Longue Marche 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lancement de Longue Marche 3A.
Lancement de Longue Marche 3B.

Longue Marche 3 (en chinois : « Chang Zheng-3 » ou CZ-3) est une famille de lanceurs de la République populaire de Chine, développée à partir du lanceur Longue Marche 2 pour permettre des lancements en orbite géostationnaire de satellites de télécommunications.

Généralités[modifier | modifier le code]

Le premier lancement remonte à 1984, et est le point de départ de la commercialisation de lancements par la Chine. Malgré des prix bien inférieurs à ceux pratiqués par les États-Unis, la Russie et l'Europe, le lanceur, victime de quelques ratés, n'a réussi qu'une percée relativement modeste dans le monde des lancements commerciaux. Dans sa version la plus puissante, il peut lancer 5,2 tonnes de charge utile en orbite de transfert géostationnaire. Un peu plus de 60 lancements ont eu lieu en 30 ans.

Plusieurs versions coexistent. Toutes comportent trois étages. Les deux premiers étages sont propulsés, comme pour les Longue Marche 2, par des moteurs-fusée consommant un mélange d'ergols stockables constitué de peroxyde d'azote et de diméthylhydrazine asymétrique (UDMH). La spécificité du lanceur Longue Marche 3 est le troisième étage, propulsé par un moteur brûlant les ergols cryotechniques (LOX + LH2), très performants mais que peu de pays sont parvenus à maîtriser.

Versions[modifier | modifier le code]

3[modifier | modifier le code]

L'échec du premier lancement de Longue Marche 3B, le . Le lanceur bascule brutalement quelques secondes après le décollage et part s'écraser sur une zone peuplée.

Le lanceur Longue Marche a été développé à compter de 1980, pour permettre les lancements vers des orbites géostationnaires, qui nécessitaient un troisième étage performant. La Chine a choisi de développer un moteur-fusée brûlant de hydrogène liquide oxygène liquide pour propulser cet étage. La première version du moteur, YF-73, est de faible puissance (1 1 tonnes de poussée, soit 11 kN). Il faudra produire 4 exemplaires pour enfin parvenir à propulser correctement le troisième étage. Le moteur est réallumable une fois. Les deux premiers étages du nouveau lanceur sont ceux de la fusée Longue Marche 2-C. Capable de placer en orbite de transfert géostationnaire 1,5 tonnes de charge utile, le lanceur est lancé à 13 reprises (dont 2 échecs), et rapidement arrêté lorsque la version suivante, beaucoup plus puissante, devient disponible.

3A[modifier | modifier le code]

Cette version, dont le premier lancement a lieu en 1994, utilise un troisième étage nettement plus performant. Le moteur-fusée YF-75 a une poussée de 8 tonnes (environ 80 kN) et équipe à 2 exemplaires le 3e étage du lanceur. Cette version, dont le premier tir remonte à 1994, est toujours en production et permet de placer 2,65 tonnes de charge utile en orbite de transfert géostationnaire.

3B[modifier | modifier le code]

Cette version comporte 4 propulseurs d'appoint à ergols liquides, qui sont identiques à ceux utilisés sur les lanceurs Longue Marche 2E/F. Cette configuration permet de faire passer à 5,1 tonnes la masse de la charge utile qui peut être placée en orbite géostationnaire. Le premier tir, réalisé le et destiné à lancer le satellite américain Intelsat 708, est à l'origine de l'une des pires catastrophes de l'exploration spatiale. Le lanceur, quelques secondes après avoir décollé, a brusquement basculé sur le côté et est allé exploser dans le voisinage de la zone de lancement, malheureusement située dans une région relativement peuplée. D'après les rapports officiels, l'explosion n'aurait tué « que » 6 personnes et en aurait blessé 57 autres, mais des images prises clandestinement laissent à penser que quelques centaines de civils ont sans doute péri dans l'accident. Une vidéo de l'accident est disponible sur les sites de partages vidéo du web[1].

3C[modifier | modifier le code]

La version 3C, tirée pour la première fois en 2008, est une 3B avec seulement deux propulseurs d'appoint, ce qui lui permet de placer 3,8 tonnes de charge utile en orbite de transfert géostationnaire.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Dans toutes ses versions, le lanceur a un diamètre de 3,35 m (hors propulseurs d'appoint).

  • Le premier étage est propulsé par 4 moteurs-fusées YF-21, montés sur cardan et produisant une poussée totale comprise entre 278 et 296 tonnes selon les versions. Ils consomment un mélange d'ergols stockables mais toxiques : peroxyde d'azote et diméthylhydrazine asymétrique (UDMH).
  • Le second étage est propulsé par un moteur-fusée non orientable YF-22, utilisant les mêmes ergols et produisant une poussée comprise entre 71 et 74 tonnes. Les changements d'orientation de l'étage sont pris en charge par 4 moteurs-verniers YF-23, de 4,7 tonnes de poussée.
  • Le troisième étage est propulsé par deux moteurs cryogéniques YF-75, montés sur cardan et produisant une poussée totale de 16 tonnes.

Les différences entre les versions portent essentiellement sur la taille des deux premiers étages, mais surtout sur la nature du 3e étage (différent pour la version 3) et sur le nombre de propulseurs d'appoint présents (4 pour 3B et 2 pour 3C). Plusieurs coiffes sont proposées, en fonction des versions. Le tirs des lanceurs Longue Marche 3 sont tous effectués depuis la base de lancement de Xichang, la plus méridionale des trois bases chinoises, donc la plus favorable aux lancements en orbite géostationnaire[Note 1].

Caractéristiques techniques des différentes versions (mise à jour : 20 janvier 2012)[2],[3]
  3 3A 3B 3C
  CZ-3.svg CZ-3A.svg CZ-3B.svg CZ-3C.svg
1er lancement 1984 1994 1996 2008
Vols/échecs 13/2 23/0 18/2 7/0
Statut Retiré En production En production En production
Utilisation Satellites en orbite géostationnaire
Charge utile orbite basse : 4,8 t
GTO : 1,5 t
orbite basse : 7,2 t
GTO : 2,65 t
orbite basse : 11,2 t
GTO : 5,2 t
orbite basse :
GTO : 3,8 t
Caractéristiques techniques
Masse 201 t 236 t 427 t 344 t
Hauteur 46,6 m 52,5 m 54,8 m 54,8 m
1er étage 150 t
4 × YF-21
179 t
4 × YF-21B/C
182 t
4 × YF-21B/C
182 t
4 × YF-21C
2e étage 39 t
YF-24/D
33,6 t
YF-24B/E
55 t
YF-24B/E
55 t
YF-24E
3e étage 10,5 t
4 × YF-73
19,6 t
2 × YF-75
20,2 t
2 × YF-75
20,2 t
2 × YF-75
Accélérateurs - - 4 × 41 t
4 × YF-20B
2 × 41 t
2 × YF-20B
Coiffe type A : 6,54 m × 2,60 m
type B : 7,10 m × 3,00 m
8,89 m × 3,35 m 9,56 m × 4,00 m ou
9 56 m × 4,20 m
9,25 m × 4,00 m

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La vitesse de rotation de la Terre au niveau de l'équateur apporte un gain de vitesse au lanceur de l'ordre de 1 670 km/h. On désigne cela sous le nom d'« effet fronde ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) [vidéo] Long March 3B Accident sur YouTube
  2. (en) N. Brügge, « CZ-3 vehicle design », Spacerockets (consulté le 20 janvier 2012)
  3. (en) N. Brügge, « CZ-3 fairings », Spacerockets (consulté le 20 janvier 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]