Canton de Miribel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Miribel
Canton de Miribel
Situation du canton de Miribel dans le département de Ain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement(s) Bourg-en-Bresse
Bureau centralisateur Miribel
Conseillers
départementaux
Jean-Pierre Gaitet
Caroline Terrier
2015-2021
Code canton 01 13
Histoire de la division
Création 25 janvier 1982[1]
Modification 1 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 27 756 hab. (2015)
Densité 325 hab./km2
Géographie
Superficie 85,42 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Miribel est une division administrative française située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 5 à 8.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Miribel dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse. Son altitude varie de 165 m pour Neyron à 324 m pour Beynost avec une moyenne de 176 m. Il appartient à la petite région de la Côtière et est limitrophe de la métropole de Lyon au sud et à l'ouest, ainsi que du département du Rhône au sud-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Miribel a été créé en 1982.

Un nouveau découpage territorial de l'Ain (département) entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de mars 2015, défini par le décret du 13 février 2014[2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[3]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour six ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au premier tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[4]. Dans l'Ain, le nombre de cantons passe ainsi de 43 à 23. Le nouveau canton de Miribel passe de cinq à huit communes en conservant ses communes d'origine auxquelles s'ajoutent deux autres issues du canton de Montluel et une de celui de Reyrieux, supprimés. Le canton est entièrement inclus dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse. Le bureau centralisateur est situé à Miribel.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1982 1998 Jean Beaufort DVD puis UDF-PR Maire de Miribel (1983 - 1995)
1998 2009
(démission)
Jacques Berthou DVG Ingénieur EDF
Maire de Miribel 1995-2014
Sénateur 2008-2014
démissionnaire pour cause de cumul des mandats
2015 Pierre Goubet DVG Cadre
Maire de Saint-Maurice-de-Beynost depuis 2001

Représentation après 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Jean-Pierre Gaitet   LR Conseiller municipal de Miribel
Vice-président délégué aux transports
2015 en cours Caroline Terrier   LR Conseillère municipale puis maire de Beynost
Présidente de la commission de la culture, de la jeunesse, de l'enseignement et des sports

À l'issue du premier tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : Jean-Pierre Gaitet et Caroline Terrier (Union de la Droite), avec 32,48 % des voix, Josiane Bouvier et Pierre Goubet (Union de la Gauche), 31,74 %, et Patrice Gobet et Patricia Labrosse (FN), 29,64 %. Le taux de participation est de 46,55 % (9 048 votants sur 19 438 inscrits)[5] contre 48,99 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7].

Au second tour, Jean-Pierre Gaitet et Caroline Terrier sont élus avec 38,44 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 50,47 % (3 678 voix pour 9 811 votants et 19 438 inscrits)[8].

Composition[modifier | modifier le code]

Localisation du canton dans l'Ain avant 2015

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Miribel regroupait cinq communes et comptait 19 195 habitants (recensement de 1999 sans doubles comptes).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Beynost 3 530 01700 01043
Miribel 8 539 01700 01249
Neyron 2 157 01700 01275
Saint-Maurice-de-Beynost 4 020 01700 01376
Thil 949 01120 01418

À noter que lors de l'élection cantonale partielle de 2009, la population de référence du canton est 21 717 habitants[9].

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Miribel comprend huit communes entières[2] :


Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Miribel
(bureau centralisateur)
01249 CC de Miribel et du Plateau 24,49 9 425 (2014) 385
Beynost 01043 CC de Miribel et du Plateau 10,64 4 541 (2014) 427
La Boisse 01049 CC du canton de Montluel 9,40 2 932 (2014) 312
Neyron 01275 CC de Miribel et du Plateau 5,36 2 467 (2014) 460
Niévroz 01276 CC du canton de Montluel 10,46 1 529 (2014) 146
Saint-Maurice-de-Beynost 01376 CC de Miribel et du Plateau 6,99 3 962 (2014) 567
Thil 01418 CC de Miribel et du Plateau 5,15 1 041 (2014) 202
Tramoyes 01424 CC de Miribel et du Plateau 12,93 1 665 (2014) 129

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
12 95715 18416 78419 19520 26420 90521 055
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[10] puis population municipale à partir de 2006[11])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 27 562 habitants[12].

Histoire électorale[modifier | modifier le code]

Le canton a été créé par le décret du en détachant les cinq communes qui le composent de celui de Montluel[13].

Élection de 1982[modifier | modifier le code]

Lors de la première élection cantonale du canton de Miribel, les 14 et 21 mars, Jean Beaufort, futur maire de Miribel (de 1983 à 1995), est élu pour un mandat de trois ans.

Élection de 1985[modifier | modifier le code]

Jean Beaufort (UDF-PR) est réélu au second tour, le 17 mars, par 56,93 % des voix face à Jean Girma (PS) qui obtient 43,06 %.

Élection de 1992[modifier | modifier le code]

À l'issue du second tour, le 29 mars, le conseiller sortant Jean Beaufort (UDF-PR) est réélu avec 50,9 % des voix dans une triangulaire l'opposant à une candidate du PS et un candidat du FN.

Élection de 1998[modifier | modifier le code]

Jacques Berthou (Divers gauche) est élu au second tour, le 22 mars[14], en obtenant 62,65 % des voix face à son adversaire le conseiller général sortant, Jean Beaufort (UDF-DL).

Élection de 2004[modifier | modifier le code]

Jacques Berthou est réélu au 1er tour avec 51,39 % des suffrages exprimés.

Élection de 2009[modifier | modifier le code]

À la suite de l'élection de Jacques Berthou comme sénateur en 2008, il démissionne de sa fonction de conseiller général du canton de Miribel pour cause de cumul des mandats. Cela provoque une élection cantonale partielle.

Au premier tour[15], le , Joël Aubernon (DVD) parvient en tête avec 36,05 % des suffrages exprimés. Suivent, Pierre Goubet (DVG) avec 30,53 %, Josiane Bouvier (PS) avec 18,03 %, Georges Baulmont (DVG) avec 8,33 %, Patrick Bouchard (FN) avec 4,39 % et enfin, Jacques Darves (PCF) avec 2,67 % des suffrages exprimés. Josiane Bouvier et Georges Baulmont appellent à voter[15] Pierre Goubet au second tour. Le 25 janvier, Pierre Goubet remporte l'élection face à Joël Aubernon, avec 57,33 % des suffrages exprimés contre 42,67 % à son adversaire.

Élection de 2011[modifier | modifier le code]

Les candidats déclarés au étaient : Pierre Goubet (DVG, conseiller général sortant et maire de Saint-Maurice-de-Beynost), Caroline Terrier (UMP, conseillère municipale de Beynost) et Patrick Bouchard (FN).

1er tour[modifier | modifier le code]

Les résultats du premier tour qui se déroule le sont les suivants :

Résultats
Candidats Étiquette Premier tour[16]
Voix %
  Bertrand Nouvelot EÉLV 656 12,2
  Patrick Bouchard FN 1 116 20,8
  Caroline Terrier UMP 1 460 27,2
  Pierre Goubet* DVG 1 921 35,7
  Guy Corgier FG (PCF) 225 4,2
 
Inscrits 14 225 100,00
Abstentions 8 783 61,74
Votants 5 442 38,26
Blancs et nuls 64 0,45
Exprimés 5 378 37,81

*sortant

Seul Pierre Goubet obtient au premier tour un nombre de voix supérieur à 12,5 % des inscrits (ici un nombre de voix supérieur à 1 779 voix) ; dans ce cas, les deux candidats arrivés en tête au premier tour peuvent se présenter au second tour : c'est-à-dire Pierre Goubet (DVG) et Caroline Terrier (UMP).

2e tour[modifier | modifier le code]

Le 2e tour se déroule le et voit la victoire de Pierre Goubet avec 57,1 % des suffrages exprimés.

Résultats
Candidats Étiquette Second tour
Voix %
  Caroline Terrier UMP 2 182 42,9
  Pierre Goubet* DVG 2 906 57,1
 
Inscrits 14 225 100,00
Abstentions 8 833 62,09
Votants 5 392 37,91
Blancs et nuls 304 2,14
Exprimés 5 088 35,77

*sortant

Élection de 2015[modifier | modifier le code]

Résultats de l'élection départementale des 22 et 29 mars 2015 du canton de Miribel[17]
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
1 Josiane Bouvier PS 2 790 31,74 3 554 37,14
Pierre Goubet* DVG
2 Patrice Gobet FN 2 605 29,64 2 336 24,41
Patricia Labrosse FN
3 Jean-Pierre Gaitet UMP 2 855 32,48 3 678 38,44
Caroline Terrier UMP
4 Albert Belthier PCF 540 6,14
Arlette Orsaz PCF
Inscrits 19 438 19 438 100,00
Abstentions 10 390 53,45 9 627 49,53
Votants 9 048 46,55 9 811 50,47
Blancs 198 2,19 186 1,9
Nuls 60 0,66 57 0,58
Exprimés 8 790 97,15 9 568 97,52
* conseiller sortant

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 82-77 du 25 janvier 1982 création et modification de cantons dans le département de l'Ain: (Bourg-Nord-centre,bourg-est,bourg-Sud,bourg-couronne,oyonnax-Sud,oyonnax-Nord,montluel,miribel) .
  2. a b et c Décret no 2014-147 du 13 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Ain..
  3. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 10 mai 2014).
  4. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  5. « Résultats du 1er tour pour le canton de Miribel », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015).
  6. « Résultats du 1er tour pour le département de l'Ain », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 24 mars 2015).
  7. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015).
  8. « Résultats du second tour pour le canton de Miribel », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015).
  9. « Miribel (Ain) : élection cantonale partielle des 18 et 25 janvier 2009 - 1er et 2ème tour », sur site du Ministère de l'intérieur (consulté le 5 janvier 2011).
  10. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  11. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  12. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee
  13. Décret du 25 janvier 1982 portant modification et création de cantons dans le département de l'Ain, article 3, publié au JORF du 26 janvier 1982.
  14. [PDF]« Fiche de Jacques Berthou, p. 52 », sur mg-editions.com (consulté le 5 janvier 2011).
  15. a et b « Canton de Miribel : Aubernon-Goubet, duel du second tour », sur voixdelain.fr, Voix de l'Ain (consulté le 5 janvier 2011).
  16. « Canton de Miribel », sur lemonde.fr, Le Monde (consulté le 21 mars 2011).
  17. Résultats dans le canton de Miribel sur le site du ministère de l'Intérieur.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]