SuperDraco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SuperDraco
Description de cette image, également commentée ci-après
Test sur banc d'essais
Caractéristiques
Type moteur Alimentation par hélium sous pression
Ergols peroxyde d'azote / UDMH
Poussée 73 kNewtons (dans le vide)
Pression chambre combustion 69 bars
Impulsion spécifique 235 s. (niveau de la mer)
Rallumage oui
Poussée modulable 20-100%
Moteur orientable non
Masse ? kg
Diamètre 20 cm
Durée de fonctionnement 25 s.
Utilisation
Utilisation Éjection/atterrissage vaisseau habité Dragon V2
Premier vol ~2017
Statut en développement
Constructeur
Pays États-Unis
Constructeur SpaceX

SuperDraco est un moteur-fusée à ergols liquides développé par la société américaine SpaceX pour équiper le vaisseau spatial Dragon V2. D'un point de vue technique il s'agit d'un moteur d'une poussée d'environ 73 kiloNewtons brûlant un mélange hypergolique d'UDMH et de peroxyde d'azote. L'alimentation du moteur se fait par mise sous pression des réservoirs d'ergols par de l'hélium. Le vaisseau Dragon V2 est équipé de 8 moteurs de ce type qui jouent deux rôles : éjecter le vaisseau spatial en cas de défaillance du lanceur au décollage et le freiner au retour sur Terre pour permettre un atterrissage en douceur.

Historique[modifier | modifier le code]

La réalisation du SuperDraco est annoncé par la société SpaceX le . Il est développé dans le cadre du programme CCDev de la NASA dont l'objectif est de sélectionner les futurs vaisseaux chargés de transporter les équipages de la Station spatiale internationale. Pour sa proposition de vaisseau spatial Dragon V2, SpaceX a prévu d'installer huit exemplaires de ce moteur compact à forte poussée. L'objectif est d'obtenir une poussée suffisante pour arracher le vaisseau de son lanceur en cas de défaillance de celui-ci au décollage. Ce dispositif remplace la traditionnelle tour de sauvetage. Ces moteurs sont également chargés de faire atterrir sur la terre ferme à la fin de la mission. Les tests de qualification du moteur sur banc d'essais se sont achevés en mai 2014. Les premiers exemplaires devraient voler à bord du démonstrateur DragonFly largué d'hélicoptère pour tester aussi bien l'éjection que l'atterrissage propulsé[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

SuperDraco est un moteur-fusée à ergols liquides d'une poussée d'environ 73 kiloNewtons brûlant un mélange hypergolique d'UDMH et de peroxyde d'azote. Il est rallumable et sa poussée est modulable entre 20 et 100%. L'impulsion spécifique au sol est de 235 secondes. Pour permettre une éjection suffisamment rapide du vaisseau spatial en cas de défaillance du lanceur, le moteur atteint sa pleine poussée au bout de 100 millisecondes. Les ergols sont injectés dans la chambre de combustion par de l'hélium pressurisé. La pression dans la chambre de combustion est de 69 bars. Elle est refroidie par le carburant qui circule à l'intérieur de ses parois[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Patrick Blau, « SpaceX completes Qualification Testing of SuperDraco Engine ahead of Dragon V2 Unveil », sur spaceflight101 (consulté le 24 septembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]