Barrage de Jons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Barrage de Jons
image illustrative de l’article Barrage de Jons
Vue du Barrage depuis le pont de Jons.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Département Ain
Commune Niévroz
Coordonnées 45° 48′ 46″ nord, 5° 05′ 06″ est
Cours d'eau Rhône
Objectifs et impacts
Vocation Régulation du débit des canaux de Miribel et de Jonage
Propriétaire Électricité de France
Date du début des travaux 1934
Date de mise en service 1937
Barrage
Type Barrage mobile (ou à niveau constant)
Longueur du barrage 100 m
Réservoir

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Barrage de Jons

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Barrage de Jons

Géolocalisation sur la carte : Grand parc de Miribel-Jonage

(Voir situation sur carte : Grand parc de Miribel-Jonage)
Barrage de Jons

Géolocalisation sur la carte : Niévroz

(Voir situation sur carte : Niévroz)
Barrage de Jons

Le barrage de Jons est un barrage sur le Rhône, situé à l'orée du canal de Miribel, à l'emplacement de la division du fleuve en canal de Miribel et en canal de Jonage. Même si, le nom usuel du barrage évoque la proche commune de Jons, celui-ci se trouve entièrement sur le territoire de Niévroz. L'objet principal de ce barrage, est de permettre de limiter le débit du canal de Miribel, pour ainsi favoriser celui du canal de Jonage sur lequel est implantée la centrale hydroélectrique de Cusset.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le projet a d'abord pris du retard, après avoir nourri l'intense spéculation boursière des années 1920 sur l'hydroélectricité. Finalement construit entre 1934 et 1937[1], selon les plans des architectes Robert Giroud[Note 1] et Antonin Chomel, le barrage est destiné à limiter le débit du canal de Miribel. Ainsi le débit du canal de Jonage est favorisé et cela permet d'augmenter la puissance de la centrale hydroélectrique de Cusset[2]. Le barrage est également pourvu de turbines souterraines destinées à la production d'électricité et qui permet de restituer un débit constant au canal de Miribel[2], ceci depuis 1966.

Il est par ailleurs constitué de cinq ouvertures d'environ 17 mètres chacune. Sur la rive gauche (du canal de Miribel), une tour « pointue » d'environ 46 mètres de haut est érigée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Prix de Rome 1922, disciple de Tony Garnier et architecte du quartier de Gratte-ciel à Villeurbanne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Montluel : Montluel, Balan, Béligneux, Bressolles, Dagneux, La Boisse, Niévroz, Pizay, Sainte-Croix, , 296 p. (ISBN 2-907656-30-9 et 2-907656-30-9), p. 245.
  2. a et b « Canal de Jonage », sur usine-sans-fin.fr (consulté le 28 octobre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :