Église de l'Assomption de Niévroz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de l'Assomption.

Église de l'Assomption
de Niévroz
Vue de l'église (angle sud-ouest).
Vue de l'église (angle sud-ouest).
Présentation
Nom local Église de Niévroz
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Belley-Ars
Début de la construction 1883
Fin des travaux 1895
Architecte Girard
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Niévroz
Coordonnées 45° 49′ 35″ nord, 5° 03′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église de l'Assomption de Niévroz

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Église de l'Assomption de Niévroz

Géolocalisation sur la carte : Niévroz

(Voir situation sur carte : Niévroz)
Église de l'Assomption de Niévroz

L'église de l'Assomption de Niévroz est une église du XIXe siècle, construite entre 1883 et 1895 sur les bases d'un édifice précédent (dont certains éléments furent conservés). Elle est située à Niévroz dans le département de l'Ain.

Affectée au culte catholique, elle dépend du groupement paroissial de Montluel[1], au sein du diocèse de Belley-Ars dans l'archidiocèse de Lyon[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Longeant la rue Benoît-Bressat (du nom d'un ancien maire de Niévroz), l'église est orientée selon un axe Est-Ouest (porche-clocher à l'Est). À l'Est de l'église se trouve l'ancienne cure, jouxtant elle-même, la mairie ; au Sud, sur une petite place, se trouve le monument aux morts de Niévroz. Au Sud-Ouest, se trouve une statue de Vierge à l'Enfant, érigée en 1946-1947, Notre-Dame-de-Niévroz[Note 1].

Description[modifier | modifier le code]

Autour d'une nef (selon une orientation Est-Ouest) se trouvent deux chapelles : la chapelle de la Vierge et la chapelle de Saint Joseph[a 1], dont l'accès peut se faire directement depuis l'extérieur (l'accès rue Benoît-Bressat est aménagé avec un galonnière surmontée d'une statue de la Vierge[a 1] ; elle constitue un élément conservé de l'église précédente).

Peu d'éléments, pourtant inventoriés en 1906[a 1], ont été conservés[a 1]. On peut tout de même citer une statue de Saint Joseph en bois, se trouvant dans la chapelle Saint Joseph et datée du 3 avril 1957[a 1]. Dans la sacristie, se trouve un ostensoir, offert par Napoléon III en 1864 et œuvre de l'orfèvre Triouiller (alors orfèvre des chapelles impériales)[a 1].

Sur le côté droit de la nef, on peut voir trois vitraux dont le premier rend hommage à Pierre Chanel et à Jean-Marie Vianney et le second à Claude Trigon (nièvrozand mort au cours du siège de Paris en 1870)[a 2].

Dans la chapelle de la Vierge, un vitrail rend hommage avec cette citation, au curé de Niévroz Claude Filliatre[a 2] (Claude Filliatre fut inhumé dans la nef en 1879[a 2]) :

« À la mémoire de Mr Claude Filliatre, curé de Niévroz, décédé le 24 août 1879 qui a laissé 10000 F pour la reconstruction de cette église. Deux paroissiens reconnaissants[a 2] »

.

Histoire[modifier | modifier le code]

Galonnière de l’église de Niévroz, issue de l'église partiellement détruite en 1856 et conservée lors de la construction entre 1883 et 1895.

Construite sur les bases d'une ancienne église dont on connaît quelques détails quant à ses chapelles et ses autels[a 3]. Endommagé en 1856 par un incendie[a 3], celle-ci fut reconstruite entre 1883 et 1895[a 3] selon les plans de l'architecte Dominique Girard[a 3]. Néanmoins, quelques éléments de la « première » église furent conservés, notamment la galonnière, au Sud[a 3]. À noter que la construction du clocher ne fut complètement achevée qu'en 1902[a 3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette statue fut déplacée de quelques mètres vers l'Ouest, lors de la réfection de la place située au Sud de l'église. Précédemment, la statue se trouvait au Sud de la Galonnière de l'église.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f p. 237.
  2. a b c et d p. 241.
  3. a b c d e et f p. 235.

Autres références :

  1. « Messes de la semaine », sur le site de la paroisse de Montluel (consulté le 3 novembre 2012).
  2. « Zone Ain-Rhône », sur le site du diocèse de Belley-Ars (consulté le 3 novembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]