Vierge (constellation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vierge et Virgo.
Vierge
Image illustrative de l'article Vierge (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Virgo
Génitif Virginis
Abréviation Vir
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 172,75° et 226,25°
Déclinaison Entre -22° et 14°
Taille observable 1 294 deg2 (2e)
Visibilité Entre 80° N et 80° S
Méridien 25 mai, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0) 3 (α, γ, ε)
À l’œil nu 171
Bayer / Flamsteed 95
Proches (d≤16 al) 2
La plus brillante α Virginis (l'Épi) (0,98)
La plus proche Ross 128 (10,92 al)
Objets
Objets de Messier 11 (M49, M58, M59, M60, M61, M84, M86, M87, M89, M90, M104)
Essaims météoritiques Virginides
Mu virginides
Constellations limitrophes Balance
Bouvier
Chevelure de Bérénice
Corbeau
Coupe
Lion
Tête du Serpent

La Vierge est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 16 septembre au 30 octobre. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Lion à l'ouest et la Balance à l'est. C’est une constellation immense (la deuxième du ciel, après l’Hydre) et extrêmement ancienne. Vierge était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

La Vierge est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l'écliptique traversé par le Soleil du 23 août au 22 septembre.

Histoire et mythologie[modifier | modifier le code]

La Vierge est l’une des constellations les plus anciennes, comme quasiment toutes celles du Zodiaque. Elle tire probablement son origine du fait que le Soleil se trouvait jadis dans la Vierge lors de l’équinoxe d'automne: le lever héliaque de Spica correspondait à peu près à la période des moissons, et celui de Vindemiatrix à celui des vendanges.

En revanche, le personnage que représente originellement la constellation n’est pas connu et quasiment toutes les grandes déesses de l’Antiquité y furent liées, telles Aset (Isis), Déméter, Perséphone, Cybèle, Artémis, Athéna, etc.

L’une des versions se raccrochant à la mythologie grecque l’identifie à la déesse de la Justice, Thémis ou Astrée (fusionnant avec sa demi-soeur Artémis), qui aurait quitté la Terre par dégoût de la grossièreté des hommes. La Vierge est depuis lors quasiment toujours dessinée portant la Balance, ainsi qu’un épi de blé.

Observation des étoiles[modifier | modifier le code]

Constellation Vierge
Repérage de la constellation

La Vierge se repère progressivement autour de son étoile majeure, Spica.

Dans l'hémisphère Nord, Spica se repère facilement à partir de la Grande Ourse : le manche de la « casserole » poursuit un grand arc de cercle jusqu'à Arcturus, dans le Bouvier (en haut dans l'image ci-contre), et le prolongement de cet arc conduit à Spica.

Spica peut également se repérer directement par le voisinage du Corbeau (en bas de l'image) : c'est l'étoile brillante que la corneille surveille.

Repérer le grand triangle formé par Delebola du Lion (en haut à droite sur l'image), Arcturus du Bouvier, et Spica. Au centre de ce triangle se trouve Vindemiatrix, la « main » de la Vierge.

Plus au Sud-Est se trouvent les premières étoiles de la Balance.

Visibilité nocturne de la constellation.
Forme de la constellation

Les alignements dessinant la Vierge sont peu suggestifs, l'image d'une Vierge est difficile à visualiser.

Le dos
Dans l'axe Spica - Delebola, on voit un alignement de trois petites étoiles θ, γ (Porrima) et η (Zaniah), conduisant à la tête de la Vierge, située sous la queue du Lion (Delebola).
La tête
Dans l'axe du dos, sous Delebola, on tombe sur Heze (ζ Vir) au sud, qui forme la nuque. La forme de la tête (entre Heze et Denebola) dépend beaucoup des conditions de visibilité.
Le bras
Partant de Vindemiatrix (ε Vir) en direction du Corbeau, on rencontre au coude Auva (δ Vir) et Porrima (γ Vir) à l'épaule.
La jambe
Partant de Spica en direction d'Arcturus, on tombe (un peu à droite) sur Heze (ζ Vir), le genou. De là, la « jupe » de la Vierge s'étend vers l'Est, sans forme très convaincante.

Étoiles principales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste d'étoiles de la Vierge.

α Virginis (L'Épi, Spica)[modifier | modifier le code]

L’étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge est α Virginis (L'Épi, ou Spica en latin). Elle est facile à trouver : en suivant la courbe de la Grande Ourse et en poursuivant au-delà d’Arcturus (dans le Bouvier), on aboutit à α Vir.

Avec une magnitude apparente de 0,98, α Vir est la 14e étoile la plus brillante du ciel, mais le doit au fait qu’elle est une étoile double, ses deux composantes bleues orbitant à 0,12 ua de distance en un peu plus de quatre jours. Elle posséderait également deux ou trois autres composantes plus lointaines et moins brillantes.

Elle est légèrement variable : les deux étoiles principales la composant sont tellement proches que les forces de marée de l’une sur l’autre les déforment et les rendent ellipsoïdales. Lors de leur orbite, elles ne présentent pas tout le temps la même surface et la brillance perçue sur Terre varie très légèrement.

Autres étoiles[modifier | modifier le code]

Plusieurs autres étoiles de la Vierge portent un nom propre : Zavijava (β Vir), γ Vir (Porrima), ε Vir (Vindemiatrix, la Vendémiaire, car son lever héliaque indiquait le début des vendanges à l’époque romaine), Zaniah (η Vir) et Syrma (ι Vir).

γ Vir est une étoile double dont les deux composantes sont presque identiques, des étoiles blanches de magnitude apparente 3,65 et 3,68, produisant une magnitude totale de 2,74.

70 Virginis (magnitude apparente 4,97) possède une exoplanète de 6,6 fois la masse de Jupiter.

Ross 128 (FI Virginis), une naine rouge, est la 11e étoile la plus proche du Système solaire, distante de 10,91 années-lumière.

Objets célestes[modifier | modifier le code]

5° à 10° à l’ouest de Vindemiatrix, proche de la frontière nord de la constellation, se trouve l’Amas de la Vierge, un amas de galaxies distant d’environ 80 millions d’années-lumière et comportant plus de 3 000 objets. La constellation de la Vierge est donc très riche en galaxies. Parmi les membres de cet amas, on peut noter M49 (elliptique), M58 (spirale), M59 (elliptique), M60 (elliptique), M61 (spirale), M84 (elliptique), M86 (elliptique), M87 (elliptique et une source radio fameuse), M90 (spirale), NGC 4526 (spirale), NGC 4697 (elliptique) et NGC 4699 (spirale barrée).

M104 est une autre galaxie elliptique présente dans la constellation. On la nomme également Galaxie du Sombrero à cause de sa forme caractéristique. Elle se trouve à 10° à l’ouest de l’Épi.

La constellation renferme également le centre d’un superamas galactique, le Superamas de la Vierge, auquel appartient le Groupe local.

En arrière plan de l’amas de galaxies Abell 1835 a été détecté un objet qui a un temps été considéré comme étant la plus ancienne galaxie connue, Abell 1835 IR1916, qui aurait daté de 470 millions d’années après le Big Bang. Cette hypothèse a par la suite été abandonnée, la nature et l'existence même de cet objet étant incertaines.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :