) 16 800 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Premier lancement de la mission Starlink (après les essais Tintin A et Tintin B). Ce lancement est le premier d'une longue série destinée à envoyer 12 000 satellites de télécommunication dans l'espace. Avec cette constellation, SpaceX souhaite devenir un opérateur mondial pouvant donner un accès à internet même dans les endroits les plus reculés sur Terre. Sur les 60 satellites envoyés, 3 ont été perdus.
76
72e F9
F9 B5 Vandenberg RADARSAT Constellation (3 satellites) 4 200 kg Orbite héliosynchrone Agence spatiale canadienne Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
La mission Constellation RADARSAT est une mission de lancement du gouvernement du Canada pour 2018 qui consiste en une flotte de trois satellites d'observation de la Terre. Ces satellites possède notamment une nouvelle technologie permettant de localiser des navires. La charge utile, avec un coût d'environ 1 milliard de dollars, fait de ce lancement celui avec la charge la plus chère réalisé par l'entreprise.
77
3e FH
[143] FH B5[142] Centre spatial Kennedy Programme de test spatial - Vol 2 (STP-2) (24 satellites) 3 700 kg Orbite basse et Orbite moyenne U.S. Air Force Succès Succès (sol) Succès (sol) Échec (barge) Échec partiel (filet)[144]
Les deux booster utilisés pour ce lancement étaient ceux de la mission Arabsat-6A 2 mois plus tôt. Ce lancement de 24 satellites a été décrit comme le plus compliqué jamais réalisé par SpaceX. Le premier étage de la fusée, qui devait atterrir sur une barge, s'est finalement écrasé dans l'océan. Pour la première fois, la moitié de la coiffe a été réceptionnée par le navire GO Ms Tree.
78
73e F9
[145] F9 B5 Cap Canaveral SpaceX CRS-18 (en) 4 200 kg Orbite basse

Station spatiale internationale

NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Cette mission a transporté l'International Docking Adapter. Ce système d'amarrage est destiné à être monté sur l'ISS pour transformer l'ancien système utilisé par la navette spatiale en un nouveau pouvant accueillir notamment les vaisseaux Dragon V2, CST-100 et Orion.
79
1erStarhopper
Starhopper Boca Chica Inexistant (saut de 20 mètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Starhopper est le premier prototype de la prochaine fusée de SpaceX Starship. Ce premier vol plus communément appelé « saut » s'est déroulé de nuit et servait principalement de test pour l'unique moteur Raptor. L'objectif du vol était de réussir à faire décoller le prototype, le déplacer légèrement puis le reposer. Le pas de tir se situe juste à côté du site de construction du prototype, à Boca Chica au Texas. Malgré le succès apparent, un départ de feu a été aperçu au moment de atterrissage mais qui ne causa pas de dégâts.
80
74e F9
[146] F9 B5 Cap Canaveral Amos 17 (en) 6 500 kg Orbite de transfert géostationnaire Spacecom (en) Succès Boosters inexistants Non tenté Échec partiel (filet)[1]
Après la perte d'AMOS-6 en , SpaceX a proposé à Spacecom un lancement gratuit pour compenser la perte du satellite.[2]Amos 17 est en satellite de télécommunication à haut débit. Il est destiné à étendre et à renforcer la couverture de Spacecom en Afrique.[3]
81
2e Starhopper
Starhopper Boca Chica Inexistant (saut de 150 mètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Starhopper est le premier prototype de la prochaine fusée de SpaceX Starship. Ce second vol plus communément appelé « saut » servait de nouveau de test pour le moteur Raptor. L'objectif pour ce vol était de faire atteindre au prototype l'altitude de 150 mètres, le déplacer horizontalement sur une courte distance puis le reposer plus loin sur son pad d’atterrissage. Le vol aura duré pas loin d'une minute (57 secondes) montrant pour la première fois le prototype prendre vol en plein jour. Ce second vol fût le dernier pour Starhopper, il sert désormais de banc d'essai stationnaire pour les moteurs Raptor.
82
75e F9
[147] F9 B5 Cap Canaveral Starlink L1 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Deuxième lancement de la mission Starlink et de son lot de 60 satellites faisant suite au premier vol s'étant déroulé le . Lancée sur une orbite de 290 km et d'une masse de 15 600 kg, c'est la charge utile la plus lourde lancée à ce jour par SpaceX, battant le record établi par le précédent vol Starlink[148]. Ce vol inaugure le quatrième vol d'un même booster Falcon 9 suivi d'un atterrissage. C'était également la première fois qu'un Falcon 9 réutilisait ses deux carénages servant à abriter la charge utile (d'ArabSat-6A en ). Il était prévu de récupérer les carénages avec les bateaux Ms Tree (en) et Ms Chief mais le plan a été abandonné en raison d'une mer agitée[149]
83
76e F9
[150] F9 B5 Cap Canaveral SpaceX CRS-19 (en) 2 617 kg Orbite basse

Station spatiale internationale

NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Deuxième vol de ravitaillement avec une capsule dragon utilisée pour la troisième fois. Des améliorations ont été apportées au Cold Atom Laboratory (CAL) comprenant le test de la propagation du feu dans l'espace, l'accouplement de l'orge en microgravité et des expériences pour tester la croissance musculaire et osseuse en microgravité. Les charges utiles secondaires comprennent hyperspectrale (HISUI), une expérience pour l'image à haute résolution à travers toutes les couleurs du spectre lumineux, permettant la photographie du sol, des roches, de la végétation, de la neige, de la glace et des objets artificiels. De plus, il y avait trois CubeSats de la mission ELaNa 28 de la NASA ainsi que le satellite AztechSat-1 construit par des étudiants au Mexique
84
77e F9
[151] F9 B5 Cap Canaveral JCSat-18 (en) / Kacific 1 (en) 6 956 kg Orbite de transfert géostationnaire SKY Perfect JSAT Kacific (en) Succès Boosters inexistants Succès (barge) Échec partiel (amerrissage)
C'était le troisième lancement du Falcon 9 pour JSAT, les deux précédents s'étant déroulés en 2016. SpaceX a réussi à faire atterrir le booster B1056.3 mais les deux moitiés de carénage ont raté les bateaux de récupération Mme Tree et Mme Chief. Ils ont toutefois été repêchés en pleine mer.

2020[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du Récupération du premier étage Récupération de la coiffe
booster 1 booster 2
85
78e F9
[152] F9 B5 Cap Canaveral Starlink L2 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Troisième grand lot de satellites Starlink. En tant que test pour les futures missions, l'un des 60 satellites comprend un revêtement pour rendre le satellite moins réfléchissant, et donc moins susceptible d'interférer avec les observations astronomiques à la suite de nombreux retours négatifs venant d'astronomes.
86
79e F9
F9 B5 Centre spatial Kennedy Test d'évacuation d'urgence du Crew Dragon 12 050 kg Vol suborbital NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Non tenté Non tenté
Test en conditions réelles du système d'abandon de la capsule Crew Dragon. Le test devait auparavant être réalisé avec la capsule SpX-DM1 mais cette dernière a explosé lors d'un essai au sol des moteurs SuperDraco le 20 avril 2019. Ce test d'abandon a donc utilisé la capsule initialement prévue pour le premier vol avec équipage. Comme prévu, le booster de la fusée a été détruit par les forces aérodynamiques après l'éjection de la capsule[153].
87
80e F9
[154] F9 B5 Cap Canaveral Starlink L3 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Le quatrième lancement de 60 satellites Starlink, 22 jours après le précédent.
88
81e F9
[155] F9 B5 Cap Canaveral Starlink L4 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Échec (barge) Échec partiel (amerrissage)
Cinquième lot de satellites Starlink. SpaceX a utilisé un nouveau profil de vol, déployant ses satellites sur une orbite elliptique de 212 × 386 km au lieu de se lancer sur une orbite circulaire et d'allumer à deux reprises le moteur du deuxième étage, permettant le déploiement des 60 satellites en seulement 17 minutes après le décollage. Malgré l'inauguration de la 50e récupération d'un premier étage, ce dernier n'a pas atterri sur la barge. Il a effectué un atterrissage en douceur juste à côté de sa cible.
89
82e F9
[156] F9 B5 Cap Canaveral SpaceX CRS-20 (en) 1 977 kg Orbite basse NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (barge) Non tenté
Dernier lancement de la phase 1 du contrat CRS marquant ainsi le dernier vol de cette version de la capsule Dragon. Ce vol inaugure également le 50e atterrissage réussi pour le premier étage d'un Falcon 9.
90
83e F9
F9 B5 Centre spatial Kennedy Starlink L5 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Échec (barge) Succès
Sixième lancement de 60 satellites Starlink. Le premier étage du lanceur, le B1048, effectuait son cinquième lancement avec succès mais a échoué lors de son atterrissage à la suite de la panne d'un moteur quelques minutes après le décollage. Les deux parties de la coiffe abritant les charges utiles volaient pour la deuxième fois et ont été repêchés en mer après retombée en parachute sur l'eau.
91
84e F9
[157] F9 B5 Centre spatial Kennedy Starlink L6 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Septième lancement de 60 satellites Starlink. Le 84e vol de la fusée Falcon 9, elle a dépassé Atlas V pour devenir la fusée américaine opérationnelle la plus utilisée[158]. Réutilisation du premier étage utilisé lors des lancements n° 69, 72 et 79.
92
85e F9
30 mai 2020[159] F9 B5 Cap Canaveral SpaceX Demo-2

2 astronautes

~12 000 kg Orbite basse (ISS) NASA (CCD) Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Premier vol orbital avec équipage partant du sol américain depuis la navette spatiale STS-135 en juillet 2011. Il transporte les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley vers la Station spatiale internationale. Premier lancement d'astronautes sur une Falcon 9. SpaceX devient la première société privée capable d'envoyer des astronautes en orbite. Le flux en direct de SpaceX a atteint un pic de 4,1 millions de téléspectateurs, tandis que la NASA a estimé à environ 10 millions le nombre de personnes en simultané sur diverses plateformes en ligne, et environ 150 000 personnes se sont rassemblées sur la côte spatiale de la Floride.

Initialement prévu le 27 mai, le vol est finalement reporté au 30 mai 19:22:45 UTC pour mauvaises conditions météorologiques.

93
86e F9
04 juin 2020[160] F9 B5 Cap Canaveral Starlink L7 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Huitième lot de 60 satellites Starlink. L'un des satellites, baptisé VisorSat, dispose d'un pare-soleil pour réduire l'impact sur les observations astronomiques au sol[161]. Réutilisation du premier étage utilisé lors des lancements no 61, 67, 71 et 78.
94
87e F9
13 juin 2020[160] F9 B5 Cap Canaveral Starlink L8 v1.0 (60 satellites)
3 satellites SkySat
15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Neuvième lot de 58 satellites Starlink. Ce lancement transporte également trois satellites d'imagerie terrestre SkySat (16, 17 et 18). Réutilisation du premier étage utilisé lors des lancements no 76 et 81. C'est aussi le plus court délai entre deux lancements à partir du même pas de tir (9 jours).
95
88e F9
30 juin 2020[162] F9 B5 Cap Canaveral GPS III SV03 (Columbus) 4 311 kg Orbite moyenne U.S. Air Force Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Le contrat de lancement a été attribué à SpaceX pour 96,5 millions de dollars. Le GPS-IIIA (Global Positioning System) est la première étape de l'évolution de la troisième génération de satellites GPS. Troisième satellite de navigation de troisième génération de l'armée de l'air américaine pour le système de positionnement global.
96
89e F9
20 juillet 2020[163] F9 B5 Cap Canaveral ANASIS II 5000-6000 kg Orbite de transfert géostationnaire Armée de terre de la République de Corée Succès Boosters inexistants Succès (barge) Succès
Avec une masse de 5 à 6 tonnes, ce sera le premier satellite militaire dédié à la Corée du Sud, contracté par l'administration sud-coréenne du programme d'acquisition de la défense en 2014.
97
1er Starship
4 août 2020[164] Starship SN5 Boca Chica Inexistant (saut de 150 mètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Vol du premier prototype à taille réelle du second étage de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol plus communément appelé « saut » servait de nouveau de test pour le moteur Raptor, mais aussi pour les réservoirs. L'objectif pour ce vol était de faire atteindre au prototype l'altitude de 150 mètres, le déplacer horizontalement sur une courte distance puis le reposer plus loin sur son pad d’atterrissage. Le vol aura duré presque une minute (45 secondes). Ce vol fût le seul pour le Starship SN5, qui a depuis été détruit.
98

90e F9

18 août 2020[165] F9 B5 LC 39A Starlink L10 v1.0 (58 satellites)
SkySat (19, 20 & 21)
15440 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
99
91e F9
30 août 2020[166],[167] F9 B5 Cap Canaveral SAOCOM 1B, GNOMES 1, Tyvak-0172 3 500 kg Orbite héliosynchrone CONAE / PlanetiQ / Tyvak (en) Succès Boosters inexistants Succès (LZ-1)
Déploiement de satellites d'observation de la Terre construits par l'agence spatiale argentine CONAE. Initialement prévu comme un lancement à partir de Vandenberg, il s'agit du premier vol vers une orbite polaire à Cap Canaveral depuis 1960. Initialement prévu fin mars 2020, le lancement est finalement reporté ultérieurement pour cause de restrictions dû à la pandémie de COVID-19[168].
100
92e F9
3 septembre 2020[169] F9 B5 LC 39A Starlink L11 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
101
2e Starship
3 septembre 2020[170] Starship SN6 Boca Chica Inexistant (saut de 150 mètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Vol du second prototype à taille réelle du second étage de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol plus communément appelé « saut » servait de test pour valider les résultats du vol du Starship SN5 et vérifier les correction apportées à la trajectoire de vol. L'objectif pour ce vol était de faire atteindre au prototype l'altitude de 150 mètres, le déplacer horizontalement sur une courte distance puis le reposer plus loin sur son pad d’atterrissage. Ce vol fût le seul pour le Starship SN6, qui a depuis été détruit.
102
93e F9
18 octobre 2020[171] F9 B5 LC 39A Starlink L13 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
103
94e F9
24 octobre 2020[172] F9 B5 LC 40 Starlink L14 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
104
95e F9
5 novembre 2020[173],[174] F9 B5 LC40 GPS III SV04 3 880 kg Orbite moyenne U.S. Air Force Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
Quatrième satellite de navigation de troisième génération de l'armée de l'air américaine pour le système de positionnement global.
105
96e F9
16 novembre 2020[175] F9 B5 LC39A SpaceX Crew-1 12 500 kg Orbite basse (ISS) NASA (CCDev) Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Première rotation d'équipage du CCDev. Cette mission a transporté Victor Glover, Mike Hopkins, Soichi Noguchi et Shannon Walker pendant plusieurs mois à bord de l'ISS.
106
97e F9
21 novembre 2020[176] F9 B5 Vandenberg Sentinel-6A (Jason-CS) 1 192 kg Orbite basse NASA / NOAA / ESA / EUMETSAT Succès Boosters inexistants Succès (LZ-4)
Le satellite doit opérer sur une orbite circulaire très inclinée à une altitude de 1 336 km, avec une mission opérationnelle d'une durée de 5 ans.
107
98e F9
25 novembre 2020[177] F9 B5 LC 40 Starlink L15 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
108
99e F9
6 décembre 2020[178] F9 B5 LC39A SpaceX CRS-21 2 972 kg (sans le Dragon) Orbite basse (ISS) NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
Premier lancement de la phase 2 du contrat CRS, qui utilisera des vaisseaux spatiaux Dragon 2 réutilisés pour leur première mission de réapprovisionnement de la Station spatiale internationale. Le contrat a été signé en 2015.
109
3e Starship
9 décembre 2020[179] Starship SN8 Boca Chica Inexistant (saut de 12,5 kilomètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Échec (sol) Non tenté
Vol du premier prototype équipé de volets de corps (body flaps), d'un cône aérodynamique et de trois moteurs de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol servait de test aérodynamique à haute altitude et des manœuvres nécessaires pour le retour du second étage de l'orbite terrestre. SN8 décolle de manière nominale et atteint l'altitude attendue de 12,5 km avant d'effectuer une manœuvre de basculement à l'horizontale, une chute libre contrôlée jusqu'au site d'atterrissage en position horizontale (dite belly flop) et pour finir une manœuvre de rallumage des moteurs et de passage de la position horizontale à verticale. Cependant, un manque de pression dans un des réservoirs de carburant cause un manque de puissance lors de la phase d'atterrissage, une vitesse trop élevée et la destruction du prototype.
110
100e F9
13 décembre 2020[180] F9 B5 LC40 SXM 7 7 000 kg Orbite de transfert géostationnaire Sirius XM Radio Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Ce grand satellite de radiodiffusion haute puissance pour le service de radio audio numérique (DARS) de Sirius XM a été construit par Space Systems / Loral (SS / L). Il fonctionnera dans le spectre de la bande S et remplacera le satellite SXM-3. Il générera plus de 20 kW de puissance et aura un grand réflecteur d'antenne dépliable, ce qui permet de diffuser aux radios sans avoir besoin de grandes antennes paraboliques au sol
111
101e F9
19 décembre 2020[181] F9 B5 LC 39A NROL-108 secrète Orbite basse NRO Succès Boosters inexistants Succès (LZ-1)

2021[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du Récupération du premier étage Récupération de la coiffe
booster 1 booster 2
112
102e F9
[182] F9 B5 LC 40 Türksat 5A 3 500 kg Orbite de transfert géostationnaire Türksat Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Un satellite de 3 500 kg qui fournira des services de diffusion télévisuelle en bande Ku sur la Turquie, le Moyen-Orient, l'Europe et l'Afrique.
113
103e F9
20 janvier 2021[183] F9 B5 LC 39A Starlink L16 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
114
104e F9
24 janvier 2021[184],[185] F9 B5 LC 40 Transporter 1 (143 mini-satellites) environ 5 000 kg Orbite héliosynchrone Plusieurs Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
En août 2019, SpaceX a annoncé la création de ses propres services de lancement en covoiturage destinés au marché des petites entreprises, avec des prix aux alentours d'un million de dollars pour une charge utile de 200 kg. Le premier lancement était prévu pour mars 2020 pour une orbite solaire synchrone de 500 à 600 km.
115
4e Starship
2 février 2021[186] Starship SN9 Boca Chica Inexistant (saut de 10 kilomètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Échec (sol) Non tenté
Second vol du prototype complet du deuxième étage de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol servait de test aérodynamique à haute altitude et des manœuvres nécessaires pour le retour du second étage de l'orbite terrestre. Ce test prévoit un décollage vers une altitude de 10 km avant d'effectuer une manœuvre de basculement à l'horizontale, une chute libre contrôlée jusqu'au site d'atterrissage en position horizontale (dite belly flop) et une manœuvre de rallumage des moteurs et de passage de la position horizontale à verticale. Lors de la manœuvre de retournement, un des moteurs Raptor ne se rallume pas en raison d'un niveau de puissance minimale inférieur seuil nécessaire à l'allumage et le prototype est détruit à l'atterrissage.
116
105e F9
4 février 2021[187] F9 B5 LC 40 Starlink L18 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
117
106e F9
16 février 2021[188] F9 B5 LC 40 Starlink L19 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Échec (OCISLY)
118
5e Starship
3 mars 2021[189] Starship SN10 Boca Chica Inexistant (saut de 10 kilomètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Échec partiel (sol) Non tenté
Troisième vol du prototype complet du deuxième étage de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol servait de test aérodynamique à haute altitude et des manœuvres nécessaires pour le retour du second étage de l'orbite terrestre. Ce test prévoit un décollage vers une altitude de 10 km avant d'effectuer une manœuvre de basculement à l'horizontale, une chute libre contrôlée jusqu'au site d'atterrissage en position horizontale (dite belly flop) et une manœuvre de rallumage des moteurs et de passage de la position horizontale à verticale. Lors de la phase d'atterrissage, les 3 moteurs sont rallumés à la fin de la chute contrôlée, puis deux sont éteints l'un après l'autre pour effectuer l'atterrissage final avec un moteur. Cependant, l'ingestion de bulles d'hélium empêche la pleine poussée du moteur, causant des dommages au prototype lors de l'atterrissage et sa destruction au sol 8 minutes plus tard.
119
107e F9
4 mars 2021[190] F9 B5 LC 39A Starlink L17 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
120
108e F9
11 mars 2021[191] F9 B5 LC 40 Starlink L20 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
121
109e F9
14 mars 2021[192] F9 B5 LC 39A Starlink L21 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
122
110e F9
24 mars 2021[193] F9 B5 LC 40 Starlink L22 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
123
6e Starship
30 mars 2021[194] Starship SN11 Boca Chica Inexistant (saut de 10 kilomètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Échec (sol) Non tenté
Quatrième vol du prototype complet du deuxième étage de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol servait de test aérodynamique à haute altitude et des manœuvres nécessaires pour le retour du second étage de l'orbite terrestre. Ce test prévoit un décollage vers une altitude de 10 km avant d'effectuer une manœuvre de basculement à l'horizontale, une chute libre contrôlée jusqu'au site d'atterrissage en position horizontale (dite belly flop) et une manœuvre de rallumage des moteurs et de passage de la position horizontale à verticale. Après 5 minutes et 49 secondes de vol, à l'instant où le Starship rallume ses moteurs, le prototype explose avant de toucher le sol. La cause de l'échec provient d'une surpression de carburant consécutive à une fuite de méthane résultant en un incendie sur l'un des moteurs et une partie de l’avionique, provoquant un démarrage difficile lors de la tentative d’atterrissage dans une turbopompe méthane.
124
111e F9
7 avril 2021[195] F9 B5 LC 40 Starlink L23 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
125
112e F9
23 avril 2021[196],[197] F9 B5 LC 39A SpaceX Crew-2 13 000 kg Orbite basse (ISS) NASA (CCDev) Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
Deuxième vol opérationnel de Crew Dragon pour le programme d'équipage commercial. Il a transporté quatre astronautes vers l'ISS pour un séjour de 6 mois à bord de la station.
126
113e F9
29 avril 2021[198] F9 B5 LC 40 Starlink L24 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
127
114e F9
4 mai 2021[199] F9 B5 LC 39A Starlink L25 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
128
7e Starship
5 mai 2021[200] Starship SN15 Boca Chica Inexistant (saut de 10 kilomètres) Inexistant Inexistant SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (sol) Non tenté
Cinquième et dernier vol à haute altitude du prototype complet du deuxième étage de la prochaine fusée de SpaceX, le Starship. Ce vol servait de test aérodynamique à haute altitude, des manœuvres nécessaires pour le retour du second étage de l'orbite terrestre et des modifications apportées à la suite des échecs à l'atterrissage des Starship SN8, SN9, SN10 et SN11. Ce test prévoit un décollage vers une altitude de 10 km avant d'effectuer une manœuvre de basculement à l'horizontale, une chute libre contrôlée jusqu'au site d'atterrissage en position horizontale (dite belly flop) et une manœuvre de rallumage des moteurs et de passage de la position horizontale à verticale. Premier prototype complet du second étage à accomplir tous les objectifs de vol, incluant l'atterrissage.
129
115e F9
9 mai 2021[201] F9 B5 LC 40 Starlink L27 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
130
116e F9
15 mai 2021[202] F9 B5 LC 39A Starlink L26 v1.0 (52 satellites), Capella-6, Tyvak-0130 14 000 kg Orbite basse SpaceX, Capella Space (en) et Tyvak (en) Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
131
117e F9
26 mai 2021[203] F9 B5 LC 40 Starlink L28 v1.0 (60 satellites) 15 600 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
132
118e F9
3 juin 2021[204] F9 B5 LC 39A SpaceX CRS-22 (en) 3 328 kg (sans le Dragon) Orbite basse (ISS) NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
133
119e F9
6 juin 2021[205] F9 B5 LC 40 SXM 8 7 000 kg Orbite de transfert géostationnaire Sirius XM Radio Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Un grand satellite de radiodiffusion à haute puissance destiné au service de radio audio numérique (DARS) de Sirius XM pour remplacer les satellites vieillissants XM 3 et XM 4 et permettre la diffusion sur des radios sans recourir à de grandes antennes paraboliques au sol.
134
120e F9
17 juin 2021[206] F9 B5 LC 40 GPS III-05 3 880 kg Orbite terrestre moyenne U.S. Air Force Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Cinquième satellite de navigation de troisième génération de l'armée de l'air américaine pour le système de positionnement global.
135
121e F9
30 juin 2021[184],[207] F9 B5 LC 40 Transporter 2 (88 mini-satellites) environ 11 000 kg Orbite héliosynchrone Plusieurs Succès Boosters inexistants Succès (LZ-1)
136
122e F9
29 août 2021[208] F9 B5 LC 39A SpaceX CRS-23 (en) 2 200 kg (sans le Dragon) Orbite basse (ISS) NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
137
123e F9
14 septembre 2021[209] F9 B5 Vandenberg SLC-4E Starlink Group 2-1 v1.5 (51 satellites) 13 260 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
138
124e F9
16 septembre 2021[210] F9 B5 LC 39A Crew Dragon Resilience Inspiration4 12 519 kg Orbite basse Jared Isaacman Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Première mission spatiale composée uniquement de civils. Vol en orbite basse d'une durée de 3 jours
139
125e F9
11 novembre 2021[211] F9 B5 LC 39A SpaceX Crew-3 13 000 kg Orbite basse (ISS) NASA (CCDev) Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
Troisième vol opérationnel de Crew Dragon pour le programme d'équipage commercial. Il a transporté quatre astronautes vers l'ISS pour un séjour de 6 mois à bord de la station.
140
126e F9
13 novembre 2021[212] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-1 v1.5 (53 satellites) 13 260 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
141
127e F9
24 novembre 2021[213] F9 B5 Vandenberg SLC-4E Double Asteroid Redirection Test (DART) 624 kg Orbite héliocentrique NASA Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
Le test de redirection d'astéroïdes doubles mesurera les effets cinétiques de l'écrasement d'un impacteur sur la surface d'un astéroïde. Ce sera la première mission à démontrer la capacité de redirection d'astéroïdes.
142
128e F9
2 décembre 2021[214] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-3 v1.5 (48 satellites) 14 500 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
143
129e F9
9 décembre 2021[215] F9 B5 LC 39A Imaging X-ray Polarimetry Explorer (IXPE) 325 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Trois télescopes identiques de la NASA sur un seul vaisseau spatial, conçus pour mesurer les rayons X. Le contrat de lancement a été attribué à SpaceX pour 50,3 millions de dollars.
144
130e F9
18 décembre 2021[216] F9 B5 Vandenberg Starlink Group 4-4 v1.5 (52 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
145
131e F9
19 décembre 2021[217] F9 B5 Cap Canaveral Türksat 5B 4 500 kg Orbite de transfert géostationnaire Türksat Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
Un satellite de 4 500 kg qui fournira des services de diffusion télévisuelle en bande Ku sur la Turquie, le Moyen-Orient, l'Europe et l'Afrique.
146
132e F9
21 décembre 2021[218] F9 B5 Centre spatial Kennedy SpaceX CRS-24 (en) 3 300 kg (sans le Dragon) Orbite basse (ISS) NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Quatrième lancement du programme CRS-2.

2022[modifier | modifier le code]

Numéro Date de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Masse charge utile Orbite Client Résultat du lancement Récupération du Récupération du premier étage Récupération de la coiffe
booster 1 booster 2
147
133e F9
[219] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-5 v1.5 (49 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
148
134e F9
[220] F9 B5 LC 40 Transporter-3 (105 mini-satellites) Orbite héliosynchrone Plusieurs Succès Boosters inexistants Succès (LZ-1)
149
135e F9
[221] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-6 v1.5 (49 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
150
136e F9
[222] F9 B5 LC 40 CSG-2 2 230 kg Orbite héliosynchrone Agence spatiale italienne Succès Boosters inexistants Succès (LZ-1)
Satellite de reconnaissance radar de seconde génération développé par les ministères italiens de la Recherche et ministère de la Défense sous la maîtrise d'ouvrage de l'Agence spatiale italienne
151
137e F9
F9 B5 Vandenberg SLC-4E NROL-87 secrète Orbite héliosynchrone NRO Succès Boosters inexistants Succès (LZ-4)
152
138e F9
[223] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-7 v1.5 (49 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
40 des 49 satellites n'ont pas atteint leur orbite finale et ont été détruits lors de leur rentrée dans l'atmosphère en raison d'un orage géomagnétique[224]
153
139e F9
[225] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-8 v1.5 (46 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
154
140e F9
[226] F9 B5 Vandenberg SLC-4E Starlink Group 4-11 v1.5 (50 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
155
141e F9
[227] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-9 v1.5 (47 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
156
142e F9
[228] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-10 v1.5 (48 satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
157
143e F9
1[229] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-12 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
158
144e F9
[230] F9 B5 LC 40 Transporter-4 (40 mini-satellites) Orbite héliosynchrone SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
159
145e F9
[231] F9 B5 LC 39A SpaceX Axiom Space-1 2 230 kg Orbite basse Axiom Space Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
Première mission habitée privée de SpaceX vers l'ISS et premier vol pour le compte de Axiom Space. Vol d'une durée de 17 jours
160
146e F9
[232] F9 B5 Vandenberg SLC-4E NROL-85 Orbite basse NRO Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
161
147e F9
[233] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-14 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
162
148e F9
[230] F9 B5 LC 40 Transporter-4 (40 mini-satellites) Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
163
149e F9
27 avril 2022[234] F9 B5 LC 39A SpaceX Crew-4 Orbite basse (ISS) NASA (CCDev) Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
Quatrième vol opérationnel de Crew Dragon pour le programme d'équipage commercial. Il a transporté quatre astronautes vers l'ISS pour un séjour de 6 mois à bord de la station.
164
150e F9
[235] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-16 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
165
151e F9
[236] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-17 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
166
152e F9
[237] F9 B5 Vandenberg SLC-4E Starlink Group 4-13 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
167
153e F9
[238] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-15 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
168
154e F9
[239] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-18 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
169
155e F9
[240][241] F9 B5 LC 40 Transporter 5 (59 mini-satellites) Orbite héliosynchrone SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (LZ-1)
170
156e F9
[242] F9 B5 LC 40 Nilesat-301 4 000 kg Orbite de transfert géostationnaire Nilesat Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
171
157e F9
[243] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-19 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
172
158e F9
[244] F9 B5 Vandenberg SLC-4E SARah 1 4 000 kg Orbite héliosynchrone Service fédéral de renseignement Succès Boosters inexistants Succès (LZ-4)
173
159e F9
[245] F9 B5 LC 40 Globalstar FM15 et USA 328 à 331 Orbite basse Globalstar, Inc. et armée américaine Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Lancement incluant officiellement 1 seule charge utile, mais plusieurs charges utiles ont été détectées par la suite[246]
174
160e F9
[247] F9 B5 LC 40 SES-22 Orbite de transfert géostationnaire SES Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
175
161e F9
[248] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-21 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
176
162e F9
[249] F9 B5 Vandenberg SLC-4E Starlink Group 3-1 v1.5 (46 satellites) Orbite héliosynchrone SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
177
163e F9
[250][251] F9 B5 LC 39A SpaceX CRS-25 (en) 2 668 kg (sans le Dragon) Orbite basse (ISS) NASA (CRS) Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
Cinquième lancement du programme CRS-2.
178
164e F9
[252] F9 B5 LC 40 Starlink Group 4-22 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
179
165e F9
[253] F9 B5 Vandenberg SLC-4E Starlink Group 3-2 v1.5 (46 satellites) Orbite héliosynchrone SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (OCISLY)
180
166e F9
[254] F9 B5 LC 39A Starlink Group 4-25 v1.5 (53 satellites) 16 250 kg Orbite basse SpaceX Succès Boosters inexistants Succès (ASOG)
181
167e F9
[255] F9 B5 LC 40 Korea Pathfinder Lunar Orbiter (KPLO) 678 kg Injection trans-lunaire Institut coréen de recherche aérospatiale Succès Boosters inexistants Succès (JRTI)
Première mission orbitale lunaire de la Corée du Sud[256].

Prochains lancements[modifier | modifier le code]

Les lancements futurs sont répertoriés par ordre chronologique lorsque les dates de planification fermes sont fixées. L'ordre des lancements ultérieurs est beaucoup moins certain, car les annonces de SpaceX n'incluent pas de calendrier précis. Les dates de lancement provisoires sont choisies à partir de sources individuelles propres à chaque lancement. Les lancements devraient avoir lieu « au plus tôt » à la date indiquée.

F9 B5 : Falcon 9 Block 5
FH : Falcon Heavy

Mis à jour le 5 août 2022

2022[modifier | modifier le code]

Date et heure de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Orbite Client
F9 B5 Centre spatial Kennedy Starlink Group 4-26 v1.5 Orbite basse SpaceX
F9 B5 Vandenberg Starlink Group 3-3 v1.5 Orbite héliosynchrone SpaceX
août 2022 F9 B5 Cap Canaveral Starlink Group 4-20 v1.5 Orbite basse SpaceX
août 2022 F9 B5 Centre spatial Kennedy Starlink Group 4-23 v1.5 Orbite basse SpaceX
août 2022 F9 B5 Cap Canaveral Starlink Group 4-27 v1.5 Orbite basse SpaceX
août 2022 F9 B5 Vandenberg Starlink Group 3-4 v1.5 Orbite héliosynchrone SpaceX
F9 B5 Vandenberg Transport & Tracking Layer (Tranche 0, Flight 1) Orbite polaire Space Development Agency
29 septembre 2022 F9 B5 Centre spatial Kennedy SpaceX Crew-5 Orbite basse NASA (Commercial Crew Development)
Cinquième mission avec la capsule Crew Dragon pour transporter quatre astronautes et 100 kg de fret vers l'ISS.
septembre 2022[257] F9 B5 Vandenberg SARah 2 et SARah 3 Orbite héliosynchrone Service fédéral de renseignement
septembre 2022[258] F9 B5 Vandenberg WorldView Legion 1 & 2
Mission 1 (2 satellites)
Orbite héliosynchrone DigitalGlobe
Deux premiers satellites d'observation de la Terre d'une constellation de six satellites. Il doublera la capacité de DigitalGlobe à collecter des images satellite avec les plus hautes résolution du monde. Les satellites de cette constellation doivent être en mesure de revisiter certains endroits de la Terre jusqu'à 40 fois par jour.
septembre 2022[160] FH Centre spatial Kennedy ViaSat-3 Americas Orbite géostationnaire ViaSat
Cette mission enverra le satellite à proximité de l'orbite géostationnaire, lui permettant ainsi d'être opérationnel plus rapidement. Les satellites de la classe ViaSat-3 utilisent la propulsion électrique, qui nécessite moins de carburant pour les opérations de maintien en poste au cours de leur vie, mais il faudrait plusieurs mois pour élever son orbite de GTO à GEO.
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral Galaxy 31 & 32 Orbite basse Intelsat
Première série de 2 satellites de télécommunications
F9 B5 Centre spatial Kennedy SpaceX CRS-26 Orbite basse SpaceX
Sixième lancement du programme CRS-2.
octobre 2022 F9 B5 Cap Canaveral GPS III-06 (en) Orbite terrestre moyenne U.S. Space Force
F9 B5 Cap Canaveral O3b mPOWER 1 et 2 Orbite basse SES
Première série de 2 satellites de télécommunications
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral SES-18 & SES-19 Orbite géostationnaire Intelsat
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral O3b mPOWER 7-9 Orbite basse SES
Troisième série de 3 satellites de télécommunications
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral Galaxy 33 & 34 Orbite basse Intelsat
Deuxième série de 2 satellites de télécommunications
F9 B5 Cap Canaveral Transporter 6 Orbite héliosynchrone SpaceX
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral Amazonas Nexus Orbite de transfert géostationnaire Hispasat
novembre 2022[259] F9 B5 Vandenberg Surface Water Ocean Topography Mission (SWOT) Orbite basse NASA
Satellite américano-européen destiné à mesurer l'altitude de surface des plans d'eau avec une précision centimétrique.
FH Centre spatial Kennedy AFSC-67 (USSF-67) Orbite géostationnaire U.S. Space Force
F9 B5 Vandenberg Transport & Tracking Layer (Tranche 0, Flight 2) Orbite polaire Space Development Agency
novembre 2022 [160] F9 B5 Cap Canaveral Hakuto (en)-R Mission 1[260] Injection trans-lunaire ispace (en)
Hakuto-R est dérivé du projet de Hakuto qui était l'un des défunts du Google Lunar X Prize. Le projet de redémarrage vise à lancer un premier atterrisseur en 2022 et un second en 2023[261].
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral Eutelsat Commsat Orbite de transfert géostationnaire Eutelsat
22 décembre 2022[160] F9 B5 Centre spatial Kennedy Atterrisseur lunaire Nova-C (Intuitive Machines (en)) Injection trans-lunaire NASA (Commercial Lunar Payload Services)
Première mission du programme "Commercial Lunar Payload Services" de la NASA, dont SpaceX sera la première entreprise privée américaine à poser un vaisseau spatial sur la Lune. L'atterrisseur devrait transporter jusqu'à 100 kg de charges utiles et transmettre des données depuis la surface lunaire au cours d'une mission de 2 semaines.
FH Centre spatial Kennedy AFSC-44 (ou USSF-44) Orbite géostationnaire U.S. Space Force
Première tentative de récupération des deux boosters sur deux barges.
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral O3b mPOWER 4-6 Orbite basse SES
Deuxième série de 3 satellites de télécommunications.
F9 B5 Centre spatial Kennedy ou Cap Canaveral OneWeb #1X Orbite basse OneWeb
Premier lancement de la constellation de satellites OneWeb.
décembre 2022 [258] F9 B5 Vandenberg WorldView Legion 3-4 Mission 2
(2 satellites)
Orbite héliosynchrone DigitalGlobe
Quatre derniers satellites d'observation de la Terre d'une constellation de six satellites. Ils doubleront la capacité de DigitalGlobe à collecter des images satellite avec les plus hautes résolution du monde. Les satellites de cette constellation doivent être en mesure de revisiter certains endroits de la Terre jusqu'à 40 fois par jour.

2023[modifier | modifier le code]

Date et heure de lancement Version de la fusée Site de lancement Charge utile Orbite Client
10 janvier 2023[262] F9 B5 Centre Spatial Kennedy SpaceX CRS-27 Orbite basse NASA
Septième lancement du programme CRS-2.
1er trimestre 2023[263] F9 B5 Vandenberg ASMB 1 et ASBM2 Orbite elliptique élevée Norsk Romsenter
Space Norway lancera 2 satellites du système de mission à large bande par satellite arctique (ASBM) sur des orbites très elliptiques (apogée de 43 000 km, périgée de 8 000 km) pour assurer la couverture des communications aux hautes latitudes non desservies par les satellites géosynchrones.
1er trimestre 2023 F9 B5 Centre Spatial Kennedy SpaceX Axiom-2 Orbite basse Axiom Space
Deuxième mission habitée privée de SpaceX vers l'ISS et second vol pour le compte de Axiom Space. Vol d'une durée d'environ 10 jours avec 4 astronautes, dont le gagnant d'une émission de télé-réalité organisée par la Discovery Channel, Who Wants to be an Astronaut?[264]
juin 2023[265] F9 B5 Centre Spatial Kennedy SpaceX CRS-28 Orbite basse NASA
Huitième lancement du programme CRS-2.
octobre 2023[265] F9 B5 Centre Spatial Kennedy SpaceX CRS-29 Orbite basse NASA
Neuvième lancement du programme CRS-2.
30 novembre 2023[266] F9 B5 Centre Spatial Kennedy ou Cap Canaveral PACE Orbite héliosynchrone NASA
Mission d'observation de la Terre pour étudier le phytoplancton, ainsi que l'étude des aérosols et des nuages.
novembre 2023[267] F9 B5 Centre Spatial Kennedy Masten Mission 1 Orbite de transfert Masten Space Systems
Atterrisseur lunaire XL-1 avec 9 charges utiles à bord.
2023[268] F9 B5 Centre Spatial Kennedy SpaceX Crew-6 Orbite basse NASA
Sixième mission avec la capsule Crew Dragon pour transporter quatre astronautes vers l'ISS.
2023[269] F9 B5 Centre Spatial Kennedy SpaceX Axiom-3 Orbite basse Axiom Space
Troisième mission habitée privée de SpaceX vers l'ISS et troisième vol pour le compte de Axiom Space. Vol d'une durée d'environ 10 jours.
2023[270] F9 B5 Cap Canaveral Atterrisseur lunaire Hakuto (en)-R (charge utile secondaire) Injection trans-lunaire ispace (en)
Hakuto-R d'ispace (R pour Reboot) est dérivé du projet Hakuto qui était l'un des anciens concurrents du Google Lunar X Prize. Le projet redémarré vise à lancer un atterrisseur en 2021 et un rover en 2023, tous deux en tant que charges utiles secondaires sur d'autres missions Falcon 9 non spécifiées.
2023[271] FH Centre spatial Kennedy Psyché Orbite héliocentrique NASA
Cette mission doit étudier l'astéroïde métallique (16) Psyché
FH Centre spatial Kennedy AFSC-52 (USSF-52) Orbite géostationnaire U.S. Space Force

Statistiques[modifier | modifier le code]

Les cinq premiers lancements utilisent la version 1.0 du lanceur Falcon 9. Celle-ci est ensuite remplacée par le modèle 1.1. À partir du 20e lancement la version 1.1 est elle-même remplacée par la version « Full Thrust » (pleine poussée), abrégé en « FT » bénéficiant d'une poussée accrue de 30 %. Une variante permettant la récupération du premier étage est utilisée lorsque la charge utile lancée le permet. La récupération se fait d'abord à des fins de test par parachute puis sur des barges et enfin au sol. La nouvelle fusée, la Falcon Heavy, a effectué son premier décollage le . Mais avant ça, après neuf reports, un test au feu statique a eu lieu le . C'était la première fois que les vingt-sept moteurs de la fusée étaient allumés en même temps. Le premier vol de test du Big Falcon Rocket est prévu pour 2019.

Nombre de vols par version du lanceur[modifier | modifier le code]


Nombre de vols par base de lancement[modifier | modifier le code]


10
20
30
40
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022

Nombre de vols réussis[modifier | modifier le code]


10
20
30
40
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022
  •   Succès
  •   Échec partiel
  •   Perdu durant le vol
  •   Perdu au sol
  •   Vol à venir

Nombre de vols par modalités de récupération[modifier | modifier le code]


5
10
15
20
25
30
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
  •   Succès atterris. à terre
  •   Succès atter. plateforme
  •   Succès amerrissage
  •   Échec de la rentrée atmosphérique
  •   Échec à l'atterrissage
  •   Échec récup. barge
  •   Échec récup. en mer
  •   Version non récupérable

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les boosters du premier étage de Falcon 9 sont désignés avec un numéro de série de construction et un numéro de vol optionnel lorsqu'ils sont réutilisés, par exemple B1021.1 et B1021.2 représentent les deux vols du booster B1021.
  2. (en) Tom Junod, « Elon Musk : Triumph of His Will », sur esquire.com, (consulté le ).
  3. a b c d e et f Stephen Clark, « Q&A with SpaceX founder and chief designer Elon Musk », Spaceflight Now, (consulté le ) : « The next version of Falcon 9 will be used for everything. The last flight of version 1.0 will be Flight 5. All future missions after Flight 5 will be v1.1. »
  4. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) « Space Launch Report: SpaceX Falcon 9 v1.2 Data Sheet », sur spacelaunchreport.com, (consulté le )
  5. a b et c Henry Spencer, « Falcon rockets to land on their toes », New Scientist, (consulté le )
  6. Stephen Clark, « Falcon 9 demo launch will test more than a new rocket », SpaceFlight Now, (consulté le )
  7. (en) Stephen Clark, « Falcon 9 booster rockets into orbit on dramatic first launch », sur spaceflightnow.com, (consulté le )
  8. Stephen Clark, « Falcon Launch Report – Mission Status Center », Spaceflight Now, (consulté le )
  9. « NRO Taps Boeing for Next Batch of Cubesats », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Tariq Malik, « Wheel of Cheese Launched Into Space On Private Spacecraft », sur Space.com, (consulté le )
  11. Matt, « Preparations for first Falcon 9 launch », Space Fellowship, (consulté le )
  12. Stephen Clark, « SpaceX on the verge of unleashing Dragon in the sky », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. a et b Jonathan Amos, « Nasa chief hails new era in space », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Mark Carreau, « SpaceX Station Cargo Mission Eyes November Launch », Aerospace Daily & Defense Report, Aviation Week,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. Dan Hartman, « International Space Station Program Status », NASA, (consulté le )
  16. Stephen Clark, « Dragon circling Earth after flawless predawn blastoff », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  17. Jonathan Amos, « SpaceX Falcon rocket aborts launch in last second », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. a b c d e f g h i j k et l « Launch Log » (version du 22 avril 2016 sur l'Internet Archive),
  19. a b c d e f g h i j et k « SpaceX Launch Manifest » (version du 4 octobre 2012 sur l'Internet Archive), SpaceX
  20. (en) Peter B. de Selding, « Orbcomm Eagerly Awaits Launch of New Satellite on Next Falcon 9 », sur spacenews.com, (consulté le )
  21. a b et c Gunter Krebs, « Orbcomm FM101, ..., FM119 (OG2) », Gunter's Space Page (consulté le )
  22. (en) « First Outing for SpaceX », The New York Times,‎ , A26 (lire en ligne, consulté le )
  23. Stephen Clark, « Orbcomm craft falls to Earth, company claims total loss », sur spaceflightnow.com, (consulté le )
  24. (en) Peter B. de Selding, « Orbcomm Craft Launched by Falcon 9 Falls out of Orbit », sur spacenews.com, (consulté le )

    « Orbcomm requested that SpaceX carry one of their small satellites (weighing a few hundred pounds, vs. Dragon at over 12,000 pounds)... The higher the orbit, the more test data [Orbcomm] can gather, so they requested that we attempt to restart and raise altitude. NASA agreed to allow that, but only on condition that there be substantial propellant reserves, since the orbit would be close to the space station. It is important to appreciate that Orbcomm understood from the beginning that the orbit-raising maneuver was tentative. They accepted that there was a high risk of their satellite remaining at the Dragon insertion orbit. SpaceX would not have agreed to fly their satellite otherwise, since this was not part of the core mission and there was a known, material risk of no altitude raise. »

  25. « Dragon Mission Report », Spaceflight Now, (consulté le )
  26. a et b « Falcon 9 Overview » [archive du ], SpaceX, (consulté le )
  27. a b et c Doug Messier, « Falcon 9 Launches Payloads into Orbit From Vandenberg », sur parabolicarc.com, (consulté le )
  28. (en) Stephen Clark, « Dragon Mission Report | Q&A with SpaceX founder and chief designer Elon Musk », sur spaceflightnow.com, (consulté le )
  29. « SpaceX webcast—Rescheduled after countdown held at −3:40 min », SpaceX, (consulté le )
  30. a et b Kirstin Brost et Yves Feltes, « SpaceX and SES Announce Satellite Launch Agreement », SpaceX and SES, (consulté le ) : « Falcon 9 booster to launch SES-8 to GTO in 2013 [...] SES is one of the largest satellite operators in the world, and the deal marks what will be the first geostationary satellite launch using SpaceX's Falcon 9 rocket. The firm launch agreement with SpaceX also includes an option for a second SES launch. It supplements SES' existing multi-launch agreements with its traditional launch providers Arianespace and ILS. [...] The SES-8 satellite is scheduled to launch in the first quarter of 2013 from SpaceX's Launch Complex 40 at the Air Force Station at Cape Canaveral, Florida. »
  31. Frank, Jr. Morring, « Satellite Operators Boost Launcher Competition », Aviation Week & Space Technology,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « The decision by SES to launch a medium-size geostationary communications satellite on a Space Exploration Technologies (SpaceX) Falcon 9 rocket marks another effort by satellite operators to add to their bottom lines by taking a tight-fisted approach to the prices they pay for launch services. [...] SES-8 is scheduled to launch in the first quarter of 2013 to the orbital slot at 95 deg. East Long., where it will be co-located with the NSS-6 satellite to support growing demand for direct-to-home broadcast TV delivery in South Asia and Southeast Asia, as well as customers in the Middle East, Afghanistan, Australia, Papua New Guinea and Korea. »

  32. « SpaceflightNow Mission Status Center » [archive du ], Spaceflight Now,
  33. « SpaceX Falcon 9 v1.1 - SES-8 Launch Updates », Spaceflight 101, (consulté le )
  34. William Graham, « SpaceX Falcon 9 v1.1 launches Thaicom-6 at first attempt », NASASpaceFlight.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. Peter B. de Selding, « SpaceX Delivers Thaicom-6 Satellite to Orbit », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. (en) Tony Capaccio, « Air Force Examines Anomalies as Musk's SpaceX Seeks Work », Bloomberg News,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « A second anomaly was a stage-one fire on the "Octaweb" engine structure during a flight in December. »

  37. (en) « Orbital CRS-3 Mission Overview » [PDF], sur nasa.org (consulté le )
  38. « Falcon 9 First Stage Return: ORBCOMM Mission », SpaceX,‎ (lire en ligne)
  39. (en) Michael Belfiore, « SpaceX Brings a Booster Safely Back to Earth », MIT Technology Review, MIT,‎ (lire en ligne, consulté le )
  40. Guy Norris, « SpaceX Plans For Multiple Reusable Booster Tests », Aviation Week & Space Technology,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « The April 17 F9R Dev 1 flight, which lasted under 1 min., was the first vertical landing test of a production-representative recoverable Falcon 9 v1.1 first stage, while the April 18 cargo flight to the ISS was the first opportunity for SpaceX to evaluate the design of foldable landing legs and upgraded thrusters that control the stage during its initial descent. »

  41. « Falcon 9 Launches Orbcomm OG2 Satellites to Orbit », SpaceX, (consulté le )
  42. a et b Gunter Krebs, « Orbcomm-OG2 Mass Simulator 1, 2 », Gunter's Space Page (consulté le )
  43. « SpaceX Soft Lands Falcon 9 Rocket First Stage », SpaceX, (consulté le )
  44. a et b Stephen Clark, « SpaceX to launch AsiaSat craft from Cape Canaveral », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  45. Emily Shanklin, Sabrina Cubbon et Winnie Pang, « SpaceX AsiaSat 8 Press Kit », SpaceX and AsiaSat, (consulté le )
  46. « AsiaSat 8 Successfully Lifts Off » (version du 19 janvier 2015 sur l'Internet Archive), AsiaSat
  47. a et b Ben Evans, « SpaceX Prepares to Score Two 'Personal Bests' With AsiaSat-8 Launch », AmericaSpace, (consulté le )
  48. « Space Systems/Loral (SSL), AsiaSat + SpaceX—AsiaSat 6 Arrives @ Canaveral AFS (Launch Preparations) », SatNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  49. Mike Wall, « Dazzling SpaceX Nighttime Launch Sends AsiaSat 6 Satellite Into Orbit », Space.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  50. « SpaceX Successfully Delivers AsiaSat-6 to Orbit in Spectacular Sunday Morning Launch »,
  51. (en) « SpaceX CRS-4 Mission Overview » [PDF], sur nasa.org (consulté le )
  52. Stephanie Schierholz et Dan Huot, « NASA Cargo Launches to Space Station aboard SpaceX Resupply Mission », NASA, (consulté le )
  53. How Not to Land an Orbital Rocket Booster () SpaceX. Consulté le .
  54. Stephen Clark, « SpaceX ditches landing legs on next Falcon 9 flight », SpaceFlight Now, (consulté le )
  55. a et b Frank, Jr. Morring, « NASA, SpaceX Share Data On Supersonic Retropropulsion : Data-sharing deal will help SpaceX land Falcon 9 on Earth and NASA put humans on Mars », Aviation Week,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ) :

    « [The] partnership between NASA and SpaceX is giving the U.S. space agency an early look at what it would take to land multi-ton habitats and supply caches on Mars for human explorers, while providing sophisticated infrared (IR) imagery to help the spacecraft company develop a reusable launch vehicle. After multiple attempts, airborne NASA and U.S. Navy IR tracking cameras ... captured a SpaceX Falcon 9 in flight as its first stage [fell] back toward Earth shortly after second-stage ignition and then reignit[ed] to lower the stage toward a propulsive "zero-velocity, zero-altitude" touchdown on the sea surface. »

  56. « Next SpaceX Launch Attempt Saturday, Jan. 10 », NASA,‎ (lire en ligne, consulté le )
  57. a b c d e f g h i j et k « Launch Manifest » (version du 2 août 2013 sur l'Internet Archive), SpaceX
  58. « SpaceX CRS-5 factsheet », NASA,‎ (lire en ligne, consulté le )
  59. Steven Siceloff, « Dragon Begins Cargo-laden Chase of Station », NASA, (consulté le )
  60. « Close, but no cigar. This time. », SpaceX on Vine, (consulté le )
  61. SpaceX, « Close, but no cigar. This time. », Vine, (consulté le )
  62. Stephen Clark, « Dragon successfully launched, rocket recovery demo crash lands », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  63. « DSCOVR:Deep Space Climate Observatory » (version du 6 février 2015 sur l'Internet Archive), NOAA,
  64. Stephen Clark, « SpaceX books first two launches with U.S. military », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  65. « SpaceX Awarded Two EELV-Class Missions from the United States Air Force », SpaceX, (consulté le )
  66. elonmusk, « Rocket soft landed in the ocean within 10m of target & nicely vertical! High probability of good droneship landing in non-stormy weather. », sur Twitter, (consulté le )
  67. « Patrick Air Force Base — Home — Next Launch », Patrick Air Force Base, (consulté le )
  68. Chris Bergin, « Legless Falcon 9 conducts Static Fire test ahead of Sunday launch », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  69. Amy Svitak, « SpaceX Says Falcon 9 To Compete For EELV This Year », Aviation Week & Space Technology,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « But the Falcon 9 is not just changing the way launch-vehicle providers do business; its reach has gone further, prompting satellite makers and commercial fleet operators to retool business plans in response to the low-cost rocket. In March 2012, Boeing announced the start of a new line of all-electric telecommunications spacecraft, the 702SP, which are designed to launch in pairs on a Falcon 9 v1.1. Anchor customers Asia Broadcast Satellite (ABS) of Hong Kong and Mexico's SatMex plan to loft the first two of four such spacecraft on a Falcon 9. [...] Using electric rather than chemical propulsion will mean the satellites take months, rather than weeks, to reach their final orbital destination. But because all-electric spacecraft are about 40% lighter than their conventional counterparts, the cost to launch them is considerably less than that for a chemically propelled satellite. »

  70. Joanna Climer, « Boeing Stacks Two Satellites to Launch as a Pair », Boeing, (consulté le )
  71. Stephen Clark, « Plasma-driven satellites launched from Cape Canaveral », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « Eutelsat and ABS paid less than $30 million a piece to launch their satellites on the Falcon 9, a benefit of the SpaceX launcher's bargain prices and Boeing's effort to shrink the mass of communications spacecraft, officials said. Such a low price for the launch of a communications satellite is "almost unheard of," according to Betaharon, a satellite industry veteran with more than 35 years of experience. »

  72. a et b Joanna Climer, « Boeing: World's First All-Electric Propulsion Satellite Begins Operations », Boeing, (consulté le )
  73. « SpaceX CRS-6 Mission Overview », NASA,‎ (lire en ligne, consulté le )
  74. « CRS-6 First Stage Tracking Cam », SpaceX, (consulté le )
  75. elonmusk, « Looks like Falcon landed fine, but excess lateral velocity caused it to tip over post landing », sur Twitter,
  76. CRS-6 First Stage Landing (SpaceX. Consulté le .
  77. « Patrick Air Force Base - Home », Patrick Air Force Base (consulté le )
  78. Ben Evans, « Second SpaceX Mission in Two Weeks Gears Up for Monday Launch », AmericaSpace, (consulté le )
  79. Stephen Clark, « Turkmenistan's first satellite braced for liftoff », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  80. Mike Wall, « SpaceX Falcon 9 Rocket Launches Turkmenistan's First-Ever Satellite », Space.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  81. « SpaceX Clarifies Reason For TurkmenAlem52E Launch Delay », ZeroG News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  82. « NASA Opens Media Accreditation for Next SpaceX Station Resupply Launch », NASA, (consulté le )
  83. « SpaceX CRS-7 Mission Overview », NASA,‎ (lire en ligne, consulté le )
  84. Kenneth Chang, « SpaceX Rocket Explodes After Launch to Space Station », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  85. Chris Bergin et Chris Gebhardt, « World launch markets look toward rocket reusability », NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  86. a et b « ORBCOMM OG2 Next-Generation Satellite Constellation - OG2 Mission 2 Launch Updates », Orbcomm (consulté le )
  87. a et b (en) Stephen Clark, « SpaceX puts historic flown rocket on permanent display », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  88. a et b Kenneth Chang, « Spacex Successfully Lands Rocket after Launch of Satellites into Orbit », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  89. a b et c Peter B. de Selding, « SpaceX Changes its Falcon 9 Return-to-flight Plans », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  90. Peter B. de Selding, « Orbcomm to SpaceX: Launch our Satellites Before October », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  91. (en) Clay Dillow, « SpaceX Will Try Its Next Rocket Landing on Solid Ground », Fortune,‎ (lire en ligne, consulté le )
  92. « Jason-3 satellite », sur National Environmental Satellite Data and Information Service, NOAA (consulté le )
  93. Alan Boyle, « SpaceX rocket launches satellite, but tips over during sea landing attempt », GeekWire,‎ (lire en ligne, consulté le )
  94. « Falcon lands then tips over », Elon Musk on Instagram, (consulté le )
  95. « Latest: SpaceX: ice buildup may have led rocket to tip over », The Seattle Times,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « Musk tweeted that the lockout collet on one of the rocket's four legs didn't latch, causing it to tip over after landing. He said the "root cause may have been ice buildup due to condensation from heavy fog at liftoff." »

  96. a b c et d « Falcon-9 v1.2 (Falcon-9FT) », sur space.skyrocket.de
  97. Peter B. de Selding, « SES Books SpaceX Falcon 9 for Hybrid Satellite's Debut », SpaceNews, (consulté le )
  98. a et b Chris Bergin, « SpaceX prepares for SES-9 mission and Dragon's return », NASASpaceFlight.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  99. Jessica Orwig, « SpaceX will attempt a potentially historic rocket landing this week — here's how to watch live », Business Insider,‎ (lire en ligne, consulté le )
  100. « SES-9 Mission » [PDF], Press Kit, SpaceX, (consulté le ) : « This mission is going to a Geostationary Transfer Orbit. Following stage separation, the first stage of the Falcon 9 will attempt an experimental landing on the "Of Course I Still Love You" droneship. Given this mission's unique GTO profile, a successful landing is not expected. »
  101. elonmusk, « Rocket landed hard on the droneship. Didn't expect this one to work (v hot reentry), but next flight has a good chance. », sur Twitter,
  102. Jeff Foust, « SpaceX launches SES-9 satellite », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « After a variety of problems delayed four previous launch attempts, a SpaceX Falcon 9 successfully launched the SES-9 communications satellite March 4, although an attempted landing of the rocket's first stage on a ship was not successful, as expected. »

  103. a et b William Graham, « SpaceX conducts historic Falcon 9 re-flight with SES-10 – Lands booster again », NASASpaceFlight.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  104. (en) « CRS-8 Mission Overview » [PDF], sur nasa.org (consulté le )
  105. « CRS-8 Official Webcast », SpaceX, (consulté le )
  106. SpaceX, « 1st stage landed on droneship Of Course I Still Love You », sur Twitter,
  107. (en) Iain Thomson, « SpaceX to deliver Bigelow blow-up job to ISS astronauts », The Register,‎ (lire en ligne, consulté le )
  108. (en) Nadia Drake, « SpaceX Rocket Makes Spectacular Landing on Drone Ship », National Geographic,‎ (lire en ligne, consulté le ) :

    « To space and back, in less than nine minutes? Hello, future. »

  109. Chris Gebhardt, « SES-10 F9 static fire – SpaceX for history books & first core stage re-flight », NASASpaceFlight.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  110. Chris Bergin, « SpaceX win contract to loft JCSAT-14 via Falcon 9 », NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  111. William Graham, « Falcon 9 launches with JCSAT-14 – lands another stage », NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  112. Jonathan Amos, « SpaceX records another rocket landing », BBC, (consulté le )
  113. Mike Wall, « Three in a Row! SpaceX Lands Rocket on Ship at Sea Yet Again », Space.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  114. a et b (en) Chris Bergin, « SpaceX Static Fire spy sat rocket and prepare to test Falcon Heavy core », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  115. Peter B. de Selding, « Orbital To Build, SpaceX To Launch, Thaicom 8 », SpaceNews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  116. Komsan Tortermvasana, « Thaicom determined to launch eighth satellite despite probe », Bangkok Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  117. « SatBeams - Satellite Details - Thaicom 8 », Satbeams (consulté le )
  118. (en) [vidéo] First-stage landing - Onboard camera sur YouTube
  119. « Thaicom 8 », Satbeams (consulté le )
  120. « THAICOM 8 », Thaicom (consulté le )
  121. « Satbeams:ABS2A », Satbeams (consulté le )
  122. « Satbeams:Eutelsat 117 West B », Satbeams (consulté le )
  123. elonmusk, « Looks like thrust was low on 1 of 3 landing engines. High g landings v sensitive to all engines operating at max. », sur Twitter,
  124. elonmusk, « Looks like early liquid oxygen depletion caused engine shutdown just above the deck », sur Twitter,
  125. Peter B. de Selding, « SpaceX wins 5 new space station cargo missions in NASA contract estimated at $700 million », SpaceNews,‎ , Slide shows yearly breakdown of NASA missions from 2016 to 2021. (lire en ligne, consulté le )
  126. « SpaceX CRS-9 Mission Overview », NASA (consulté le )
  127. Stephen Clark, « SpaceX sends supplies to space station lands another falcon rocket », Spaceflight Now,‎ (lire en ligne, consulté le )
  128. « Falcon 9 Rocket lifts Japanese Communications Satellite, aces high-energy Ocean Landing », Spaceflight101.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  129. pbdes, « Spacecom of Israel: SpaceX confirms our Amos-6 sat, inc our Ku- & Facebook/Eutelsat Ka-band for 4 deg W, to launch in May on Falcon 9. », sur Twitter,
  130. Tariq Malik, « SpaceX Falcon 9 Rocket Explodes on Launch Pad in Florida », Space.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  131. SpaceX, « Update on this morning's anomaly », sur Twitter,
  132. a et b « SpaceX a essayé de récupérer le nez d'une fusée avec un filet (et ça n'a pas marché) | Journal du Geek », Journal du Geek,‎ (lire en ligne, consulté le )
  133. http://investor.iridium.com/releasedetail.cfm?ReleaseID=1054853
  134. (en) « Rocket Launch Viewing Guide for Cape Canaveral », sur launchphotography.com (consulté le )
  135. (en) William Graham, « CRS-14: SpaceX Falcon 9 conducts second flight with previously flown Dragon », sur nasaspaceflight.com,
  136. « Bangabandhu 1 (BD 1) », sur Gunter's Space Page (consulté le ).
  137. « Telkom 4 (Merah Putih) », sur Gunter's Space Page (consulté le ).
  138. « Telstar 18V (Telstar 18 Vantage) / APStar 5C », sur Gunter's Space Page (consulté le ).
  139. (en) « SpaceX launches Indonesian satellite launch and Israeli moon mission », sur https://www.nasaspaceflight.com/, (consulté le ).
  140. (en) « S5 », sur https://space.skyrocket.de/, (consulté le ).
  141. (en) « PSN 6 », sur https://space.skyrocket.de/, (consulté le ).
  142. a et b (en) « Falcon-Heavy (Block 5) », sur skyrocket.de (consulté le )
  143. (en-US) « SpaceX completes most-challenging flight with Falcon Heavy’s STP-2 mission », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  144. (en-US) « SpaceX successfully catches first Falcon Heavy fairing in Mr. Steven’s/Ms. Tree’s net », sur www.teslarati.com, (consulté le )
  145. (en-US) « SpaceX Launches Used Dragon Capsule on Historic 3rd Cargo Run to Space Station », sur www.space.com, (consulté le )
  146. (en-US) « AMOS-17 launch, Eastern Range debuts rapid launch support », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  147. (en-US) « SpaceX and Cape Canaveral Return to Action with First Operational Starlink Mission », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  148. (en-US) « SpaceX’s next launch to mark another incremental step in rocket reusability », sur spaceflightnow.com, (consulté le )
  149. (en-US) « SpaceX’s next launch to mark another incremental step in rocket reusability », sur spaceflightnow.com, (consulté le )
  150. (en-US) « Falcon 9 launches Dragon cargo spacecraft to ISS », sur spacenews.com, (consulté le )
  151. (en-US) « SpaceX Falcon 9 Launches Heavyweight Satellite Into Orbit, Nails Rocket Landing », sur www.space.com, (consulté le )
  152. (en) « SpaceX kick-starts global 2020 launch year with Starlink mission - NASASpaceFlight.com », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le ).
  153. (en) « SpaceX conducts successful Crew Dragon In-Flight Abort Test - NASASpaceFlight.com », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le ).
  154. http://spaceflightnow.com/launch-schedule/
  155. Amy Thompson, « SpaceX launches 60 Starlink satellites for new megaconstellation, misses rocket landing », sur space.com, (consulté le ).
  156. (en) « International Space Station Calendar », sur spaceflight101.com (consulté le )
  157. (en-US) Stephen Clark, « SpaceX’s Starlink network surpasses 400-satellite mark after successful launch – Spaceflight Now » (consulté le )
  158. (en-US) « Falcon 9 becomes U.S. rocket leader; Starlink “where are they now” edition », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  159. (en-US) Stephen Clark, « Making history, astronauts ride commercial capsule to space station – Spaceflight Now » (consulté le )
  160. a b c d et e (en) « United States commercial ELV launch manifest » [txt], sur sworld.com.au, (consulté le )
  161. (en-US) Stephen Clark, « SpaceX to debut satellite-dimming sunshade on Starlink launch next month – Spaceflight Now » (consulté le )
  162. (en-US) « SpaceX | Falcon 9 Block 5 | GPS III SV03 », sur Space Rocket Launch Schedule & Live Video Streams, (consulté le )
  163. (en-US) « SpaceX | Falcon 9 Block 5 | ANASIS-II », sur Space Rocket Launch Schedule & Live Video Streams, (consulté le )
  164. (en-US) Michael Baylor, « Starship SN5 conducts successful 150-meter flight test », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  165. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L10 & SkySat 19 to 21 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  166. (en-US) « SpaceX Conducts First Polar Launch from Cape in over 50 Years », sur NASASpaceFlight.com,
  167. (en) « Falcon 9 Block 5 | SAOCOM 1B & Rideshares », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  168. « Le lancement du satellite SAOCOM 1B est reporté », sur www.telesatellite.com (consulté le )
  169. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L11 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  170. (en-US) « Starship SN6 maiden hop complete - Super Heavy is coming », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  171. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L13 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  172. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L14 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  173. (en-US) « Launch List », sur Space Coast Launches (consulté le )
  174. (en-US) « SpaceX | Falcon 9 Block 5 | GPS III SV04 », sur Space Rocket Launch Schedule & Live Video Streams, (consulté le )
  175. (en) « Falcon 9 Block 5 | SpaceX Crew-1 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  176. (en-US) « SpaceX | Falcon 9 Block 5 | Sentinel-6 Michael Freilich », sur Space Rocket Launch Schedule & Live Video Streams, (consulté le )
  177. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L15 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  178. (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-21 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  179. (en) « Starship Prototype | 12.5-Kilometer Test Flight », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  180. (en) « Falcon 9 Block 5 | SXM-7 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  181. (en) « Falcon 9 Block 5 | NROL-108 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  182. (en) « Falcon 9 Block 5 | Türksat 5A », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  183. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L16 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  184. a et b (en) « SpaceX - Smallsat Program », sur spacex.com (consulté le )
  185. (en) « Falcon 9 Block 5 | Transporter 1 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  186. (en) « Starship Prototype | 10-Kilometer Test Flight », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  187. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L18 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  188. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L19 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  189. (en) « Starship Prototype | 10-Kilometer Test Flight », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  190. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L17 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  191. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L20 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  192. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L21 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  193. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L22 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  194. (en) « Starship Prototype | 10-Kilometer Test Flight », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  195. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L23 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  196. (en) « Station mission planning reveals new target Commercial Crew launch dates - NASASpaceFlight.com », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le ).
  197. (en) « Falcon 9 Block 5 | SpaceX Crew-2 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  198. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L24 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  199. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L25 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  200. (en) « Starship Prototype | 10-Kilometer Test Flight », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  201. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L27 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  202. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L26 & Rideshares », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  203. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink V1 L28 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  204. (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-22 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  205. (en) « Falcon 9 Block 5 | SXM-8 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  206. (en) « Falcon 9 Block 5 | GPS III-5 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  207. (en) « Falcon 9 Block 5 | Transporter 2 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  208. (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-23 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  209. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 2-1 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  210. (en) « Falcon 9 Block 5 | Inspiration4 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  211. (en) « Falcon 9 Block 5 | SpaceX Crew-3 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  212. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-1 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  213. (en) « Falcon 9 Block 5 | DART », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  214. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-3 & BlackSky », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  215. (en) « Falcon 9 Block 5 | IXPE », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  216. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-4 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  217. (en) « Falcon 9 Block 5 | Türksat 5B », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  218. (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-24 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  219. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-5 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  220. (en) « Falcon 9 Block 5 | Transporter 3 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  221. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-6 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  222. (en) « Falcon 9 Block 5 | CSG-2 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  223. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-7 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  224. (en-US) Haygen Warren et Chris Gebhardt, « Starlink loss highlights current space weather prediction capabilities, coming advancements », sur NASASpaceFlight.com, (consulté le )
  225. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-8 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  226. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-11 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  227. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-9 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  228. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-10 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  229. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-12 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  230. a et b (en) « Falcon 9 Block 5 | Transporter 4 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  231. (en) « Falcon 9 Block 5 | Axiom Mission 1 (Ax-1) », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  232. (en) « Falcon 9 Block 5 | NROL-85 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  233. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-14 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  234. (en) « Falcon 9 Block 5 | SpaceX Crew-4 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  235. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-16 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  236. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-17 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  237. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-13 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  238. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-15 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  239. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-18 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  240. (en) « Falcon 9 Block 5 | Transporter 5 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  241. (en-US) « SpaceX launches Transporter-5 dedicated smallsat rideshare mission », sur SpaceNews, (consulté le )
  242. (en) « Falcon 9 Block 5 | Nilesat-301 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  243. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-19 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  244. (en) « Falcon 9 Block 5 | SARah 1 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  245. (en) « Falcon 9 Block 5 | Globalstar FM15 & USA 328 to 331 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  246. (en) Jonathan McDowell, « Space-Track confirms the presence of four secret payloads on the Globalstar Falcon 9 launch - USA 328 to USA 331, catalog 52889 to 52892, orbital data not available. One piece of debris, probably a Starlink-style tension rod? », sur Twitter,
  247. (en) « Falcon 9 Block 5 | SES-22 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  248. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-21 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  249. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 3-1 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  250. (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-25 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  251. (en-US) « SpaceX launches cargo Dragon mission to ISS », sur SpaceNews, (consulté le )
  252. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-22 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  253. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 3-2 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  254. (en) « Falcon 9 Block 5 | Starlink Group 4-25 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  255. (en) « Falcon 9 Block 5 | Korean Pathfinder Lunar Orbiter (KPLO) », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  256. (en-US) « South Korea’s first lunar orbiter on way to the moon », sur SpaceNews, (consulté le )
  257. « ? » [PDF]
  258. a et b (en) « Maxar Technologies’ DigitalGlobe Selects SpaceX to Launch its Next-generation WorldView Legion Satellites »,
  259. (en) « NASA Selects Launch Services for Global Surface Water Survey Mission », sur NASA (consulté le ).
  260. (en) Jeff Foust, « Japanese company ispace selects SpaceX for lunar missions », sur spacenews.com, (consulté le )
  261. (en-US) Jeff Foust, « Japan’s ispace updates design of lunar lander », sur SpaceNews, (consulté le ) : « Under this revised schedule, assembly of the lander will start in Japan next year, with final assembly, integration and testing work at an ArianeGroup facility in Germany. It will then be shipped to the United States for its Falcon 9 launch in 2022. A second lander mission remains scheduled for 2023. »
  262. (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-27 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  263. (en) « Northrop Grumman to build two triple-payload satellites for Space Norway, SpaceX to launch - SpaceNews », sur SpaceNews, (consulté le ).
  264. (en-US) « Whitson to command second Axiom Space mission », sur SpaceNews, (consulté le )
  265. a et b (en) « Falcon 9 Block 5 | CRS SpX-28 », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  266. (en) National Aeronautics and Space Administration, « Timeline », sur pace.oceansciences.org (consulté le )
  267. (en) « Falcon 9 Block 5 | Masten Mission One », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  268. Sean Potter, « Two Astronauts Receive Assignments for NASA’s SpaceX Crew-6 Mission », sur NASA, (consulté le )
  269. (en) « Falcon 9 Block 5 | Axiom Mission 3 (AX-3) », sur nextspaceflight.com (consulté le )
  270. (en) « Ispace », sur ispace (consulté le ).
  271. (en) « Falcon Heavy | Psyche », sur nextspaceflight.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]