Maison forte de Montherot (Balan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison forte de Montherot
Image illustrative de l’article Maison forte de Montherot (Balan)
Vue de l'entrée de la Maison forte, en 2013.
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction XIVe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Maison familiale rurale
Destination actuelle Établissement scolaire
Site web http://www.mfr01.fr/Balan
Coordonnées 45° 50′ 02″ nord, 5° 05′ 40″ est
Pays Drapeau de la France France
Ancienne province de France Bresse
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Balan

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Maison forte de Montherot

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison forte de Montherot

La maison forte de Montherot est une ancienne maison forte du XIVe siècle remaniée au XVIIe et XXe siècles qui se dresse sur la commune de Balan dans le département de l'Ain et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Localisation[modifier | modifier le code]

La maison forte de Montherot est située dans le département français de l'Ain sur la commune de Balan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et époque moderne[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, la famille de Condé, également propriétaire de l'hôtel de Condé de Montluel, fait rénover la maison forte.

Au XVIIIe siècle, les seigneurs de Montluel afin de financer des travaux dans leur hospice de Montluel, vendent le domaine de Balan et sa maison forte à Pierre de Montherot[Note 1]. Pierre de Montherot était également possessionné à Béligneux[1]. Ce sont les armes de la famille de Montherot[1] qui sont utilisées comme blason de la ville[1].

À noter également que la maison forte disposait d'une chapelle[2]. Cette chapelle a été bénite en 1752 par Pierre Guérin de Tencin alors archevêque de Lyon[2]. Les armes des Montherot surmontent le porche de celle-ci[2], et sont apposées également sur la plaque de la cheminée de la maison forte[1].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1877, la famille Sauvage de Saint-Marc, est en possession de la maison forte.

La maison forte est depuis 1968[3], le siège d'une maison familiale rurale[Note 2]. et accueille un établissement scolaire spécialisé dans le domaine de l'alimentation[4].

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir à son sujet, Famille de Lamartine.
  2. Elle avait été d'abord créée à Saint-André-de-Corcy où elle fut implantée de 1953 à 1968, Georges Bouvier (préf. Paul Percevaux), Balan, 120 ans de vie communale, , p. 209-210.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Montluel : Montluel, Balan, Béligneux, Bressolles, Dagneux, La Boisse, Niévroz, Pizay, Sainte-Croix, , 296 p. (ISBN 2-907656-30-9 et 2-907656-30-9), p. 100.
  2. a b et c Richesses touristiques et archéologiques du canton de Montluel, p. 111.
  3. Ibid., p. 113
  4. « MFR de Balan », sur mfr01.fr (consulté le 21 décembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]