Chapelle Saint-Barthélemy de Montluel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chapelle Saint-Barthélemy de Montluel
Image dans Infobox.
La chapelle en 2016.
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Ain
(Voir situation sur carte : Ain)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Montluel
(Voir situation sur carte : Montluel)
Point carte.svg

La chapelle Saint-Barthélémy est située sur la commune de Montluel[1], dans le département de l'Ain, en France.

Le site[modifier | modifier le code]

La Vierge monumentale.

La chapelle Saint-Barthélémy est située sur la Côtière qui borde la Dombes au sud. Elle domine de 80 mètres la ville de Montluel et la plaine du Rhône. Devant la chapelle s'étend un cimetière.

Tout à côté de la chapelle, sur une butte culminant à 292 mètres d'altitude, est érigée une monumentale statue de Vierge à l'enfant, datée de 1869, et portant sur son socle l'inscription « MONSTRA TE ESSE MATREM » (Montrez-vous notre mère). En retrait, au milieu de quelques ruines d'un ancien château médiéval, un théâtre de verdure a été aménagé.

Le site est ouvert au public et accessible en voiture depuis la ville de Montluel.

Historique[modifier | modifier le code]

Les ruines du château.

Sur cette butte se trouvait au XIIIe siècle le château des sires de Montluel, dont il ne reste aujourd'hui que des ruines. Humbert, seigneur de Montluel, et sa femme Alix de la Tour, décide de la construction d'une nouvelle chapelle en l'honneur de Saint Barthélémy, apôtre. En 1289, la chapelle castrale est érigée en église paroissiale[2]. En 1349 l'église est dévastée lors d'une chevauchée savoyarde[3].

Abandonnée au XVIIe siècle, endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale, la chapelle a été restaurée en 1955. La chapelle est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Suite aux destructions partielles dont il a été victime, le bâtiment reste curieusement formé de deux corps accolés, l'entrée se faisant sur le corps nord, tandis que le clocher, reconstitué, est porté par l'autre corps de bâtiment en forme de tour carrée. La construction assemble grossièrement des pierres non taillées, sauf pour les angles de murs, des galets ronds issus des terrains morainiques environnants, et des rangées de brique rouge. La restauration a été effectuée avec les mêmes matériaux que la construction initiale.

Les murs extérieurs actuels portent la trace de voûtes en ogives. Le portail d'entrée est encadré de deux piliers avec chapiteaux sculptés, et surmonté d'un imposte portant une dédicace en latin. Sur une des faces de la tour-clocher, une fenêtre ogivale d'inspiration gothique reste au milieu d'une arcade, témoin d'un ancien bâti disparu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Chapelle Saint-Barthélémy », notice no PA00116432, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Nicolas Payraud, Châteaux, espace et société en Dauphiné et en Savoie du milieu du XIIIe siècle à la fin du XVe siècle, Thèse de doctorat d'Histoire, dirigée par Étienne Hubert, Université Lyon-II, Lyon, 2009, p. 139 [lire en ligne].
  3. Nicolas Payraud, op. cit., p. 141.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]