Église Notre-Dame-des-Marais de Montluel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame-des-Marais.

Notre-Dame-des-Marais
(Montluel)
L'église Notre-Dame-des-Marais
L'église Notre-Dame-des-Marais
Présentation
Nom local Notre-Dame-des-Marais
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction XVe siècle
Fin des travaux XVIe siècle
Protection  Inscrit MH (1982)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Montluel
Coordonnées 45° 51′ 07″ nord, 5° 03′ 28″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Notre-Dame-des-Marais (Montluel)

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Notre-Dame-des-Marais (Montluel)

Géolocalisation sur la carte : Montluel

(Voir situation sur carte : Montluel)
Notre-Dame-des-Marais (Montluel)

L'église Notre-Dame-des-Marais ou collégiale Notre-Dame-des-Marais (selon les sources) de Montluel est une église située à Montluel dans le département de l'Ain (France). Pour le Diocèse de Belley-Ars, son nom officiel est l'église de la Nativité de la Sainte Vierge[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, une statue de la Vierge Marie, retrouvée au XIe siècle dans les marais bordant le Rhône, aurait suscité la construction d’une modeste chapelle, en dehors de la cité.

Au XIVe siècle, cette chapelle, devenue lieu de pèlerinage, étant en très mauvais état, il fut décidé de construire un nouvel édifice. L’église, commencée vers 1380 environ, sur l'emplacement, semble-t-il, d'un prieuré médiéval[2], ne fut achevée qu'au XVIIe siècle, ce qui explique qu'elle emprunte aux styles roman, gothique et Renaissance[3]. C'est Philibert Pupunat, chanoine chargé de la cure de Saint-Maurice-de-Beynost, qui fit construire les chapelles Renaissance, somptueusement et à grands frais, comme le rappellent les armoiries, les initiales PP et la date de 1530[2].

Elle fut promue collégiale par le pape Clément VII, par une bulle du 10 avril 1530.

Saint François de Sales, fondateur de l'Ordre de la Visitation, visita Notre-Dame-des-Marais, et sa dépouille y fut exposée lors de son transfert vers Annecy en 1622. Sainte Jeanne de Chantal vint visiter les sœurs en 1641, et eut droit à la même vénération après sa mort[4].

L'édifice a fait l'objet d'une rénovation globale en 1971[5].

L'église Notre-Dame-des-Marais de Montluel, à l'exclusion de son clocher et de sa façade ouest, fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [6].

Elle a été fermée pour profanation le [7].

Architecture[modifier | modifier le code]

Détail de la structure de la voûte de la nef sud

L'église comporte trois nefs, datant d'époques différentes et de styles différents : voûtes d'arêtes, croisées d'ogives, caissons dans la nef latérale sud. Ces plafonds à caissons ne se trouvent en France qu’à Montluel et Annecy[2].

La façade fait apparaître cette trichotomie, avec un proche central surmonté d'une fenêtre ogivale et deux portes secondaires à frontons triangulaires surmontés d'œil-de-bœufs. L'essentiel de cette façade est construite en galets de la moraine de la Dombes voisine ; seule partie la plus haute est en pierre de moyen appareil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire du diocèse de Belley-Ars, 2014, p. 238.
  2. a b et c site du Comité Histoire et Patrimoine de Montluel.
  3. Patrimoine et histoire sur le site de la ville de Montluel.
  4. Selon une plaque commémorative apposée dans l'édifice en 2010 à l'occasion du 4e centenaire de l'Ordre
  5. Selon une plaque commémorative apposée dans l'édifice
  6. Notice no PA00116433, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Montluel - L'église fermée pour profanation, La Voix de l'Ain

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]